Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Le voyage intérieur - Dr G. Vikram Prabhu

Le voyage intérieur - Dr G. Vikram Prabhu

Ratings: (0)|Views: 34 |Likes:
Published by Pierre-Albert Hayen
''Avec le deuxième groupe de médecins provenant des hôpitaux de Bangalore qui terminèrent leur pèlerinage à Puttaparthi durant la troisième semaine de décembre 2009, il y eut de nouvelles leçons, de nouvelles intuitions, de nouveaux sentiments et de nouvelles perceptions, quant à la manière de traiter les patients. Bhagavan Sri Sathya Sai Baba parla des règles à honorer pour rendre un meilleur service.'' Le récit du chef du service psychiatrie du SSSIHMS.
''Avec le deuxième groupe de médecins provenant des hôpitaux de Bangalore qui terminèrent leur pèlerinage à Puttaparthi durant la troisième semaine de décembre 2009, il y eut de nouvelles leçons, de nouvelles intuitions, de nouveaux sentiments et de nouvelles perceptions, quant à la manière de traiter les patients. Bhagavan Sri Sathya Sai Baba parla des règles à honorer pour rendre un meilleur service.'' Le récit du chef du service psychiatrie du SSSIHMS.

More info:

Published by: Pierre-Albert Hayen on Jan 11, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/15/2010

pdf

text

original

 
LE VOYAGE INTERIEUR 
Dr G. VIKRAM PRABHU
 Avec le deuxième groupe de médecins provenant des hôpitaux de Bangalore qui terminèrent leur pèlerinage à Puttaparthi durant la troisième semaine de décembre, il y eut de nouvellesleçons, de nouvelles intuitions, de nouveaux sentiments et de nouvelles perceptions, quant àla manière de traiter les patients. Bhagavan Sri Sathya Sai Baba parla des règles à honorer  pour rendre un meilleur service. Le Dr. G. Vikram Prabhu, le chef du service de psychiatriedu Sri Sathya Sai Institute of Higher Medical Sciences (SSSIHMS) et du Sri Sathya SaiGeneral Hospital (SSSGH) nous dit tout à propos de cette expérience régénérante.
Sans aucun doute, Dieu est omniprésent. Néanmoins, il existe quelques lieux saints qui sontsanctifiés, puisque la Divinité a choisi de s’y manifester de manière plus évidente : par exemple, Ayodhya, Mathura, Shirdi, Tirupathi, etc. Les gens qui proviennent de différentesreligions ont de tels lieux saints, partout dans le monde. Puttaparthi est un de ces lieux et beaucoup de gens provenant de différents pays sont venus ici au cours de ces dernièresdécennies.Puttaparthi est plus qu’un centre de pèlerinage. Ici, les docteurs de plusieurs pays rivalisentafin de pouvoir venir servir dans ses deux hôpitaux. Pour les patients qui souffrent, c’est unlieu où ils se rendent pour être soulagés de leurs maladies via des traitements de la meilleurequalité, et tout cela gratuitement. Pour ceux qui veulent faire des études, depuis l’école primaire jusqu’à la maîtrise ou au doctorat, dans différentes matières, l’enseignement y estexcellent et gratuit. C’est une oasis pour les aspirants spirituels et pour tous ceux qui veulentvoir Dieu en chair et en os. Ainsi, on peut vraiment dire que toutes les routes mènent àPuttaparthi.Le 10 novembre 2009, le directeur médical de l’Institut Sri Sathya Sai des Sciences MédicalesSupérieures (SSSIHMS) de Whitefield, le Dr A.S. Hegde, me fit part que les médecins del’hôpital se rendraient bientôt à Puttaparthi pour avoir le
darshan
de Bhagavan Baba. C’étaitlà une nouvelle très excitante, car la seule et unique fois où nous avions fait un voyagesimilaire, c’était en décembre 2001, l’année de l’ouverture de l’hôpital.
L’Institut Sri Sathya Sai des Sciences Médicales Supérieures, à Whitefield
Préliminairement, permettez-moi de mentionner que je faisais partie des médecins pour quiBhagavan avait matérialisé une bague, lors du voyage de décembre 2001. Je l’ai portée, avec
 
la plus grande reconnaissance jusqu’en janvier 2009, lorsqu’un jour, à la maison, la pierre sedétacha et tomba sur le tapis. J’avais soigneusement conservé la bague et la pierre en medemandant quoi faire ensuite.Par la suite, Bhagavan donna comme instruction que les médecins de l’Hôpital Général SriSathya Sai et de l’Institut Sri Sathya Sai des Sciences Médicales Supérieures viennentensemble, le 19 décembre, avec leurs familles pour une visite de deux jours. Etre invité par leSeigneur Lui-même était un privilège rare. Sri Aurobindo a une fois observé : ‘’Celui quichoisit le Divin a été choisi par le Divin.’’ C’était Sa munificence envers Ses docteurs quitravaillaient dans Ses hôpitaux.Quand nous arrivâmes à Prasanthi Nilayam, nous comprîmes ce que cela voulait dire d’êtreinvité par Bhagavan. Beaucoup de personnes de notre entourage avaient déjà fait le voyageantérieurement jusqu’à Puttaparthi, mais cette fois-ci, nous étions bons pour le traitementroyal. Nous arborions des foulards qui mentionnaient que nous faisions partie du personnel deshôpitaux du Trust médical. Le logement et la nourriture nous furent accordés gratuitement. Lemenu de chaque repas était élaboré. La nourriture était simplement délicieuse et les portionsmultiples et généreuses. Mata Sai Annapurneshwari avait également prévu pour nousquelques friandises : des Mysore paks faits avec du beurre clarifié et des jalebis croustillants.Pour ma part, j’ai mangé à l’excès pendant ces deux jours !Bien que j’avais déjà effectué plusieurs visites à Puttaparthi, jamais je n’avais visité le planétarium. J’avais assisté à un spectacle dans un planétarium, ailleurs, il y a de longuesannées, mais cette expérience fut vraiment céleste. L’Inde a produit de grands astronomes,comme Aryabhatta, Bhaskaracharya et d’autres et nous avons notre propre nomenclature pour les signes du zodiaque : par exemple, Mesha, Vrishaba, etc., et aussi des noms pour lesastérismes : par exemple, Ashwani, Bharani, Krithika, etc. Ce qui était remarquable à proposdu spectacle, c’était le fait que non seulement les noms modernes (occidentaux) des corpscélestes étaient mentionnés, mais aussi les noms indiens. C’était donc une synthèse. On ne pouvait que s’émerveiller devant l’étendue de la création de Bhagavan, mise en lumière par cespectacle.
Le planétarium de Puttaparthi
 
Pour nous fut organisée une visite guidée del’Institut Sri Sathya Sai des SciencesMédicales Supérieures, Prasanthigram, etl’accueil et la présentation furent assurés par  pas moins que son directeur médical, le Dr A.N. Safaya. Se tenir sous le dôme central (lehall de prière) de l’hôpital et regarder toutautour fut une expérience exaltante.
Le dôme du SSSIHMS, Prasanthi Nilayam
 
L’Institut Sri Sathya Sai des Sciences Médicales Supérieures, Prasanthi Nilayam
Le dix-neuf après-midi, nous eûmes le
darshan
de Bhagavan dans le Hall Sai Kulwant.Contempler Sa forme physique est l’expérience la plus joyeuse. Mais je dois avouer que ce jour-là, Bhagavan m’a paru frêle. Maintenant, j’avais emmené avec moi la bague et la pierreet si l’occasion se présentait, je comptais demander à Bhagavan quoi faire ensuite. Mais jedécidai de n’en rien faire et de conserver une attitude tournée vers la prière pendant les
darshans.
 Après le dîner du dix-neuf, nous eûmes le privilège d’écouter un exposé avec une présentationPowerPoint du Prof. G. Venkataraman, un éminent physicien et l’ancien vice-recteur del’Université Sri Sathya Sai. C’était très inspirant. Il fit très bien comprendre que la volonté deBhagavan est
Vajra Sankalpa
, que ce qu’Il veut doit arriver, quelles que soient les probabilités et les circonstances.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->