Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Qui est Nadja ?

Qui est Nadja ?

Ratings: (0)|Views: 394|Likes:
Published by le neveu de Jacques

More info:

Published by: le neveu de Jacques on Oct 27, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/25/2010

pdf

text

original

 
QUI EST NADJA?
...« C'est si grand M'amour cette union de nos deux âmes, si profond et si froid cette (sic)abîme où je m'enfonce sans jamais rien attendre s'en rien étreindre de l'au-delà, et puisquand je reviens toi tu es là et tes grands yeux me fixent et je te touche te reviens, tu estout ce qu'il y a de mieux et je t'étreins toi, toi tu es là, mais la mort elle aussi est là, ouielle est là derrière toi... ».« Mon chéri. Le chemin du baiser était beau n'est-ce pas. Et Satan fut si tentant... Maisqu'est-ce que cela après avoir passé une nuit noire... noire ?... ou blanche ! Vraiment jene sais plus... Mais je redescends toujours seulette l'escalier qui a conduit au bonheur »...... « Mon feu. J'aurai voulu vous téléphoner mais, je suis par trop nerveuse et je crains devous sentir anxieux. Je ne sais ce qui me donne ces idées. C'est peut être d'avoir troppensé - ou pas assez - puisque je ne sais... Je n'ai pourtant plus de force - oh tant pis - cen'est pas assez, j'aurai voulu savoir, savoir ce que tu penses, mon adoré... pardonnes tusais que je suis ton esclave et que tu es mon tout mais je veux encore plus, je voudraisprendre toutes tes peines, souffrir à ta place je veux que tu sois heureux. Tu es fort,beau, bon, il faut aussi que tu sois le maître et que tous te respectent comme je t'aime»...« Il pleut encore, ma chambre est sombre, le cœur dans un abîme ma raison se meurt »...« Merci, André j'ai tout reçu... je ne veux pas te faire perdre le temps nécessaire à deschoses supérieures - tout ce que tu feras sera bien fait - que rien ne t'arrête - il y a assezde gens qui ont mission d'éteindre le Feu... il est sage de ne pas s'appesantir surl'impossible »...
Quelques menues remarques : Nadja….
*Celle qui donne son titre au livre….*Dont le nom est exotique et féminin du fait du redoublementde la voyelle "a"*qui n'occupe qu'une place limitée dans l'ensemble du texte*qui occupe une position centrale*qui apparaît à retardement*qui apparaît et qui disparaît*qui n'est donc qu'une passante*qui est annoncée*qui annonce*et cette question extraordinaire que pose Breton dansl'épilogue de ses rencontres avec Nadja -question dont on pourraitattendre qu'il puisse l'instruire avec suffisamment d'éléments : "Qui est lavraie Nadja…. 113On ne s'occupe pas de la personne de Nadja, de la Nadja réelle, mais de laNadja telle qu'elle apparaît dans l'œuvre de Breton
Portrait de Nadja ou tentative pour "fixer" Nadja
a) ce que le texte dit de son physique-Au bilan assez peu de choses. On ne saura jamaisvraiment à quoi ressemble Nadja. Breton n'a jamais fait le portrait deNadja. Pori savoir à quoi elle ressemble, il faut tacher de rassemblerquelques maigres informations. Evidemment, on connaît les réticences de1
 
Breton à l'égard de la description, sa volonté de remplacer la descriptionlittéraire par la photographie, pourtant il n'a pas jugé bon dans l'édition de1928 de faire figurer une image de Nadja ; il a fallu attendre l'édition de1962 pour voir appartre une image de Nadja, mais singulière ;photographie métonymique puisque les "yeux de fougère" valent pourNadja… Nadja mais incompte et encore plus alisée du fait dumontage-photo… Encore plus déréalisée qu'en 1962… Nadja est déjàmorte…. Nadja est donc une sorte de fantôme… Elle échappe à ce quiveut, essaye, prétend la fixer ou la figer…. Tout juste hante-t-elle le livrede Breton… Nadja est à ce point passante que Breton n'a pas voulu lasaisir. En tous les cas, le parti pris de Breton "déréalise" Nadja, lui ôte soncorps, sa présence charnelle, sa présence terrestre, terrienne, son poids…Nadja en devient légère, aérienne, oiseau sans aucun doute : "J'ai pris, dupremier au dernier jour, Nadja pour un génie libre, quelque chose commeun de ces esprits de l'air que certaines pratiques de magie permettentmomentanément de s'attacher, mais qu'il ne saurait etre question de sesoumettre" 112-Quelles informations nous donne le texte ? :*que Nadja est blonde (page 64) que ses cheveuxsont couleur "avoine" 72)*que Nadja est jeune (64)*que Nadja est frêle (64)*Breton évoque de manière vague son visage etson sourire (64)*En revanche, une particularité du physique deNadja devient un thème : celui des yeux de Nadja. La première mentiondes yeux est accompagnée d'un jugement absolu de Breton : "Je n'ai jamais vu de tels yeux" (64). Mais on se rend vite compte que Breton estmoins préoccupé par les yeux "réels" de Nadja (couleur, forme…sinon letrès métaphorique ""yeux de fougère" 112) que par le fait qu'ils sontcomme des écrans, comme un lieu d'activité intense.Les yeux de Nadja sont moins des moyens de voirle réel que des moyens d'accéder à autre chose : "Quepeut-il bien passer de si extraordinaire dans ses yeux ?"65. Trois autres exemples indiquent bien le double"fonctionnement" des yeux de Nadja : "A la fin du second quatrain sesyeux se mouillent et se remplissent de la vision d'une forêt" (72). Leslarmes semblent presque convoquées pour "laver" les yeux du réel et deles préparer ainsi à l'autre vision…Le second est indiqué par Nadja elle-mêmelorsqu'elle évoque le jeu auquel elle se livre : "Un jeu : Dis quelque chose.Ferme les yeux et dis quelque chose. N'importe, un chiffre, un prénom.Comme ceci (elle ferme les yeux)(74). Fermer les yeux au réel, c'est sedonner la possibilité d'une autre vision…Le troisième exemple est à nouveau donné parNadja lorsqu'elle évoque sa fille : "avec cette idée de toujours enlever lesyeux des poupées pour voir ce qu'il y a derrière ces yeux" (88)2
 
Breton va meme plus loin dans l'épilogue du journal des rencontres avec Nadja : pour lui, il y a un avant et un aprèsNadja :"J'ai vu ses yeux de fougère s'ouvrir (en italiques) le matin sur unmonde où les battements des ailes de l'espoir immense se distinguent àpeine des autres bruits qui sont ceux de la terreur et, sur ce monde, jen'avais vu encore que des yeux se fermer" 112
b) ce que le texte dit de son être social
*difficultés d'argent : "m'entretient bien avecinsistance de difficultés d'argent qu'elle éprouve" 64 "l'argent me fuit"(91) "sa situation matérielle est tout à fait désespérée" (91) "en butte auxmenaces du tenancier de son hôtel et à ses suggestions effroyables"*son apparence vestimentaire médiocre : assezgrand dénuement de sa mise" 65 ; "elle tremblait hier, de froid peut-être.Si légèrement vêtue." (89)*son souci de travailler :*la mention de ses "protecteurs" : Nadja n'hésite jamais à évoquer les hommes de sa vie : le jeune étudiant lillois (65); le"Grand Ami" (73; l'Américain (73), l'homme qui s'est offert de l'épouser(88), le président d'assises ce "G"*le déclassement social :-la prostitution : "elle ne fait aucun mystèredu moyen qu'elle emploierait, si je n'existais pas, pour se procurer del'argent… (91) "Sans lui -son grand ami- je serais maintenant la dernièredes grues" (99)-le trafic de drogue : "deux jours plus tard, jeramenais près d deux kilos de drogue dans mon sac" (91)-la consommation occasionnelle de drogue :"Je l'ai gardée pour moi. Je te jure que depuis longtemps c'est fini" (92)-la violence qu'elle suscite : ""Une histoire decoup de poing en plein visage qui avait fait jaillir le sang, un jour, dans unsalon de la brasserie Zimmer, de coup de poing reçu d'un homme à quielle se faisait le malin plaisir de se refuser…" (114)On pourrait multiplier les allusions à des épisodes de la vie"réelle" de Nadja, on pourrait dire à la vie triviale ("reprise par le tourbillonde la vie" comme l'écrit breton à la page 115) de Nadja : on la verraitempetrée dans les problèmes d'une vie banale, bien peu glorieuse. En fait,Nadja de Breton offre l'image d'un femme double : cette "duplicité " deNadja est mise en évidence par Breton à la page 113-114 : Nadja est-elle-"inspirée et inspirante qui n'aimait qu'êtredans la rue, pour elle seul champ d'expérience valable, dans la rue, àportée d'interrogation de tout être humain lancé sur une grandechimère…"-"celle qui tombait (en italiques) parfois parceque d'autres s'étaient crus autorisés à lui adresser la parole, n'avaient suvoir en elle que la plus pauvre de toutes les femmes et de toutes la plusmal défendue ?" 1143

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Aziz Bouhou liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->