Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword or section
Like this
40Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Droit Fiscal

Droit Fiscal

Ratings: (0)|Views: 799 |Likes:
Published by hamdaouiomar

More info:

Published by: hamdaouiomar on Mar 10, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

12/18/2012

pdf

text

original

 
La notion d’impôt
Il existe des prélèvements qui ressemblent à l’impôt, c'est-à-dire qui ont avec l’impôt une caractéristique commune :être un prélèvement obligatoire.Quels sont les éléments qui distinguent l’impôt des autres prélèvements obligatoires ?On peut dire que l’impôt est un prélèvement obligatoire, mais on ne peut pas dire que tous les prélèvementsobligatoires sont des impôts. L’impôt est un prélèvement de nature fiscale.
I.
D
ISTINCTION ENTRE IMPOT ET PRELEVEMENT DE NATURE NON FISCALE
 
A)
 
L
ES CARACTERISTIQUES DES PRELEVEMENTS AYANT UNE NATURE FISCALE
 
Ces critères ont toujours présenté des difficultés. Il n’y a jamais eu dans les textes une définition générale de ce qu’estl’impôt. Il n’y a donc pas dans le Droit fiscal de critère qui permette de distinguer ce qui est spécifique à l’impôt.Des efforts ont été faits dans la doctrine et aujourd’hui on a 2 types de critères : 1) les définitions doctrinales del’impôt 2) le critère constitutionnel (art. 34 CF)
1)
 
Les critères de l’impôt dans les définitions doctrinales
Selon Gaston Jèze (professeur de Droit public à Paris dans les années 20 à 40), «
L’impôt est une prestation pécuniaire  prélevée régulièrement par voie d’autorité sans contrepartie directe en vue de couvrir les charges publiques 
».Les critères clef de l’impôt selon la définition de Jèze peuvent être regroupés dans 2 grandes catégories : 1) lesmodalités du prélèvement fiscal, 2) les finalités de ce prélèvement.a)
Les critères clef de la définition de Jèze
(1) 
 
Critères relatifs aux modalités du prélèvement fiscal 
Les caractéristiques propres de l’impôt tiendraient à ces modalités, et notamment à 3 aspects :1.
 
La forme de l’impôt : l’impôt est une prestation pécuniaire.2.
 
La périodicité du prélèvement et sa régularité.3.
 
Prélèvement par voie d’autorité ou prélèvement obligatoire. Si le contribuable ne s’acquitte pas de sonobligation, l’Administration pourra légitimement user des prérogatives des pouvoirs publics.
(2) 
 
Les finalités du prélèvement fiscal 
Dans la définition de Jèze, l’impôt est un prélèvement « sans contrepartie directe en vue de couvrir les chargespubliques ».La vocation de l’impôt est de financer les dépenses publiques, les dépenses nécessaires au fonctionnement de l’Etat.Dès lors que sa raison d’être est de permettre le fonctionnement de l’Etat, il est logique que l’impôt soit le monopolede l’Etat.L’absence de contrepartie directe signifie que l’impôt ne représente pas le prix d’un service que paierait unepersonne. Le contribuable qui paye l’impôt ne peut rien exiger en échange. La conséquence directe est que lecontribuable ne peut pas refuser de payer l’impôt en indiquant qu’il n’utilise pas les services publics.b)
Les limites de la définition de JèzeCes critères ne sont pas faux, mais ont une valeur toute relative.
 
 La forme pécuniaire de l’impôt est une de ses caractéristiques selon Jèze, mais ce n’est pas toujours le cas. Aujourd’hui il existe la possibilité de prélèvements en nature (« dation en paiement », procédure exceptionnelle quipermet, en cas d‘héritage, de payer en nature les droits de succession, en donnant une œuvre d’art de très grande valeur issue de l’héritage, plutôt que de devoir la vendre sur le marché pour pouvoir payer les droits de succession.).Le caractère forcé ou autoritaire du prélèvement forcé de l’impôt le rend un acte unilatéral. L’obligation n’est pas icicontractuelle mais imposée unilatéralement par l’Administration. Cependant le Droit fiscal fait place de manièreexceptionnelle ou dérogatoire, dans certains cas, à des procédures de négociation (« conventions ») entrel’Administration et le contribuable. Le procédé contractuel n’est pas exempt du Droit fiscal. Cela existe notammentdans le domaine suivant : la « transaction » qui permet en cas de litige fiscal de négocier un accord avecl’Administration fiscale, non pas sur l’impôt principal, mais sur les sanctions pécuniaires imposées pour le retard depaiement lors du redressement. L’Administration peut abandonner sa créance sur ces sanctions pécuniaires.Lorsque l’Administration transige, elle est sûre que c’est une bonne opération car le contribuable ne peut bénéficier de la transaction que s’il s’exécute sur la dette principale immédiatement ou de manière échelonnée après accordcontractuel avec l’Administration.De plus, le contribuable qui signe une transaction avec l’Administration est ensuite privé de tout recours devant lajuridiction administrative.La finalité de couvrir les charges publiques est traditionnellement la première finalité de l’impôt. Cependant l’impôt aune double finalité : budgétaire et extrabudgétaire. L’Etat n’utilise pas l’impôt que pour s’enrichir, mais aussi commeinstrument de politique économique et sociale.
2)
 
Le critère constitutionnel de légalité de l’impôt : l’art. 34 de la CF 1958.
a)
Définition de l’article 34L’art. 34 CF dit que «
La loi fixe les règles relatives à l’assiette 
(ou la « base d’imposition », c'est-à-dire la valeur sur laquelle l’impôt est calculé, soit la valeur hors taxe)
au taux 
(ou le « tarif de l’impôt », le pourcentage appliqué àl’assiette)
ainsi qu’aux modalités de recouvrement 
(ce sont les différentes techniques ce perception oud’encaissement de l’impôt)
des impositions de toutes natures 
».b)
Portée de l’article 34Cet art. 34 exprime un critère essentiel : le critère de la légalité de l’impôt. C'est-à-dire que l’impôt ne peut procéder que de la loi, seul le Parlement est compétent pour instaurer des impôts. Le Parlement fixe l’assiette, le taux d’imposition et les modalités de recouvrement.Le principe de légalité en matière fiscale vient en fait d’un vieux principe du Droit français : le consentement del’impôt par les citoyens ou leurs représentants.
B)
 
L
ES PRELEVEMENTS NON FISCAUX
 
 A côté de l’impôt il existe d’autres catégories de prélèvements. Parmi ces prélèvements certains d’entre eux ressemblent à l’impôt car ce sont des prélèvements obligatoires par voie d’autorité, néanmoins ce ne sont pas tousdes impôts. Il existe des prélèvements obligatoires non fiscaux et des prélèvements non obligatoires non fiscaux.
1)
 
Les prélèvements obligatoires non fiscaux 
Ces prélèvements sont constitués aujourd’hui essentiellement par les cotisations sociales (la Sécu). Les cotisationssociales sont des prélèvements obligatoires qui pèsent sur les individus et les entreprises pour le financement de la
 
protection sociale. Historiquement on a choisi d’assurer la protection sociale au moyen de cotisations sociales et nonau moyen d’impôts.Ces cotisations sociales sont :1.
 
Obligatoires et non fiscales2.
 
Différentes de l’impôt sur le point suivant : celui qui paye des cotisations acquiert la qualité juridiqued’assuré social qui donne le droit de bénéficier de certains régimes de protection sociale. Pour bénéficier deces régimes, il faut être assuré social, et pour être assuré social, il faut payer les cotisations.L’ensemble des prélèvements obligatoires en France représente aujourd’hui à peu près 45% du PIB. Les dépensespubliques représentent quant à elles 54% du PIB. Les dépenses sont donc supérieures aux recettes, il y a donc undéficit qui doit être comblé par des emprunts. L’emprunt coûte en intérêts (à peu près 17% des dépenses de l’Etat) etporte sur l’avenir (il y a accumulation…). Les cotisations sociales représentent entre 22% et 23% du PIB, les plus oumoins 22% restant pour arriver à 45% du PIB représentent les impôts.
2)
 
Les prélèvements non obligatoires non fiscaux 
Ce sont entre autres les « rémunérations pour service rendu » ou des « redevances ». La redevance télé est depuisquelques années un prélèvement non obligatoire (tout le monde n’a pas de télé), mais fiscal. Il ne faut donc pas se fier à la terminologie pour identifier un type de prélèvement.Les redevances sont des prélèvements instaurés par des collectivités publiques que doit payer toute personne qui veututiliser un service (ex : la piscine municipale est payante, mais le paiement n’est pas obligatoire pour ceux qui n’y vontpas). Ces prélèvements ne sont pas fiscaux car ils relèvement de l’Administration (ex : la commune) et non pas duParlement.
II.L
ES IMPOTS A TRAVERS LES PRINCIPALES CLASSIFICATIONS FISCALES
 
L’impôt a une nature fiscale et juridique qui lui est propre. Il s’établit à travers des formes extrêmement nombreuses :il y a beaucoup de modalités d’imposition. La doctrine fiscale a créé des « classifications fiscales » pour appréhender les grandes catégories d’impôts.Il existe 3 grandes classifications ou catégories d’impôts :1.
 
Classification économique2.
 
Classification technique : selon les différentes modalités techniques de prélèvement (à taux proportionnelfixe comme la TVA ou à taux progressifs, etc)3.
 
Classification selon les bénéficiaires des impôts (impôts nationaux, locaux, etc).
A)
 
L
A CLASSIFICATION ECONOMIQUE
 
Tout impôt, quel qu’il soit, suppose qu’il peut être « levé », que soit définie par le droit fiscal une assiette, c'est-à-direune base d’imposition. Cette assiette repose toujours sur une valeur économique.Dans les systèmes fiscaux contemporains, 3 grands éléments économiques constituent les éléments d’assiette :1.
 
Les revenus2.
 
La dépense3.
 
Le capitalLe système français contient ces 3 types d’assiette. Cependant dans les pays en voie de développement secaractérisent par la présence d’impôts sur la dépense, très peu d’impôts sur les revenus, et pas d’impôt sur le capital.

Activity (40)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
prosperazanman liked this
Ben Hamouda D liked this
fiduja8255 liked this
Hannan Slimani liked this
Emre liked this
bennny48 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->