Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword or section
Like this
22Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
cours droit commercial, L2 Administration Economiqueet Sociale

cours droit commercial, L2 Administration Economiqueet Sociale

Ratings: (0)|Views: 1,275 |Likes:
Published by Pitchoune6289

More info:

Published by: Pitchoune6289 on Mar 12, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/28/2013

pdf

text

original

 
Droit Commercial
INTRODUCTION AU DROITCOMMERCIAL
I. Approche historique
On peut considérer deux périodes en droit commercial.
1.Le droit des marchands jusqu’au droit commercial 
En effet, le droit commercial semble s’être formé au Moyen-âge à l’initiative desmarchands. Ces marchands étaient dans les villes d’Italie (Venise, Milan) et dansles Flandres (Bruges, Anvers, Arras). La place d’Arras était la foire desmarchands, c’est là où s’est développé le droit des marchands car ils avaientbesoin de réglementation, de banques, d’une comptabilité, parfois ils faisaientfaillites, de juridictions spécialisées (ou consulaires) : tribunaux de commercespour régler les différends. Ces foires avaient une dimension internationale. Ledroit des marchands est appelé le « Jus Mercatorum » c’est un droit internationalmais aussi un droit corporatif : les marchands se regroupent par catégories etdroit coutumier (différent de l’écrit). C’est un droit créé par les marchands maiscela ne forme pas une loi.A la Renaissance, petit à petit, l’Etat devient fort, le Roi reprend le pouvoir. Pourmontrer sa puissance l’Etat veut prendre en main ce droit des marchands. C’estainsi qu’en 1673, Colbert décide de récapituler dans une ordonnance les usagescommerciaux, on l’appellera « Le Code des Marchands » ou « Code Savary ».A la Révolution, on ne retouche pas à cette ordonnance. Mais en 1791, onproclame la liberté du commerce et de l’industrie dans un texte : le Décretd’Allarde. Et on interdit les corporations dans la loi Le Chapelier.La notion de commerce et du droit commercial se trouve véritablement consacrédans le code de commerce de 1807 fait à l’initiative de napoléon : ce n’est plusune compile des coutumes, il recrée toute une rie de gles de droitcommercial.
2.Du droit commercial au droit des affaires
Dans la 2
e
moitié du 19
e
siècle, on a la révolution industrielle. Pour toutes lesinnovations on a besoin d’instructions juridiques nouvelles. On vote donc les lois.1844 : brevets d’inventions ; 1865 : loi sur le chèque ; 1867 : sur les sociétéscommerciales ; etc… qui s’ajoute au droit commercial.Petit à petit, on s’aperçoit que le code de commerce de napoléon est dépassé. Dufait de la prolifération des activités industrielles, dans la 2
e
moitié du 20
e
siècle,on a un déséquilibre en faveur des plus forts et au détriment des plus faibles.L’Etat doit intervenir pour rééquilibrer en faveur du plus faible. C’est à cetteépoque qu’émerge le droit du travail protecteur pour le salarié, le législateurPage | 1
 
Droit Commercial
instaure une glementation des prix (exemple : pain), dans les contrats(protection de l’acquéreur). Se développe également le droit pénal des affaires :prévision de sanctions pénales pour ceux qui font des affaires en commettant desabus. Et encore une fois, on a des lois qui se situent en dehors du code decommerce.A partir de 1958, il y a un nouveau phénomène : la construction européenne. LaFrance s’intègre dans l’Union Européenne : le libéralisme économique. Onretrouve alors comme au Moyen-âge des règles internationales et des principesde liberté d’échanges et commerces tels qu’ils ont été proclamé à la Révolution.En même temps, on a conservé toutes les règles protectrices des plus faibles. Onconstate une rupture avec ce qui existait au début du 19
e
siècle. Les règles sontparfois contre le commerçant.
II. Les définitions du droit commercial
On définit le droit commercial comme une branche du droit privé qui régit aucommerçant ainsi que les opérations commerciales.
1.Branche du droit privé
Le droit public est l’ensemble des règles qui régissent entre une personnepolitique et une personne privée ou entre deux personnes publiques.Le droit privé est l’ensemble des gles qui gissent les rapports entrepersonnes privées.Le droit privé se divise en sous-catégories dont l’une d’elle est le droitcommercial./!\il fait nuancer cette affirmation parce que lorsque l’on fait du commerce on estparfois amené à tenir compte des règles de droit public. Par exemple on estsoumis à une certains fiscalité et le droit fiscal c’est du droit public. Certainessociétés commerciales ont dans leur clientèle une partie ou totalité de clientspublics.
2.Les commerçants
Le droit commercial est l’ensemble des règles qui régit les commerçants soitdans leurs rapports entre eux, soit avec des tiers. Mais là encore il faut nuancerpour deux raisons :Parfois le droit commercial s’applique à des non commerçants qui n’ontaucun rapport avec le commerce. Exemple : toutes les règles relatives à lafaillite peuvent s’appliquer aux professions libérales (médecins, avocats…)Il est parfois difficile de savoir si une personne a bien la qualidecommerçant. Pour les personnes physiques : les personnes font ducommerce mais ne sont pas immatriculé.
1.Les opérations commerciales
Page | 2
 
Droit Commercial
Il faut nuancer car les opérations commerciales peuvent être accomplies par unnon professionnel. De plus, les institutions commerciales sont souvent imitéespour être appliquées à des domaines plus larges. Par exemple : les règles de lacomptabilité commerciale ont été imitées pour la comptabilité civile. De même,pour les règles de la société commerciale avec la société professionnelle.Le droit commercial peut avoir pour champ d’opérations différents domaines. Ona donc des difficultés à donné une définition fonctionnelle de la matière et dansun cours de droit commercial on présente traditionnellement dans un premiertemps les personnes qui sont susceptibles d’être soumises au droit commercial :les acteurs, on présente aussi les outils utilisés par ces acteurs pour exercer uneactivité commerciale, et enfin on crit les règles qui régissent les activitéscommerciales, et de façon plus cente on crit les droits et les libersapplicables dans le commerce.
III. Les sources du droit commercial
1.Le droit édicté
C’est principalement le code de commerce./!\ce n’est plus celui de 1807. Il y aeu un vaste programme de refonte des codes et l’ordonnance du 18 septembre2000 a donné naissance au nouveau code de commerce. Il fait une compilationde l’ancien code (Napoléon) et de toutes les lois nouvelles jamais intégrées dansle code. En 2007, avec le décret du 25 mars, on décide d’ajouter une partieréglementaire c'est-à-dire une partie qui compile tous les décrets et les arrêtésministériels intéressants le commerce.On est obligé de tenir compte des sources infra législatives : en dessous de la loi(exemples : arrêtés préfectoraux, circulaires, réponses ministérielles… et supralégislatives : au dessus du code, il y en a deux types :La convention européenne des droits de l’homme : directement applicableaux tribunaux, avec la convention européenne, il y a la cour Européennequi sanctionne le pays qui n’applique pas la conventionDroit communautairepour compléter le code du commerce./!\ne pas confondre droit communautaire et droit européen. Le droitcommunautaire est celui prévu à Bruxelles par les Etats Membres de l’UnionEuropéenne. Dans la convention européenne la logique est d’accorder des droitsaux justiciables. Dans l’Unions Euroenne la logique est de favoriser leséchanges économiques. On veut harmoniser les règles juridiques, faciliter lache à celui qui veut faire du commerce dans différents pays de l’UnionEuropéenne en se mettant d’accord pour que les règles juridiques soient lesme dans chaque pays. L’Union Euroenne est doe d’institutions : leparlement européen, la commission et le conseil. Elles édictent des règles quiprennent la forme de directives ou de règlements européens. Ces dernierss’ingrent directement dans notre droit, les directives ont besoin d’êtretransposées, un délai de transposition est donc prévu. Il peut être directementinvoqué devant nos juridictions et nos juridictions sont obligées de faire prévaloirce droit sur notre droit interne.Page | 3

Activity (22)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Ali Belkacem liked this
meme59 liked this
Hajar Waaw liked this
PISTACHE74 liked this
lelong2311 liked this
btariq69493 liked this
matoyay liked this
limbus313 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->