Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Exposé Iconoclasme - 3082703

Exposé Iconoclasme - 3082703

Ratings: (0)|Views: 1,733|Likes:
Published by Jean Gianello

More info:

Published by: Jean Gianello on Feb 27, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/18/2012

pdf

text

original

 
Jean Gianello
 – 
Université Lyon III- 1 -
L’iconoclasme protestant
 
Introduction
« Tu ne feras pas d’image taillée ». (Exode 20: 4)
Le protestantisme nouveau-né au
XVIe siècle, avec une montée d’un mouvement iconoclaste
fort, semble avoir pristrès au sérieux ce troisième Commandement donné par Moïse aux Juifs de
l’Antiquité.Ici, nous avons le récit d’un témoignage d’un de ces élans, survenu en 1562 àl’église de Saint
-
Florent, non loin de Saumur, dans l’actuel Val de Loire.
On peut
d’ailleurs dire que cette action entre dans le cadre d’une va
gue de violence tirant sasource à Saumur. Ce témoignage provient de Léonard Gaspy, artisan catholique, etretranscrit par René Tartier, sans doute fonctionnaire royal et également
catholique. Ainsi le texte fera sans doute montre d’un certain parti pris qu’il
conviendra de déterminer.Quels symboles véhiculent cette crise iconoclaste de Saint-Florent ?
 Nous verrons tout d’abord les acteurs de cet épisode, puis les facteurs
théologiques du conflit et enfin les enjeux socio-historiques du mouvement.
1)
 
Les a
cteurs de l’épisode
 
a)
 
Les participants
Tout d’abord, il convient de voir le côté protestant, le plus actif dans cette
situation.On voit en premier lieu que le mouvement est encadré par les notables de la ville.A leur tête, le lieutenant général du Sénéchal d'Anjou, François Bourneau. Lestitulaires des grands offices de judicature et de finance sont aussi favorables :l'avocat du Roi, Robert Lemaçon, ministre de la première église constituée deFrance ; la prévôté avec la famille Lebeuf et Etienne Cailleteau ; les élus ; FlorentJaunay, grenetier, entre autres. Ces notables sont assistés par de nombreuxsubalternes (greffiers, sergents ) et par des familles importantes appartenant auxprofessions libérales, par exemple, les Maliverné, avocats, et René Jacob, notaire.En bref, selon les dires d'un témoin, « les plus grands en l'autorité de ladite ville ».
 
Jean Gianello
 – 
Université Lyon III- 2 -
En second lieu, on observe une forte présence militaire, les « capitaines » (l. 7)notamment. Ceux-
ci sont des capitaines huguenots, qui sont à la tête d’une
bandele plus souvent, et se trouvent combattre les armées catholiques régulières dans lesguerres de religion du XVIe siècle.
 
Neuf noms de ces capitaines sont cités ; ce sonten majorité de petits seigneurs, mais ils sont rarement nobles. Il faut signaler laprésence de Corneille, un capitaine écossais ; de Jean Renard, qui, en 1571,dirigera une petite escadre lancée contre Saint-Domingue selon les plans deColigny. On remarque aussi, car c'est un cas original et plus nettement politique,Louis Bouchereau, un capitaine qui est et restera catholique, tout en servant dansl'armée huguenote. Pour les effectifs des soldats, les estimations des témoins vontentre 200 et 600, le nombre le plus bas étant le plus probable, car il s'agit encore debandes locales.On voit aussi la mention de quelques « fermiers » (l. 4), Guyolles ou Jonnault,
entre autres, ce qui est un euphémisme pour évoquer d’anciens fonctionnaires
religieux.b)
 
Les témoinsLes témoins apparemment impuissants sont catholiques.
Tout d’abord, on voi
t apparaître les religieux, qui sont retenus en otage par leshuguenots. Leurs biens propres sont extorqués pour les soldats. Cependant, le
 personnel clérical n’est qu’un faible pourcentage de ces témoins.
 La majorité est composée de métiers manuels ou de femmes, la population la plusfaible de la région. Léopart Gaspy en est un brillant exemple, exerçant le métier de
cuisinier et n’ayant donc aucun statut social ou fortune que ce soit. Malgré leur 
nombre plus important néanmoins, ce ne sont pas vers eux que se tournent lesviolences mais vers les religieux en vérité.
2)
 
Les facteurs théologiques
a)
 
Un conflit anti-symbolique
On voit dans cette scène avant tout un rejet des symboles de l’
Eglise.
Cet iconoclasme est comme nous l’avons vu encadré par des officiers
de justice quisaisissent les biens saisis « pour le roi ».
Le but de cette action est apparemment de restauré la pureté de l’Eglise et doncd’en débarrasser les symboles honnis par les protestants de l’époque. On peut voir ainsi qu’ils s’attaquent avant
tout aux statues, comme à celle du Christ. De plus, lesprotestants veulent prouver que ces « idoles », comme il est dit dans le livre
d’Exode plus haut cité, n’ont aucun pouvoir. «
 
Tiens, voilà ton Dieu, s’il a puissance qu’il se sauve et toi aussi
» (l. 17). Une statue de Moïse est emportéepour être reconvertie en canon. Les reliques précieuses sont particulièrementpourchassées. Le lieutenant Bourneau fait transporter par bateau les châsses et lesreliquaires à son domicile. La châsse de Saint-Florent est démontée par un bijoutieret transformée en lingots destinés à financer l'armée de Condé.
 
Jean Gianello
 – 
Université Lyon III- 3 -
Dans la région, d’autres exactions sont commises. Les reliques sont soit détruites
soit revendues selon les sources, les cloches, symbole de puissance catholiques,sont parfois abattues. Les papiers et livres mentionnés vers la ligne 31 sont aussi unsymbole rejeté par les huguenots, car ces registres et livres représentent le savoir
omniprésent de l’Eglise, tant sur le plan de la connaissance que sur la population
.
Tout montre que l’iconoclasme se teinte d’un profond anti
-symbolisme.b)
 
Un calvinisme balbutiant
On voit cependant les traces d’un calvinisme qu’on peut reconnaître mais qu’ontrouvera sans doute bredouillant et teinté d’une ignorance compréhensible étant
 
donné l’aspect lointain de l’origine de cette confession.
 Par exemple, les manifestations anti-monastiques comme décrites plus haut, lesblasphèmes criés tout fort en sont un aspect des plus primaires. La détestation dessymboles religieux peut se traduire par un irrespect envers les objets du cultecatholique, comme les corporaux, dans lesquels ces protestants se « mouchent » (l.18).
D’autres vont même plus loin, comme il est relaté en fin de texte, puisque les
huguenots font une parodie de messe, chantent en latin, se font appeler « curé » ou« chantre » (l. 43) à la place des fonctionnaires religieux légaux.
3)
 
Les enjeux socio-historiques
a)
 
Une revendication sociale
On observe que cet iconoclasme n’est pas que religieux, mais comporte aussi des
aspects s
ociaux marquants. Un historien comme Henri Hauser a d’ailleurs basé son
interprétation des guerres de religion principalement sur ce facteur. Nos nousgarderons cependant de penser en cette manière absolue.On peut considérer que les injures des fermiers
à l’encontre des religieux seraient
une revanche sociale quant à leur statut subalterne des prêtres. On peut voir ici que
le parti pris des sources est assez évident puisque n’apportant aucun crédit aux
revendications de ces fermiers.De plus, la revente
de l’or catholique o
u la refonte des reliques peut apparaître
comme une tentative d’enrichissement pour les armées de huguenots comme pour les petits seigneurs susmentionnés. Le butin s’élevant à plus de «
cent mil livrestournois » (l. 35), on se doute que cette manne financière ne devait pas les laisserindifférents.b)
 
Des causes historiquesLe fait que ce mouvement iconoclaste soit encadré voire encouragé par les hautes
sphères de la ville n’est pas anodin.
 En effet, historiquement, les fonctionnaires religieux étaient les détenteurs dupouvoir dans les villes et villages. Or, un nouveau patriarcat de notable tend à semettre en place depuis le XVe siècle.

Activity (4)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Souhila Addad liked this
Souhila Addad liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->