Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
0Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
KT Brenne 8 Les Sacrements 2 1994

KT Brenne 8 Les Sacrements 2 1994

Ratings: (0)|Views: 0 |Likes:
Published by ΦΧΦΠ
Catechisme par correspondance 1
Catechisme par correspondance 1

More info:

Published by: ΦΧΦΠ on Feb 27, 2014
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/27/2014

pdf

text

original

 
sont
 le
 Baptême et
 la
 Pénitence. Le Baptême
efface
 le péché
 originel
 et
 produit
 la vie
 de
 la
 gce. La Pénitence
 effece
 le péché
 mortel
 et
 redonne la vie
 de
 la
 grâce à
 ceux qui
 l'ont
 perdue.
 Ces
 deux
sacrements sont
 appelés
 sacrements
 des
 morts
(c'est-à-dire des
 morts
 à la
grâce),
 car
 ils
 font
 passer
 de la
 mort
 da péché à la vie de la gce.
 Ils
procurent
 en
 plus
 des grâces particulières (gces
 sacramentelles)
 pour
 vivre
 en
bons
 chtiens.
Les
 autres
 sacrements sont
 appelés
 sacrements
 des
 vivants
parce
qu'ils
 se
 donnent
 aux âmes en état de
 grâce,
 aux âmes
 qui
 vivent
 de
 la vie
 de
 
Dieu
 ;
 ils
 augmentent
 en
elles
 la grâce
 sanctifiante
 et
 leur
 procurent
 des
secours
 particuliers
 (grâces
 sacramentelles).
Dieu,
 dans
 son
 infinie
 bonté,
 a
 pourvu
 au
salut
 des pécheurs par
 les sacrements
 des
 morts
 et,
 par
 les sacrements
 des
 vivants.
 l
 a
fourni
 aux
 justes les
 moyens
 de
 se
 conserver et
 de
 se
 perfectionner
 dans
 la
 sainteté.
 Jamais
 nous
ne pourrons assez
 L'en
 remercier.
Mais
 il
 est
 important
 de
 bien
 comprendre
 que
 les
 grâces données par
les
 sacrements
 diffèrent
 suivant
 les
 dispositions
 de
 chacun. Prenez l'exemple
 de
deux
 enfants
 qui
 se préparent
 à
 communier
-
 Le
 premer,
 se
laissant dissiper,
 regarde
 partout
 et
 tout
 le
 monde.
 Il cherche
 à
rire
 et
 à
 s'amuser.
 Quand
 le
 moment
 est venu
 de
 communier,
 il
se
 dirige
 vers la Table
 Sainte
 pour
 faire
 comme
les
 autres.
 l
 n'a pas pensé
une seule
 fois
 que
 Dieu
 allait
 venir
 en
 son
 âme.
-
 Le
 deuxième
 enfant,
 par
 contre,
 la
 tête
 dans
 les mains,
 demande
 pardon
 au
Bon Dieu pour tous les
 péchés
 qu'il
 a
 conunis et qui
 ternissent
 l'écat
 de
son
 âme.
 Du
 fond
 du
 coeur
 il
 récite
 des
 actes
 d'amour,
 de
 demande, d'humlité.
 En
 recevant la
 Sainte
 Hostie,
 il
 sait
 que
 le
 Ciel entier
 descend en
 son âme.
Vous
 n'avez
 pas
 de
 peine
 à
 comprendre
 que
 si
 ces
 enfants
 ont
 reçu
tous
 deux
 le
 même
 sacrement, la
 Sainte
 Eucharistie,
 ils
 n'ont
 pas ru
 le
 même degré de
 grâce.
 Assurément,
 le
 deuxième
 a
 reçu
 bien
 davantage. Cest
 comme un
cours
 d'eau
 qui est
 plus
 ou
 moins
 fort,
 plus
 ou
 moins
 large suivant
 les
dispositions
 du
terrain
 où
il
 passe. Cest
 un
 grand malheur
 que
 d'approcher
 des
sacrements avec
 de
 mauvaises
 dispositions.
 Et
 celui
 qui
 reçoit
 un
 sacrement
 des
vivants
 en
 état
 de
 péché
 mortel
 commet
 un
 péché ts
 grave
 appelé sacrilège.
Cest
 un
 crime
 épouvantable
 parce
 qu'on
 fait
 injure
 à
 Dieu
 au
 moment
 
 
nous
 offre
 les
 biens les
 plus
 précieux
 
c'est
 aussi
 un
 grand malheur parce
 qu'on s'expose
 à
 des châtiments
 terribles.
Autrefois,
 quand
 oû
 enfermait
 un
 bandit
 en
 prison,
 on
 le
 marquait sur
l'épaule
 gauche
 avec
 un
 fer rouge
 ;
 s il
 s'échappait,
 on
 le
 retrouvait
 facilement
grâce
 à
cette
 marque
 qu'il
 ne
 pouvait enlever.
Eh
 bien,
 il
 y a
trois
 sacrements
 que
 nous
 ne
 pouvons
 recevoir
 qu'une
seule
 fois
 parce
 qu'ils
 marquent
 notre
 âme
 pour
 toujours
 ; on
 dit
 qu'ils
impriment
 un
 caractère ineffaçable
 dans
 l'âm
 : ce
 sont
 le BAPTEME, la
CONFIRMATION,
 et
 TORDRE.
 Quand
 on
 est
 bapti, confirmé, ordonné,
 c'est pour
 toujours.
 Même
 une
fois
 mort,
 cette
 marque
 reste
 sur lm.
 On
 raconte que
 Julien
 l'Apostat
 faisait
 couler
 sur
 lui
 le
 sang
 des
 victimes
 immolées sur
l'autel
 des
 faux
 dieux,
 afin
 de
 détruire
 en
 son
 âme
 l'empreinte
 sacrée
 de son
Baptême
 et
 de sa
 Confirmation.
 Non
 seulement
 le
 malheureux
 ne
 pouvait
 effacer
ces
 marques
 sacrées,
 mais
 il
 ne
faisait
 qu'aggraver le crime
 qu'il
 avait
 comms
en
 reniant
 le
 Bon
 Dieu pour
 se
faire
 païen.
 Le
 péché,
 l'apostasie,
 la
 mort,
l'enfer
 même,
 ne
 peuvent
 faire
 disparaître
 le
 caractère imprimé par
 chacun
 de
ces
 trois
 sacrements :
 il
 subsistera
 pour
 lternité. Ce caractère
 sert
 à
 nous
 marquer,
 dans
 le
 B PTEME
 comme
chtiens, membres de Jésus-Christ,
 dans
 la
 CONFIRM TION
 comme
soldats
 de Jésus-Christ,
 dans
 VORDRE
 comme
 prêtres,
 mnistres
 de
 Jésus-ChrisL
 On
 ne
 les
reçoit
 donc qu'une
 fois
 car
 il
 est
 impossible
 qu'on
 devienne
 de
 nouveau
 ce
 qu'on
est
 déjà.
Et pour
 terminer
 l'étude
 des
 sacrements
 en
 géral,
 il
 nous
 reste
 à
voir
 ce
 qu'il
 faut
 absolument pour
 faire
 un
 sacrement, et
 les
 cérémnies
 dont
 ils
sont
 entous.
Pour
 faire
 un
 sacrement,
 IL
 FAUT
 TROIS
 CHOSES
 :
 Une
 chose
 qu'on
 peut
 voir,
 toucher, entendre
 et
 qui
 indique
 une
 grâce spéciale.
 Cest
 la matière ,
 coimne,
 par
 exemple, l'eau
 naturelle
 dans
 le
Baptême,
 l'huile
 et le
 baume
 dans
 la
 Confirmation.
 Des
 paroles
 prononcées
 par
 le ptre
 qui
 donne
 le
 sacrement. Cest
 la
forme .
 Un
mnistre
 qui
 ait
 l'intention
 de
faire
 ce que
fait
 l'Eglise.
 (Le
 mnistre
est
 la personne qui
 a
 le
 pouvoir
 de
faire
 ou de
 conférer
 le Sacrement).
Quand ces
 trois
 conditions
 sont
 réunies,
 U y a
 sacrement. Le sacrement
 lui-même (matière
 +
forme
 +
mnistre)
 est
 entouré
 de CEREMONIES
 (ou
 Rites)
 instituées
 par
 la
 Sainte
 Eglise.
 Ainsi,
 pour
 le
 Baptême,
avant
 de
faire
 couler
 l'eau
 et de
dire
 les
 paroles sacramentelles,
 le ptre procède
 à
l'interrogatoire,
 fait
 des
 exorcismes, les
 onctions...
 A
la
 Confirmation,
après
 l'Onction
 du
Saint
 Chrême, l'Eque récite
 une
oraison
 spéciale
 etc..
 et
ainsi
 pour
 chaque
 sacrement.
Ces rémnies
 sont
 faites
 pour
 nous
 aider
 à
 comprendre la
 sainteté
et
 les
 effets
 du
 sacrement
 ;
 elles
 nous
 aident
 aussi
 à
 nous
 en
 approcher avec
 
Foi et
 respect.
 Elles
 sont
 comme un
 écrin précieux
 renfermant
 et
 protégeant
 un
joyau
 de
 grand
 prix.
Ces
 cérémonies,
 vous
 le
 comprenez
 bien,
 ne
 sont
 pas
 essentielles
 au
sacrement
 comme
 le
 sont
 la
 matière,
 la
 forme
 et
 le
 ministre
 ;
 si
 bien
 que, si une
 raison
 grave
 nous
 oblige
 à
 les
 supprimer,
 par
 exemple,
 si
 nous
 devons
baptiser
 rapidement
 une
 personne
 en
 danger
 de
 mort,
 du moment que
 nous
 avons
la
 matière, la
 forme
 et
 le
 ministre,
 le
 sacrement
 est
 valide.
 Mais
 il
 faut
 une
raison
 grave.
Sachons
 remercier
 notre
 divin
 Sauveur
 de
 nous
 avoir
 donné
 ces
grands
 moyens
 de
 salut
 ;
 nous
 Le
 prierons
 de
 nous
 donner
 un
 profond respect
pour
 les
 sacrements
 et un
 très
 grand
 désir
 de
 les
 recevoir
 avec
 de
 saintes
dispositions,
 le
 plus
 souvent
 possible.
*
1.
 Combien
 faut-Il
 de
 choses
 pour faire
 un
 sacrement
 ?
Pour
 faire
 un
 sacrement,
 il
 faut
 la
 matière,
 la
 forme
 et un
 ministre qui
 ait
 l'intention
 de
 faire
 ce que
 fait
 l'Eglise.
2
Qu'est-ce
 que la
 matière
 des
 sacrements
 ?
La
 matière des
 sacrements
 est la
 chose
 sensible
 qu'on emploie pour
les
 faire : comme, par exemple, l'eau naturelle dans
 le
 Baptême,
 l'huile
 et
le baume dans
 la
 Confirmation.
3. Qu'est-ce
 que la
 forme
 des
 sacrements
 ?
La
 forme
 des
 sacrements
 consiste
 dans les paroles qu'on prononce pour
 les
 faire.
4. Qu'est-ce
 que le
 ministre
 des
 sacrements
 ?
Le
 ministre
 des
 sacrements
 est la
 personne
 qui
 fait
 ou
 confère
 le
sacrement.
5. Outre
 la
 grâce sanctifiante, chacun des sept sacrements donne-t-ll
 une
grâce
 qui lui est
 spéciale
 ?
Oui
outre
 la
 grâce sanctifiante,
 chacun
 des sept
 sacrements
 donne une grâce
 qui lui est
 spéciale
 et
 qu'on appelle
 la
 gce sacramentelle.
Cat«cl->lsma Cor->-esp>or>clanca
 IM - D. «de
 PATI
 VIA -
 ArinéB
 C
•REEDITION
 -©
 SFSPX.
 S»int-Mich«t-«n-Brenn«.
 FRANCE.
 Juillet
 19ÏS.
 Dépôt légal
24fiw
 trUnestr»
 1992 -
 ISBN n-ï-SOTWHt-OO-ï

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->