Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
1375_em01062014

1375_em01062014

Ratings: (0)|Views: 1,231|Likes:
Published by elmoudjahid_dz

More info:

Published by: elmoudjahid_dz on May 31, 2014
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/16/2014

pdf

text

original

 
PARTICIPATION RECORD ETGRANDE AFFLUENCE À LA 47
e
FOIRE INTERNATIONALE D’ALGER
 Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger —
Tél. :
(021) 73.70.81 —
Fax :
(021) 73.90.43 — 55
e
Année —
Algérie :
10,00 DA -
 France :
1 €
Une vitrinede l’innovation
   P   h .   N  e  s  r   i  n  e   T .
APN
657.026 candidats composent ce matin
BACCALAURÉAT 2014
HIER AU STADE TOURBILLON DE SION (SUISSE)
ALGÉRIE 3 - ARMÉNIE 1
JOURNEE INTERNATIONALEDE L’ENFANCE
P. 32P. 6
 La 47 
e
édition de la Foire internationale d’Alger s’est ouverte, mercredi dernier au Palais des expositions(Safex) à Alger, avec la participation de 1.053entreprises nationales et étrangères venant de 37 pays.
Les Verts rassurentavant le Mondial
KHOMRI PRESIDE LES FESTIVITESAU PARC DES LOISIRS DE BEN-AKNOUN :
“Une stratégienationale de l’enfantprochainementen Algérie”
P. 7
 
Des mesures contre la fraude
   P   h .   W  a   f  a
INDUSTRIE PHARMACEUTIQUE
Signature fin juin d’unmémorandum d’entente entrel’Algérie et les États-Unis
CORONAVIRUS
Deux cas d'infectionconfirmés en Algérie
ANNABA
9 individus écroués pour trafic au préjudice d’ArcelorMittal
P. 11P. 11P. 10P. 8P. 32
 Les rencontres inscrites dans le cadre des consultations sur le projet de révision de la Constitution entre personnalités, partis politiques, organisations, associations et autresconpétences, avec le ministre d’Etat, directeur de cabinet à la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, débutera, aujourd’hui, au siège de cette institution.
P. 3PP. 4-5
Les consultations débutent aujourd’hui
Le Premier ministre présentele Plan d’action du gouvernement
Plus de 250 interventionsinscrites au débat général
PROJET DE RÉVISION DE LA CONSTITUTION
Le plan d’action du gouvernement qui doit être soumis aujourd’hui au Parlement estsegmenté principalement autour du programme sur la base duquel a été réélu, le 17 avrildernier, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika. La référence au programme duPrésident de la République est clairement soulignée dans le texte du gouvernement qui s’eninspire très largement et en fait l’essentiel de son action. Il ressort, au travers de la mouturedu programme, que la sécurité et la stabilité nationales constituent la quintessence de la dé-marche politique que le gouvernement envisage de mettre en œuvre. Présenté par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, ce plan d’action sera examiné par 250 députés sur une liste en-core ouverte. Le débat général se poursuivra jusqu’à jeudi.
SÉCURITÉ DES FRONTIÈRES
Le général de corps d'Arméesupervise des exercicestactiques des forces militaires
3 Chaâbane 1436 - Dimanche 1
er
Juin 2014 - N°15144 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287
LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE
 
CE MATIN A 9 H 30 A L’APN
Présentation du plan d’action du gouvernement
L’Assemblée populaire nationale reprend ses tra-vaux ce matin à 9 h 30 en séance plénière consacréeà la présentation par le Premier ministre, Abdelma-lek Sellal, du plan d’action du gouvernement, en ap-plication du programme du Président de laRépublique.
AUJOURD’HUI A 10 HEURES
 Abderrahmane Mehdaoui invité du Forum Sport d
’El Moudjahid
Abderrahmane Mehdaoui, champion du monde avec l’EN militaireau Brésil (2011) sera aujourd’hui à 10 heures, l’invité du Forum Sport.
---------------------------------------------------------------------------------
MARDI 3 JUIN A 10 H AU FORUM DE LA MEMOIRE
Hommage à MohamedKhemisti
Le Forum de la Mémoire, initié encoordination avec l’association Machaâl-Echahid, organise mardi 3 juin à 10heures, une conférence historique sur Mo-hamed Khemisti « du mouvement étudiantau ministre des Affaires étrangères dans lepremier gouvernement de la Républiquede l’Algérie indépendante». Cette confé-rence sera animée par les compagnons du défunt dans le mouvementétudiant en présence des personnalités nationales.
DEMAIN A L’ETABLISSEMENT PENITENTIAIRE D’EL HARRACH
Baccalauréat au profit desdétenus
les épreuves du Baccalau-réat au profit des détenus dela 3
e
AS, se dérouleront auniveau de l’établissementpénitentiaire d’El Harrachdu 1
er
au 5 juin.************************************
LE 5 JUIN A 14 H A L’HOTEL SAFIR
Cérémonie de clôture de l’année scolaire
L’Association El Amel pour les handicapés phy-siques de Bab El Oued organise une cérémonie de clô-ture de l’année scolaire, le 5 juin à 14 h à l’hôtel Safir.
2
EL MOUDJAHID
Méo
 VOILÉ
Dimanche 1
er
Juin 2014
LES 4 ET 5 JUIN A BEJAIA
Rencontre université/entreprises-salon de l’emploi
L’université Abderrahmane Mira de Bejaia organiseune «rencontre université/entreprises – Salon de l’em-ploi sur l’employabilité» les 4 et 5 juin au CampusAboudaou.
************************************
LES 7 ET 8 JUIN A L’USTHB
1
er
Salon de l’étudiant
Le premier Salon de l’étudiant algérien aura lieu les7 et 8 juin à l’Université des Sciences et de la Techno-logies Houari-Boumediène organisé par l’agence decommunication The Graduate.Au Nord, le temps sera voilé à nuageuxavec une activité pluvio-orageuse, notam-ment vers les régions de l’intérieur.Les vents seront modérés à assez forts versle littoral Ouest (30/60 km/h) de secteurs Està Nord-est et modérés prés des côtes Centreet Est (20/40 km/h) avec rafales sous orages. La mer sera agitée.Sur les régions Sud, le temps sera partiel-lement voilé de l’Extrême -sud vers le NordSahara et les Oasis avec tendance orageuseet dégagé ailleurs. Les vents seront variablesavec soulèvements de sable local.
Températures (maximales-minimales)prévues aujourd’hui :Alger (20° - 16°), Annaba (20°- 17°), Bé-char (32° - 16°), Biskra (36° - 23°), Constantine (20° - 12°), Djelfa (24° - 11°), Ghardaïa (38° - 20°), Oran (23° - 14°), Sétif (19 - 11°), Tamanrasset (38°- 26°), Tlemcen (22° - 13°).
CE MATIN A 10 H A LA SALLEIBN ZEYDOUN
 Avant-premièrede
Revolution Zendj 
L’Agence algérienne pour le rayonnementculturel organise l’avant-première nationale dufilm long métrage
 Revolution Zendj
de TariqTeguia, la projection de presse est prévue à10h.
**************************
JUSQU’AU 7 JUIN AU MUSEEDE LA MINIATURE ET DE LA CALLIGRAPHIE
Festival international de la Calligraphie arabe d’Alger
Le Festival in-ternational de lacalligraphie arabed’Alger se tiendra jusqu’au 7 juin aumusée de la mi-niature de l’enlu-minure et de laCalligraphie, pa-lais Mustapha-Pacha avec laparticipation de22 pays.
AGENDA CULTUREL
CE MATIN A 9 H AU MINISTEREDES AFFAIRES ETRANGERES
Conférence académique de Lamamraet Abou Bakr Abdullah Al Qirbi
Une conférence de presse sera animée conjointe-ment par M. Ramtane Lamamra, ministre des AffairesEtrangères, et son homologue du Yémen, M. AbouBakr Abdullah Al Qirbi, ce matin à 9 h.
*******************************
CE MATIN A 8 H AU LYCEE EL IDRISSI
Nouria Benghebritdonne le coup d’envoidu BAC
La ministre de l’Educationnationale, M
me
Nouria Ben-ghebrit, donnera le coup d’en-voi du BAC au lycée ElIdrissi, Place de 1
er
Mai, à 8 h.
JOURNÉE MONDIALE DE L’ENFANCE
DU 2 AU 14 JUIN A L’HOTELSHERATON
4
e
atelier africain d’allergologie
La Société algérienne d’asthmologie, aller-gologie et immunologie clinique organise du 2au 14 juin le quatrième atelier africain de FMCen allergologie et en immunologie clinique enfaveur de 20 médecins de pays frères et amisd’Afrique.
MARDI 3 JUIN A 8 H 30 A L’HOTEL HILTON
« Les Matinales de CARE »
Le Cercle d’action et de réflexion autour del’entreprise (CARE) avec le soutien de Délé-gation de l’Union Européenne en Algérie, or-ganise «Les Matinales de CARE» mardi 3 juinà l’hôtel Hilton de 8h30 à 11h30 ayant pourthème : «Financement de l’économie : rôle desinstitutions».
 
CE MATIN A 8 H AU COMMANDEMENT DES FORCES NAVALES…
Sortie en mer pour enfants handicapés et nécessiteux...
A l’occasion de la journée mondiale de l’Enfance, une sortie en merau profit d’ enfants handicapés, nécessiteux et orphelins sera organiséece matin à 8 h, au siège du commandement des forces navales, Ami-rauté.
… et au Centre équestre de la Garde républicaine du Lido
Cent enfants ayant des besoins spéciaux seront en visite ce matin 8hau 11
e
groupe du Centre équestre de la Garde républicaine du Lido.
*****************************************
CE MATIN A 9 H AU PAVILLON DE LA DGSNPALAIS DES EXPOSITIONS
Conférence sur « la Police dans la protection des mineurs »
A l’occasion de la journée mondiale de l’Enfance qui coïncide avecle 1
er
 juin de chaque année, le forum de la Sûreté nationale abritera cematin à 9 h, une conférence sous le thème « la Police dans la protectiondes mineurs».
*****************************************
CE MATIN, A 10 H AU CCI
Conférence « Apprends à connaître ton enfant »
Le Centre culturel islamique organise à l’occasion de la journée mon-diale de l’Enfance une conférence sur le thème : «Apprends à connaîtreton enfant» ce matin à 10 h.
*****************************************
DEMAIN AU JARDIN D’ESSAI DU HAMMA
Journée portes ouvertes sur l’Enfant et l’environnement
Sous le haut patronage de la wilaya d’Alger et en partenariat avec leministère de l’Education nationale, le jardin d’Essai du Hamma à traversson école d’éducation à l’environnement organise des journées d’infor-mation dont l’objectif est de sensibiliser au respect l’environnement.
*****************************************
DEMAIN AU BOULODROME DE RAÏS HAMIDOU.
Semaine portes ouvertes sur la pêche etl’aquaculture
Dans le cadre de la célébration des journées mondiales de l’Enfanceet de l’Environnement, la direction de la pêche et des ressources halieu-tiques de la wilaya d’Alger organise, en collaboration avec l’assembléepopulaire communale de Raïs Hamidou, une semaine portes ouvertessur les activités de la pêche et de l’aquaculture sous le thème «Raïs Ha-midou et la mer».
 
EL MOUDJAHID
 N
ation
 3
Dimanche 1
er
Juin 2014
 
Jusqu’à présent, l’agenda est scrupuleusement respecté.Promise et annoncée par le Président de la Républiqueà différentes occasions, réaffirmée lors de son discoursd’investiture, la révision de la Constitution dont une mouture a étéadressée à 150 destinataires, le 15 mai aux partis politiques agrées(même ceux qui ne sont pas représenté au Parlement), à des per-sonnalités nationales, aux organisations et associations nationalesreprésentant les Droits de l'Homme, à différentes corporations, no-tamment des magistrats, des avocats, des journalistes, des repré-sentants du secteur économique, de la jeunesse, des étudiants ainsiqu’une douzaine de professeurs d'université sollicités pour leurscompétences est entrée ce 1
er
 juin dans une étape qualitativementsupérieure. En effet, le ministre d'Etat, Directeur de cabinet à laprésidence de la République, Ahmed Ouyahia, recevra les forcespolitiques, sociales et leader d’opinion sollicités pour cette consul-tation. Une nouvelle étape qui s’ouvre pour donner corps à l’ensembledes remarques au texte soumis à débat et aux propositions qui se-ront formulées lors de ces consultations. Un débat ouvert qui nesouffre d’aucune restriction ou interdit sauf ceux gravés sur l’iden-tité essentielle de la nation et que la mémoire collective a érigée austatut des valeurs constitutives de l’ethos national : les constantes,les valeurs et les principes fondateurs de la société.Les 150 invitations adressées ont été acceptées par "30 person-nalités sur 36 destinatrices d'une invitation, 52 partis politiques sur64 invités, toutes les 37 organisations et associations nationales des-tinatrices d'une invitation et les 12 professeurs d'université sollici-tés" ; c’est dire, le large éventail de la société civile et politique,conscient de l’importance de l’enjeu, qui a répondu à cette dé-marche qualifiée, à juste titre, d’historique par un président d’unparti politique. La loi fondamentale du pays, on ne le répétera ja-mais assez, est écrite pour survivre aux hommes (même ceux quifont l’histoire). Elle n’est dictée ni par les forces au pouvoir ni im-posée par l’opposition. Elle traduit au-delà des contingences et desaléas de l’instant, en dispositions juridiques, les rêves et les valeursde tout un pays, de toute une nation, dont les habitants du plushumble au plus fort sont porteurs. Qui peut aujourd’hui, vis-à-visde l’histoire, affirmer qu’il ne se reconnaît pas dans un texte, su-périeur au reste de tous les autres textes normatifs et juridiquesalors que chacun de ses termes, chacun des ses paragraphes traduitet donne à lire et a respecter aux vivants comme aux générations àvenir, ce qu’il y a de plus beaux, de plus juste et de plus noble ennous ? On construit sa vie sur ce que l’on donne a dit, un jour, undes plus grands hommes politique du siècle passé qui a eu ses pa-roles ô combien d’actualité : «Agir comme s’il était impossibled’échouer» … même si on n’a ,à offrir (pour paraphraser cethomme hors du commun) que du sang, du labeur, des larmes et dela sueur pour ce pays qui est le nôtre. Si le peuple le décide, la pro-chaine loi inscrira la réconciliation nationale comme constante na-tionale. Depuis l’indépendance, jamais l’Algérie n’a vécu uneépreuve aussi terrible que celle qui à mis face à face ses propresenfants dans une confrontation tragique qui a failli emporter toutle pays ; institutions et société. Choisir la paix, c’est refuser laguerre et son lot de violence. Ceux qui ont été du combat libérateurle savent mieux que quiconque. Ceux qui portent sur leur chair lescicatrices des années quatre-vingt-dix savent mieux que quiconquel’importance de la paix. Ce texte fondamental doit être la sommede tous nos commandements sur la paix, la liberté, le respect d’au-trui et la tolérance vis-à-vis de la différence. M. Koursi
Un agenda scrupuleusement respecté
U
n atelier de travail sur la révision dela constitution, réunissant histo-riens, juristes, avocats et écono-mistes a été organisé samedi àConstantine, à l’initiative de la faculté decharia et d’économie de l’université dessciences islamiques Emir Abdelkader, a-t-on constaté. Les deux séances de travail te-nues durant cette journée seront clôturéespar l’élaboration d’une synthèse des tra-vaux qui sera communiquée aux plushautes autorités du pays et, notamment, àla commission d’experts chargé de la révi-sion de la Constitution. L’atelier ouvert parM.M. Abdallah Boukhelkhal, recteur del’université Emir-Abdelkader de Constan-tine et Kamel Ladraa, doyen de la facultéde charia et d’économie, devait débattredurant la séance de la matinée de proposi-tions concernant le préambule, les prin-cipes généraux, le peuple, l’Etat, les droits,les libertés et les devoirs. La séance del’après-midi est consacrée au débat surl’organisation des pouvoirs, la séparationdes pouvoirs, la fonction de contrôle et leconseil constitutionnel. Au cours d’undébat préliminaire, les participants à cetatelier ont souligné que leurs contributionsdevront porter sur les
"
préoccupations gé-nérales des universitaires
"
, leur formula-tion devant être laissée aux soins deslégislateurs spécialisés et des constitution-nalistes. Il ressort des premières discus-sions des participants, issus des différentesuniversités de Constantine, que leurspréoccupations portent sur la nécessitéd’aboutir à une constitution appelée àdurer et reflétant la maturité acquise par lepeuple algérien, après plus d’un demi-siè-cle d’indépendance. Pour ce faire, ont-ilssouligné, toutes les propositions doivent
"
traduire une vision historique approfondiedes constantes nationales et des valeurs an-cestrales du peuple algérien
"
. Ils ont no-tamment évoqué, dans ce contexte, lesouci de mettre en exergue l’idée que la ré-conciliation nationale fut
"
l’aboutissementlogique du combat de la Nation algérienne,pour sa liberté, pour son unité et sa souve-raineté et pour un Etat de droit, conformeà sa personnalité, sa culture et ses valeursspirituelles
"
. L’attachement du peuple al-gérien à la démocratie et ses aspirations àconstruire une société moderne, ont étésoulignés par les participants qui ont misl’accent sur les principes républicains quiavaient animé les initiateurs de la Révolu-tion du 1
er
Novembre 1954, ainsi que surles traditions pluralistes du mouvement na-tional qui avait préparé et porté à maturité,durant la première moitié du XX
e
siècle, lalutte pour l’indépendance nationale. Les participants à cet atelier de ré-flexion et de propositions sur le projet derévision constitutionnelle, ont égalementinsisté sur la nécessité de renforcer les dis-positions relatives à la séparation des pou-voirs, à la défense des libertésindividuelles et collectives et à la libertéd’entreprendre.
Historiens, juristes et économistes en atelier de travail à Constantine
L
e Rassemblement pour la cul-ture et la démocratie (RCD)considère que la révision dela Constitution devrait être la "der-nière étape" du processus de "tran-sition" auquel il n'a cessé d'appeler,refusant par conséquent de "s'im-pliquer" dans le débat actuel, a in-diqué le président de ce parti,Mohcine Belabbas. "Le RCD es-time que la révision de la Constitu-tion devrait être la dernière étape duprocessus de transition auquel nousavons appelé depuis déjà un mo-ment", a souligné Mohcine Belabbasdans une déclaration à l'APS, à la veilledu début de consultations de personna-lités, partis, organisations, associationset autres compétences, avec le ministred'Etat, directeur de cabinet à la prési-dence de la République, Ahmed Ouya-hia. Le président du RCD a précisé quesa formation politique refusait mêmede "s'impliquer dans le débat concer-nant la teneur du document", notam-ment les points ayant trait à la nature durégime ou le nombre des mandats pré-sidentiels car ayant décliné l'invitationd'Ahmed Ouyahia pour participer auxconsultations autour de ce projet. "Pournous, il s'agit d'une logique. Nous boy-cottons les consultations. Donc nous re-fusons d'apporter notre contribution auxdiscussions", a-t-il précisé. Selon lui,cette "logique" s'inscrit dans la dé-marche initiée par sa formation depuisplus d'une année où il avait engagéune réflexion au niveau de la basesur les grandes questions quiconcernent le pays dont la révisionde la loi fondamentale du pays. Ladémarche avait abouti à l'élabora-tion d'une mouture de projet deConstitution qui était l'émanationdes militants du parti, laquelle reste"toujours d'actualité", selon le pré-sident du RCD. Le RCD avait criti-qué le projet soumis à consultationpar la présidence de la Républiqueestimant que "la refonte institution-nelle, l'officialisation de la langue ama-zighe et l'équilibre des pouvoirs ont étéoccultés". Une feuille de route consen-suelle définissant les mécanismes àmême d'assurer le libre choix des Algé-riens, un dialogue national ouvert à tousles acteurs politiques et sociaux et la re-valorisation de l'Etat et ses principes or-ganes sont autant de points pourlesquels milite le RCD.
L
e président du parti El-Karama, Moha-med Benhamou, a affirmé hieer à An-naba, que son parti proposera, dans lecadre des consultations devant débuter di-manche autour du projet de révision de laConstitution de
"
promouvoir la réconciliationnationale en amnistie générale
"
. Intervenant aucours d’une conférence des militants de sa for-mation politique activant dans la région Est,tenue à El Hadjar, M. Benhamou a souligné quele parti El-Karama, qui accorde un
"
grand inté-rêt
"
à la question de la réconciliation, considèreque l’amnistie générale fera passer l’Algérievers
"
une nouvelle étape dans laquelle toutesles plaies se refermeront et qui fera que
"
chacunse consacrera à l’édification du pays dans la sé-curité et de la stabilité
"
. M. Benhamou a éga-lement plaidé pour
"
la consécration de la libertéd’expression
"
et pour que
"
l’immunité du tra-vail journalistique en tant qu’acquis inaliénablesoit garantie par la prochaine Constitution
"
. Leparti El-Karama est
"
en faveur d’un système degouvernance semi présidentiel garantissant laséparation des pouvoirs et l’autonomie du pou-voir judiciaire
"
, a encore souligné M. Benha-mou, invitant la
"
majorité silencieuse
"
à s’im-pliquer dans la vie politique, avant de réitérersa proposition de
"
soumettre la prochaineConstitution à un référendum populaire
"
. Il ainscrit ce regroupement dans le cadre d’une
"
série de rencontres prévues également àl’Ouest, au Centre et au Sud du pays, ainsiqu’avec la communauté nationale établie àl’étranger, dans le cadre de la consultation na-tionale sur le projet de révision constitution-nelle.
EL KARAMA
Promouvoir la réconciliation nationale en amnistie générale
RCD
L
a révision devrait être la « dernière étape »d'un processus de « transition »
PROJET DE RÉVISION DE LA CONSTITUTION
L
objectif de ce programme estd’«améliorer la prestation des ins-titutions et la construction d’unEtat de droit, de démocratie dans lequell’opposition aura son mot à dire», a affirméle SG du parti.Le premier responsable du Front de li-bération nationale, a relevé, hier au siège deson parti, l’«importance» de l’activité desdéputés dans la mise en œuvre du pland’action du programme du gouvernement,en particulier la révision de la loi fonda-mentale. Aux élus de son parti, Amar Saï-dani demande d’être un «meilleur rempart»contre les tentatives de «semer la peur, ledésarroi et cultiver le désespoir» dans lascène politique. Pour constituer une valeur-ajoutée à cette feuille de route de l’Exécutif,le conférencier recommande la conjugaisondes efforts. Le FLN, souligne-t-il, devantun parterre de journalistes, est «disposé àtravailler en étroite collaboration avec tousles partis». L’objectif est de s’éloigner dudiscours «creux et de confrontation.» Dansce contexte, il indique que boycotter lesconsultations inhérentes à la Constitutionest «inconcevable» et appelle les forma-tions concernées à adhérer au programmedu gouvernement dont le principe estd’«améliorer la prestation des institutionset la construction d’un Etat de droit, de dé-mocratie dans lequel l’opposition aura sonmot à dire». Aussi, M. Saïdani a formuléune «mise au point» à l’égard de certainspoliticiens qui s’expriment au nom du Pré-sident de la République, affirmant qu’ils ontrencontré à maintes reprises le Président.«Bouteflika est le Président de tous les Al-gériens, je ne vois pas pourquoi certains setarguent de le rencontrer en tête à tête »,clame-t-il sous des applaudissements ryth-més provenant des quatre coins d’une sallequi s’est avérée trop exiguë pour contenirl’assistance nombreuse venue assister àcette conférence. A cet effet, le SG du FLN juge que le respect de la pratique politiques’impose, et «prie» les concernés à s’«ex-primer au nom de leurs partis» Et de pour-suivre : «cette tentative d’induire en erreurl’opinion publique, est à bannir». Saisis-sant cette opportunité, le conférencier af-firme que ceux qui croient que les députésdu FLN ne sont pas politisés, «se trom-pent». Au sein de son parti, le mot d’ordreest de «préserver les institutions de l’Etat.»Réaffirmant l’attachement et le soutien duFLN à la démarche gouvernementale,M.Saïdani répond, également, à certainesassertions selon lesquelles la «dissolution»de l’APN ne serait pas sans conséquences,soulignant que cette frange «nage elle-même dans le flou le plus total.» Quant àson parti, le leader du FLN dira qu’il «ac-compagnera» le projet du président et quiest celui de veiller à répondre à toutes lesdoléances des citoyens. D’autre part, M.Saïdani dira que le FLN, parti que présideà titre honorifique M. Abdelaziz Bouteflika,a gagné lors des présidentielles précédentes.« Il est temps que notre parti gouverne,sinon les élections n’auraient aucun sens.On ne parle pas de personnes, mais d’unsystème en usage à travers le monde», re-lève l’orateur. De son côté, Larbi OuldKhelifa, président de l’Assemblée popu-laire nationale (APN) a, dans sa brève in-tervention, souligné que le FLN représentela «colonne vertébrale et la force de frappede la classe politique. Pour garder son sta-tut, le parti doit rester attaché aux principesde la Déclaration du 1
er
Novembre». a-t-ildit, tout en se félicitant, dans un autre regis-tre, du statut de l’Algérie qu’il considèrecomme un «havre de paix dans un mondede turbulences ». Les «opposants» au FLN,explique-t-il, «ne le sont pas dans les prin-cipes mais dans la manière à transmettre cemessage du 1
er
novembre. »
Fouad Irnatene
AMAR SAIDANI À PROPOS DU LA MISE EN ŒUVRE DU PROGRAMME DU GOUVERNEMENT :
« Le FLN est disposé à travailler avec tous les partis »
TAJ
Pour une Constitution consensuelle
S’
exprimant au cours d’une confé-rence de presse qu’il a animée àl’issue de la tenue du conseil natio-nal du parti, Amar Ghoul, a souligné queson parti était engagé pour que le projet dela révision de la Constitution soit consen-suel, car dira-t-il, il s’agit d’une «Constitu-tion prospective pour le futur qui répond auxexigences économiques et politiques dupays et qui prendra en considération les mu-tations que connaît la société algérienne ettoute la région de manière générale». M.Ghoul a précisé que le Conseil national du parti qui poursuit l’examen des propositions dela commission d’experts installée par cette instance pour débattre du projet de Constitution,a mis l’accent sur plusieurs axes qui devraient être inclus dans la prochaine Constitution.En effet, «la prochaine Constitution doit contenir des articles clairs forts et profonds, sus-ceptibles de donner une place particulière à la jeunesse algérienne et élargir leur champ deprésence et dans tous les domaines». Il s’agit aussi de «donner aux compétences nationalestout l’espace et la considération pour pouvoir s’épanouir au niveau de leur pays ou à l’étran-ger». Il est également question d’élargir le champ de participation de la femme pour qu’ellesoit un vrai partenaire dans tous les domaines, notamment politique et économique, selonle leader de TAJ. Aussi parmi les grandes orientations de la nouvelle Constitution le présidentde Taj, citera le principe de séparation des pouvoirs, l’alternance au pouvoir à tous les ni-veaux que ce soit au niveau local, national ou la présidence de la république, et cela à traversdes élections libres et démocratiques. M. Ghoul dira aussi que son parti soutient le processusde la réconciliation nationale qui permettra de consolider les droits de l’homme à tous lesniveaux. Le parti soutient également la nouvelle vision de la constitution qui a pour objectif de consolider et de préserver les acquis de l’Algérie. « Nous avons pris en compte dans lecadre de nos orientations, de prendre en charge non seulement du volet politique et socialmais il faudrait aussi marquer cette Constitution par une réorientation de la vision écono-mique de l’Algérie hors hydrocarbure », a-t-il ajouté. Par ailleurs le leader du parti Taj afaut savoir que la décision finale des recommandations émises par le conseil national, serontconnues le 6 et 7 juin 2014 et soumises à la Présidence de la République via les consultationsqui seront entamées à partir d’aujourd’hui, sous l’égide du directeur de cabinet de la prési-dence, M. Ahmed Ouyahia .
Salima Ettouahria
 Les rencontres inscrites dans le cadre des consultations sur le projet de révision de la Constitution entre personnalités, partis politiques, organisations, associations et autresconpétences, avec le ministre d’Etat, directeur de cabinet à la Présidence de la République, M. Ahmed Ouyahia débutent, aujourd’hui, au siège de la Présidence de la République.
LES CONSULTATIONS DÉBUTENT AUJOURD’HUI
   P   h .  :   L  o  u   i  s  a

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->