Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
39712-5380-5161

39712-5380-5161

Ratings: (0)|Views: 8 |Likes:
Published by ateliereban

More info:

Published by: ateliereban on Nov 04, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/03/2009

pdf

text

original

 
70
L’ESPACE NUMÉRIQUE D’ÉDUCATION
   U  n  p  o   i  n  t   d   ’  a  c  t  u
À
l’heure où la quasi-totalité des établissements dusecond degré est en passe d’accéder à Internet,et bientôt les écoles, et où, à en croire le récentrapport de l’Inspection générale sur les réseaux numé-riques
1
, le réseau devient
«le cœur de l’établissement»
,on ne peut que se réjouir qu’une initiative comme l’Es-pace numérique d’éducation voie enfin le jour. Certes,il existe en parallèle, et depuis qu’il est à la portée detout un chacun de créer un site internet, une offre pri-vée importante, issue d’initiatives individuelles et asso-ciatives notamment, qui mériterait elle aussi d’être pro-mue et mise en valeur, d’autant plus que son succèsauprès des enseignants est avéré et que le stade expé-rimental est largement dépassé. Ces deux pôles sontcomplémentaires dans l’aide qu’ils apportent aux ensei-gnants puisque ENÉE propose des ressources édito-riales ou institutionnelles, coordonnées à l’échelle natio-nale, quand Internet propose celles conçues par lesenseignants eux-mêmes.
Quels contenus?…
Il serait vain de statuer sur les ressources nécessairesaux enseignants: ENÉE ne sera jamais complet, proba-blement même jamais adéquat à la fois aux besoins deM. X à Montpellier et de M. Z à Châteauroux. Les bonnesressources sont celles dont l’enseignant a besoin à unmoment donné, pour un cours donné, et qui corres-pondent à sa pratique. Dans les ressources envisagées,certaines paraîtront prioritaires pour X, pas pour Z…C’est inévitable, mais ce n’est sans doute pas très grave.On peut néanmoins regretter le retard du projet deWebTV commun à France 5 et au Scérén, qui devraitmettre à la disposition des établissements, en
 streaming
ou en téléchargement, un catalogue de programmescomposé de séquences vidéo courtes immédiatementexploitables en classe.L’offre semble bien couvrir l’ensemble des champsdisciplinaires: si les encyclopédies et dictionnairess’adressent à tous, Hachette paraît particulièrementattrayant pour les animations scientifiques en Flashcontenues dans l’encyclopédie professionnelle; l’AFP etla presse intéresseront plutôt les professeurs d’histoireet d’éducation civique, mais aussi ceux de lettres; lesdonnées de l’INSEE seront exploitées en histoire, engéographie, mais aussi en sciences, et il en est demême des images satellitales de Spot Image. L’INA, quis’adresse particulièrement aux professeurs d’histoire,propose environ 200 documents audiovisuels d’unedurée moyenne de deux minutes. Enfin Basile, banquede données élaborée par le CNED et l’éditeur HonoréChampion, donne accès à 103 auteurs et 1000 œuvresromanesques du Moyen Âge au XIX
e
siècle, dont leCNED précise que «les textes sélectionnés sont des fon-damentaux, libres de droit» et qu’ils sont «issus de ver-sions sans fautes».En fin de compte, la meilleure utilisation d’ENÉE serapeut-être l’interdisciplinarité: autant de données brutesà exploiter pour les IDD, TPE et autres classes à PAC.
… et quels contenants?…
Pour envisager des applications pédagogiques de l’Es-pace numérique, encore faut-il savoir quel type d’accèssera proposé pour les différentes ressources, et quelstypes de droits pour les exploiter.
L’accès
Chaque éditeur prend en charge la réalisation de l’in-terface qui donnera accès à ses ressources; chacunaura son langage de requête et son ergonomie propres.Dans ce contexte, on conçoit la nécessité, pour ne pass’y perdre, d’un site portail ouvrant sur l’ensemble desressources. L’outil n’est encore qu’un projet mais il sedéveloppe, et nous ne pouvons que souhaiter une inter-face à la fois simple dans sa présentation et complexedans la finesse des interrogations qu’elle permettra.N’oublions pas que, si les enseignants ont accès àl’ENÉE, ce sont surtout les élèves que l’on enverra «dansl’espace» et que de leur facilité à y naviguer et à y trou-ver ce qu’ils y cherchent dépendra le succès de l’opé-ration.
l’espace numérique d’éducation
QUELLES RESSOURCES,POUR QUELS USAGES?
Un point de vue d’usager, avant usage…
Caroline d’Atabekian
LE CAFÉ PÉDAGOGIQUE 
«C’est une première,et sans doute est-ce propre à Internet: on nous proposecomme outils le matériel à partir duquel, habituellement, leséditeurs scolairesélaborent des propositions decours conformes aux  programmes scolaires et, enquelque sorte, "prêtsà l’emploi" dans les manuels.»
 
L’ESPACE NUMÉRIQUE D’ÉDUCATION
71
 
 Un p oi  n t  d ’   a c t  u
Les droits
Le problème des droits est complexe, puisque les don-nées proposées sont de natures différentes: textuelles,iconographiques, sonores, audiovisuelles… Néanmoins,il serait souhaitable qu’une tentative d’uniformisation soitengagée pour tous les éditeurs, de manière que: – les ressources soient accessibles non seulement del’établissement, mais aussi depuis le domicile des ensei-gnants, qui préparent leurs cours chez eux; – les ressources sélectionnées (image, texte, extraitaudiovisuel) à partir desquelles les élèves auraientréalisé une production puissent être rediffusées dansune certaine mesure sur les sites internet d’établisse-ments, comme cela se fait de plus en plus pour unemeilleure mise en valeur du travail des élèves. On saitdéjà, par exemple, que Hachette Multimédia va dansce sens.
pour quels usages?
Bien que la question des accompagnements pédago-giques soit évoquée, Enée propose, pour l’essentiel,des données brutes: archives de presse, images, texteslittéraires, documents audiovisuels… Seule l’encyclo-pédie présente quelques animations pédagogiquespour illustrer des faits scientifiques, mais, dans l’en-semble, nous avons affaire à des bases de données.Aucune ressource didactisée, aucune piste pédago-gique pour exploiter les bases ne sont prévues pour lemoment. Faut-il le déplorer ou s’en réjouir?
Pour une didactisation des ressources?
C’est une première, et sans doute est-ce propre à Inter-net: on nous propose comme outils le matériel à par-tir duquel, habituellement, les éditeurs scolaires élabo-rent des propositions de cours conformes auxprogrammes scolaires et, en quelque sorte, prêts «àl’emploi» dans les manuels. Or, on le sait, les ensei-gnants aménagent presque toujours les ressources desmanuels pour les adapter à leurs élèves et à leur sen-sibilité; avec Internet, les initiés ont même pris l’habi-tude de puiser directement des données sur le réseaupour les exploiter en classe dans un cours qu’ils auronteux-mêmes élaboré. Dans ce cadre, ENÉE est l’espaceapproprié.
1.
L’école et les réseaux numériques 
, juillet 2002.
Néanmoins, ce cas de figure concerne encore aujour-d’hui une minorité d’enseignants; il est fort probableque bon nombre d’entre eux, ceux qui ne sont pasencore familiers des salles informatiques, se trouventquelque peu perplexes devant cet ensemble de don-nées, non seulement parce qu’elles sont brutes, maisaussi parce qu’elles sont… numériques, c’est-à-direqu’elles appellent des usages pédagogiques intégrantles nouvelles technologies. Il est donc probable que,dans un premier temps, l’utilisation de l’Espace numé-rique sera freinée par une réticence non seulement àrecourir aux données brutes, dont il faudra imaginerune exploitation en classe, mais encore à se servir dedonnées numériques, que certains apprécieraient sansdoute sous une forme plus traditionnelle. Faut-il pourautant «pédagogiser» ces ressources afin d’encouragerles enseignants à les intégrer dans leurs pratiques?Le risque serait dans ce cas d’imposer des modèles,des «bons usages», voire une didactisation abusive,venue d’en haut, qui risquerait d’encourager davantage

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->