Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
14Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Comment Resoudre Vos Problemes de Genetique Formelle

Comment Resoudre Vos Problemes de Genetique Formelle

Ratings: (0)|Views: 9,508|Likes:
Published by kharrat
fiche résumé de génétique
fiche résumé de génétique

More info:

Published by: kharrat on Jan 05, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/22/2013

pdf

text

original

 
 
COMMENT RESOUDRE VOS PROBLEMES DE GENETIQUE FORMELLE?(DIHYBRIDISME)
Lorsqu'on étudie la transmission de deux couples d'allèles, la répartition statistique des phénotypes qui serontobtenus vadépendre des locus occupés par les gènes sur les chromosomes. En effet, deux cas sont possibles :
 
1
er 
cas
les locus occupés par les deux couples d'allèles peuvent être situés chacun sur un chromosome différentde l'autre, on dira dans ce cas que les deux couples d'allèles sont
indép
e
nd
a
nt
s.
 
2
èm
e
cas
les locus occupés par les deux couples d'allèles peuvent être situés sur le même chromosome, on diradans ce cas que les deux couples d'allèles sont
l
s
et on parlera de 
l
ink
age.
 
 
La
dét
er 
m
in
a
tion
 
d
e
l
a s
itu
a
tion
 
d
es
l
o
c
u
s
o
cc
upé
s
p
ar 
l
es g
è
n
es s
u
l
es chr 
o
m
o
s
o
m
es se fera
don
c
d'
a
p
è
s
l
es
p
opo
tion
s
d
es
p
h
énotyp
es
ob
serv
é
s
d
a
n
s
l
a
d
esce
nd
a
n
ce.E
tud
e
d
e
l
a
t
ra
n
s
m
i
ss
ion
 
d
e
d
e
ux
 c
oup
l
es
d'
a
ll
è
l
es
indép
e
nd
a
nt
s
 
E
tud
e
d
e
l
a
t
ra
n
s
m
i
ss
ion
 
d
e
d
e
ux
 c
oup
l
es
d'
a
ll
è
l
es
l
s
I- Cas
 
l
es
d
e
ux
c
oup
l
es
d'
a
ll
è
l
es s
ont
 
indép
e
nd
a
nt
s :
Lors de la formation des gamètes des hybrides, les allèles se séparent, chaque gamète ne recevant que
l
'un
 
ou
 
l
'
a
ut
re
d
es
d
e
ux
a
ll
è
l
es
d
e chaq
u
e c
oup
l
e
. Mais la disjonction des allèles d'un couple se fera
indép
e
nd
a
mm
e
nt
de celle desallèles de l'autre couple. Autrement dit un allèle d'un couple
se c
o
m
bin
e a
u
hasar 
d
 
avec
l
'un
 
ou
 
l
'
a
ut
re
d
es a
ll
è
l
es
d
e
l
'
a
ut
re c
oup
l
e
(brassage interchromosomique).
3
èm
e
 
l
oi
 
d
e Me
nd
e
l
-
l
oi
 
d
e s
ép
ara
tion
 
indép
e
nd
a
nt
e
d
es c
oup
l
es
d'
a
ll
è
l
es-:
 
L
orsqu'on croise deux individus de races pures différents par deux couples d'allèles, la répartition statistiquedes phénotypes observés à la 2
ème
génération, montrent que la disjonction
 
s'est faite de manière
 
indép
e
nd
a
nt
e
pour lesdivers couples d'allèles.) 
C
ette disjonction indépendante fait que l'hybride forme
4
ca
g
o
i
es
d
e ga
t
es avec
d
es fr 
é
q
u
e
n
ces
é
ga
l
es
 La répartition statistique des phénotypes, qui seront observés dans la descendance, correspondra donc à la
s
up
er 
po
s
ition
des résultats des deux couples d'allèles. Ainsi le croisement F2 = F1 x F1 donnera selon le cas étudié :
 
cas
d
e
2
c
oup
l
es avec
do
m
in
a
n
ce a
b
s
o
l
u
e
 
pou
l
es
d
e
ux
c
oup
l
es
d'
a
ll
è
l
es :
 (3/4 , 1/4) x (3/4 , 1/4)on obtient quatre phénotypes en 16
me
 dans les proportions 9/16 , 3/16 , 3/16 , 1/16
 
cas
d
e
 
2
c
oup
l
es : 1 avec
do
m
in
a
n
ce
d'un
a
ll
è
l
e s
u
l
'
a
ut
re e
t
1 avec c
odo
m
in
a
n
ce e
nt
re
l
es
d
e
ux
a
ll
è
l
es :
(3/4 , 1/4) x (1/4 , 1/4 , 1/2)
 
on obtient 6 phénotypes en 16
ème
 dans les proportions : 6, 3, 3, 2, 1, 1
 
cas
d
e
2
c
oup
l
es avec c
odo
m
in
a
n
ce e
nt
re
l
es a
ll
è
l
es
pou
r chaq
u
e c
oup
l
e :
(1/4 , 1/4 , 1/2) x (1/4 , 1/4 , 1/2)
 
on obtient 9 phénotypes en 16
me
 dans les proportions : 4, 2, 2, 2, 2, 1, 1, 1, 1
 
Les r 
é
s
u
l
t
a
t
s
d'un
 
t
es
t
-cr 
o
ss s
ont
:
 (1/2 , 1/2) x (1/2 , 1/2) on obtient qu
 
atre phénotypes équiprobables.
 
 
l
o
rsq
u'i
l
s
'
ag
it
 
d'un
 
t
es
t
-cr 
o
ss s
u
un
se
u
l
 
d
es
d
e
ux
c
oup
l
es
d'
a
ll
è
l
es :
 (3/4, 1/4) x (1/2 , 1/2)on obtient quatre phénotypes en 16
ème
 dans les proportions : 3, 3, 1, 1. (= 6, 6, 2, 2)(1/4 , 1/4 , 1/2) x (1/2 , 1/2)
 
on obtient six phénotypes en 16
me
 dans les proportions : 2, 2, 1, 1, 1, 1 (= 4, 4, 2, 2, 2, 2)
 
c
on
c
l
u
s
ion
 
 
Lorsqu'il s'agit d'une F2 =
 
F1 x F1 ou lorsqu'il s'agit d'un test cross sur l'un des deux couplesd'allèles, les phénotypes obtenus sont en 16
ème
.
 
 
lorsqu'il s'agit d'un test cross sur les deux couples d'allèles, on obtient quatre phénotypeséquiprobables.
 
d
a
n
s
l
e cas
d
e
2
c
oup
l
es
dont
 
l
'un
es
t
 
l
a
u
se
x
e
l
'
a
ut
re a
uto
s
o
m
a
l
:
les résultats obtenus correspondent aux
 
proportions phénotypiques du couple lié au sexe combinéesindépendamment aux proportions phénotypiques du 2
e
 couple autosomal.
 
Cas1 :
d
e
ux
c
oup
l
es
d'
a
ll
è
l
es avec
do
m
in
a
n
ce a
b
s
o
l
u
e
 
O
n croise deux plants de Pois : l'un issu d'un grain jaune et lisse et l'autre issu d'un grain vert et ridé. Les goussesobtenues ne comportent que des grains jaunes et lisses (génération F 1).
C
es grains semés, donnent des plantes à fleur.
O
n laisse alors la nature agir pour permettre l'autofécondation. Le contenu de gousses obtenues composant la générationF2 est étudié ; on dénombre :
 
4 075 grains jaune et lisses ;
1 368 grains verts et lisses ;
1 345 grains jaunes et ridés
453 grains verts et ridés.
 1.
 
Préciser les couples d'allèles et dire de quel type d'hybridisme il s'agit ;
2.
 
Expliquer les résultats obtenus en 1ère génération F 1 ;
 3.
 
 Accorder alors un symbole à chacun des allèles ;
4.
 
C
alculer les pourcentages relatifs des individus de la F 2 ;
 5.
 
Emettre une hypothèse pour expliquer cette répartition statistique ;
6.
 
Ecrire le phénotype et le génotype de chacun des deux parents ;
7.
 
Ecrire leurs gamètes respectifs ;
8.
 
Retrouver le génotype et le phénotype des individus F 1 et justifier le qualificatif hybride qui les désigne ;
9.
 
Ecrire les gamètes des individus F 1 ;
10.
 
Indiquer la probabilité de formation de chacun des types de gamètes produits ;
11.
 
Représenter par un échiquier de croisement (de recombinaison ) la probabilité de rencontre des gamètes etécrire les génotypes des individus F 2 ;
12.
 
De cet échiquier préciser les phénotypes des individus F 2 et leurs proportions respectives ;
13.
 
C
omparer ces résultats théoriques aux résultats pratiques ;
14.
 
C
onclure sur l'hypothèse émise en ( 5 ) ;
15.
 
O
n croise une plante issue d'un grain jaune et lisse de la 1 ère génération F 1 avec une plante issue d'un grain vertet ridé. Les gousses obtenues sont ouvert et compte les graines ; on retrouve les quatre phénotypes enproportions égales.
Qu'appelle-t-on ce croisement ?
Expliquer les résultats obtenus.
Cas
2
:
un
c
oup
l
e
d'
a
ll
è
l
es
indép
e
nd
a
nt
s(1 avec
do
m
in
a
n
ce, 1 avec c
odo
m
in
a
n
ce)
 
O
n croise deux variétés de Mufliers de races pures :
y
une variété A : la corolle de la fleur est typique de couleur rouge
y
une variété B : la corolle de la fleur est régulière de couleur blanche.
O
n sème les graines issues de ce croisement. Toutes les plantes obtenues ( génération F 1) ont des fleurs à corolletypique de couleur rose. La germination des graines des plantes de la F 1 a donné une 2 ème génération F2 composée de
o
370 plantes à corolle typique rose.
 
o
189 plantes à corolle typique rouge.
 
o
187 plantes à corolle typique blanche.
 
o
126 plantes à corolle régulière rose.
 
o
63 plantes à corolle régulière blanche.
 
o
62 plantes à corolle régulière rouge.
 
Questions :
1.
 
Expliquer les résultats de la F1.
 2.
 
C
onvertir les résultats de la F2 en proportions.
 3.
 
Proposer une hypothèse pour expliquer cette répartition statistique.
 4.
 
Retrouver les génotypes des parents, ceux des individus de F 1 et ceux des individus de F 2.
Cas 3 :
d
e
ux
c
oup
l
es
dont
 
l
'un
es
t
 
l
a
u
se
x
e
 
Interpréter les résultats des deux croisements suivants réalisés entre
C
oqs et Poules
 
P
re
m
i
ers cr 
oi
se
m
e
nt
s
 
De
uxi
èm
es cr 
oi
se
m
e
nt
s
 
C
oqs à pattes emplumées et à plumage rayé
X
Poules à pattes sans plumeset à plumage uni (noir)
F1
:
C
oqs et Poules à pattes empluméeset à plumage rayé.
C
oqs à pattes emplumées et à plumage rayé
X
Poules à pattes empluméeset à plumage rayé
F
'
1
:
4
3
individus à pattes empluméeset
16
individus à pattes sans plumes ;
 
Dans cette génération F'1
 
on remarque aussi que :
tous les coqs sont à plumage rayé ;
 
les poules sont : moitié à plumage rayéet moitié à plumage uni.
 
 
R
e
m
arq
u
es :
O
n rappelle que chez les oiseaux le mâleest XX et la femelle est XY.
 
Adopter les symboles : E , e , R , r selon le cas
 
 
II- Cas
 
l
es
d
e
ux
c
oup
l
es
d'
a
ll
è
l
es s
ont
 
l
s :
S
i dans un croisement entre deux individus différant par deux couples d'allèles, on obtient une génération où la répartitionstatistique des phénotypes n'est pas en 16
ème
(cas d'une F2 = F1 x F1) ou encore les phénotypes ne sont paséquiprobable (cas d'un testcross), alors on peut déduire que les deux couples d'allèles sont
po
s
p
ar 
l
e
mêm
echr 
o
m
o
s
o
m
e (
l
s) :
on dit qu'il y a
l
ink
age.L
a présence d'individus présentant les phénotypes recombinés, s'explique par le
b
rassage
int
rachr 
o
m
o
s
o
m
i
q
u
e
du au
 cr 
o
ss
in
g-
o
ver q
ui
a
l
i
e
u
e
n
 
p
op
hase
 
d
e
l
a
di
v
i
s
ion
édu
c
tionn
e
ll
e
de la méiose lors de la formation des gamètes.
L
es taux de recombinaison dépendent uniquement de la position qu'occupent les gènes sur le chromosome.
L
es taux de recombinaison varient suivant les couples d'allèles considérés de
0 % à 50 %
:
 
Le taux
0 %
correspond à une liaison absolue (
l
ink
age a
b
s
o
l
u
)
:
l
es
l
o
c
u
s
o
cc
upé
s
p
ar 
l
es g
è
n
es s
ont
 
t
e
ll
e
m
e
nt
 
p
o
che s
u
l
e chr 
o
m
o
s
o
m
e q
u
e
l
a
p
ob
a
bi
l
ité
 
d'
av
oi
un
cr 
o
ss
in
g-
o
ver e
nt
re e
ux
, es
t
 
nu
ll
e
. Ainsi les deux couplesd'allèles se comportent comme s'ils étaient un seul
les proportions phénotypiques reviennent à celles d'un seulcouple d'allèles,
 
Le taux
50 %
ne peut en principe être atteint puisqu'il correspond à l'apparition de 25 % de chacun des phénotypes ; cecas correspond à une disjonction indépendante donc à des gènes portés par des chromosomes différents.
 
Entre 0 % et 50 % on parle de
l
ink
age
p
ar 
ti
e
l
des gènes. Dans ce cas,
 
la fréquence des recombinés permet d'estimer la distance séparant les deux gènes situés sur le même chromosome :
 
P
ar le calcul des distances génétiques, on établit la
car 
t
e fac
to
i
e
ll
e
(= carte génétique) qui indique, l'emplacement deslocus des gènes les uns par rapport aux autres sur le même chromosome.
 
Cas 1 : L
ink
age
p
ar 
ti
e
l
 
O
n croise deux Drosophiles, une femelle de phénotype sauvage ( corps gris et ailes longues ) et un mâle mutant à corpsnoir ( black ) et à ailes atrophiées ( vestigiales ). Les individus F1 ont le phénotype sauvage.Le croisement d'un mâle de la F1 avec une femelle à corps noir et à ailes vestigiales donne 523 Drosophiles de phénotypesauvage et 517 Drosophiles à corps noir et ailes vestigiales.
 
Le croisement d'une femelle F 1 avec un mâle à corps noir et à ailes vestigiales fournit une génération composée de :
 
 
359 Drosophiles de phénotype sauvage
 
 
354 Drosophiles à corps noir et à ailesvestigiales
 
 
75 Drosophiles à corps gris et à ailesvestigiales
 
 
71 Drosophiles à corps noir et à aileslongues
 1.
 
Préciser le nombre de couples d'allèles et dire de quel type d'hybridisme il s'agit ;
 2.
 
Préciser s'il y a dominance et récessivité ou codominance entre les deux allèles de chaque couple ;
3.
 
 Accorder ainsi un symbole à chacun des allèles ;
 4.
 
C
omment appelle-t-on les deux derniers croisements ?
 5.
 
Dire quelle répartition statistique devrait nous donner chacun de ces deux croisements ;
 6.
 
Etudier les proportions relatives des individus obtenus par chacun de ces deux derniers croisements ;
7.
 
Préciser à quelle loi s'opposent ces répartitions statistiques ;
 8.
 
Proposer une hypothèse pour expliquer ces répartitions statistiques ;
 9.
 
Ecrire les génotypes des parents dans le 1er croisement et leurs gamètes respectifs ;
 10.
 
Ecrire le génotype des individus F1 et préciser leur phénotype ;
 11.
 
En suivant le comportement des chromosomes lors de la méiose, retrouver les gamètes des sujets F1 et préciser leurs proportions respectives ;
 12.
 
Pour chacun des deux derniers croisements, représenter par un échiquier de croisement la probabilité derencontre des gamètes ;
 13.
 
Retrouver les phénotypes des individus obtenus et préciser leur répartition statistique dans chacune des deuxpopulations ;
 14.
 
C
omparer ces proportions aux résultats pratiques obtenus et vérifier l'hypothèse émise en (7) ;
 15.
 
C
alculer la distance entre les deux couples d'allèles et établir la carte factorielle.
 
Cas
2
: L
ink
age a
b
s
o
l
u
 
Le Maïs présente une transmission héréditaire de la forme des grains (pleins ou déprimés) et de la couleur de ceux-ci(noirs ou clairs).
 
O
n croise des individus de race pure, provenant de la germination de grains pleins et clairs, avec d'autres ( également derace pure ) issus de grains déprimés et noirs. La récolte ainsi obtenue est constituée entièrement de grains pleins et noirs.
 
Les pieds de Maïs issus de la germination de ceux-ci donnent après auto pollinisation une descendance F2 composée de :160 grains noirs et déprimés, 150 grains clairs et pleins et 317 grains noirs et pleins. Expliquer ces résultats.
 

Activity (14)

You've already reviewed this. Edit your review.
hanalamouchi liked this
1 thousand reads
1 hundred reads
malomed liked this
EzKeezE liked this
EzKeezE liked this
Ayoub Ayari liked this
TiMo Lamghari liked this
carabilli liked this
Akach Sall liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->