Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Lettre Type Tva Sociale

Lettre Type Tva Sociale

Ratings: (0)|Views: 10 |Likes:
Published by cwicket

More info:

Published by: cwicket on Jan 14, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/14/2010

pdf

text

original

 
Institut des Libertés et de la Citoyenneté Numerique site web : http://ilcn.asso.st
Pour une TVA Sociale
L'économie, c'est la science des activités humaines sur notre environnement. Cependant, c'est unescience qui à la particularité d'être propre à chacun. Il existe deux grandes pensées de l'economie, et probablement des millions d'autres bien moins partagées.La première, c'est ce qu'on appelle le "liberalisme". L'idée du libéralisme c'est que l'état ne peut pastout savoir et qu'il vaut mieux qu'il ne fasse rien d'autre que ses trois grandes prérogatives (appelées pouvoir régalien, en référence aux pouvoirs du roi) que sont l'armée, la police et la justice.Ce libéralisme, qui avait cours depuis la revolution industrielle en Grande Bretagne, d'où sa prépondérance dans les pays anglo-saxons, débuta au 17eme siecle jusqu'en 1929, où une "bulle"spéculative "éclata" aux Etats-Unis.Au debut, en accord avec le principe de non-intervention et sur conseil des plus grands economistes(désignés ainsi par leurs pairs) le gouvernement américain ne bougea pas et "laissa faire".Cependant, cette crise "spéculative" entraina une faillite des banques, qui entraina une faillite desentreprises à court de liquidités et tout ça créa un chômage immense: 30% voire plus de chômeurs...Le laisser-faire ayant échoué, le gouvernement américain demanda aux économistes ayant un autre point de vue leur avis: ce fut le cas de Keynes. Le keynesianisme, est à contre courant des idées libérales car il suggère que ce soit l'Etat qui agisse:au lieu de partir du principe que le taux de chômage baissera par le le besoin de concrétiser sarecherche d'emploi (Rappelons que pour les liberaux, le chômage est synonyme de fainéantise), il propose d'instaurer une assurance chômage afin de donner de l'argent aux demandeurs d'emploi pour qu'ils puissent de nouveau consommer. Un nouveau cycle se met en place a partir de cetinstant, consommer crée de l'emploi, ce qui augmente la consommation. Un cercle vertueux ensomme.Keynes a réussi son pari et sorti les Etats-Unis de la crise: sa pensée fût majoritaire jusqu'au débutdes années 70, où progressivement les liberaux (qui ont repris les mêmes idées en changeant lesmots, s'appellant desormais les "néo-liberaux") ont repris le dessus par la présidence Reagan.Ce neo-libéralisme, porté par le GATT puis l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) consisteen une spécialisation mondiale des productions et une ouverture totale des marchés:La France vend des services, l'Allemagne vend des machines, la Côte d'Ivoire vend du cacao...Cette logique, interessante pour les consommateurs français, ne l'est pas pour les entreprisesfrançais.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->