Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
1436_20140810

1436_20140810

Ratings: (0)|Views: 1,178 |Likes:
Published by elmoudjahid_dz

More info:

Published by: elmoudjahid_dz on Aug 09, 2014
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/24/2014

pdf

text

original

 
 Quotidien national d’information — 20, rue de la Liberté - Alger —
Tél. :
(021) 73.70.81 —
Fax :
(021) 73.90.43 — 55
e
Année —
Algérie :
10,00 DA -
 France :
1 €
BANQUE D’ALGÉRIE
Le solde extérieur courantenregistre un déficit de 470 millions USD au 1
er
trimestre 2014
P. 9
22.500 petitesentreprises crééescette année
ANSEJ
P. 9
ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR
67% des diplômés placés en entreprise
FIÈVRE APHTEUSE
Le ministère de l’Agriculture rassurequant à la maîtrisede la situation
33
e
JOUR DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE
Les frappes israéliennes ont fait au moins cinq morts, hier, dans la bande de Ghaza, où les hostilités se sont poursuivies après l’échec de négociations aux perspectives incertaines.
ATH YENNI (TIZI-OUZOU)
USMA 0 -MCA 1
Le Mouloudia prendsa revanche
C’est sous une forte chaleur que la très attenduerencontre de la Supercoupe d’Algérie USMA-MCA a eulieu, au stade Mustapha-Tchaker de Blida.
PP. 4-5
SUPERCOUPE D’ALGÉRIE MOBILIS
P. 31P. 17
RÉUNION EXTRAORDINAIRE SUR LA SITUATION À GHAZA
Conférence internationalesur la protection des civils
La fêtedu bijoubat son plein
Le coup d’envoi de la 11
e
édition de la fête du bijou d’Ath Yenni a étédonné jeudi à la maison de jeunes de cette localité, située à 35 km ausud de Tizi-Ouzou, par M
me
Aïcha Khelout, directrice centrale, chargéede l’artisanat au ministère du Tourisme et de l’Artisanat.
Le Croissant-Rouge algérien collabore étroitement avec le CICR
Le réseau NADA lance un appel au parrainage des enfantspalestiniens ayant perdu leurs parents
Le Croissant-Rouge algérien a abrité, hier, une conférence de presse animée par M
me
Saïda Benhabylès, présidente du CRA, en présence du représentant du CICR à Alger. Lors de cette rencontre, M
me
Benhabylès a rendu publiquesles recommandations de la réunion extraordinaire tenue sur la situation à Ghaza.
P. 7
 
Pas d’impact sur la production laitière et le prix de la viande
   P   h .   T .   R  o  u  a   b  a   h   P   h .   T .   R  o  u  a   b  a   h
LE MASSACRE CONTINUE !
P. 5
PRODUCTION D'ÉLECTRICITÉ
Mise en service denouvelles installations d'une capacité de 562 MW
P. 6P. 32
14 Choual 1436 - Dimanche 10 Août 2014 - N°15202 - Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287
LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE
 
2
EL MOUDJAHID
Mééo
CHAUD ET ENSOLEILLÉ
LE 1
er
SEPTEMBRE À 14H À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALED’EL-HAMMA
Rencontre sur le patrimoine
La ministre de laCulture, M
me
NadiaLabidi, continue soncycle de rencontresavec les acteurs dumonde des arts et dela culture. Le débat avec lesreprésentants du pa-trimoine musicalaura lieu le 1
er
sep-tembre à 14h.Au Nord, le temps sera relativement chaudet partiellement voilé, avec tendance orageusevers les régions de l'intérieur Est en coursd'après-midi/soirée. Les vents seront en général faibles à modé-rés.La mer sera peu agitée.Sur les régions Sud, le temps sera généra-lement chaud et voilé, avec localement cel-lules orageuses en cours d'après-midi/soiréevers les massifs du Hoggar/Tassili et le SaharaOriental.Les vents seront en général modérés (30/50km/h), avec localement chasse sable.
Températures (maximales-minimales)prévues aujourd’hui :
Alger (36- 25°), Annaba (36°- 26°), Béchar(41° - 27°), Biskra (42° - 29°), Constantine(39° - 22°), Djelfa (38°- 21°), Ghardaïa (40° -28°), Oran (34° - 23°), Sétif (37° - 22°), Ta-manrasset (36°- 24°), Tlemcen (34° - 22°).
JUSQU’AU 31 AOÛT À PARTIRDE 22H AU THÉÂTRE DEPLEIN AIR DE SIDI-FREDJ
Soirées du Casif
L’Office national de la culture et de l’in-formation, en collaboration avec l’ENTV,l’ENRS et la Société de gestion touristiquedes hôtels de Sidi Fredj, organise des soirées,avec la participation des plus grandes stars dela chanson internationale, arabe et algérienne.
DEMAIN 10 AOÛTÀ 11H À L’OCO
Mahfoud Kerbadjinvité du forum sportif
Le président de la Ligue defootball professionnel, MahfoudKerbadj, sera, demain à 11h, l’in-vité du forum de l’Organisationnationale des journalistes sportifsalgériens (salle des conférences del’Office du complexe olympiqueMohamed-Boudiaf).
LE 13 AOÛT À 9H À OUED EL-ALLEUG
« Réalité économique des handicaps »
L’association Ettahadi de la wilaya de Blida et le forum algérien despersonnes handicapées organisent, le 13 août à 9h, à la salle des fêtesd’Oued El-Alleug (Blida), un colloque national sur le thème : «Réalitééconomique des handicaps à la lumière des défis actuels».
AUNOUVEAU THÉÂTREDE TIMGAD
Clôture du 36
e
Festival international
Le 36
e
Festival inter-national deTimgad en soli-darité avec lepeuple palesti-nien et Ghaza aété clôturé hier,9 août, avec unspectacle, àpartir de22h, au nouveau théâtre dela ville archéologiqueTimgad-Batna.
JUSQU’AU 18 AOÛT À EL-AOUANA (JIJEL)
Camp pédagogique pour les meilleurs élèves d’amazigh
Cette rencontre nationale, première du genre, estorganisée par le Haut-Commissariat à l’amazighitéau CEM Djennas-Mohamed d’El-Aouana (Jijel) jusqu’au 18 août, et placée sous le patronage du mi-nistre de la Jeunesse.
AUJOURD’HUI À 9H AU VILLAGE DES ARTISTES DE ZÉRALDA
Syndicat national des sages-femmes :assemblée extraordinaire
Le conseil national du Syndicat national des sages-femmes algériennes organise une assemblée extraordi-naire, aujourd’hui et demain à partir de 9h, au village desArtistes de Zéralda.
CARAVANE DE LA DGSN À ANNABA
Le rôle de la police de proximité
Le cours de laRévolution de laville d’Annabaabrite les activi-tés de cette cara-vane, qui en està sa cinquièmeédition, à l’ini-tiative de la Di-rection généralede la Sûreté na-tionale (DGSN).Les officiers desbrigades de laDGSN chargésde la lutte contreles stupéfiants sont disponibles à cette occasion pour fournir les explica-tions nécessaires sur le rôle de la police de proximité au public venu nom-breux visiter les stands de la caravane.
Secousse tellurique de 4 degrés à Alger
Une secousse tellurique de magnitude 4 sur l'échelle ouverte de Richtera été enregistrée hier à 11h19 dans la wilaya d'Alger, a indiqué le Centrede recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG). L'épicentre de la secousse a été localisé à 22 km au nord-est de Bolo-ghine, précise la même source.
JUSQU’AU 14 AOÛT AU THÉÂTRE DE VERDURE
7
e
Festival culturel international de la musique diwane
La 7
e
édition duFestival culturelinternational de lamusique diwane aura lieu jusqu’au 14 août authéâtre de Verdure Saïd-Mekbel, Bois desArcades, Office Riad El-Feth.
Dimanche 10 Août 2014
 
Dimanche 10 Août 2014
3
EL MOUDJAHID
N
ation
Renforcement du partenariat Afrique-USA pour la paix et la sécurité
 Le partenariat avec les États-Unis d’Amérique dans le domaine de la paix et de la sécurité qui a, déjà, à son actif des résultats positifs, devrait être renforcé, pour mieux répondre aux priorités et aux besoins de l’Afrique.
CONCLUSIONS DU SOMMET USA-AFRIQUE DE WASHINGTON
C’
est ce qui est énoncédans la déclaration del’Algérie au sommetÉtats-Unis-Afrique. Et le Premierministre, Abdelmalek Sellal, qui a,lors de la session « paix et sécu-rité », organisée à la faveur de latenue du sommet Afrique-USA,privilégié une stratégie de renfor-cement des capacités africaines derésolution des conflits, a, d’autrepart, appelé à l’accroissement de lacoopération avec les États-Unisdans les domaines du renseigne-ment, de la formation et d’équipe-ments spécifiques à la lutteantiterroriste, exprimant sa satis-faction au président américain Ba-rack Obama pour sa nouvelleinitiative de création d’un fondspour le partenariat dans la lutte an-titerroriste.L’initiative de la création de cefonds pour le partenariat requierttoute son importance, en ce sensque l’Algérie, qui a été lourdementéprouvée par le terrorisme et sesavatars dans les années 90 en ayantpayé un lourd tribut pour sa paix etsa sécurité, est entièrementconvaincue et bien consciente dudanger que représente l’évolutionde la violence et la multiplicationdes conflits sur le continent afri-cain et les guerres que se livrent lesgroupes terroristes et leur jonctionavec des réseaux de trafiquants dedrogue, d’armes et de trafics trans-frontaliers ainsi que de leurs capa-cités de nuisance sur la paix et lasécurité de l’ensemble des pays ducontinent et même au-delà. Aussi, le sommet Afrique-USA,qui a regroupé la majorité des diri-geants des pays africains, et en par-ticulier certains parmi eux qui sontdirectement aux prises avec la menace terroriste, fragilisés parl’instabilité et l’insécurité, consti-tue véritablement une des rares op-portunités pour les participants àWashington d’échanger les visions,de s’entendre et de comprendre,autour des moyens et des voies defédérer la stratégie pour prendreconscience de la nécessité de l’éta-blissement de ce partenariat autourd’une vision efficience, s’agissantde la coopération et de la meilleurefaçon de rassembler, d’entrepren-dre une lutte commune pour le rè-glement des crises politiques et desconflits fratricides semant le désor-dre et l’insécurité, réduisant ànéant les efforts de développementet d’investissements engagés. La déclaration du présidentaméricain, lors du sommet poli-tique avec les dirigeants africainsqui a mis l’accent sur le continentet les États-Unis a donc été une op-portunité de réfléchir en examinantl’ensemble des aspects de la situa-tion prévalant sur le continent, touten se projetant sur le volet de l’ap-profondissement de la coopérationdans le domaine de la paix et de lasécurité pour faire face à tout cefaisceau de menaces. A cause des conflits, des criseset de solutions inapropriées,l’Afrique, qui dispose d’impor-tantes et rares richesses naturellesqui demeurent encore inexploitées,n’arrive pas encore à créer sa pro-pre destinée et à mettre en placedes mécanismes pour construireson projet de renouveau, assurer lapaix et la sécurité à ses pays pourinduire le développement et laprospérité à ses peuples. C’est l’occasion idoine pour lespays du continent, s’ils veulent dis-poser d’un minimum d’accords etde consensus autour des points quiles divisent pour unir leurs posi-tions et parler d’une même voixafin d’aboutir au règlement desproblèmes qui se posent au conti-nent inhérents aux volets en rela-tion avec la promotion de la paix etde la sécurité, la lutte contre le ter-rorisme et le crime transnationalorganisé, la promotion des droitsde l'Homme, ou encore les change-ments climatiques, la transitionénergétique, la protection de l'en-vironnement et des ressources na-turelles, le désarmement et lanon-prolifération ainsi que la ré-forme de la gouvernance multilaté-rale.
Mise en place d’une forceafricaine de réaction rapide de maintien de la paix et 110millions de dollars par anpendant trois à cinq ans
C’est aussi, le sens du nouveaupartenariat stratégique pour le dé-veloppement africain que véhiculel’initiative développée lors de cesommet Afrique-USA tant dans sesdimensions régionale que conti-nentale pour se prémunir des dan-gers et des enjeux liés à la paix et àla sécurité en Afrique et dans lemonde. L’Afrique, qui dispose d’impor-tants mécanismes régionaux deprévention et de règlement desconflits, avait surtout besoin d’unappui extérieur et d’un soutiendans ses démarches pour renforcerles moyens d’assurer sa paix et sastabilité. Ce partenariat stratégique,en termes de coopération et de ren-forcement des capacités d’agir aubénéfice de la paix et de la sécurité,pourrait certainement, pour peuque le vœu soit sincère, donner debons résultats.D’où l’urgence pour l'Afriquede redoubler d'efforts pour trouverles solutions à tous ses problèmesen s’appuyant sur les résultats déjàobtenus du processus de partena-riat avec les États-Unis d'Amériqueen matière de paix et de sécurité etainsi pouvoir répondre aux autrespriorités et besoins auxquels faitface le continent. C’est en ce sens également queles mesures incitatives proposéespar les USA au sujet des garantiesdes prêts et d'appui au financementd'entreprises américaines pouvantinvestir à l'extérieur méritent d’êtrecitées.Car l’Afrique, pour consoliderla paix et la sécurité, a aussi besoinde consolider son développementpour réduire les fragilités et la pau-vreté, et l’Algérie, qui a appelé deWashington au renforcement dupartenariat afro-américain dans ledomaine de la sécurité pour mieuxrépondre aux besoins du continent,estime de bon augure l’initiative decréation d’un fonds pour le parte-nariat dans la lutte antiterroriste. Leprésident des USA, qui a annoncésa volonté d’aider à mettre sur piedune force africaine de réaction ra-pide de maintien de la paix sur lecontinent, en allant débloquer 110millions de dollars par an pendanttrois à cinq ans, constitue une dé-marche allant dans le sens du ren-forcement de ce partenariatstratégique dans ses volets en rela-tion avec la paix et la sécurité.L'Algérie, qui est l’un des pre-miers pays africains à avoir sa pro-pre expérience et sa position ausujet de la lutte pour la sécurité etla paix, est certainement la mieuxplacée pour le renforcement dupartenariat afro-américain dans ledomaine de la sécurité. Et c’est cequi ressort de la déclaration del’Algérie au Sommet Afrique-USAdont les travaux ont été clôturésmercredi passé à Washington.
Houria Akram
La colonisation française en Al-gérie a fait plus de 2,5 millions dedéracinés laissés dans le dénue-ment total et, de ce fait, provoquéune rupture entre l’homme et laterre, a révélé hier l’auteur-journa-liste Slimane Zeghidour, lors d'uneconférence tenue au centre culturelislamique Ahmed-Hamani de Jijel. Animant une conférence sur"L’histoire de l’Algérie, de la résis-tance populaire à la lutte de libéra-tion nationale", Zeghidour,rédacteur en chef et éditorialiste àla chaîne de télévision TV5Monde, a fustigé l’"œuvre" de dé-racinement des localités rurales al-gériennes qui a fait que les terresagricoles soient abandonnées, en-traînant du coup un bouleverse-ment de la société. Selon lui, le cordon ombilicalentre l’homme et la terre est "défi-nitivement coupé" du fait de ce dé-racinement opéré par la puissancecoloniale pendant l’occupation dupays. "De nombreuses terres sontsans titre de propriété, alors quel’Etat, en tant que puissance pu-blique, est censé être aux premièresloges pour ce qui est de l’état civilet des affaires du cadastre", a-t-ilexpliqué. Parlant du cas de la com-mune rurale et montagneuse d'Er-raguène Souici dont il estoriginaire, le conférencier a retracéun tableau poignant de cettecontrée rendue célèbre par "son"camp de regroupement où étaientconcentrées les populations sousl’œil vigilant des soldats de l’ar-mée d’occupation.Cette localité célèbre aussi parson barrage hydraulique de 230millions de m
3
d’eau, construitvers la fin de la guerre de libéra-tion, a vu, au cours de la décennienoire, un départ massif de ses po-pulations vers d’autres directions. Les pouvoirs publics ont entre-pris, depuis ces dernières années,un programme "ambitieux" afin depermettre aux populations de re-tourner vers leurs localités d’ori-gine. "Repeupler ces mechtas ? C’estpossible à condition qu’il y ait unevraie volonté politique", dira Ze-ghidour, en citant des exemples dequelques pays ayant réussi à faireretourner leurs citoyens vers leurslocalités d’origine. "Il faut concrè-tement un accompagnement sur leterrain pour que ce projet voie le jour", a-t-il soutenu, citant, pêle-mêle, des infrastructures socio-économiques et éducatives, àmême d’attirer des candidats au re-tour à leurs localités d’origine(écoles, centres de santé, énergieélectrique, routes,...) ainsi qu’unemise à niveau des agriculteurs pourle travail de la terre pour être audiapason de la modernité. Le conférencier a également in-sisté sur la nécessité d’un reboise-ment des terres pour freinerl’érosion des sols, une des grandescatastrophes de l’environnement.Les pertes d’eau en mer, a-t-il af-firmé, représentent annuellement1,5 milliard de mètres cubes, avantde déplorer le manque de retenuesde ce précieux liquide. L’enfant d'Erraguène Souici aestimé, dans une analyse sociolo-gique de la société algérienne,qu’"il faut transcender la mentalitépaysanne, une des séquelles de lacolonisation". Selon lui, les villes sont deve-nues des "mechtas en béton", desdouars, une autre séquelle de laguerre qui a pour nom la "rurbani-sation". Les meilleures terres agri-coles, à fort potentiel derendement, sont envahies par lebéton et le parpaing, a-t-il dit dansun constat qui ne se veut pas une"critique". Lors de cette conférence, orga-nisée par l’association locale"Gloires, Histoire et patrimoine",Zeghidour a longuement abordé,en réponse à des interrogations, desquestions, liées à l’actualité brû-lante internationale. Le rôle des médias arabes et oc-cidentaux dans le conflit israélo-palestinien a constitué l’essentieldes débats entre le conférencier etl’assistance, composée notammentd’intellectuels et d’universitaires. Slimane Zeghidour est cher-cheur associé à l'IRIS sur les ques-tions du Proche et Moyen-Orient(conflit israélo-palestinien, rivali-tés Turquie-Iran-Arabie saoudite,différend chiîtes-sunnites, Eglisesarabes, intégrismes religieux, de laRussie et de l'Asie centrale (islamen Russie même, dans le Caucase(Géorgie, Ossétie) et dans les ex-républiques musulmanes sovié-tiques) et de l'Amérique latine(diaspora arabe au Brésil, Argen-tine, Chili, Colombie). En tant que Grand reporter, il aarpenté 25 ans durant l'Amériquelatine, le Proche-Orient, la Russieet l'Asie centrale. Il a collaboré, entre autres, au
 Monde, le Nouvel Observateur, Té-lérama, Géo, El Pais
... Il est au- jourd’hui rédacteur en chef etéditorialiste à TV5-MONDE.Comme essayiste, il a rédigé plu-sieurs ouvrages, notamment
"Lavie quotidienne à la Mecque de Mohamed (QSSSL)à nos jours
"(traduit en grec, italien et russe) ettout récemment,
"L'Algérie encouleurs, photos d'appelés 1954-1962" 
. Des ouvrages qui lui ont valudes prix Colombe d'Or pour la Paix(Rome 1996/prix cofondé par Al-berto Moravia), le prix Clio d'His-toire (1990) et le prix FranceMéditerranée (1982). Il dispense des séminaires degéopolitique des religions au cam-pus de Menton (IEP de Paris) et unautre sur la diaspora arabe au cam-pus de Poitiers (IEP de Paris) etanime des formations pour les journalistes à la Sorbonne àNeuilly-sur-Seine. Il est l’anima-teur d’un blog de géopolitique desreligions sur TV5 Monde "Deus exmachina". Il est également Glogal-Expert auprès de l'Alliance des ci-vilisations, placée sous l'égide desNations unies.
SELON LE CHERCHEUR SLIMANE ZEGHIDOUR
Le déracinement, source d’abandon des terres agricoles

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->