P. 1
Medecine Les Sels de Schussler

Medecine Les Sels de Schussler

Ratings: (0)|Views: 19,904|Likes:
Published by albertlecocq

More info:

Published by: albertlecocq on Dec 09, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/31/2013

pdf

text

original

 
PHOTOTHÈQUE HOMÉOPATHIQUE présentée par Homéopathe InternationalDr Wilhelm Heinrich SCHUESSLER (1821 1898)
Photo courtesy of Celia Barollo
 
He studied Homeopathy and made a profound study of the physiology andbiochemistry; he proposed a therapeutics by means of substances that constitutethe medicines of natural functions; the 12 tissues medicines.Wilhelm Heinrich Schüssler - Doctor of Medicine, Physiological Chemist, Physicistand Homeopath - was born in 1821 in Germany. In his youth he was a linguist, andhe began the study of homeopathy while pursuing his regular medical courses atuniversity. The use of inorganic substances present in the blood and tissues evolvednaturally and with the inspiration of the theories of other scientists of the time.The attempt to pass on his research findings and knowledge to his colleagues begana difficult period of struggle for Dr. Schüssler. He was dismissed as a quack and, infact, we have primarily his own strength of character to thank for our possessionof his Biochemic therapy today. He died in 1897 after overseeing corrections to thetwenty-fifth edition of his Abbreviated Therapy. Book:An Abridged Therapy Manual for the Biochemical Treatment of Diseases. Copyright © Homéopathe International 2001 
1
 
LES SELS DE SCHÜSSLER .
Les sels minéraux
Les sels minéraux constituent la base fonctionnelle de l ’organisme au départ de chaquesimple cellule. Les minéraux ne sont pas fabriqués par le corps et ils doivent êtreabsorbés avec la nourriture . Le s l le plus connu est certainement le sel de cuisine, le n at r i u m c h l o r a t u m ( chlorure de sodium), qui dans les temps les plus anciens étaittransporté par les fameuses «Routes du sel» (fait qui témoigne de son importance). Lessources de la vie biologique se trouvent dans la mer et il est bon de remarquer que s’ytrouvent tous les minéraux nécessaires .Certains de ces sels essentiels ont unesignification particulre et sont connus en biochimie, sous le vocable de « selsfonctionnels ». Ils sont utilisés pour soutenir la cellule présentant des perturbationsfonctionnelles . « L’Etat de santé » est dans ce cas, représenpar l ’équilibrequantitatif de ces sels miraux singuliers, tandis que la maladie sulte d’undéséquilibre .Dans le système de la guérison biochimique, la thérapie consiste à rééquilibrer cettecarence en sels minéraux, non par l’ingestion des sels sous leur forme originelle, maisen les administrant au patient sous une forme diluée ou dynamisée.« L'innocuité » de cette cure se base sur la dilution des sels et sur le concours natureldes cellules. La carence en sels fonctionnels importants peut être remarquée par lescaractéristiques que ce déficit dessine sur le « visage humain ».Dans cet opuscule, les fonctions singulières des sels minéraux et la détermination dessignes de carence sur le visage seront décrites comme une tentative de donner unsupport à ceux qui cherchent à renforcer leurs défenses corporelles et à rééquilibrer lesirrégularités des échanges cellulaires dans le but d’éviter, par la suite, des problèmes desanté plus sérieux.Les sels de Schüssler constituent un enrichissement de la pharmacie domestique, sansdanger, et qui se révélera très vite d’une aide précieuse : on supportera plus facilementles jours de maladies et ils pourront même être évités, autant que faire se peut. Il va desoi que cet opuscule ne veut pas se substituer au médecin et pour toute maladie sérieuseil conviendra de prendre en considération ses conseils.
2
 
Schüssler et son époque.
Wilhelm Henrich Schüssler, dont les sels qu’il découvrit prirent le nom, naquit le 21août 1821 à Zwischenahm dans l’Oldenburg (nord de l’Allemagne). Pour des raisonséconomiques (le père était conseiller fiscal), il ne put fréquenter l’école supérieure etétudia en autodidacte les langues étrangères. Il est presque incroyable de voir comme ilréussit à apprendre de manière courante le latin, l’italien, le grec, le français, l’anglais,l’espagnol ; et avant même de commencer à se consacrer aux sciences naturelles, ilapprit le sanskrit.Son intérêt pour la médecine était très vif, plus particulièrement pour l’homéopathie, ences temps là encore naissante. Son frère lui rendit possible les études de médecine. Saformation ne dura pas plus du temps requis : son amour pour cette matière stimula sonapprentissage des notions techniques nécessaires et il put ainsi en peu d’années obtenir la maturité et le doctorat. Il s’établit ensuite à Oldenburg où il fut le premier médecinhoméopathe. Il eut à mener nombre de batailles contre ses collègues médecins tant lesidées homéopathiques étaient déjà remises en question au sein même de l’ordre desmédecins.Son esprit curieux cherchait continuellement à simplifier les thérapies (en ces temps-làdéjà compliquées) de l’homéopathie et comme une mélodie qui va droit au coeur, ilaboutit à une combinaison thérapeutique valable et efficace :
les douze sels fonctionnels
.Ces redes sont aujourd’hui utilisés dans de nombreux pays et sont une aide personnelle efficace , da ns la pharmacie familiale. En Inde, sa « biochimie » combinéeavec d’autres remèdes naturels est devenue une thérapie populaire. En Allemagne, oùl’on est très attentif à maintenir un mode de vie sain, les sels biochimiques sont présentsdans beaucoup de pharmacies familiales.Lorsque Schüssler mourut le 30 mars 1898 d’un ictus cérébral, il laissa un nombreconsidérable de patients pités et, en beaucoup d’endroits, on vante encore saréputation de decin, toujours prêt à aider et à résoudre, avec succès, diversesmaladies avec ses remèdes simples. Schüssler vécut et travailla à une époque de grandesdécouvertes dans le champ de la biologie. Le microscope ouvrait un monde invisible àla vieille médecine et rendait possible la connaissance de choses nouvelles. Le pathologiste allemand Rudolf Virchow (1821-1902) - fondateur de la pathologiecellulaire (il découvrit le processus thrombohémolytique et la leucémie) et directeur, pendant de nombreuses années, de l’institut de Pathologie à l’Université de Berlin -enseignait que toutes les maladies naissent à cause d’une activité cellulaire déviante. Ilformula le principe selon lequel « la maladie du corps équivaut à la maladie de la cellule». Schüssler fonda sa méthode de guérison sur cette thèse.A la même époque, vivait et travaillait à Rome, Jakob Moleskott, médecin et savant, quifaisait des recherches sur les processus vitaux.Dans son livre :
 La circulation de la vie
, celui-ci reconnaissait que : « La maladie de lacellule apparaît à la suite de la perte des sels organiques ». Ce qui conduisit aussiSchüssler à penser que l’apport des sels perdus ou déficients pouvait mener à laguérison.
3

Activity (21)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
mmm7777mmm liked this
horlent0 liked this
5wishes liked this
5wishes liked this
Carol Glauser liked this
Christine Leplat liked this
FoxGlove1 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->