Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Eau et habitat : ingénierie en santé publique dans les situations de conflit armé 1983-2013

Eau et habitat : ingénierie en santé publique dans les situations de conflit armé 1983-2013

Ratings: (0)|Views: 166|Likes:
Nul n’ignore que le CICR existe depuis 150 ans, mais tout le monde ne sait pas que l’année 2013 marque un autre jalon, celui du 30e anniversaire de l'unité Eau et Habitat (Wathab) du CICR. Cet ouvrage, qui comprend de nombreuses illustrations, offre un coup d’œil sur l'histoire récente du CICR du point de vue de Wathab ainsi qu’un rappel de quelques réalisations de l'unité durant les conflits des 30 dernières années.



ref. 4123
Nul n’ignore que le CICR existe depuis 150 ans, mais tout le monde ne sait pas que l’année 2013 marque un autre jalon, celui du 30e anniversaire de l'unité Eau et Habitat (Wathab) du CICR. Cet ouvrage, qui comprend de nombreuses illustrations, offre un coup d’œil sur l'histoire récente du CICR du point de vue de Wathab ainsi qu’un rappel de quelques réalisations de l'unité durant les conflits des 30 dernières années.



ref. 4123

More info:

Categories:Types, Brochures
Published by: International Committee of the Red Cross on Aug 08, 2014
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/25/2015

pdf

text

original

 
EAU ET HABITAT
INGÉNIERIE EN SANTÉ PUBLIQUE DANS LES SITUATIONS DE CONFLIT ARMÉ 1983-2013
 
Comité international de la Croix-Rouge19, avenue de la Paix1202 Genève, Suisse T +41 22 734 60 01 F +41 22 733 20 57E-mail: shop@icrc.org www.cicr.org© CICR, février 2014Photo de couverture: Jamil Ahmed/CICR
EAU ET HABITAT
L’UNITÉ EAU ET HABITAT DU CICR A ÉTÉ CRÉÉE EN 1983. ELLE PRÊTE ASSISTANCE AUX COMMUNAUTÉS EN DÉTRESSE ET AUX PERSONNES  VULNÉRABLES, NOTAMMENT AUX PERSONNES DÉPLACÉES ET AUX DÉTENUS.EAU, ASSAINISSEMENT, ABRIS, CONSTRUCTION, SERVICES ESSENTIELS
INGÉNIERIE EN SANTÉ PUBLIQUE DANS LES SITUATIONS DE CONFLIT ARMÉ 1983-2013
 
45
1984 1985 1986 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 20131983
Le CICR est né il y a 150 ans, sur le champ de bataille de Solférino. Depuis, la nature des conflits et les besoins
des personnes touchées ont radicalement changé, tout
comme l’éventail des activités humanitaires. Le CICR s’efforce d’être proche des personnes qu’il cherche à assister, et d’entretenir un dialogue avec elles. Pour ce faire, il adapte en permanence les activités qu’il mène dans le cadre de conflits armés et d’autres situations de violence.Les interventions humanitaires du CICR ont intégré des projets Eau et Habitat il y a une trentaine d’années. Lors d’une opération complexe de grande ampleur à la frontière thaïlando-cambodgienne en 1979, les délégués du CICR, après avoir identifié les besoins très divers de plus d’un million de personnes dépla-cées, élaborèrent une approche fondée sur la santé publique qui incluait la distribution d’eau potable et des mesures d’assainissement, ainsi que la création de structures de santé.Au début, les activités Eau et Habitat du CICR consis-taient principalement en actions d’urgence dans les zones rurales – de la construction de petits systèmes de distribution d’eau et de latrines dans des villages salvadoriens reculés aux opérations majeures d’assis-tance conduites durant la famine de 1985-1987 en Éthiopie. Au début des années 90, le CICR commença à intervenir dans des situations telles que l’Irak ou l’ex-Yougoslavie, où des millions de personnes étaient touchées par la destruction d’infrastructures dans des zones densément peuplées. À Bagdad, en 1991, nombre de grands centres de soins de santé et systèmes complexes d’approvisionnement en eau avaient cessé de fonctionner suite à la destruc-tion de centrales électriques. Le CICR s’engageait alors à assurer le fonctionnement du réseau électrique, de l’approvisionnement en eau et des stations de traite-ment d’eau de la ville. En Syrie en 2012, le CICR a fourni des produits de traitement de l’eau afin de garantir un accès à l’eau potable pour la population de tout le pays. Il a en outre contribué à la réhabilitation de stations de pompage.La prévalence de conflits prolongés a incité le CICR à adopter une vision à long terme et à mettre l’accent
sur la pérennité de ses actions. Son objectif, au sein des communautés, est de prévenir les maladies liées à l’eau
par des programmes axés sur les conditions d’hygiène et la gestion de l’assainissement. Sur le plan structurel, il s’occupe de l’entretien des systèmes d’eau et du trai-tement ou de l’évacuation des eaux usées. Ces deux types d’activités exigent un dialogue avec une grande variété de communautés, partenaires et autorités.Au cours des trente dernières années, l’Unité eau et habitat du CICR, ou « WatHab », est également interve-nue dans le cadre des activités du CICR en faveur des personnes particulièrement vulnérables. Elle a acquis un savoir-faire spécifique dans les questions liées à la détention : dans les prisons, la surpopulation et les mauvaises conditions d’assainissement peuvent pré-senter de sérieux risques pour la santé. Les ingénieurs de l’unité travaillent à tous les niveaux d’un système carcéral afin de répondre aux besoins individuels et aux problèmes structurels généraux. L’unité a en outre contribué au programme de réadaptation phy-sique du CICR en construisant ou en rénovant des centres orthopédiques. Le plus ancien de ces centres se trouve à Kaboul. Au fil des ans, avec six autres centres en Afghanistan, il a permis à 150 000 Afghans d’être équipés de prothèses.Anticiper les besoins et gérer les ressources en eau existantes pour en garantir la continui: ce sont actuellement deux des défis les plus cruciaux que rencontre WatHab. L’unité utilise aujourd’hui des sys-tèmes d’information géographique pour suivre les mouvements de population et la propagation des maladies, et pour gérer les systèmes de distribution d’eau. Dans le nord de l’Éthiopie, une région parti-culièrement vulnérable aux changements environ-nementaux, les autorités ont besoin d’informations rapides et fiables. La technologie et la formation fournies par le CICR permettent aux services des eaux locaux de surveiller des milliers de points d’eau dans toute la région.WatHab compte actuellement plus de 500 ingénieurs ayant des parcours professionnels très divers. Dans une cinquantaine de pays, l’unité peut s’appuyer sur les connaissances et les compétences d’un grand nombre d’employés locaux, qui constituent, avec leurs collègues expatriés, l’un des meilleurs atouts du CICR.Pierre KrähenbühlDirecteur des opérations

You're Reading a Free Preview

Download
scribd