Welcome to Scribd. Sign in or start your free trial to enjoy unlimited e-books, audiobooks & documents.Find out more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
19Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Disjoncteurs Fluarc Au SF6 Et Protection

Disjoncteurs Fluarc Au SF6 Et Protection

Ratings: (0)|Views: 795|Likes:
Published by Mister R

More info:

Categories:Types, Research, Science
Published by: Mister R on Dec 20, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/27/2013

pdf

text

original

 
cahiers techniques Merlin Gerin n
°
143 / p.1
1. Historique
p.2
2. Coupure par autosoufflage (auto expansion)
p.2
3. Arc tournant
p.4
4. Coupures et surtensions de manœuvre
p.5
5. Surtensions et ondes à front raide
Les réamorçagesp.5L'arrachement du courantp.8Les préamorçagesp.9
6. Isolation des moteurs
p.10
7. Propagation d'ondes à front raide
p.10
8. Isolation moteur d'après les normes
Isolation entre spiresp.12Isolation par rapport à la terrep.12
9. Performances des disjoncteurs Fluarc
Essais de coupurep.13Résultats des essaisp.13Dans la pratiquep.14Avec l'expériencep.15
10. Conclusion
p.16
disjoncteurs Fluarc au SF6 et protectiondes moteurs MT
Jacques HennebertDavid Gibbs
P=
sommaire
dans les moteursCEI et pratiques courantes
Conséquences des phénomènesde surtensionsp.12
 
cahiers techniques Merlin Gerin n
°
143 / p.2
1. historique
Jusqu’à la fin des années 70 lesdisjoncteurs MT (moyenne tension) ontutilisé, principalement, les techniques decoupure dans l’air et dans l’huile.Les disjoncteurs à coupure dans l’huile, àfaible ou à fort volume d’huile, étaient enEurope la seule alternative technologique.La majorité des constructeurs de dis- joncteurs, d’envergure internationale, lesprésentaient dans leurs catalogues.Par ailleurs, les qualités des disjoncteursà coupure dans l’air étaient trèsappréciées par leurs utilisateurs dans ledomaine de la distribution industrielle de6,6 et 11 kV en Asie et en Europe, et de5 et 15 kV sur le continent américain.Avec les disjoncteurs à coupure dansl’air, que ce soit pour des applications BTou MT, les utilisateurs ne se préoccupaientpas des surtensions et bien souvent,n’étaient même pas conscients del’existence d’un tel phénomène. En effetgrâce au soufflage magnétique dans l’air,le grand allongement de l’arc (fonction dela valeur du courant coupé), et sonrefroidissement, permettent une coupureen douceur, sans surtension excessive.Les techniques de coupure dans le gazd’hexafluorure de soufre -SF6- ou dans levide ont commencé à être utilisées dèsles années 70-75 (selon les pays),particulièrement pour les disjoncteurs MTdes postes primaires.Le succès de ces deux nouvellestechniques n’est plus à prouver. Leursavantages sont :
s
une durée de vie plus grande que celledes disjoncteurs à huile ;
s
un meilleur comportement en réen-clenchement rapide, coupure de batteriede condensateurs, etc, comparé à ceuxde la coupure dans l’huile et dans l’air ;
s
un volume réduit, par rapport auxdisjoncteurs à coupure dans l’air.Pour remplacer les disjoncteurs à coupuredans l’air, dans les applicationsindustrielles, et particulièrement pour lacoupure des courants de démarrage desmoteurs, le disjoncteur SF6 est la solution,offrant :
s
l’avantage d’une coupure en douceur,et,
s
par rapport aux disjoncteurs à coupuredans l’air, un faible encombrement.Pour toutes ces raisons, après avoirfabriqué pendant 35 ans des disjoncteursà coupure dans l’air de type Solenarc,Merlin Gerin a opté dès 1970 pour latechnologie à coupure dans le SF6 dansle secteur de la moyenne tension.
2. coupure par autosoufflage (auto expansion)
Tous les Fluarc sont des disjoncteurs àauto-soufflage. Cela signifie que pendanttoute la durée de vie d’un disjoncteur - 20ou 30 ans - c’est la même masse de gazSF6, contenue dans une enceinte ferméeétanche et scellée à vie, qui participe à lacoupure et à l’isolement.Pendant la période d’arc, celui-ci estrefroidi par convection du SF6 et échangethermique entre le gaz “chauffé” par l’arcet le gaz froid.Plus précisément, le gaz froid est insuffléperpendiculairement à la colonne d’arcpour renforcer le mélange du gaz chaudet du gaz froid (phénomène tourbillon-naire). En comparaison, l’énergie calori-fique échangée par conduction radialeest très faible.On pourrait s’attendre à un échangecalorifique par rayonnement dû à latempérature élevée de l’arc. En fait, leséchanges sont infimes car le rayonnementest produit uniquement par les couchespériphériques de l’arc. Les échanges detempérature pendant la période d’arcs’effectuent donc surtout par convection.L’énergie fournie par le système, dans untemps dt à une masse de gaz dm, est :dw = V.I.dt = h.dm,avec :V = tension de l’arc,h = enthalpie par unité de masse ;ou encore :V.I.dt = h.
ρ.
s.dxavec :
ρ
= densité,s = section en coupe de l’arcdx = chemin parcouru par la masse dmpendant un temps dt.D’où V.I = h.
ρ.
s.u, u étant la vitesse desgaz.L’énergie transmise dépend directementde cette vitesse, mais les lois d’écoule-ment des gaz nous apprennent que ledébit massique ne peut pas s’accroîtreindéfiniment lorsque la vitesse augmente.Les développements techniques actuelsfont qu’il est intéressant de rester auvoisinage de la vitesse du son.Cette vitesse peut être atteinte par unegéométrie convenable et pour unecertaine énergie développée lors de lacoupure. Technologiquement, lescontacts tubulaires creux facilitentl’écoulement rapide des gaz chauds etentraînent l’instabilité de la racine de l’arc,évitant l’usure des contacts d’arc.La technique de soufflage est d’uneremarquable efficacité, elle nécessited’injecter seulement une petite quantitéde gaz entre les contacts : par exemple,avec les disjoncteurs Fluarc FB et FG, laquantité de gaz comprimé injecté au colde la buse est de cinq grammes pendantl’ouverture.Afin de limiter la température de l’arc quipeut atteindre 10 000 ou 15 000
°
C, àl’approche du zéro de courant il faut avoir
 
cahiers techniques Merlin Gerin n
°
143 / p.3
fig. 3 : variation de la section de l'arc, de la course des contacts et du débit massique de SF6 pourune coupure :à 10 % du P. de C.,à 100 % du P. de C. : effet bouchon.
évacué l’énergie calorifique produite (quiatteint approximativement 30 000 jouleslors de l’interruption d’un courant de25kA). La courbe d’enthalpie du gazmontre qu’un gramme de SF6 suffit àtransporter cette énergie (cf. fig. 1).Pendant la période d’arc, l’espace occupépar l’arc au col de la buse dépend de lavaleur du courant instantané.La section de l’arc, étant proportionnelleà cette valeur, est donc sujette à la mêmevariation sinusoïdale. A des valeursélevées de courant, l’arc peut occupertout l’espace, bloquant ainsi le flux de gazfroid, c’est l’effet «bouchon» (cf. fig. 2).Le débit massique total à la base de labuse est donc faible lorsque les valeursde courant instantané sont élevées, maisil s’élève rapidement dès que le courantchute, juste avant le zéro de courant. Ilest alors plus important que lors de lacoupure d’un courant faible (cf. fig. 3).L’effet «bouchon» est bénéfique pourdeux raisons :
s
quand un disjoncteur s’ouvre sur uncourant élevé, il conserve une quantitéde gaz en réserve plus importante quelorsqu’il interrompt des courants faibles.Il n’agit pas en «aveugle» à l’approche duzéro de courant. Ainsi :
s
sur fort courant, le gaz participe trèsefficacement au refroidissement de l’arcet à la désionisation,
s
et pour les faibles courants, le faibledébit massique évite la coupure brutale(arrachement),
s
l’interruption d’un courant fort entraîneun freinage du mouvement d’ouverture.
fig. 1 : enthalpie du SF6 en fonction de latempérature.
Ce freinage limite la distance entre lescontacts, c’est à dire la longueur de l’arcet de ce fait l’énergie dissipée dans l’arc.A titre indicatif dans les appareils MT (12,24 ou 36 kV) la longueur de l’arc est del’ordre de 15 mm.
fig. 2 : effet bouchon.
h50enthalpie10 kJ/g403020105 000°10 000°15 000°T °K
t
0
coursedescontactseffet bouchoncircuit ouvertcircuit fermé: début d'ouverture des contacts d'arcttsection de l'arc(proportionnelleau courant)avec effetbouchont
0
tdébitmassiquede gazt
0
effet bouchonsans effetbouchonit

Activity (19)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
BALLOUK Soufiane liked this
Thierry Ka liked this
Med Sedini liked this
PSV5301 liked this
fibbo liked this
nouriy liked this
ericdama9372 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->