Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
19112009

19112009

Ratings: (0)|Views: 669|Likes:
Published by theblazer

More info:

Published by: theblazer on Nov 19, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/19/2012

pdf

text

original

 
JEUDI 19 NOVEMBRE 2009 - 1ER DOULHIDJA1430 - N°5779 - PRIX : 10,00 DA- FAX : REDACTION : 021 67 06 76 - PUBLICITE : 021 67 06 75 - TEL. : 021 67.06.58 - 021 67.06.51
    P    h   o    t   o   :    N   e   w   p   r   e   s   s
«DERNAHA !»
«DERNAHA !»
Lire le compte rendu de nos envoyés spéciaux à Khartoum,M. Bouchama, A. Andaloussi et W. Triaa.PAGES 2, 3, 4, 5, 6 ET 7
   E   d   i   t   i  o  n   d   ’   A   l  g  e  r  -   I   S   S   N    I   I   I   I  -   0   0   7   4
 ALGÉRIE 1 - ÉGYPTE 0
* on l’a fait
**
 
Les portes du stade ouvertesà15h30…
Les portes du stade El-Merrikh ont été ouvertes auxdeux galeries vers 15h30 locales (13h30 à Alger). Lesorganisateurs ont prévu deux accès, l’un pour les fansdes Verts et l’autre pour ceux d’Egypte. Les Soudanais,eux, ont emprunté un autre portail.
et fermées deux heuresavant le match
Les portes du stade ont été fermées deux heures avantle début du match fixé à 20h30 locales (18h30 à Alger).Plus aucune entrée n’était alors possible.
Les Verts enblanc, l’Égypteen rouge
La réunion techniquetenue par les officiels de laFifa a été l’occasion pourles représentants desdeux équipes de choisir lescouleurs de leurs maillots.Les Egyptiens ont conser-vé, ainsi, leur couleur(rouge) tandis que lesAlgériens, qui avaient enfi-lé le vert samedi dernier,sont passés au blanc. Unchoix qui nous rappelle lematch aller entre les deuxformations à Blida.
Bordj-El-Fateh,unhavrede paix 
Le complexe hôtelier Bordj El-Fateh où est hébergée la délé-gation algérienne depuisdimanche dernier est un véri-table havre de paix.Mardi soir, une visite-éclairdes lieux nous a renseignéssur la différence de taille entrecet établissement de luxe,détenu par un des fils du pré-sident libyen, et celui del’Eboretel du Caire. Un silencede cathédrale, une sécurité àtoute épreuve et un cadreagréable près du Nil blanc. Lesjoueurs n’avaient aucuncontact avec l’extérieur» quipourrait perturber leurconcentration.
Le marchénoir omniprésent
400 dollars le billet d’accès au stade pourvoir ce match d’appui. Les fans soudanaisont eu la chair de poule en découvrant quele quota qui leur était réservé (9 000 billets)aété écoulé mardi après-midi, au marchénoir. Le prix, initialement fixé à 20 livressoudanaises a été multiplié par cinq pouratteindre les 100 livres (50 dollars), alorsque les tarifs d’une place dans la tribuneofficielle ont atteint les 200 livres souda-naises (100 dollars).Une première du genre au niveau desstades du Soudan.Les amoureux de laballe ronde se demandent qui est derrièrecette fuite organisée.
M. B.
     P     h    o     t    o    :     N    e    w     P    r    e    s    s
Photo : Samir Sid 
     P     h    o     t    o    s    :     D     R
 
Le Soird’Algérie
Actualité 
Jeudi 19 novembre 2009 - PAGE
3
     P     h    o     t    o    :     N    e    w     P    r    e    s    s
24 ans ont suffi.L’Algérie a pris son billetpour une troisième partici-pation au Mondial de sonhistoire. Hier, àOmdurman, au stade d’El-Merrikh, les Verts ontrejoint le Panthéon desgrands. Des meilleurs. EnAfrique du Sud, l’Algériefera son devoir de seulreprésentant arabe à ceMondial. Les frères égyp-tiens qui clamaient leurfoncière arabité ont com-pris hier que RabahSaâdane et ses guerriersn’ont rien de nains…
Réussir un matchd’hommes pour ne rienregretter
Saâdane a donné laconsigne aux joueurs pen-dant ce match couperet.Presser les Egyptiens dansleur zone était la tactiquedu coach, tant pour lesmilieux de terrain que pourles joueurs de couloirs.Gagner des duels, tous lesduels si possible.Lematch commencerapar un léger ascendantégyptien. Sur deux retraits,Chaouchi, le gardien algé-rien, sortira vainqueur àchaque fois. Pendant lesvingt premières minutes,les Verts ont mis la pres-sion.Ala 14’, suite à un coupfranc de Ziani à gauchedes bois d’El-Hadary, Yahiaavait le but au bout du pied.Le défenseur Gomaâdégagera le tir du défen-seur de Bochum in extre-mis. L’ensemble égyptienatenté de réagir en usantde balles latérales.Les Verts ne faiblis-saient pas et, à la 27’, unautre coup franc, à partirde la droite, botté parBelhadj, oblige El-Hadary àsauter sous la barre etdévier en corner.Les Pharaonspréparaient leur riposte,mais elle fut mal concluepar Aboutrika, effacé, parailleurs, qui reprendra uncentre au cordeau deMouadh (30’).Le latéral droit, El-Mohammadi, aurait pucréer la surprise en exécu-tant, dans les 11mètres,un pointu dévié par le por-tier algérien (33’). La pres-sion change alors decamp. Djelloul, l’adjoint deSaâdane, demandera àMansouri, le capitained’équipe, de replacer ses jeunes coéquipiers.Message reçu cinq surcinq puisque Ziani, quis’est fait oublier,réappa-raît. Son altruisme coutu-mier aurait pu faire la diffé-rence s’il avait remis uneballe en or, suite à undouble crochet, à Ghezzalou Saïfi, mieux placés enpointe (37’).Il sera imité une minuteaprès par Meghni dont le tirpasse complètement àcôté, lui qui avait le cadreen face.L’essai de la Lazio nefera qu’annoncer la tangue.On joue la 40’quand sur unlong retrait de Ziani, Yahia,se démarque dans les sixmètres pour reprendre deplein fouet. Sous la lucar-ne.El-Hadary, le pharao-nique gardien égyptien,succombe. La barre luitombe dessus. L’Algérieavance vers Johannesburgsous la flammed’Omdurman.
Chaouchi, un hérovenu d’ailleurs
Une flamme bénie etque les Algériens ont tenuàentretenir durant les qua-rante-cinq minutes à venir.Dure épreuve pour lestroupes de Saâdane quivoulaient contenir la furiades vieux Pharaons.Mais hier, un autrehomme a surgi de là-bas,du monde des grands.Chaouchi, Monsieur plus, atronqué son blouson bleupour casser les vedettesdes Pyramides.Le seigneur d’un soirmémorable à Omdurman.Le gardien algérien a toutstoppé. Même les ardeursfolles des Egyptiens quimultipliaient les assauts.Sans pouvoir le tromper.Cette seconde mi-temps, hautement tactique,les Algériens l’ont abordéeen guerriers. Ils avaientfaim d’une revanche.Sportive celle-là. Rien àvoir avec les agressions,les humiliations et les har-cèlements du CairoStadium.Ghezzal avait la balledu KO lorsqu’il reprendraun centre parfait de Yebda.Sa reprise de la tête estrepoussée par El-Hadarysur la ligne (60’). Depuis,l’Egypte se ressaisit enassaillant le camp deChaouchi.Infranchissable. Malgréles quelques bavures denos défenseurs et les bles-sures de Yahia, Bougherraet Halliche, Motaeb, celuiqui a redonné une autreexistence aux Pharaons,puis la vedette Aboutrika,un vrai gentleman, n’ont puavoir raison du portier desVerts(61’et 71’).Le temps additionnel,ce facteur qui avait, un 14novembre au stade de lahonte, qui a été fatal auxAlgériens, nous a donnéque des sueurs froides.L’arbitre, autre élément quinous a été, sur une petitemais cruciale erreur, défa-vorable en Egypte, a étéfidèle à son sifflet d’or.Rarement, il laissera lesEgyptiens l’intimider.Enfin, le public, nosvaleureux supporters quiont voyagé sans savoir ceque leur réserverait le sort,afait le reste.L’Algérie ira au Mondialsud-africain. Grand bon-heur lui fasse. Ceux qui ontdouté d’elle, de ses joueurs, de son peuple, onteu la réponse. Gijon etMexico sont lointains.La plupart de ces joueurs n’étaient pasencore nés lorsque lesBelloumi, Madjer et autreAssad crucifiaient la RFAou tenaient tête à laSeleçao de Zico, Socrateset autre Falcao au stadeaztèque.Le passage de témoin,c’est désormais fait !
M. B.
 Ya Rabah Ya Saâdane, Yahia l’Algérie Fel Mondial
RABAH SAÂDANE(ENTRAÎNEUR NATIONAL):
«C’est la victoire du peuple»
«Nous étions super motivés pour arracher cette qualifi-cation. Al’entrée du stade, nous avions eu la chair de pouleàla vue de ces milliers de supporteurs qui sont venusd’Algérie. Le match était tactique et le but est venu au bonmoment.Nous avons su gérer la rencontre. Nous avons eud’autres occasions pour tuer la rencontre. Je remercie les joueurs leur courage et pour avoir battu les doubles cham-pions d’Afrique.»
KARIM ZIANI (JOUEUR) :
«Nous étions prêtsàmanger le gazo
«Je ne croie pas que je suis mondialiste. Nous aurionspu nous qualifier en Egypte, n’était-ce le plan diaboliquedes Egyptiens.Dieu merci, nous avons pu se rattraper en terre souda-naise, qui nous a porté chance. Pour parler de cette ren-contre, je dirai que nous avons joué avec les tripes. Nousétions prêts à manger le gazon. Dieu merci, nous sommesmondialiste. Je dédie cette victoire à tout le peuple algé-rien.»
FAOUZI CHAOUCHI(GARDIEN DE BUT) :
«Je n’ai faitque mon devoir»
«Nous étions super motivés et décidés à arracher cettevictoire. La présence de ces milliers de supporteurs algé-riens nous a poussé à nous surpasser.»
 
Omdurman, El-Merrikh Stadium, temps chaud, pelousepraticable, affluence record, organisation dépassée, arbi-trage d’Eddy Maillet (Seychelles) assisté de MM. DamooJason Joseph (Seychelles) et Menkouande Evarist(Cameroun).4
e
arbitre: Labrosse Jean Claude(Seychellois).Contrôleur des arbitres Abdallah Salem (Libye).Commissaire au match M. Omari Selemani Constant (RDCongo).Officier de la sécurité Bahou Mohamed (Maroc)
Avts :
Belhadj (1’), Ghezzal (21’), Ziani (49’), Yebda(53’)W. Gomaâ (26’), H. Abderabou (62’)
Algérie :
Chaouchi, Bougherra, Yahia puis Zaoui(68’),Halliche, Belhadj, Yebda, Mansouri, Ziani, Meghni puisMatmour (57’), Saïfi puis Ghilas(84’), Ghezzal. Entr.:Saâdane
Égypte :
El-Hadary, Al-Mohammadi, Mouadh, HanySaid, Wael Gomaâ, Ahmed Fathy puis HosnyAbderabou(46’), Ahmed El-Saka puis Ahmed Eid (75‘),Ahmed Hassan, Mohamed Aboutreika, Amr Zaky puisZidan(46’), Imed Motaeb. Entr.: Shehata
IMPRESSIONS À CHAUD
 Pause-Café Pause-Café
L’Algérie retrouve Novembre. Al’autre bout duSahara, le Nil, majestueux, lui a ouvert les brascomme pour se faire pardonner… Novembre algé-rien sous les cieux soudanais, Novembre auréoléde l’étoffe des héros, guirlandé de vert ; ce vert quicourt, comme un printemps fleuri, d’El-Kala àGhazaouet et de Cap-Djinet à Bordj Badji-Mokhtar.Apartir de maintenant, nous pouvons écrire, sur lesmonts et les plaines, sur les oueds et les dunes, cesmots qui brilleront éternellement : «Impossiblen’est pas algérien !» J’imagine la joie retrouvée desjeunes d’ici et d’ailleurs. J’imagine leur fierté.J’imagine l’espoir qui renaît de ses cendres surchaque pouce de mon pays, pour faire reculer lahonte et la peur…Le football a créé le miracle mais nous allonsl’oublier un peu pour reparler de ces journéesmagnifiques où le peuple s’est réconcilié avec lui-même et avec son pays. De mémoire d’Algérien,jamais, au grand jamais, l’emblème national n’a étéàpareille fête. Les jeunes ont retrouvé leur Algérie,unterritoire, une nation, des couleurs… Qu’on estloin du califat, de la oumma et du drapeau vert !L’intégrisme a pris uns sérieux coup ces derniersjours, même si beaucoup ont essayé de nous faireoublier que Khartoum est aussi la capitale où l’onflagelle une femme qui porte un jeans !Belle revanche aussi sur un pouvoir vieilli,dépassé, gâté qui n’a fait que suivre le mouvement.Réalisera-t-il que ce pays a un destin de grandeNation et qu’il faut arrêter de barder les richesses,compter sur les étrangers dans tous les secteurs etmarginaliser les compétences nationales ?Comprendra-t-il que cette jeunesse a besoin de tra-vail stable, de loisirs, d’espoir et aussi de liberté etde démocratie ?
farahmaamar@imail.com 
Eternel Novembre

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Onyeka Anyaogu liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->