Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
2609

2609

Ratings: (0)|Views: 654|Likes:
Published by PDF Journal

More info:

Published by: PDF Journal on Apr 09, 2014
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/10/2014

pdf

text

original

 
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 2609 PRIX 20 DA
www.lebuteur.com
MERCREDI 9 AVRIL 2014
   L  e   B  u   t  e  u  r   d  u   0   9  -   0   4  -   2   0   1   4
Il a rejoint legroupe hier à Blida
JSK MCA
Benlamri
rassure
«Je serai d’attaque
pour la finale»
Retour de Chaouchi,Djemili s’explique
«Je ne suis pasdéstabilisé»
«Je gagneraila coupe pourla lui dédier»
Chaouchi
«J’ai évité de négocieravec Kaci-Saïd pourne pas perturberDjemili»Le FC Malinesnégocieraavec Hachoudaprès la finale
USMA
De notreenvoyé spécialen Tunisie
Fin de saisonpour Andria ?Fin de saisonpour Andria ?Fin de saisonpour Andria ?Fin de saisonpour Andria ?Fin de saisonpour Andria ?Fin de saisonpour Andria ?
«Je suis out poursemaines»«Je suis out poursemaines»«Je suis out poursemaines»«Je suis out poursemaines»«Je suis out poursemaines»«Je suis out poursemaines»
333333
CRB
 Ammourrechute
Ghoulam
«Je voulais porter le 10,
mais on m’a dit qu’il appartienttoujours à Maradona»
 
Comment se déroule le stage à SidiMoussa ?
L’ambiance est excellente. Nous, lesgardiens avions débuté le stage le 3avril dernier, et là, depuis lundi, ily a eu l’arrivée des autres joueurs. Tout se passe bien eton travaille très dur.
Des informations disentque vous avez reçu des of-fres de clubs portugais.Con󿬁rmez-vous ?
En principe, mon agentdevait rallier aujourd’hui(Ndlr : hier) le Portugalpour étudier de manière plusconcrète les offres de Braga etGuimaraes. Il m’a dit qu’il merappellerait dès qu’il aura dunouveau.
Une nouvelle expérience au Por-tugal vous tente, après celle vécueavec Setubal ?
Oui, bien sûr, ça me tente vraiment. Cettefois-ci, je n’aurai pas de problème de langue.Jouer en Europe me permettra de progresserdavantage.
Et en Algérie, vous avez été sollicité ?
Oui, j’ai beaucoup d’offres de clubs qui jouent les premiers rôles. Néanmoins, je ne veux rien divulguer pour l’instant, car je n’aipas encore décidé si je vais quitter l’USMHou pas. Si le club sera soutenu 󿬁nancière-ment par une entreprise nationale, je pour-rais rester à El-Harrach, si un transfert àl’étranger n’est pas conclu.
Revenons à l’EN. Halilhodzic fait deplus en plus con󿬁ance à Zemma-mouche. Votre avis ?
Pour nous, ce n’est pas un problème qui vaêtre le numéro 1. On travaille tous pour l’in-térêt de la sélection. Celui que choisit lecoach, on le motive et on l’encourage.
La concurrence est rude entre les gar-diens pour garantir sa place dans laliste dé󿬁nitive, n’est-ce pas ?
C’estclair quechaque gardien faitde son mieux pour arracher sa place danscette liste dé󿬁nitive et convaincre le sélec-tionneur. D’ici là, on tâchera de bien 󿬁nir lasaison avec nos clubs respectifs.
Les matchs amicaux face à l’Arménie etla Roumanie seront le véritable test,non ?
Non, je ne pense pas que le coach va sebaser sur ces deux matchs pour prendre sadécision. On travaille ensemble depuis 3 ans.Il nous connaît très bien.
Comment avez-vous trouvé Vahid, sur-tout après l’arrivée à Sidi Moussa la se-maine dernière de Christian Gourcuff ?
Normal, comme d’habitude. Il n’a pasparlé de ça et est concentré pleinement surson travail.
 Entretien réalisé par Mourad H.
 
03
Équipe nationale
Coup d’œil 
N° 2609
www.lebuteur.com
Mercredi 9 avril 2014
Bentaleb n’a pas joué face à Sunderland
Tottenham Hotspur s’est imposé facilement avant-hier soir à domicile devant Sunderland (5-1) lors du match de la clôture de la 33e journée de Premier League. Une rencontre à laquellel’international algérien, Nabil Bentaleb n’a pas pris part, puisqu’il s’est contenté de rester surle banc durant l’intégralité des 90’. C’est la première fois que le joueur est ainsi mis sur latouche depuis le début de l’année 2014. Pourtant, le coach des Spurs, Tim Sherwood,n’avait pas tari d’éloges sur son jeune milieu de terrain lors de la conférence de pressed’avant-match. Sans doute, il a préféré le faire reposer lui qui a pris part à 19 rencon-tres toutes compétitions confondues en l’espace de trois mois et demi.
L
e latéral gauche de Naples, FaouziGhoulam, s’est exprimé hier dansles colonnes du journal
L’Equipe,
où il est revenu notamment surson transfert en Italie et parlé deses premiers pas dans la cité na-politaine.
«Au départ, j’avais déclaré que je mevoyais bien imiter Loïc Perrin et réaliser toute macarrière dans mon club formateur. Mais j’avaisajouté qu’on ne pouvait préjuger de rien dans le football. La preuve, Jérémie Janot est bien parti…Et puis, quand un grand club te veut, si tu ne viens pas, il en prend un autre et cest 󿬁ni pour toi. Partir au milieu d’une saison de Coupe du monde était risqué. Mais j’ai fait un choix sur le long terme. Jene pouvais pas refuser l’offre de Naples.»
«Naples m’a suivi pendant deuxans»
Très présent dans les médias, Faouzi a été l’in- vité avant-hier soir d’une émission de télévisionitalienne où il a con󿬁é que les dirigeants de Na-ples suivaient déjà ses performances depuis deuxans maintenant.
«Quand les dirigeants de Naplesm’ont appelé pour me convaincre de venir, ils m’ont affirmé qu’ils étaient convaincus de leur choix  puisqu’ils suivaient déjà mes performances avecSaint-Étienne depuis deux ans déjà. Cela m’a ré-conforté et m’a poussé à accepter le challenge.»
«J’avais peur de l’ego des stars,mais Reina a vite dissipé mescraintes»
L’international algérien révèle qu’avant de dé-barquer à Naples, il avait quelques craintes vis-à- vis du vestiaire.
«Je n’avais connu que le vestiairedes Verts et j’avais peur de me retrouver au milieudes stars et de leur ego. Je me suis dit : “Faouzi, c’est à toi de t’adapter à eux”. Mais ç'a été l’inverse ! Pépé Reina, qui a tout gagné, est venu me souhaiter la bienvenue en me tapant dans la main. Le fait d’avoir appris l’espagnol à l’école et de jouer tous lestrois jours a accéléré mon intégration.»
«Maradona est mon idole et porterle même maillot que lui à Naples,c’est exceptionnel»
Ghoulam a ensuite parlé de son idole Mara-dona.
«J’ai revu Mara-dona dans sonshort trop court danser et  jongler sur le terrain au rythme de cette chanson.Et là, c’était moi qui m’échauffait à sa place. Ça m’a fait drôle parce que Maradona est l’idole de toutema famille. J’étais obligé de l’aimer chez moi. J’aibeau être né en 1991, je connais par cœur le par-cours de l’Argentine au Mondial 1986. Mes grands frères narrêtaient pas de me montrer les cassettes deses matchs quand j’étais enfant. On collait ses pos-ters au mur. On achetait ses maillots du Coq Spor-tif. Et aujourd’hui, je porte le même que lui auNapoli. C’est exceptionnel et d’autant plus surpre-nant que mon transfert s’est conclu au dernier mo-ment.»
«À mon arrivée, les dirigeantsm’ont dit : ‘‘Tu ne prends pas le10’’»
Et Faouzi de raconter une petite anecdote à sonarrivée à Naples.
«La première chose que les diri- geants mont dit cest
: ''Tu ne prends pas le 10 !”
Il appartient pour toujours à Maradona. On sent vraiment qu’il a posé son empreinte à vie ici. Mêmeaprès vingt-trois ans, ça reste un des maillots les plus vendus en ville.»
«Je comprends Zidanemaintenant»
Par la suite, l’ancien Stéphanois a évoqué lacharge des entraînements qu’il a découvert en Ita-lie.
«Les entraînements sont beaucoup plus courtset intensifs. J’en sors lessivé. Je comprends au- jourd’hui pourquoi Zidane disait que la période oùil a le plus souffert, c’est à la Juve. Ici, on joue pour  gagner, jamais pour le nul. Chaque match à venir est le plus important de la saison. L’intensité est énorme.»
«À Naples, je n’ai plus de vie privéenormale»
A Naples, tout comme en Algérie, on est féru defootball. Ghoulam a bien mesuré sa notoriétédans cette ville méditerranéenne.
«A Saint-Étienne, quand les gens me voyaient, ils se deman-daient si c’était bien moi. A Naples, ils mereconnaissent déjà tous. A mon arrivée, je suis allé dans un supermarché. Tout le personnel est venume demander une photo. A force d’en faire, j’ai perdu Sou󿬁ane, mon 󿬁ls de trois ans. Heureuse-ment, la sécurité l’a retrouvé dans les rayons. De- puis, je mets un bonnet sur la tête et je tire tout droit pendant que ma femme pousse le chariot. Pa-reil quand je suis allé dans une boucherie dans lequartier arabe de Naples. Il m’a fallu une bonne heure pour ensortir. Un soir, au cinéma, j’ai passé plus de temps à poser et à signer des auto- graphes quà voir le 󿬁lm. La veille de lavenue de Porto enEuropa League, jesuis allé m’acheter une paire de chaus-sures. Une heureaprès, ma photo setrouvait sur un forum de tifosi et sur twitter. C’est impres-sionnant. Je n’ai plusde vie privée normale.Il y a un parc d’attrac-tions pas loin. Je ne pourrai jamais y emme-ner mes enfants.»
«L’atmosphèrequi règne àNaples me rappellel’Algérie, et lareligion n’affecte enrien ma carrière»
«J’aime beaucoup l’atmosphère quirègne dans la ville de Naples. Les gensrespirent le football ici et on voit l’am-biance qu’il y a au stade San Paolo les jours de match. Ça me rappelle l’Algé-rie»,
dira-t-il avant de répondre à unequestion relatif à la religion :
«La religion fait partie de ma vie privée et de mon quo-tidien. Néanmoins, ça n’affecte en rien macarrière de footballeur».
«Je resterai toujours supporterde l’ASSE, mon club de cœur»
En󿬁n, Ghoulam a tenu à dire que malgréson départ assez tumultueux de Saint-Étienne,il continuera toujours à supporter ce club.
«Qu’il soit en Ligue des Champions ou en Natio-nal, je resterai toujours supporter de mon club decœur. Grâce au câble, je continue de suivre Saint-Étienne. C’est là où mon rêve d’enfant a com-mencé.»
S. F.
Ghoulam
«Rejoindre Naples au milieud’une saison de Coupe du monde était risqué, mais je visais le long terme»
«Une nouvelle expérience au Portugal me tente vraiment»
Contacté par nos soins, le gardien Azzedine Dou-kha nous parle de ses contacts avec certains clubsportugais, mais aussi du stage des locauxqui se poursuit au CTN de Sidi Moussa.
Doukha
SiMohamedcontacté par desclubs français
Selon nos informations, le gar-dien international du CS Constan-tine, Cédric Si Mohamed a descontacts avec certains clubs français etpourrait très bien repartir en France àl’issue de cette saison. Pour l’heure, rienn’est encore officiel, mais il se pourraitbien que le Si Mohamed quitte lechampionnat algérien aprèsle Mondial.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->