Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
20Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le monde de l’islam dans le collimateur de l’Occident

Le monde de l’islam dans le collimateur de l’Occident

Ratings: (0)|Views: 104|Likes:
Published by samir20083107

More info:

Published by: samir20083107 on Dec 24, 2009
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/11/2014

pdf

text

original

 
Le monde de l
islam dans le collimateur de l
Occident
Lutte ou dialogue des civilisations? La théorie insoutenable de Huntington
Par Nadia Weiss 
Les peuples ne peuvent-ils vraiment pas vivre en paix? Faut-il qu 
’ 
ils se combattent toujours? Y a-t-il une lutte des civilisations? C 
’ 
est entout cas ce que prétend une thèse qui a d 
’ 
ailleurs été abandonnée depuis longtemps, celle du 
« 
choc des civilisations 
» 
de Samuel P.Huntington. La question se pose de savoir pourquoi cette théorie contestée refait surface. Ne s 
’ 
agirait-il pas de briser la résistance naturelle des peuples du monde chrétien à l 
’ 
idée de la guerre qui se  prépare contre le monde islamique? De nombreux arguments plaident en faveur de cette thèse.
A peine l
attaque des tours du World Trade Center avait-elle eu lieu que les responsablesétaient désignés: Ben Laden et les combattants d
Al-Qaida. Une campagne médiatique degrande ampleur vise à susciter un esprit de vengeance dans le peuple américain et chez lesalliés des Etats-Unis, tous frappés de stupeur. On parle de
«
terrorisme islamiste
»
. Bush lanceun appel à la
«
croisade
»
 
 – 
on sait que les croisades médiévales conduisirent les chrétiens en
PDF created with pdfFactory Pro trial versionwww.pdffactory.com
 
Terre sainte pour y combattre le monde musulman
 – 
et on laisse entendre que tout musulmanest potentiellement dangereux parce que c
est un fanatique religieux. On entraîne sansscrupules dans la guerre contre Al-Qaida le peuple afghan qui a déjà beaucoup souffert. Onviole le droit international public, on massacre et torture des prisonniers.
«
Oubliez les droitsde l
homme!
»
tel est le mot d
ordre en provenance de Washington.Tandis que les seigneurs de la guerre de l
Alliance du Nord
 – 
pour la plupart de sinistres personnages
 – 
crient victoire et que les Américains soutenus par l
ONU prétendent travailler à la construction d
une nation pour les Afghans, les combats contre la guérilla talibane sontloin d
être terminés. Des milliers d
hommes sont morts sous les bombardements, descentaines de milliers ont fui le pays, nombreux sont ceux qui mourront encore dans descombats ou victimes des mines et infiniment plus nombreux ceux qui ne savent pas s
ilssurvivront, eux et leurs enfants, à l
hiver rigoureux et à la famine dans leur pays ravagé oudans les montagnes voisines.Comme le montrent Jean-Charles Brisand et Guillaume Dasquie dans un livre récemment paru, le gouvernement américain, jusqu
en août 2001, considérait les talibans comme uneforce stabilisatrice en Asie centrale qui permettrait d
y construire un pipeline destiné àtransporter le pétrole des champs du Turkménistan, de l
Ouzbékistan et du Kazakhstan àl
océan Indien en traversant l
Afghanistan. Le CIA World Factbook indique lui-même queles troupes anticommunistes des moudjahidins
 – 
celles des talibans sont devenues les plus puissantes grâce au soutien secret du Pakistan et de l
Arabie saoudite
 – 
 
«
ont été soutenues etentraînées par les USA, l
Arabie saoudite, le Pakistan, etc.
»
.Le célèbre géostratège américain Zbigniew Brzezinski indique dans son livre
«
Le grandéchiquier 
 – 
l
Amérique et le reste du monde
»
que la maîtrise du Caucase est un enjeu capital pour les Etats-Unis. Et il n
est pas le seul de cet avis:
«
Je ne peux pas me souvenir d
uneépoque où une région ait pris aussi rapidement une importance stratégique telle que celle dela mer Caspienne
»
. Lorsque l
actuel vice-président des Etats-Unis Dick Cheney a prononcéces paroles, il était encore le chef de Halliburton, la grande entreprise américaine qui avaitétabli le projet d
oléoduc traversant l
Afghanistan.
PDF created with pdfFactory Pro trial versionwww.pdffactory.com
 
Cheney n
est d
ailleurs pas le seul représentant de l
industrie pétrolière au sein dugouvernement américain. Le grand-père du président Bush était déjà dans le pétrole, son filsGeorge a gagné des millions grâce à l
entreprise Pennzoil lors du boom des années 50 et 60,et depuis 1978, George W. Bush s
est lancé dans le secteur en participant notamment à descontacts d
affaires avec l
élite d
Arabie saoudite. Ces contacts auraient conduit, par l
intermédiaire de l
ancien avocat de Bush et ancien Secrétaire d
Etat James Baker, jusqu
àla famille Ben Laden. La conseillère en matière de sécurité Condoleezza Rice vient de cemilieu. Elle occupait un poste de conseillère très bien payé chez Chevron.Dans une interview accordée au Nouvel Observateur, Brzezinski a reconnu avec fiertéavoir joué un rôle décisif dans les opérations secrètes en Afghanistan sous le gouvernementJimmy Carter. Ce dernier savait que les opérations de la CIA constituaient pour les Russesune provocation à s
engager en Afghanistan.
À
la question de savoir s
il regrettait celaaujourd
hui, Brzezinski a répondu que non, que l
opération secrète était une excellente idéequi eut pour conséquence d
attirer les Russes dans le piège afghan. Le jour même où lesRusses avaient franchi officiellement la frontière, il avait écrit au président Carter que lesEtats-Unis avaient maintenant l
occasion d
offrir aux Russes leur guerre du Vietnam. Eteffectivement, pendant près de 10 ans, Moscou a dû mener une guerre que le gouvernementne pouvait pas soutenir, un conflit qui conduisit à la démoralisation et finit par provoquer l
effondrement de la puissance soviétique. Les
«
Etats voyous
»
auxquels le monde occidentaldevrait faire la guerre aujourd
hui ont été créés par les Américains eux-mêmes.Bien que les voix qui s
élèvent pour s
opposer à la justification officielle de la guerresoient de plus en plus nombreuses, la machine de propagande en faveur de la guerre continuede tourner. Depuis des semaines, l
Irak se trouve dans le collimateur des Etats-Unis en tantque pays soutenant le terrorisme et responsables des attaques à l
anthrax. De plus en plussouvent, les musulmans sont présentés comme des extrémistes et des terroristes potentiels.Les intellectuels va-t-en-guerre y contribuent. Dans une interview au Spiegel du 3décembre intitulée
«
Krieg um Aufkl
ä
rung
»
, le philosophe français Bernard-Henri Lévydéclare que pour les musulmans, l
Amérique est le bouc émissaire. Ils souffrent de la
PDF created with pdfFactory Pro trial versionwww.pdffactory.com

Activity (20)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
Sindhbad7 liked this
Sindhbad7 liked this
Sindhbad7 liked this
Sindhbad7 liked this
Sindhbad7 liked this
Sindhbad7 liked this
Sindhbad7 liked this
Sindhbad7 liked this
Sindhbad7 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->