Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
S. Martin de Porrès, les souris et les quenottes

S. Martin de Porrès, les souris et les quenottes

Ratings: (0)|Views: 25 |Likes:
Published by Pierre Gabarra
Saint Martin (1579-1639), ce saint Martin-là en tout cas, n’est pas forcément des plus connus des catholiques français. Il n’en est pas moins un très grand saint, honoré comme tel dans les pays hispanophones. Fêté le 3 novembre, l'Eglise le qualifie d'Apôtre de la charité. Il fut canonisé par le Pape Jean XXIII, le 5 mai 1963.
Saint Martin (1579-1639), ce saint Martin-là en tout cas, n’est pas forcément des plus connus des catholiques français. Il n’en est pas moins un très grand saint, honoré comme tel dans les pays hispanophones. Fêté le 3 novembre, l'Eglise le qualifie d'Apôtre de la charité. Il fut canonisé par le Pape Jean XXIII, le 5 mai 1963.

More info:

Published by: Pierre Gabarra on Mar 14, 2010
Copyright:Traditional Copyright: All rights reserved

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/14/2010

pdf

text

 
Saint Martin (1579-1639), cesaint Martin-là en tout cas,n’est pas forcément des plusconnus des catholiquesfrançais. Il n’en est pas moinsun très grand saint, honorécomme tel dans les payshispanophones. Fêté le 3novembre, l'Eglise le qualified'Apôtre de la charité. Il futcanonisé par le Pape JeanXXIII, le 5 mai 1963.On ne manquera pas de lire lacourte hagiographie qui en aété dressée par le P. Wilfrid-Marie Houeto, de l'Ordre desFrères Prêcheurs, sur le siteDomuni.Comme tous les saints,naturellement, saint Martin a brillé de mille vertus, mais iloffre un petit attrait particulier qui, quoique secondaire, n'enest pas moins charmant. Cecher Frère dominicain parlaitaux animaux, lesquels,visiblement, saisissaient cequ'il voulait dire.On raconte ainsi qu'un jour, enson couvent de Lima, auPérou, le prieur, lassé de voir les souris dévaster les lieux,avait pris la grave décision deles exterminer. Après tout, ces petites bêtes, qui n'avaient pasfait profession et n'étaientmême pas
donates
, comme le jeune Martin, n'étaient paschez elles. Enfin, du moins,c’est ce que l’on disait. Lecouvent ne devait pas être bienriche – les Prêcheurs sont desmendiants, et l’étaient plusencore alors – et c'était bienassez des estomacs des Frères pour épuiser les provisionssans que de petites quenottess'y mêlassent.Or voici que la cruellenouvelle parvint,naturellement, aux oreilles denotre Apôtre, lequel, refusantde devenir souricide,s'empressa d'aller trouver sesamies les souris pour lesavertir du danger. Je dis “sesamies” parce que tel un saintFrançois, Martin de Porrèsincluait dans son amour desœuvres de Dieu tous lesanimaux qui se présentaient àlui. Tout désolé sans doute dedevoir leur faire part de tellesextrémités, invita les petites bêtes à prendre les devants et às'en aller ailleurs quérir unenouvelle vie, avant que lesfoudres prieurales ne les privâtde celle dont ils jouissaient.Il n'est pas si difficile que celad'imaginer ce petit chapitre des
Repères
« Saint Martin, toujours obéissantet inspiré par son divin Maître, avécu parmi ses frères avec ceprofond amour qui vient de la Foipure et de l'humilité du coeur. Ilaima les hommes parce qu'il lesvoyait comme des enfants deDieu, et comme ses propresfrères et sœurs. Telle fut sonhumilité qu'il les aima plus qu'il nes'aimait lui-même, et qu'il lesconsidérait comme étantmeilleurs et plus vertueux quelui-même... Il excusait les fautesdes autres. Il pardonna lesinsultes les plus amères,convaincu qu'il était qu'il méritaitde plus sévères châtiments àcause de ses propres péchés. Ilessaya de toutes ses forces desauver les coupables ; il consolaamoureusement les malades ; ilfournit des remèdes, de lanourriture, des vêtements auxpauvres ; il aida tant qu'il futpossible les ouvriers agricoles etles Nègres, sans oublier lesmulâtres, qui en ce temps étaientconsidérés ni plus ni moins quecomme des esclaves... »[Jean XXIII, 16 mai 1962]
2010
Saint Martin de PorrèsLes souris et les quenottes
EDITIONS HERMAS.INFO
 par Pierre Gabarra
V
IE DE SAINTS N
°1P
AGE
1

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->