Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
31Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Structures Des Metaux Et Des Alliages1

Structures Des Metaux Et Des Alliages1

Ratings: (0)|Views: 2,409 |Likes:

More info:

Published by: hidouriabdelmoumen9802 on Dec 04, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2013

pdf

text

original

 
Cours de Matériaux Métalliques Niveau M
1
 
 
STRUCTURES DES METAUX ET DES ALLIAGES
INTRODUCTION :
l’état solide, les métaux et les alliages métalliques sont formés d’une
multitude de petits volumes polyédriques appelés cristaux (ou grains) enchevêtrés et analogues et dont les dimensions sont del’ordre de quelques microns (de 2 à 20).
A
Ces cristaux sont orientés dans toutes les directions de façon
isotrope
. Cette microstructure estmise en évidence par microscopie électronique ou autre.Les atomes dans les cristaux
 perdent tout ou une partie de leurs électrons externes ou devalence
, et le cristal doit être considéré comme un assemblage d’ions positifs (cations) entourés d’unnuage d’électrons.En moyenne, chaque ion est entouré dans l’atome neutre du nombre d’électrons juste suffisant pour neutraliser sa charge. Ces électrons peuvent se déplacer aisément à travers toute la masse du métaldans les vides laissés entre les ions, ce qui explique la forte
conductibilité thermique et électrique desmétaux.
La rigidité du métal est due à l’attraction exercée entre les électrons et les ions positifs quis’oppose aux forces de répulsion entre particules de même signe.
I.RAPPELS DES LIAISONS INTER-ATOMIQUES :
Avant tout, il est très utile de rappeler de la structure de l’atome
.
I.
1. Structure de l’atome
:
l’atome est formé d’un noyau autour duquel gravitent des électrons.Le noyau est formé de :
Protons de masses
27
1,6710
 p
mkg 
= ×
et de charge positive égale à
19
1,610
e
= ×
,
 Neutrons de masse
n p
mm
=
et de charge nulle.Les électrons ont une masse
31
9,110
e
mkg 
= ×
et une charge négative égale à
e
.Le nombre d’électrons est égal au nombre Z de protons pour neutraliser la charge de l’atome.Ce nombre Z (numéro atomique de l’atome) permet de classer les éléments dans un ordre croissant deleur nombre d’électrons.Ces électrons sont répartis autour du noyau sur des couches électroniques de différentes énergiesappelées K, L, M, N, etc. au fur et à mesure que l’on s’éloigne du noyau.Chaque couche ou niveau d’énergie peut recevoir un nombre maximal d’électron. (2 pour K, 8 pour L, 18 pour M, etc).Les électrons ont des trajectoires orbitales autour du noyau, que l’on représente par des cercles.Cela conduit à modéliser l’atome par une sphère de centre le noyau et dont le rayon est égal à celui del’encombrement électronique.La couche périphérique est la plus importante, en effet ; les électrons ayant cette couche saturéesont très stables :
 ISET de Gafsa, Département Génie Mécanique -
1-
A.U :2008-2009
 
Fig.1
:
 Représentation schématique d’un atome
 
Cours de Matériaux Métalliques Niveau M
1
 
Soit en perdant des électrons tels que les métaux (Mg, Al, ..),
Soit en gagnant des électrons tels que les non-métaux (Cl, O,…).Donc, les liaisons inter atomiques sont directement reliées à cette couche périphérique, elles sont detype ionique, covalente, ou métallique
.
1.
 Liaison ionique
:
elle se fait entre des élémentsélectropositifs et des éléments électronégatifs.L’élément électropositif donne (cède) un ou plus d’électrons àl’atome électronégatif, ce qui produit des charges opposées etdes forces de liaisons de l’attraction électrostatique entre lesions.L'électron périphérique que perd l'atome de potassiumest fourni à l'atome de chlore : il y a formation du cation K 
+
etde l'anion Cl
-
. Dans le chlorure de potassium (KCl), lacohésion est assurée par les forces d'attraction électrostatique,ou liaisons ioniques, entre les deux espèces chargées
.2.
 Liaison covalente :
Une liaison covalente se forme par la mise en communde deux électrons. Ici, chaque atome d'hydrogène disposed'un électron de valence, qu'il met en commun avec unélectron périphérique de l'atome de carbone. Ainsi, quatreliaisons covalentes carbone hydrogène se constituent pour former une molécule de méthane
.
Légende
:
3.
 Liaison métallique
:
elle est caractérisée par le fait queles électrons de liaison sont libres.Ces électrons libres expliquent les propriétésde conductivité thermique et électrique desmétaux.On peut considérer le métal comme unempilement d’ions positifs entourés d’unnuage d’électrons. Cet empilement d’ionsconduit à des structures compactesreprésentées par un empilement régulier desphères dures.On peut donc comparer entre les différentes liaisons dans le tableau suivant :
 LiaisonsCaractéristiquesExemples Ionique
Mauvaise conductivité électrique, fragile, haut point de fusionNaCl, A
2
O
3
 Métallique
 Bonne conductivité électrique et thermique, facilement déformable, opaqueNa, Al, Cu, Fe, W 
Covalente
Mauvaise conductivité électrique, très grande dureté, très haut point de fusion Si, C Diament 
II.
 
CRISTALLOGRAPHIE GEOMETRIQUE :
 ISET de Gafsa, Département Génie Mécanique -
2-
A.U :2008-2009
 NoyauélectronOrbite des électrons
 
Fig.2
: Liaison ionique
Fig.3
: Liaison covalente
Fig.4 
: Liaison métallique
Tab.1
: Comparaison entre les trois liaisons
 
Cours de Matériaux Métalliques Niveau M
1
 
1.
 Réseau Cristallin :
un monocristal géométriquement parfait est un
ensemble d’ions régulièrement répartis dans l’espace
. Pour décrire cet arrangement, on
définit un réseau cristallin par un ensemble denœuds obtenus à partir d’une maille élémentaire qui fixe la périodicité tridimensionnelle de répétitiond’un motif élémentaire.
Un système cristallin est défini par 
les paramètres (longueurs des arrêtes et angles) de la maille
,et par la disposition des ions ; les nœuds coïncident avec les centres de certains ions, mais il peut y avoir d’autres ions hors des nœuds.Les cristaux présentent généralement des limites irrégulières, même si l’arrangement interne est parfaitement régulier.La maille élémentaire est définie par trois vecteurs, et
abc
. Après avoir choisi une origine des axes,ces vecteurs sont les vecteurs de base sur (, , , )
Oxyz 
, ce sont les
 paramètres du réseau
.La position d’un nœud quelconque du réseau est donnée par le vecteur 
ruavbwc
= + +
où u, v et w sontdes entiers qui peuvent être positifs, négatifs ou nuls.Tous les réseaux cristallins qui existent peuvent être décrits par sept mailles élémentairesdéfinissant ainsi les sept systèmes cristallins qui sont résumés dans le tableau de la page suivante :
 Systèmes Paramètres
a, b, c
α
,
β
,
γ 
Triclinique
abc
2
π α β γ  
Monoclinique
abc
2
π α γ β 
= =
Orthorhombique
abc
2
π α β γ  
= = =
Quadratique
abc
=
2
π α β γ  
= = =
Hexagonal
abc
=
2, =23
π π α β γ  
= =
 ISET de Gafsa, Département Génie Mécanique -
3-
A.U :2008-2009
 
Fig 
.5 : Représentation plane d’un réseau et d’une structure cristalline
Fig.6 
:
Caractéristiques principales d’un réseau cristallin

Activity (31)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
qaadil liked this
Zinou Chachou added this note
hher1411
Rabii Monta liked this
Àmîne Sêlmî liked this
Mounia Arib liked this
Mounia Arib liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->