Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
52Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Cours 1-Introduction Au Droit Des Contrats

Cours 1-Introduction Au Droit Des Contrats

Ratings: (0)|Views: 12,671 |Likes:
Published by Matthieu Escande

More info:

Published by: Matthieu Escande on Feb 09, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/30/2013

pdf

text

original

 
Cours 1 – Introduction au droit des contrats
Importance du droit des contrats.
On a coutume de dire que ledroit privé français, de même que le Code civil qui en constituel’emblème, reposent sur trois piliers : la famille, le contrat, lapropriété. Il est clair que le droit des contrats revêt une importanceconsidérable. D’abord pour une raison pratique : la vie est ponctuéede contrats. Celui qui voudrait vivre en dehors du droit des contratsne le pourrait pas tant celui-ci s’immisce dans tous les aspects de lavie, professionnelle, personnelle, et même intime (mariage, pacs,courtage matrimonial…). Bref : le contrat est consubstantiel àl’activité humaine.Ensuite, et ceci découle de cela, le droit des contrats irrigue toutesles autres branches du droit. C’est pourquoi on peut affirmer que ledroit des contrats et, plus largement, le droit des obligations, est undes piliers des études de droit, dont la connaissance est souventindispensable à la bonne compréhension des autres branches dudroit.Quelques exemples : le droit de la famille s’appuie sur de nombreuxcontrats : le mariage et le pacte civil de solidarité (pacs) sont descontrats. C’est ainsi que le droit commun des contrats s’appliquetrès largement au pacs ; en matière de mariage, la possibilitéd’obtenir l’annulation du mariage pour cause d’erreur sur lapersonne ou sur les qualités essentielles de l’époux s’inspirelargement des règles régissant les contrats en général. Plus encore,le droit des affaires s’appuie continuellement sur le droit descontrats. Le droit bancaire, le droit de la consommation, le droit de laconcurrence… peuvent être considérés comme des prolongementsdu droit des obligations, de sorte que la connaissance de celui-ci estindispensable à tout juriste d’affaires.
Chapitre 1 Les notions de contrat etd’obligation
1
 
Le droit des contrats fait partie du droit des obligations. La notionfondamentale est donc d’abord celle d’obligation. Dans le langagecourant obligation est synonyme de devoir. Le droit retient unedéfinition plus technique. L’obligation est un lien de droit unissantdeux personnes, le créancier et le débiteur, obligeant ce dernier àaccomplir une prestation au profit du créancier (par ex. en présenced’un contrat de vente, le vendeur a l’obligation de délivrer la chosevendue, l’acquéreur a l’obligation de payer le prix ; si une personnecause un dommage à une autre, elle a l’obligation de réparer cedommage, par ex. en versant des dommages et ints…).L’obligation apparaît alors comme le versant gatif du droitpersonnel,
ie
le droit de créance. Par exemple, si, en vertu d’uncontrat, une personne doit une somme d’argent à une autre, ledébiteur est tenu d’une obligation (payer) tandis que le créancierbénéficie d’un droit personnel, le droit de créance.Les obligations peuvent avoir différentes sources. On distingueclassiquement deux sources d’obligations : l’acte juridique et le fait juridique.L’acte juridique est une manifestation de volonté destinée à produireun effet de droit. Au sein des actes juridiques, le contrat occupe uneplace centrale. Le contrat est un accord de volonté entre deux ouplusieurs personnes conclu en vue de produire un effet de droitparticulier, la création d’obligations. L’article 1101 du Code civil lefinit comme une « convention par laquelle un ou plusieurspersonnes s’obligent envers une ou plusieurs autres à donner, à faireou à ne pas faire quelque chose ». Il existe d’autres types d’actes juridiques, comme les actes juridiques unilatéraux. Ils se distinguentdu contrat par le fait qu’ils sultent de la volonté d’une seulepersonne (ex. testament, reconnaissance d’enfant…). Il ne faut doncpas confondre le contrat unilatéral et l’acte unilatéral (v. infra).Pour mémoire, la 2
e
source d’obligations est le fait juridique. Il s’agitd’un événement volontaire ou non produisant des effets juridiquesqui n’ont pas été voulus. Les effets de droit interviennent doncindépendamment de la volonté des individus. On distingue plusieurstypes de faits juridiques. Les plus importants sont les délits et quasi-délits. Le délit est un fait illicite volontaire causant un dommage(ex. : accomplir sciemment des actes de concurrence déloyale). Lequasi-lit est un fait involontaire causant un dommage (par
2
 
imprudence ou négligence : ex. : une personne cause un accident enraison d’une inattention). Ils occupent une place majeure puisqu’ilsdonnent naissance au droit de la responsabilité civile, qui est la 2
e
composante majeure du droit des obligations, à côté du droit descontrats. La responsabilité civile oblige l’auteur du dommage à leréparer.Il faut bien comprendre la différence entre l’acte et le fait juridique :la caractéristique de l’acte juridique, et en particulier du contrat, estl’existence d’une volonté tournée vers la production d’effets dedroit ; le contrat est conclu pour créer des obligations (ex. transférerla propriété d’un bien en présence d’une vente, attribuer la jouissance d’une chose en présence d’un bail…). Les effets de droitsont donc voulus. Le fait juridique quant à lui produit des effets dedroit qui n’ont pas été voulus. Cela vaut même en présence d’undélit : certes, le délit est un comportement volontaire, mais les effetsde droit qu’il produit (l’obligation de réparer le dommage) n’ont pasété voulus ; c’est la loi qui impose à l’auteur d’un dommage de leréparer.
Chapitre 2 – L’évolution du droit des contrats
Section 1 – L’évolution des fondements
Par manque de temps, l’évolution du droit des contrats présentéedébutera en 1804, étant néanmoins bien évident que l’histoire ducontrat n’a pas attendu le Code Napoléon pour commencer à seforger. Nous retracerons donc à grands traits la conception ducontrat consacrée par le Code civil et les évolutions postérieures.§ 1 – Le principe de l’autonomie de la volonté
Fondements.
Ce principe signifie que les personnes sont libres deconclure des contrats et de se soumettre aux obligations qu’ellesveulent. Il s’explique par les principes politiques et économiques quidominaient en 1804. Principes politiques tout d’abord : l’autonomiede la volonrepose sur le postulat de la liberté naturelle del’homme. C’est une manifestation de la liberté individuelle consacréequelques années plus tôt dans la Déclaration des droits de l’hommeet du citoyen (1789). Principes économiques ensuite : l’autonomiede la volonté est l’expression d’un certain libéralisme économique :
3

Activity (52)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Mustapha Zettif liked this
Ayad Yamina liked this
Karim Alaoui liked this
Dourhani Yassine liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->