Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Politique de Voisinage de l'UEQ

Politique de Voisinage de l'UEQ

Ratings: (0)|Views: 14 |Likes:
Published by oyayo
Politique de voisinage de l'union européenne
Politique de voisinage de l'union européenne

More info:

Categories:Types, Brochures
Published by: oyayo on Feb 11, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/15/2012

pdf

text

original

 
 
FR FR
COMMISSION DES COMMUNAUTÉS EUROPÉENNES
Bruxelles, le 12.5.2004COM(2004) 373 final
COMMUNICATION DE LA COMMISSION
Politique européenne de voisinageDOCUMENT D’ORIENTATION
{SEC(2004) 564, 565, 566, 567, 568, 569, 570}
 
 
 
FR
2
FR
I
NTRODUCTION ET SYNTHESE
 
Avec son élargissement historique en ce début du mois de mai, l’Union européenne aaccompli un grand bond en avant pour promouvoir la sécurité et la prospérité sur le continenteuropéen. Cet élargissement signifie également que les frontières extérieures de l’Union ontété redessinées. Nous avons aujourd’hui de nouveaux voisins et nous nous sommesrapprochés des anciens. Il en résulte à la fois de nouvelles opportunités et de nouveaux défis.La politique européenne de voisinage entend répondre à cette nouvelle norme mais aussiappuyer les efforts qui seront déployés pour atteindre les objectifs poursuivis par la stratégieeuropéenne de sécurité.En mars 2003, la Commission a présenté sa communication intitulée “L’Europe élargie – Voisinage : Un nouveau cadre pour les relations avec nos voisins de l’Est et du Sud”
1
à lasuite d'une lettre conjointe adressée au Conseil en août 2002 par le Haut Représentant,M. Javier Solana, et le commissaire Patten.En juin 2003, le Conseil s’est félicité de cette communication et a estimé qu’elle constituaitune bonne base pour élaborer une nouvelle série de politiques à l’égard de ces pays, a définiles objectifs et principes généraux et identifié les mesures incitatives qui pourraient êtreadoptées. En juin 2003, le Conseil européen de Thessalonique a entériné les conclusions duConseil et a déclaré attendre avec impatience que le Conseil et la Commission commencentleurs travaux d’assemblage des différents éléments de ces politiques.En juillet 2003, la Commission a présenté une communication intitulée “Jeter les bases d’unnouvel instrument de voisinage”
2
et a créé une task force “Europe élargie” et un groupeinterservices sur l’Europe élargie. En octobre 2003, le Conseil a “invité la Commission, avecla contribution, le cas échéant, du Haut représentant, à présenter à la lumière des conclusionsde juin des propositions détaillées pour les plans d’action concernés début 2004 de manière àfaire avancer ce dossier d’ici juin 2004”. Le Conseil s’est également félicité de lacommunication concernant le nouvel instrument de voisinage. Le Conseil européenoctobre 2003 a salué les progrès réalisés concernant cette initiative et a prié le Conseil et laCommission de poursuivre ces avancées, de manière à parvenir à une approche globale,équilibrée et proportionnée.La Commission a, sur cette base, procédé à une analyse détaillée des éléments susceptiblesd’être inclus dans cette initiative, tant sur le plan du contenu que de la procédure. Enoctobre 2003 et février 2004, elle a présenté au Conseil deux rapports oraux concernant l’étatd’avancement des travaux et participé, au sein du comité des représentants permanents et desgroupes de travail concernés du Conseil, à des discussions approfondies au sujet des élémentssusceptibles d’être intégrés dans les plans d’action à élaborer en faveur d’un certain nombrede pays d’Europe de l’Est et de la région méditerranéenne, dans le cadre de la politiqueeuropéenne de voisinage (PEV). Les volets de ces plans d’action liés à la coopération politique et à la politique étrangère et de sécurité commune ont été conjointement élaborés etadoptés par les services de la Commission et le Haut représentant.
1
COM(2003) 104 final, 11.3.2003.
2
COM(2003) 393 final, 1.7.2003.
 
 
FR
3
FR
La Commission a eu des discussions exploratoires avec les partenaires des pays d’Europe del’Est et du sud de la Méditerranée
3
avec lesquels des accords de partenariat et de coopérationou des accords d’association sont entrés en vigueur. Les discussions ont confirmé l’intérêtqu’ils portent à la PEV et précisé leurs pratiques concernant les priorités à prendre en comptedans les plans d’action. Il s’agit est à présent d’étendre progressivement le processus àd’autres pays dans le cadre de cette initiative, à mesure que ces accords progressent du stadede la signature à celui de la ratification.Dans le même temps, la Commission a dressé un état des lieux de la situation dans ces pays, pour ce qui est de leurs systèmes politique et économique et de leur coopération avec l’Unioneuropéenne. La présente communication a pour objectif de faire part au Conseil et auParlement européen des résultats de ces travaux et de baliser les prochaines étapes sur la voiede la politique européenne de voisinage.Depuis que cette politique a été lancée, l’UE a souligné qu’elle constituait un moyen derenforcer les relations entre l’UE et les pays partenaires, s’écartant des possibilités offertesaux pays européens en vertu de l’article 49 du traité sur l’Union européenne. L’objectif de laPEV est de faire partager aux pays voisins les bénéfices de l’élargissement de l’UE en 2004 pour renforcer la stabilité, la sécurité et le bien-être de l’ensemble des populations concernées.La PEV doit éviter la création de nouveaux clivages entre l’UE élargie et ses voisins et leur offrir la possibilité de participer à diverses activités de l’UE dans le cadre d’une coopération politique, sécuritaire, économique et culturelle renforcée.La méthode proposée consiste à définir, avec les pays partenaires, un ensemble de prioritésdont la réalisation les rapprochera de l’Union européenne. Ces priorités seront intégrées dansdes plans d’action adoptés conjointement, couvrant un certain nombre de domaines-clés quirequièrent une action spécifique : dialogue politique et réforme, commerce et mesures préparant les partenaires à une participation progressive au marché intérieur, justice et affairesintérieures, énergie, transports, société de l’information, environnement, recherche etinnovation, politique sociale et contacts entre communautés.La relation privilégiée avec les voisins s’appuiera sur un engagement réciproque en faveur devaleurs communes se situant principalement dans les domaines de l’État de droit, de la bonnegouvernance, du respect des droits de l’homme, notamment des droits des minorités, de la promotion des relations de bon voisinage et des principes de l’économie de marché et dudéveloppement durable. Des engagements de la part des pays partenaires sont égalementdemandés en ce qui concerne certains aspects essentiels de l’action extérieure de l’UE, en particulier la lutte contre le terrorisme et la prolifération des armes et de destruction massive,ainsi que le respect du droit international et des efforts dans le domaine de la résolution desconflits.Les plans d’action s’appuieront sur un ensemble commun de principes mais serontdifférenciés, reflétant en cela l’état des relations avec chaque pays, ses besoins et ses capacitésainsi que les intérêts communs. Le niveau d’ambition des relations de l’UE avec ses voisinstiendra compte de la mesure dans laquelle ces valeurs sont effectivement partagées.
3
Israël, Jordanie, Moldavie, Maroc, Autorité palestinienne, Tunisie et Ukraine.

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->