Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
26Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Microéconomie (résumé)

Microéconomie (résumé)

Ratings:

3.0

(1)
|Views: 5,467 |Likes:
Published by Rafael

More info:

Categories:Types, Resumes & CVs
Published by: Rafael on Nov 17, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/02/2013

pdf

text

original

 
Microéconomie
1. Les possibilités de choix économiques
Le coût d’opportunité est la contrainte budgétaire imposée à un consommateur quiempêche l’achat d’un autre bien. E = P
A
A + P
B
B avec une pente -P
A
/P
B
La frontière des possibilités de production est l’ensemble des points maximaux deproduction pour un bien A et B.pente : dB/dALe taux marginal de transformation (tmt) : -pente = -dB/dALe taux marginal de transformation est croissant à cause de la loi des rendementsdécroissants.
2. L’offre et de la demande
La demande est une fonction décroissante du prix à cause d’une utilité marginaledécroissante : utilité additionnelles diminue lorsque la consommation d’une unitéadditionnelle de ce bien augmente (UM = dU/dQ) ou à cause de l’évaluation de ladisponibilité à payer. Demande excédentaire => Q
D
> Q
O
=> File d’attente. Cause de lavariation de la demande : effet de revenu, effet de publicité, effet de substitution,effet de complémentarité.L’offre est une fonction croissante du prix à cause du coût marginal croissant : coûtadditionnel augmente lorsque la production d’une unité additionnelle augmente. Offreexcédentaire=> Q
o
> Q
D
=> Stock d’invendu. Cause de la variation de l’offre : effet de latechnologie et les coûts.
D Ξ P = C + DQO Ξ P = A – BQO’ = O -> P et QO’’ = O -> P et QD’ = D -> P et QD’’ = D -> P et Q
L’effet grégaire ou de mode provoque des anomalies sur le marché.L’asymétrie informationnelle entraine une diminution des bonnes voitures et uneaugmentation des mauvaises tout en diminuant les prix.
 
3. L’élasticité de l’offre et de la demande
ŋ
d
= - dQ/dP.P/Q- dQ/dP = 1/B (B = pente de la demande)Les biens de premières nécessités et les drogues sont des biens peu élastiques.Plus la catégorie des biens est grande, moins ces biens sont élastiques.Demande parfaitement inélastique : ŋ
d
= 0Demande inélastique : 0 < ŋ
d
< 1Demande unitaire : ŋ
d
= 1Demande élastique : 1 < ŋ
d
< ∞Demande parfaitement élastique : ŋ
d
= ∞Elasticité d’une demande linéaire : ŋ
d
= BC/OBElasticité d’une demande non-linéaire : ŋ
d
= OB/BCRT = P.QRM = dRT/dQŋ
o
= dQ/dP.P/QdQ/dP = /D (D = pente de loffre)L’offre est parfaitement inélastique en période infra-courte, élastique en périodecourte et parfaitement élastique en période longue.Elasticité d’une offre linéaire : ŋ
o
= BC/OBT = P
A
– P
V
R
fisc
= T.Qacheteur : (P
A
– P
E
) Qvendeur : (P
E
– P
V
) QLe prix plancher est le prix de vente minimal > P
E
. Les subsides en argent : S = P
V
- P
A
4. Demande et théorie de l’utilité
La demande est une fonction inverse du prix basée sur le concept de l’utilité marginale.L’utilité est une notion subjective et ordinale. Les paniers de consommations sont lescombinaisons des biens et services en fonction des préférences.Une courbe d’indifférence est une courbe qui quelques soient les paniers, donnent lamême utilité. Ces courbes ont une pente négative, ne se coupent pas et sont convexes.Le taux marginal de substitution : - dB/dA = UMA/UMBLe choix du consommateur est un problème de maximisation sous contrainte budgétaire.(C’est le point de tangence entre l’utilité la plus forte et la droite de budget)TMS
B,A
= UM
A
/UM
B
= P
A
/P
B
= - dB/dALors d’une augmentation du budget, le choix du consommateur entre l’augmentation desdeux biens ou la forte substitution d’un bien par rapport à l’autre dépend de l’élasticitéde la demande des biens au revenu. ŋ
A/Y
= dA/A / dY/Y. Les biens avec une élasticirevenu positive (négative) sont des biens normaux (inférieurs).Elasticité croisée : ŋ
B/PA
= dB/B / dP
A
/P
A
La demande est la somme des tous les optimauxIl existe une optimalité si UM
A
/UM
B
= P
A
/P
B
 En 1
ère
période : - Effet de Substitution : St et Ct par rapport à l’équilibre- Effet de Revenu : St et Ct par rapport à l’équilibre
 
5. Les coûts et les décisions de production des entreprises
CT = CF + CVCMoT = CT/qCMoV = CV/qCM = dCT/dqCMoTmin = dCMoT = (CT/q)’RT = P.qRM = dRT/dq = P(q) + (dP/dq).qMax ∏ => RM = CM∏ = RT – CT = (P - CMoT).qLe coût d’opportunité représente la perte que l’on subit en n’utilisant pas une ressourceà son meilleur usage alternatif.Si en augmentant la quantité produite on constate une diminution du CmoT 
LT 
, on parled’économie d’échelle ou de rendements d’échelle croissant.A court terme, on ne décide que de la production et du prix.A long terme, on va décider de rester ou non sur le marché en fonction du CMoT etchoisir le taille de sa capacité.Le seuil de rentabilité est le min du CmoT. Le min du CmoV est le seuil de fermeture.
6. Economie industrielle
Dans tous les cas RM = CM1) La concurrence parfaiteUn grand nombre de producteurs concurrents mais trop petit pour influencer le prix. Lademande pour un produit homogène est parfaitement élastique. L’information estparfaite. Pas de conspiration contre les consommateurs. L’entrée, libre, dépend de latechnologie, des législations ou de régulations. RM = P = CM. A long terme, ∏ = 0.Lorsque le prix est supérieur au seuil de rentabilité ou prix d’entrée, il y a surprofit.La courbe de CM donne l’offre. Une discontinuité apparaît lors de l’addition de 2 offres.La firme marginale est la dernière à entrer ou la première à sortir du marché.2) Le monopoleUn seul producteur et une impossibilité d’entrée. Souvent des monopoles publics. ∏ > 0.RM < P. P-CM est une mesure du pouvoir du monopole. RM = P(1-1/η). Le triangle deHarberger est la perte économique sèche pour la société = surplus du consommateur enCPP – surplus du consommateur en monopole - ∏ en monopole. Dans un monopole naturel,la structure des coûts impose une seule entreprise. La discrimination des prix signifieque différents consommateurs vont payer des prix différents => ∏ additionnels et RM =D. Le monopole permet le développement technologique.3) La concurrence monopolistiqueLes firmes sont petites et n’influencent pas les prix. L’entrée est libre. La demande dumarché est la somme des demandes individuelles. ∏ = (P-CMoT).q. Si la demande de la

Activity (26)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
esmoh liked this
4bd3ss4m4d liked this
Walid Lakouader added this note
Merci beaucoup pour ce contenu très enrichissant !
Omar Samir liked this
Bouabid Elbarazi liked this
Koukou Ouioui liked this
Malak Lopez liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->