Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
9Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Bruit Et Vibration

Bruit Et Vibration

Ratings:
(0)
|Views: 611|Likes:
Published by naiouam

More info:

Published by: naiouam on Dec 15, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/06/2010

pdf

text

original

 
xx0
#
#
Points de mesureX VibrationsO Stabilité du vide
# –
Bruit
Bruits et vibrations: facteurs de stress pour la traite
Causes, conséquences et solutions possibles
Dusan Nosal et Reto Rutishauser, Acroscope FAT Tänikon, Station fédérale de recherches en économie et technologie agricoles,CH-8356 Ettenhausen,E-mail: dusan.nosal@fat.admin.chErwin Bilgery, BITEC-Engineering, Rütistrasse 15, CH-8590 RomanshornAdrian Oertle, Acoustic-Design, Pfaffenwiesenstr. 6, CH-8404 Winterthur 
Le bruit et les vibrations dans la sallede traite peuvent être très désagréablespour l’homme comme pour l’animal,porter préjudice à la stabilité du videde l’installation de traite et donc êtrenéfastes pour la santé du pis. Comme laproblématique du bruit et des vibrationspendant la traite n’était pas très connue jusqu’ici, la construction, les perfor-mances et l’installation des machines àtraire, telles qu’elles sont décrites dans lanorme ISO 5707 et dans les «DirectivesFAT sur le montage des machines à traireavec lactoduc» ne tiennent pas comptede l’existence, ni des conséquences de cetype de problèmes. Des mesures réaliséesdans 38 exploitations classées commecorrectes, douze exploitations problé-matiques et neuf exploitations équipées
Fig. 1: Points de mesure de la stabilité du vide, des bruits aériens et des bruits émanant de corps à partir de l’exemple d’une salle de traite en épi.
Rapport FAT No 625 1
Rapports
FAT
No 625 2004
d’AMS montrent que la construction,l’installation et la qualité du montageinfluencent considérablement la forma-tion de bruit et de vibrations. Dans lesexploitations correctes, on a mesuré unvolume sonore allant jusqu’à 70 dB (A) etdes vibrations comprises entre 0,1 et 0,2m/s
2
. Les exploitations problématiquesaffichent des volumes acoustiques su-périeurs à 70 dB (A) et des vibrations deplus de 0,3 m/s
2
. Les évaluations statisti-ques montrent que la majeure partie desexploitations qui comptabilisent moinsde 200 000 cellules/ml affichent des vi-brations allant jusqu’à 0,3 m/s
2
et desbruits allant jusqu’à 72 dB (A). Les causestiennent en premier lieu à la constructionet au montage des différents éléments del’installation de traite, comme la pompeà vide, la soupape de réglage, les pulsa-teurs, le système de conduites et la pompeà lait. Enfin, certaines particularités desbâtiments peuvent également influencer le volume sonore.
Sommaire PageProblématique 2Le bruit et les vibrations,qu’est-ce que c’est? 2Seuils de tolérance par rapportau bruit et aux vibrations 2Méthode de mesure 2Exploitations étudiées 3Causes de bruit, de vibrationset de souffles dans le systèmede vide 4Résultats 8Recommandations pour l’in-stallation et le montage demachines à traire avec un mini-mum de bruits et de vibrations 11Conclusions 11Bibliographie 12
 
Rapport FAT No 625: Bruits et vibrations: facteurs de stress pour la traite
2 Rapport FAT No 625
ActivitéNiveau acoustique continu équivalent L
eq
en dB(A)Exigence minimaleExigence surieureGroupe 1:Activités industrielles et artisanales
85
75Groupe 2:Activités administratives et activités compa-rables dans la production et la surveillance
65
55Groupe 3:Activités essentiellement intellectuelles,exigeant une haute concentration
50
40
Tab. 1. Valeurs indicatives du bruit en fonction des zones d’activité(selon la SUVA, 1997)
Problématique
La vache ne peut atteindre son maxi-mum de performances que dans unenvironnement où elle se sent bien. Lasalle de traite fait partie de cet environ-nement. Souvent, après l’achat d’unenouvelle salle de traite, l’agriculteur neconstate pas uniquement des avanta-ges, mais observe également des pointsdéfavorables:• Les vaches ne se rendent pas de leur plein gré dans la salle de traite.Elles défèquent avant de pénétrer dans la salle de traite ou pendant latraite.Elles sont agitées pendant la traiteet font tomber les unités trayeuses(UT).Le comportement des vaches pendantla traite change de manière flagrante(baisse du rendement de traite, tempsde traite plus longs, les vaches ne selaissent pas égoutter).• Le trayeur se sent mal et stressé pen-dant et après la traite.Les mesures et les études montrentqu’un phénomène peu pris en compte jusqu’ici, bruit aérien (bruit) et bruitde structure (vibrations), peut être lacause de ces modifications de compor-tement.Ces phénomènes peuvent être dés-agréables pour l’homme comme pour l’animal, porter préjudice à la stabilitédu vide de l’installation de traite et per-turber les performances des vaches etle bien-être général.
Le bruit et les vibrations,qu’est-ce que c’est?
Dans les milieux avertis, on parle de bruitaérien (bruit) et de bruit de structure (vi-brations). Les oscillations et les ondes mé-caniques dans un milieu élastique commel’air, les solides ou les liquides s’appellentdes sons. Généralement, on peut partir duprincipe que les sons (origine) sont issusdu fonctionnement mécanique des machi-nes et des installations.Le son qui se diffuse dans l’air sous formed’ondes acoustiques, s’appelle son oubruit aérien et est mesuré en dB (A). Leson qui se diffuse dans un milieu solide àdes fréquences de plus de 20 Hz (gammeaudible), est un bruit de structure et il estmesuré en m/s
2
(accélération). Les oscillati-En ce qui concerne les vibrations (bruit destructure), la norme ISO 2631-1 indiqueles valeurs suivantes pour les humains:
Méthode de mesure
Les bruits aériens et les bruits de structuresont mesurés sur le lieu d’origine (source= point d’émission) et sur le lieu de récep-tion (place de travail, lieu d’impact = pointd’immission). Le bruit aérien est capté àl’aide d’un microphone (en dB (A)) et lesbruits de structure à l’aide de capteurs (enm/s
2
). A l’aide de sonomètres spécifiques(analyse en temps réel), les valeurs ont étérelevées à différentes fréquences, en gé-néral entre 1 Hz et 20 kHz, dans la zone debruits aériens et de bruits de structure.Les valeurs mesurées sur le lieu d’originesont nécessaires pour trouver la causedu bruit et fournir au constructeur, àl’installateur ou au réparateur les principeset les informations indispensables à la miseen place des mesures nécessaires. Pour letrayeur et les vaches, les valeurs capitalessont celles mesurées sur le lieu de récep-tion. Comme notre étude porte avant toutsur la situation du trayeur et des vaches,ons et les vibrations sont des mouvementsalternés périodiques, similaires, issus deleurs propres fréquences ou de fréquencesproduites par un agent externe.
Seuils de tolérance par rapport au bruit et auxvibrations
Tout type de son, notamment de forte in-tensité, gêne, perturbe l’être humain ounuit à sa santé. En ce qui concerne l’homme,les valeurs seuils sont définies précisémentà l’aide de normes et d’ordonnances et lesbesoins sont réglementés en fonction. Par contre en ce qui concerne les animaux derente, toute indication fait défaut. Les vé-térinaires et les éthologues s’accordent àdire que les animaux sont au moins aussisensibles que l’homme. Lorsque les ani-maux doivent en outre fournir des perfor-mances optimales, leur sensibilité prendd’autant plus d’importance.Selon l’art. 34, 2 de l’Ordonnance sur laprévention des accidents et des maladiesprofessionnelles (OPA):«Les installations techniques et les ap-pareils doivent être conçus, installés, dis-posés, entretenus et utilisés de manièreque le bruit ou les vibrations ne portentpas atteinte à la santé ou à la sécurité».Selon le tableau 1, pour le trayeur quitravaille dans la salle de traite, le niveauacoustique continu équivalent minimaldevrait être inférieur à 85 dB (A). On peutse demander si le travail concentré et exi-geant du trayeur fait partie du groupe 1ou 2 du tableau 1. Nos expériences mon-trent que le travail du trayeur actuel doitplutôt être rangé dans le groupe 2 et queles valeurs ne devraient donc pas dépasser un seuil de
65 dB (A).– Inférieures à 0,315 m/s
2
 non incommodant– De 0,315 m/s
2
à 0,63 m/s
2
 très peu incommodant– De 0,5 m/s
2
à 1 m/s
2
 peu incommodant– De 0,8 m/s
2
à 1,6 m/s
2
 incommodant– De 1,25 m/s
2
à 2,5 m/s
2
très incommodant– Supérieures à 2 m/s
2
 extrêmement incommodant
 
Rapport FAT No 625 3
nos mesures et nos évaluations sont ba-sées sur les valeurs relevées sur les lieuxde réception. Pour les bruits aériens, lesmesures ont été effectuées dans la fossede traite et dans les boxes de traite à 1,2m du sol. Pour les bruits de structure, lesmesures ont été réalisées au niveau dupare-bouse et de la structure de la salle detraite (fig. 1, exemple d’une salle de traiteen épi).Pour connaître les conséquences des phé-nomènes acoustiques sur les conditions duvide dans la salle de traite, nous avons me-suré la stabilité du vide et les fréquencesdans la conduite à air, le lactoduc et l’unitéterminale, à l’aide d’une méthode de me-sure spécialement conçue à cet effet.On suppose que les pulsateurs sont unesource de bruits aériens et de bruits destructure. C’est pourquoi toutes les mesu-res mentionnées ont été effectuées avec etsans pulsateurs enclenchés.Dans certaines exploitations, l’installationde traite a été modifiée et des améliora-tions ont été apportées pendant que lesessais étaient en cours. Dans de tels cas,nous avons effectué des mesures sur l’installation avant et après les transfor-mations.Outre les bruits aériens et les bruits destructure, on a également mesuré le nom-bre de cellules et relevé les problèmesrencontrés lors de la traite, ainsi que leséventuelles erreurs d’installation.
Exploitations étudiées
La sélection des exploitations étudiées atenté si possible de prendre en comptetoutes les marques et tous les types desalles de traite (Side by Side, épi, Tandem)disponibles sur le marché suisse. Nousavons également mesuré les bruits et lesvibrations dans neuf exploitations équi-pées d’AMS.Les 50 exploitations étudiées étaientréparties en douze exploitations modifiéeset 38 exploitations non modifiées.Dans les
exploitations non modifiées,
lessituations rencontrées sont les suivantes:– Les nombres de cellules sont faibles, iln’y a pas (ou peu) de problèmes lors dela traite, l’agriculteur est satisfait et nevoit pas pourquoi il devrait changer quoique ce soit.L’agriculteur n’est certes pas satisfait,mais peut continuer à accepter la situ-ation telle qu’elle est (certaine indiffé-rence)– L’entreprise de machines à traire, l’agri-culteur (ou les deux) ne veulent pas dé-penser d’argent pour des améliorations.L’agriculteur ou l’entreprise n’acceptedes transformations que si l’autre partieprend en charge la moitié des coûts.Dans les
exploitations modifiées,
le chefde l’exploitation comme l’entreprise demachines à traire étaient intéressés par les améliorations et étaient prêts à mettreà disposition les moyens financiers indis-pensables à la réalisation des mesuresnécessaires. Dans chaque exploitation,les modifications et les améliorationsont été apportées de manière individu-elle et ont consisté à corriger les erreursd’installation, à installer des éléments per-mettant d’optimiser le fonctionnement dela machine (inventeur E. Bilgery, brevetépar l’entreprise Moser SA). Nous avons
Fig: 2: Le montage de la pompe à vide sur des supports caoutchouc correspondants et les raccords élastiques vers l’échappement et la conduite principale empêchent latransmission des vibrations.Fig. 3: Absorbeur de vibration spéciale-ment conçu à cet effet avec des raccordsélastiques vers l’unité terminale et les ré- servoirs-tampons.
Fig. 4: Réservoirs-tampons spécialement installés entre la conduite à air et les pulsateurs.
Exploitations étudiées
Absorbeur de vibrations

Activity (9)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Sylvain Kientz liked this
domco liked this
semaphore6 liked this
Basma Benyass liked this
hicham1978 liked this
Aladin Yayé liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->