Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Les Comptes de La Banque de France

Les Comptes de La Banque de France

Ratings: (0)|Views: 73 |Likes:
Published by ElFuegoDios

More info:

Categories:Business/Law, Finance
Published by: ElFuegoDios on Jan 31, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/25/2010

pdf

text

original

 
L
ES
 
COMPTES
 
DE
 
LA
B
ANQUE
 
DE
F
RANCE
Banque de France Rapport annuel Exercice 2008 1
1| Le rapport sur la situationpatrimoniale et les résultats
Le Conseil général a arrêté les comptes de l’exercice 2008au cours de la séance du 10 avril 2009. Le résultat net
de la Banque s’établit à 2 460 millions d’euros, en
hausse modérée par rapport à 2007 (+ 6 %). Dans un
contexte de crise financière ayant fortement sollicité
les ressources de la Banque, cette amélioration reflètenotamment la poursuite des efforts de modernisation
et de maîtrise des charges de fonctionnement.
 Afin de faciliter l’analyse, des regroupements sont opérés
sur les postes figurant dans les comptes publiés qui sont 
 présentés conformément aux dispositions de l’arrêté 
du ministre de l’Économie, des Finances et de l’Industrie
du 7 février 2000 (cf.
infra
 ). Le détail des règles comptables
retenues par la Banque de France figure dans l’annexeaux comptes annuels.
1|1 La situation patrimoniale
La situation patrimoniale de la Banque s’est améliorée
significativement d’une fin d’année à l’autre,grâce à la forte progression des ressources nettes
(+ 40,4 milliards d’euros).
Celle-ci s’explique principalement par la haussede la circulation fiduciaire et par des positions
particulièrement élevées laissées sur les livres de la
Banque en fin d’année par les banques et le Trésor public,dans un contexte de quasi-paralysie du marché financier.
Équilibre financier
(encours en fin d’année, en millions d’euros)
20082007
Pro forma
Variation2008/2007Ressources nettes 192 769 152 390 40 380
Ressources fiduciaires nettes 142 502 127 167 15 335Refinancement bancaire net 23 749 13 636 10 113Position nette avec la clientèle 17 772 4 683 13 090Autres 8 746 6 904 1 842
Emplois nets 192 769 152 390 40 380
Or et devises 30 426 32 159 - 1 733Portefeuilles en euros 77 857 44 301 33 557Position avec l’Eurosystème 84 486 75 930 8 556
 Au cours de l’exercice 2008, la Banque a renforcéses portefeuilles en euros, qui affichent une
progression de 33,6 milliards d’euros d’une fin d’année
à l’autre.
1|1|1 Les ressources fiduciaires
Ressources fiduciaires
(encours en fin d’année et variation, en millions d’euros)
20082007Variation2008/2007Part Banque de France
dans la circulation fiduciaire
141 664 126 172 15 492
Billets mis en circulationpar la Banque de France 69 902 62 142 7 760Billets mis en circulationpar le reste de l’Eurosystème 74 960 66 710 8 250Avance à l’IEDOM - 3 198 - 2 680 - 519
Billets en francs 838 995 - 157
Ressources fiduciaires nettes
142 502 127 167 15 335
Les billets en euros
En 2008, l’aggravation de la crise financière a suscité,
à compter du mois d’octobre, une demande accruede billets en euros, au sein de la zone euro mais
aussi à ses frontières : le montant des billets en euros
revenant à la Banque de France a en conséquence
progressé très fortement d’une fin d’année à l’autre,
de +12,2 %, contre +7,7 % au cours de l’exerciceprécédent.
Depuis l’introduction des billets en euros début 2002,
92 % du montant des billets en euros mis encirculation sont répartis à chaque fin de moisentre les banques centrales nationales membresde l’Eurosystème selon leur part dans le capitalde la Banque centrale européenne (BCE) ; les 8 %restant sont alloués à la BCE.
La différence entre la part de la circulation fiduciaireallouée à la Banque de France et les émissions nettesde billets en euros effectuées à ses guichets génère,
à l’actif, une créance vis-à-vis de l’Eurosystème
(cf. poste A8.3 du bilan). Cette créance est rémunérée
au taux marginal des opérations principales derefinancement de l’Eurosystème.
 
2 Banque de France Rapport annuel Exercice 2008
L
ES
 
COMPTES
 
DE
 
LA
B
ANQUE
 
DE
F
RANCE
Le rapport sur la situation patrimoniale et les résultats
L’IEDOM est le correspondant de la Banque deFrance pour assurer la gestion de la circulationfiduciaire dans les départements d’outre-mer etles collectivités départementale de Mayotte et
territoriale de Saint-Pierre-et-Miquelon. Il bénéficie
d’une avance non rémunérée en contrepartie descoupures qu’il met en circulation. Le montant de
l’avance correspond à une fraction de la circulation
fiduciaire revenant à la France, calculée depuis le1
er
juillet 2007 selon les règles de répartition qui
prévalent au sein de l’Eurosystème. Cette avance est
annulée dans les comptes combinés de la Banquede France et de l’IEDOM.
Les billets en francs
Les billets en francs privés de cours légal restentéchangeables aux guichets de la Banque de Francependant dix ans. Les billets en francs encore encirculation constituent une ressource purementnationale comptabilisée au bilan dans le poste« Divers » (P11). À fin décembre, cette ressourcereprésentait 838 millions d’euros, en diminutionde 157 millions d’euros par rapport à fin 2007, en
raison des retours de billets aux guichets et surtout duremboursement à l’État du solde des billets 200 francsMontesquieu non retournés aux guichets de la Banque
à la fin de la période légale d’échange (mars 2008).
1|1|2 Le refinancement bancaire
Cet agrégat regroupe les opérations avec les
établissements de crédit qui relèvent de la politique
monétaire ; les opérations conclues avec des
 banques dans le cadre de l’activité avec la clientèleinstitutionnelle en sont exclues.
En réponse à la crise financière, la mobilisationdes banques centrales de l’Eurosystème a conduitla Banque de France à fournir des liquidités en
euros mais aussi en devises pour des montants trèssignificatifs auprès des établissements de crédit de lazone euro. Au total, l’octroi de liquidités en euros eten devises a bondi d’une fin d’année à l’autre de prèsde 113,0 milliards d’euros.
Les prêts en devises (USD, CHF) auprès des
établissements de crédit de la zone ont été réalisés
pour le compte des banques centrales du pays
d’émission de ces monnaies et ont été parfaitement
adossés par des
swaps
de change avec la BCE, qui joue
le rôle d’intermédiaire avec ces banques centrales
1
.
Ces opérations sont neutres pour le compte de résultat
de la Banque.
Par ailleurs, les concours nets en euros se sontfortement accrus (+ 63,4 milliards d’euros d’unefin d’année sur l’autre), bien au-delà du besoin de
refinancement net des banques françaises : ce recours
accru s’est accompagné d’une forte hausse de leurposition prêteuse nette vis-à-vis de la zone euro
(+ 56,4 milliards d’euros d’une fin d’année à l’autre)
et d’un accroissement de leurs avoirs laissés encompte sur les livres de la Banque en fin d’année
(+ 17,1 milliards d’euros).
1|1|3 Les opérationsavec la clientèle institutionnelle
Opérations avec la clientèle institutionnelle
(encours en fin d’année, en millions d’euros)
20082007
Pro forma
Variation
2008/2007
Actif 105 643 67 084 38 559
Concours au Trésor Public(avance sur pièces de monnaie) 0 42 - 42
Actifs en emploi des dépôts de clients
(hors Trésor Public) 105 643 67 042 38 601
Passif123 415 71 766 51 649
Compte courant du Trésor 13 045 309 12 736Dépôts de clients 110 370 71 457 38 913
Position nette avec la clientèle 17 772 4 683 13 090
1 La contrepartie de ces
swaps
constitue une dette non rémunérée en euros vis-à-vis de la BCE (Cf. note 2 de l’annexe aux comptes annuels)
Refinancement bancaire
(encours en fin d’année, en millions d’euros)
20082007
Pro forma
Variation
2008/2007
Actif184 974 72 097 112 877
Concours nets de politique monétaire
134 463 71 055 63 408Concours en devisesaux établissements de la zone euro 50 511 1 042 49 469
Passif208 723 85 733 122 990
Compte courant des banques 90 843 73 698 17 145Position nette des établissementsde crédit français vis-à-visde la zone euro 67 369 10 993 56 376Contrepartie des concoursen devises (dette envers la BCE) 50 511 1 042 49 469
Refinancement bancaire net 23 749 13 636 10 113
 
Banque de France Rapport annuel Exercice 2008 3
L
ES
 
COMPTES
 
DE
 
LA
B
ANQUE
 
DE
F
RANCE
Le rapport sur la situation patrimoniale et les résultats
Les opérations avec le Trésor public
L’avance consentie au titre des monnaies métalliques
a été entièrement remboursée par le Trésor en 2008.
En revanche, l’encours du compte courant du Trésor aatteint en fin d’année un montant exceptionnellement
élevé de 13,0 milliards d’euros.
Autres opérations pour le compte de la clientèle institutionnelle
La Banque de France offre aux banques centrales hors
zone euro une gamme de services leur permettant
notamment de placer une partie de leurs réserves dechange et d’effectuer des opérations de change.
Le volume d’activité de la Banque de France avecla clientèle institutionnelle a augmenté, d’une fin
d’année à l’autre, de 38,9 milliards d’euros.
Les dépôts de la clientèle institutionnelle et lesplacements qui leurs sont adossés sont suivis dans
des postes comptables dédiés
2
.
1|1|4 Or et devises
Or et devises
(encours en fin d’année, en millions d’euros)
20082007
Pro forma
Variation
2008/2007
Actif91 791 93 574 - 1 783
Avoirs en or 49 802 47 557 2 245Avoirs en devises 39 666 44 569 - 4 903Relations avec le FMI 2 323 1 448 875
Passif61 365 61 416 - 50
Engagements en devises 8 356 11 874 - 3 519Contrepartie des allocationsde DTS 1 195 1 167 29Comptes de réévaluation 31 318 26 971 4 348Réserve de réévaluationdes réserves en or de l’État 18 499 18 499 0Réserve de réévaluation
des réserves en devises de l’État
1 996 2 904 - 908
Solde net or et devises - 30 426 - 32 159 1 733
NB : Les avoirs en devises ont été retraités pour neutraliser les prêts
de liquidité en devises, qui sont sans effet sur le compte de résultat de la Banque. Ces apports de liquidité en devises effectués par les
banques centrales de l’Eurosystème aux établissements de crédit de la
 zone euro
3
sont repris dans l’agrégat du refinancement bancaire.
Les avoirs nets en or et en devises ont diminué de
1,7 milliards d’euros d’une fin d’année à l’autre,
principalement sous l’effet de la variation des coursde change.
Les avoirs en or
Les avoirs en or de la Banque de France ont diminué
de 103 tonnes et s’établissent à 2 491 tonnes en fin
d’année. Des cessions d’or ont été réalisées dans le
cadre de l’accord conclu entre quinze banques centrales
européennes pour une période de cinq ans débutant
le 27 septembre 2004, accord visant à plafonner le
volume annuel global de leurs ventes d’or à 500 tonnes.
La valeur en euros des avoirs en or a toutefois
augmenté de 2,2 milliards d’euros d’une fin d’annéeà l’autre, la forte hausse des cours de l’or (+ 9,4 %)
ayant plus que compensé la diminution du stock.Suite à la mise en œuvre du deuxième avenantà la convention entre l’État et la Banque du
29 décembre 2007, les plus-values réalisées sur cessions
d’or ont été affectées à la réserve de réévaluation des
réserves en devises de l’État, pour un montant de
1,2 milliards d’euros. Le compte de réévaluation sur
or ouvert au 1
er
janvier 1999, qui retrace la plus-value
latente mesurée depuis cette date, s’établit en fin
d’année à 30,0 milliards d’euros.
Les avoirs en devises et les opérationsavec le Fonds monétaire international (FMI)
Les avoirs en devises, nets des engagements, ont diminuéde 1,4 milliards d’euros d’une fin d’année à l’autre, enraison de la variation des cours de change et d’opérations
d’arbitrage intervenues sur les avoirs de change.
Les créances sur le FMI s’établissent à 2,3 milliardsd’euros (+ 60 %). Cette variation résulte d’une partdes nouveaux prêts consentis par le FMI à des pays
tiers et, d’autre part, de l’appréciation de 3 % du cours
des droits de tirages spéciaux (DTS) contre l’euro.Les arbitrages sur devises et les remboursements de
DTS ont généré 308 millions de plus-values nettesde change qui ont été affectées à la « réserve de
réévaluation des réserves en devises de l’État » (RRRDE).Par ailleurs, les moins-values latentes ont été passées
en charges et couvertes par ponction sur la RRRDE.
2 Cf. note 28 de l’annexe aux comptes annuels3 Cf. notes 2, 17 et 28 de l’annexe aux comptes annuels

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->