Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
5Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
8240729 Comment Je Vois Le Monde Albert Einstein

8240729 Comment Je Vois Le Monde Albert Einstein

Ratings: (0)|Views: 480|Likes:
Published by lelipse

More info:

Categories:Types, Recipes/Menus
Published by: lelipse on Feb 12, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/18/2013

pdf

text

original

 
Comment je vois le monde
par Albert EinsteinPREMIÈRE PARTIE : IDÉES ET OPINIONSLE PARADIS PERDUÉcrit peu après la création en 1919 de la Société desNations et tout d'abord publié en français. Paruégalement dans Mein Weltbild, Amsterdam : QueridoVerlag, 1934.Encore dans le XVIIe siècle, les savants et les artistesde toute l'Europe avaient été si étroitement unis par unlien idéal commun, que leur coopération était à peineinfluencée par les événements politiques. L'usagegénéral de la langue latine fortifiait encore cettecommunauté.Aujourd'hui nous regardons vers cette situationcomme vers un paradis perdu. Les passions nationalistes
 
ont détruit la communauté des esprits et la langue latinequi jadis unissait tous est morte. Les savants étantdevenus les représentants les plus forts des traditionsnationales ont perdu leur communauté.Nous observons de nos jours ce fait frappant, que leshommes politiques, les hommes de la vie pratique sontdevenus les représentants de la pensée internationale. Cesont eux qui ont créé la Société des Nations.MES PREMIÈRES IMPRESSIONS DES U. S. A.Une interview pour le Nieuwe Rotterdamsche CourantParue le 7 juillet 1921 dans le Berliner Tageblatt.Je dois tenir ma promesse de dire quelques mots surmes impressions de ce pays. Ce n'est pas pour moi choseaisée. Car il n'est pas facile de jouer le rôle d'unobservateur objectif, quand on a été accueilli comme jel'ai été en Amérique avec tant d'affection et d'honneursexorbitants. D'abord quelques mots sur ce pointparticulier.Le culte personnel est toujours à mes yeux quelque
 
peu injustifié. Sans doute la nature répartit ses donsd'une manière fort différente entre ses enfants. Dieumerci, il y en a aussi beaucoup de bien doués et je suisfermement convaincu que la plupart d'entre eux mènentune existence paisible et inaperçue. Il ne me paraît pas juste, et même pas de bon goût qu'un petit nombre deceux-ci soient admirés sans mesure, en leur imputant desforces surhumaines d'esprit et de caractère. C'estprécisément mon cas et il y a un contraste grotesqueentre les capacités et les pouvoirs que les hommesm'attribuent et ce que je suis et ce que je puis en réalité.La conscience de ce fait étrange serait insupportable,si elle ne comportait pas une seule belle consolation :c'est un indice réjouissant pour notre époque, qui passepour matérialiste, qu'elle fasse des héros de simplesmortels, dont les objectifs appartiennent exclusivementau domaine intellectuel et moral. Ceci prouve que lascience et la justice passent, pour une grande partie del'humanité, au-dessus de la fortune et de la puissance.D'après ce que j'ai vu, cette manière de voir idéalisteparaît régner dans une proportion particulièrementforte dans ce pays d'Amérique que l'on accusespécialement d'être imbu de matérialisme. Après cettedigression, j'arrive à mon sujet, en espérant qu'on

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->