Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
43Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Modèle d'équilibre des actifs financiers MEDAF ( CAPM)

Modèle d'équilibre des actifs financiers MEDAF ( CAPM)

Ratings: (0)|Views: 4,054 |Likes:
Published by Othman GAGA
document sur le MEDAF, si vous rencontrez des problèmes de téléchargement, contactez-moi via : gaga.othman@gmail.com ou encore mon compte twitter : @GAGAOthman
document sur le MEDAF, si vous rencontrez des problèmes de téléchargement, contactez-moi via : gaga.othman@gmail.com ou encore mon compte twitter : @GAGAOthman

More info:

Categories:Business/Law, Finance
Published by: Othman GAGA on Dec 22, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/23/2013

pdf

text

original

 
UCAM-------FSJES--------Master ès sciences économiques,mention : Finance Appliquée.
Le Modèle d’Equilibre des Actifs Financiers
:
Cas d’ITISSALAT AL
-MAGHRIB.
Othman GAGA Ahmed TARIBEncadrés Par :Pr B. MORCHIDRésumé :
Le présent document est un support écrit d’une présentation faite sur le modèle d’équilibre des actifsfinanciers (MEDAF) dans le cadre d’un cours portant sur la théorie avancée de portefeuille. En cela,l’enchainement des informations ser
a présenté de manière succincte. On commencera par une présentationdétaillée tant des hypothèses que des soubassements théoriques du MEDAF. Cette étape sera nécessaire à unemeilleure compréhension des démonstrations mathématiques qui vont suivre. Dans le but de sortir du cadrethéorique, nous allons présenter une application tirée de la bourse de Casablanca. Et pour conclure, nousallons présenter le modèle Fama-French qui est un modèle alternatif au MEDAF en vue de mettre en relief lesfaiblesses et lacunes de ce dernier.
 
Section 1 : Hypothèses et soubassements théoriques.
une bonne compréhension des hypothèses ainsi que des fondements théoriques est nécessaire à une
bonne maîtrise d’un modèle. C’est dans cette optique que l’on va passer en revue les
traits saillantsdu socle théorique sur lequel repose le MEDAF
1
(Treynor 1961,1962 ; Sharpe,1964 ; Lintner,1965 ;Mossin, 1966)
2
.Voici donc les hypothèses du MEDAF :1.
 
Les investisseurs sont qualifiés d’investisseurs efficients au sens de Markowitz
:
cela veut direque tous les investisseurs souhaitent cibler des points qui appartiennent à la frontière
efficiente. Cela dit, la location exacte de ces points dépendra de la fonction d’utilité
individuelle risque/rentabilité.2.
 
Les investisseurs peuvent prêter 
et emprunter n’importe quelle somme d’argent au taux sans
risque (RFR
3
 ) :
 
s’il est ordinaire de concevoir que l’on puisse prêter au taux RFR, il est enrevanche difficile d’imaginer que l’on puisse aisément emprunter à ce taux. En fait, cette
hypothèse vis
e à simplifier l’analyse. L’absence de cette supposition n’altère que très
légèrement les résultats du modèle.3.
 
Les investisseurs ont les mêmes anticipations :
 
ceci revient à dire que l’ensemble des
investisseurs sur le marché anticipent les rentabilités futures avec les mêmes distributions de
probabilité. Là aussi, l’absence de cette hypothèse est sans conséquences du moment oùl’écart des anticipations n’est pas trop vaste.
 4.
 
Les investisseurs ont le même horizon temporel :
cette hypothèse a pour but de standardiser
l’analyse. L’horizon temporel peut être d’une durée d’un an, six mois, un mois etc.
 5.
 
Le marché est sans friction :
 
c’est
-à-
dire qu’il n’y a ni coût de transaction ni taxes. Cette
hypothèse insinue aussi une condition de CPP. Elle constitue le talon
d’Achille du modèle.Effectivement, Il semble clairement que les marchés financiers sont loin d’être en condition
de CPP, de surcroît un niveau de coûts de transactions ou de taxes élevé peut altérersensiblement les résultats du modèle.6.
 
Les investissements sont infiniment divisibles :
 
ce qui signifie que l’on peut acheter ou vendreune fraction d’action ou de portefeuille. Cette hypothèse est d’ordre mathématique dans la
mesure où elle permet la continuité des courbes.7.
 
Il n’y a ni inflation ni changement de taux d’intérêt 
:
il convient de souligner que quand onparle de
l’actif sans risque, on fait souvent allusion aux obligations d’Etat. Ces dernières sont
les titres les moins risqués sur les marchés, mais elles ne sont pas dépourvues de risque pourautant. En effet, deux types de risque persistent à savoir le risque de taux et le risque
d’inflation. Et si l’on fait l’hypothèse de l’absence de l’inflation (i.e. inflation totalementanticipée) ainsi que de la constance des taux d’intérêt, les obligations d’Etat constitueront
des actifs sans risques en bonne et due forme.8.
 
Le marché est en équilibre :
cela signifie que les actifs ont des prix qui reflètent leur niveau
de risque. En d’autres termes, le marché évalue correctement les actifs.
 
1
Traduction subjective du Capital Asset Pricing Model CAPM
2
 
Ces auteurs ont travaillé indépendamment à l’élaboration du MEDAF.
3
Risk-Free Rate
 
Avant d’aller plus loin, il est nécessaire de s’arrêter sur la notion de l’actif sans risque. En fait, celle
-ci joue le rôle de pierre angulaire qui lie entre le modèle de Markowitz et le modèle de Marché pour
aboutir au MEDAF. En théorie, le taux d’actif sans risque est
défini comme étant le taux de croissance
anticipé de l’économie à long
-terme corrigé par la liquidité à court-terme. De façon plus concrète,
l’actif sans risque est un actif qui a un écart
-
type nul et qui dispose par la même occasion d’une
corrélation nulle avec les actifs risqués.Maintenant, voyons voir que va-t-
il se passer si on constitue un portefeuille qui combine entre l’actif 
sans risque est un actif risqué. La rentabilité de ce portefeuille sera égale à :
=
 
 
+(1
 
)
 Avec :
: rentabilité espérée du portefeuille
 
 
: portion allouée à l’actif sans risque
 
 
 
: rentabilité de l’actif sans risque
 
 
: rentabilité de l’actif risqué.
 Maintenant, nous allons déterminer le risque de ce portefeuille. Pour simplifier, nous allonscommencer par le calcul de la variance :
2
=
2
 
2
+(1
 
)
2
2
+2
 
(1
 
)
,
 
 
Puisque l’actif sans risque a une variance nulle (
2
 
2
=0
) et que sa corrélation
,
avec les actifsrisqués est également nulle (
2
 
1
 
,
 
=0
). La variance du portefeuille devientdonc égale à :
2
=(1
 
)
2
2
 
Et par conséquent, l’écart
-type sera comme suit :
=(1
 
)
 
On peut facilement déduire qu’il existe une relation
linéaire entre le risque du marché et le risque de
l’actif risqué.
 
 
 AB
 
 Figure 1.1 : Relation entre la Frontière efficiente est
l’actif sans risque
 

Activity (43)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Mohamed Tahiri liked this
Mohamed Tahiri liked this
Mourad Mk liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->