Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
2e Le Genogramme Moyen d Enrichissement de l Entretien

2e Le Genogramme Moyen d Enrichissement de l Entretien

Ratings:
(0)
|Views: 689|Likes:
Published by patlegat

More info:

Published by: patlegat on Dec 08, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/03/2011

pdf

text

original

 
 1
 
Le génogramme, moyen d’enrichissement de l’entretien :l’élaboration (2e partie)
Par Margot Phaneuf, Ph. D., août 2006
L’élaboration du génogramme doit répondre à certaines règles au niveau de l’entretienprésidant à sa préparation et de manière plus précise pour ce qui est desicônes et des symboles servant à construction et à soninterprétation. Sa rédaction se fait avec lacollaboration d’au moins un membre de la famille quidoit souvent recourir à l’aide d’autrespersonnes pourcompléter lesinformations. Il est eneffet fréquent quel’intéressé, neconnaisse pas toutesles informations nécessaires. Laprésence de plusieurs personnes apporte en outre plus d’objectivité et defiabilité à cette rédaction. Rappelons cependant que le but n’est pas de faire un génogrammeexemplaire, mais de recueillir les informations essentielles à la compréhension de la situationde la personne qui est sous nos soins et d’observer en cours de rédaction ses réactions et sescommentaires.Les éléments importants à considérer dans la fabrication d’un génogramme sont l’entretien,les habiletés nécessaires et son contenu, l’ordre de collecte des données et leur nature, lescritères de rédaction, la disposition des icônes et les symboles généralement reconnus.
L'entretien d'élaboration d'un génogramme
 
Cet entretien doit se dérouler dans un climat détendu, agréable, imbu de compréhensionempathique, d’attitude de non-jugement et de considération positive. L’infirmière doitd’abord expliquer à la personne ce qu’est le génogramme, à quoi il sert, comment se déroulesa construction et quels sont ses avantages. Le questionnement qui sert à recueillir lesrenseignements, doit se faire avec beaucoup de doigté, sans précipitation. Et, selon lesobjectifs poursuivis, selon le type de problèmes à mettre en évidence, les données à recueillirpeuvent varier. Il n’est pas superflu d’assurer à la personne la confidentialité des informations,ainsi colligées. Comme les dimensions à analyser sont nombreuses, l'élaboration d'ungénogramme demande temps et disponibilité. Aussi est-il nécessaire de prévoir un tempssuffisant. Il est souvent plus pratique de le rédiger par étapes, réparties sur plus d’une séance.
Précautions
Si la personne est faible, souffrante ou fortement médicalisée, cet échange doit se faire en tenantcompte de ses limites. Cet entretien implique parfois la révélation d'événements pénibles commepar exemple le suicide de l'un de membres de la parenté ou peut-être la marginalité ou leshabitudes de vie de certains, que la famille préférerait taire, tels l'alcoolisme, l'inceste ou encore
 
 2l’emprisonnement d’un parent. Aussi est-il recommandé de poser les questions en allant des plusbanales vers les plus délicates, de manière à permettre à la personne de s’adapter. (MonicaMcGoldrick et Randy Gerson 1985, p. 49).Il se peut que nos questions suscitent des réticences. Nous devons alors éviter d’insister, etplutôt revenir plus tard au sujet sensible. Si la personne devient anxieuse ou émotive, il fautprendre le temps de la faire extérioriser les émotions et sentiments que cette évocation suscite.Si un blocage semble se produire, les habiletés de relation d'aide sont utiles pour apporter dusoutien à la personne et pour lui manifester notre compréhension de sa difficulté et notre respectde sa souffrance. La première règle est de montrer une bonne qualité d'écoute, lui laissant le loisirde s’exprimer.Le questionnement est ensuite la stratégie de choix, mais il ne doit pas être seulement unesuccession d’interrogations. Afin de mettre la personne à l’aise, le situer dans une conversationsimple et détendue donne de meilleurs résultats. La question ouverte et les reformulationspermettent d'accéder à plus de détails et de connaître des éléments affectifs plus difficiles àconfier tels que la description d’un climat familial pénible ou de relations dysfonctionnelles. Parailleurs, les questions fermées apportent plus de précision. C’est donc leur alternance pertinentequi fait la qualité de cet entretien. L'utilisation des questions indirectes ou d'autres stratégies decommunication sont aussi utiles à susciter une narration plus large des faits, de l’énoncé deshabitudes de vie, des modes de fonctionnement et de l’état de santé physique et mentale despersonnes du groupe. Il reste ensuite à en extraire les informations précises qui « habilleront » laforme graphique de l'arbre généalogique de la famille.
Le type d’informations à recueillir
Les informations àrecueillir pourconstruire ungénogramme sontnombreuses etdiverses. Il nousfaut relever desrenseignements surla composition dela famille, les datesde naissance, dedécès, de mariage,de divorce ou deséparation desmembres, leurscaractéristiquesdémographiques(mariés, vivantcomme conjointsde fait,célibataires, veufs), leur occupation, leurs antécédents médicaux. Dépendant des objectifspoursuivis on peut également avoir besoin de connaître le niveau de scolarité, le métier, lesévénements qui ont marqué la famille soit les déménagements, les problèmes sociaux de
Les facteurs de risques :Les facteurs de risques :
biombioméédicauxdicaux(maladies, accidents, fausses(maladies, accidents, fausses--couches,couches,enfant mortenfant mort--nnéé, interruption volontaire de grossesse (, interruption volontaire de grossesse (ivgivg))
psychologiquespsychologiques: d: déépression, suicide, alcoolisme,pression, suicide, alcoolisme,drogues, passion du jeu.drogues, passion du jeu.
sociauxsociaux::ééchec, agression, marginalitchec, agression, marginalitéé..
LesLeséévvéénements de la vie :nements de la vie :llordre des gordre des géénnéérations, la placerations, la placede chacun, les dates importantes : naissances, dde chacun, les dates importantes : naissances, dééccèès.s.
LLidentitidentitééde chacun :de chacun :selon ce qui est nselon ce qui est néécessaire : prcessaire : préénom,nom,formation, mformation, méétier, occupation, statut social.tier, occupation, statut social.
Le vLe véécu relationnel de chacun :cu relationnel de chacun :mariage, smariage, sééparation,paration,divorce, concubinage, triangles familiaux, relationsdivorce, concubinage, triangles familiaux, relationsconflictuelles ou confluentesconflictuelles ou confluentes
..
Les nonLes non--dits, les secrets qui affectent le climat familial.dits, les secrets qui affectent le climat familial.
LeLeggéénogrammenogramme: les cibles: les cibles
 
 3chômage, de délinquance, les difficultés liées à la dépendance à l’alcool, aux drogues ou au jeu.Aux fins de simplicité, il faut d’abord faire ressortir les données sur la famille actuelle etremonter ensuite aux autres générations, et toucher de la sorte la famille élargie. Les élémentsfactuels sont abordés d’abord, puis les éléments émotionnellement sensibles, pour allerensuite vers les sujets plus délicats. N’oublions pas que pendant l’entretien de rédaction dugénogramme les réactions de la personne interrogée sont importantes à noter afin de découvrirles émotions enfouies, les rancunes, la colère, le chagrin ou la culpabilité pouvant ressortir àce moment. Comme il est difficile de faire un choix pertinent dans cette masse d’information, onne peut assez souligner l'importance de prendre des notes indiquant les dates, les problèmesrencontrés, les opinions émises, les réactions, etc.
Les dimensions à toucher pour constituer un génogramme
Constituer ungénogrammeexige denombreusesinformations quela soignante doitrecueillir auprèsde la famille oud’un de sesmembres. Afin del'élaborer, elledoit- Identifier la oules personnes quifournissent lesrenseignements.- Constituer lesquelette dugénogramme, c'est-à-dire, faire la représentation graphique des différents membres de la famille,en les répartissant dans les icônes de cet instrument, par couples pour chacune des ascendancesmaternelle et paternelle, puis pour les descendants des deux côtés, par ordre de naissance et celapour trois générations, si possible.- L’utilisation d’un pochoir ou d’un programme informatisé permet d’aligner facilement lesicônes correspondant aux personnes du groupe.- Recueillir les informations démographiques, dates de naissance, de décès, avortements et sinécessaire le lieu de domicile, urbain ou champêtre, l'occupation, le niveau d'éducation, lareligion, la race ou l'ascendance raciale, etc.- Les informations fonctionnelles qui renseignent sur la santé physique ou mentale des personnesdu groupe familial.
LeLeggéénogrammenogramme: explications: explications
L’observation nous montre que de nombreuses choses sepassent dans le non-dit et nous sont transmises.
Nous n’héritons pas seulement de ce que noustransmettent nos seuls parents.
Nous avons reçu un passéfamilial, fait de traumatismeshérités de nos grands-parents et de nos arrière-grands-parents. Les personnes que nous rencontrons : les famillesdésunies, recomposées, les enfants abandonnés, violentés,confiés àl’aide sociale, les personnes déracinées, ont héritéde traumatismes qui doivent être identifiés, reconnus,nommés par les personnes intéressées afin de travailler avecelles pour les aider àaller mieux.Une fois ces problèmes identifiés, il sera ensuite possible detravailler avec la personne.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->