Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
38Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
méthodologie pour construire le questionnaire d'enquête

méthodologie pour construire le questionnaire d'enquête

Ratings: (0)|Views: 42,551|Likes:
Published by jaysesblogs

More info:

Published by: jaysesblogs on Jan 11, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, DOC, TXT or read online from Scribd
See More
See less

07/12/2013

pdf

text

original

 
Méthodologie pour construire unquestionnaire d’enquête
Cette méthodologie a été élaborée à partir des sources suivantes :1.
2.
-
 Même s’il n’y a pas de recette miracle pour réaliser une bonne enquête et obtenirà tous les coups des résultats pertinents, il existe des règles incontournables àrespecter à chaque étape.Une enquête par questionnaires est un vrai projet : elle implique des objectifsclairs, une thodologie et une organisation rigoureuses, une planificationprécise et, bien sûr, des investissements parfois importants en temps.
Etape 1 : la construction de l’enqte :
I.La finition des objectifs :
A.Le sujet trai:
Gardez à l'esprit, lorsque vous vous lancez dans un projet d'enquête, que votreobjectif est de répondre à une interrogation.
-
Quel est le sujet ciblé ?:
-
Quelle est la population étudiée ?
II.La conception du questionnaire
Un mauvais questionnaire posé à 1000 personnes est certainement moinsinstructif qu’un bon questionnaire posé à 200 personnes seulement. Laphase de daction est donc essentielle dans la ussite du projetd’enquête.L’idée principale qui doit guider la conception du support d’enquête est lasuivante : un bon questionnaire doit permettre un bon traitement. Eneffet, vous ne pourrez retirer de votre questionnaire que ce que vous yaurez mis. Les objectifs d’analyse doivent donc être pris en compte dèscette étape.
 
Un bon questionnaire doit contenir tous les éléments nécessaires à untraitement pertinent des données, dans une organisation visant àoptimiser le recueil de ponses sincères de la part des personnesinterrogées.
A.Les parties indispensables
Votre questionnaire doit comporter obligatoirement, en plus des questionsd’opinions et de comportements relatives à l’objet de l’étude, une partiesignalétique permettant de caractériser chaque répondant.L’interprétationdes sultats se basera notamment sur le croisement de ces deuxcatégories de variables, appelées respectivement variables à expliquer etvariables explicatives.En effet, vous pourrez comprendre les jugements etles comportements des personnes interroes en fonction de leurscaractéristiques signalétiques.Lorsqu’il s’agit de consommateurs, lesquestions signalétiques sont généralement le sexe, l’âge, la profession(CSP = Catégorie Socio-Professionnelle), la région, etc.Quelles sont les variables explicatives dans le questionnaire ? :
B.Une organisation en entonnoir
Pour rassurer la personne interrogée et obtenir des réponses fiables, ilconvient de procéder en "entonnoir” en partant des questions les moinsengageantes aux questions les plus personnelles et du ral auparticulier.
Les questions d’introduction doivent être simples et claires. L’idéalest de commencer par des questions dichotomiques (qui admettentune réponse par oui ou par non) ayant une réponse évidente pourl’interlocuteur, en vue de mettre ce dernier en confiance.
On peut ensuite aborder plus sereinement les questions factuelles(habitudes, comportements)
puis les questions d’opinions (évaluations, satisfaction).
En ce qui concerne ces dernières, il est conseillé de regrouper lesdifférents critères à évaluer en tableaux, ce qui raccourcit lequestionnaire à la fois sur papier et dans l’énoncé (on ne répète pasplusieurs fois le libellé de la question). Cela permet également à lapersonne interrogée de “caler” inconsciemment une échelle qui serautilisée de la même manière pour tous les critères.
 
Pour vous aider et pour opérer des comparaisons avec des sondagesprécédemment réalisés :
Document 1 : Sondage Ipsos : les jeunes aiment la presse :
Deux jeunes de 15 à 25 ans sur trois aiment lire (19% beaucoup, 47%assez), indique un sondage Ipsos pour Télérama et la Fédération nationalede la presse française (FNPF), publié mercredi.
28% des jeunes avouentqu'ils n'aiment "pas beaucoup" lire et 6% "pas du tout", selon ce sondagepublié à la veille du 14ème Congrès de la presse française à Bordeaux.Moins de la moitié (44%) affirment acheter "souvent" des magazines oudes journaux, et 31% déclarent lire "souvent" la presse gratuite. Les jeunes lisent aussi les journaux ou magazines aches par d'autrespersonnes de leur foyer (37% le font souvent), ou empruns à leurentourage (26% souvent).Ils considèrent que la presse est un moyen de s'instruire, de s'enrichir(93%), d'obtenir de l'information sur les sujets qui les passionnent (92%),d'être mieux informé (92%), ou comme un moment de détente et deplaisir (82%). Lire la presse est aussi utile pour leur activité scolaire ouprofessionnelle (69%), voire une habitude (61%). Quand on leur "parle depresse", les jeunes pensent d'abord aux quotidiens régionaux (48%), puisaux quotidiens nationaux (42%), aux magazines de loisirs (25%), féminins(18%), people (16%), sportifs (14%), d'actualigénérale (13%) ou detélévision (13%).Concernant les quotidiens, 94% des jeunes estiment qu'ils sont un "moyenefficace" de s'informer et 86% de s'instruire. Mais les deux tiers jugent queleur présentation ne donne pas envie de les lire et 68% qu'ils ne sont pasassez illustrés. Seuls 13% les trouvent gais et colorés. Plus de la moitié(52%) jugent que leur lecture "prend trop de temps" et que leurs articlessont trop longs, et 80% des jeunes estiment qu'ils "traitent trop les sujetssous un angle politique".Seuls 32% des jeunes estiment que les quotidiens donnent suffisammentla parole aux gens et 30% considèrent qu'ils sont réalisés "par des gensqui ne sont pas assez proches de la vie quotidienne".Concernant la presse magazine, 93% des jeunes la jugent agréable, 92%suffisamment diversifiée, 90% gaie et colorée, et 71% y voient un moyende s'instruire. Ce sondage a été réalisé du 7 au 15 novembre 2003 auprèsd'un échantillon représentatif de 900 personnes de 15 à 25 ans.http://www.exprim.org/actu/sujet.php?sujet=83
document 2 : rapport de mr Spitz : les jeunes et la presse
Dans l’ensemble, la presse quotidienne d’information politique et générale jouit d’une bonneimage auprès des jeunes.Selon les résultats d’une enquête conduite en février 2003 par BVA, les jeunes considèrent que la presse écrite est nécessaire pour comprendreen profondeur ce qui se passe (74%), suivre l’actualité (71%), développerson esprit critique (69%) et se faire une opinion (69%). Les personnesinterrogées ne sont que 26% à estimer que le journal télévisé les informesuffisamment et 74% à avoir envie d’en savoir plus sur les sujets abordés.

Activity (38)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Alexandre Elia liked this
MAHTOUT liked this
Rayane Gaamoussi liked this
Amadoo Faye liked this
pampdowell liked this
Spiewek Adrien liked this
soukaina_hajjaji liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->