Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
4Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Frontispice Anderson

Frontispice Anderson

Ratings: (0)|Views: 97 |Likes:
Published by Ardennais

More info:

Published by: Ardennais on Apr 18, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

09/16/2010

pdf

text

original

 
 Renaissance Traditionnelle

 
 N°131-132 / juillet-octobre 2002

LE FRONTISPICEDES
CONSTITUTIONS
D’ANDERSON
par Guillaume V
INCENDEAU
L
es
Const it ut ions
d’Anderson ont fait l’objet de maints et
savants commentaires,de traductions variées.Bref,de toute unelittérature essentiellement fixée sur les textes.Il est cependantintéressant d’étudier leur frontispice.Lillustration,par-delà son aspectdécoratif,nous permet une plongée dans lart du début duXVIII
e
siècle,mais également par les choix stylistiques retenus expliciteles textes eux-mêmes.L’ouvrage conservé à la Bibliothèque du Grand Orient de Franceest le premier recueil établi par Anderson en 1723.Les illustrations ontété gravées par John Pine (1690-1756).Né à Londres,cet artiste futmembre de la loge
Globe Tavern
à Morgate.Il fut,en son temps,uncélèbre graveur héraldique et décoratif,son chef-d’œuvre étant l’illus-tration des
Works ofHorace
(1733-1737).Mais la postérité lui a étémoins favorable qu’à son ami,le caricaturiste et illustrateur de la viequotidienne William Hogarth.Peu de gens en effet,associent son nom àla gravure précédant les
Constitutions
.John Pine ne se limita pas à cetunique travail pour la «sphère maçonnique»,il grava également la listeannuelle des loges d’Angleterre de1725 à1741.Concernant le décor du frontispice,John Pine paraît s’être forte-ment inspiré des réalisations contemporaines des grands architectes bri-tanniques:Wren,Vanbrugh et Hawksmoore,tous trois partisans d’unclassicisme baroque,une voie médiane sans doute influencée par l’ar-chitecture parisienne de l’époque (la colonnade de Perrault au Louvre,le château de Versailles).Tout comme ces architectes,John Pine réuti-lise le vocabulaire architectural de l’Antiquité,voire de la Renaissanceitalienne,mais sans en respecter vraiment l’esprit,avec une évidentedramatisation.Il décline notamment les cinq ordres d’architecture enune perspective toute théâtrale.Cette dernière est renforcée par le jeudu dallage convergeant vers une arcature ouvrant sur des lointains.Unprocédé emprunté aux décors de théâtre,aux architectures éphémères,mais dont on peut trouver un écho au château de Blenheim,demeureofferte à Marlborough par la nation anglaise,dont la façade joue surles décrochements et la scansion des volumes.Le baroque de la composition de John Pine est également illustrépar la présence dans les cieux de nuées tourbillonnantes desquelles
 
émerge un Apollon victorieux,symbole de lumière,dans son char auxmontures fougueuses.Le dieu et son attelage évoquent irrésistiblement lebassin du même nom dans le parc de Versailles,œuvre de Girardon quiconnut,comme le reste de la statuaire versaillaise,une grande fortuneauprès des artistes :source d’inspiration,référence ou pastiche renduspossibles par la circulation de gravures et de dessins dans toute l’Europe.Intéressons-nous maintenant à l’assemblée qui occupe le premierplan de la composition.Là encore nous retrouvons une mise en scène,une théâtralité baroque par l’importance accordée à la gestuelle,ainsiqu’à l’ampleur des costumes des deux personnages centraux.La noblessede ces deux grands seigneurs (le Duc de Montagu à gauche et le Duc deWharton à droite) trouve un écho parfait dans leurs vêtures d’hermine,de brocards,de velours aux plis travails,et leurs perruques,chapeauempanaché ou couronne.Le Duc de Montagu (l’ancien Grand Maître)qui présente le livre d’Anderson à son successeur,arbore même l’Ordrede la Jarretière,ordre institué au XIV
e
siècle et ne comportant que 26membres.Les traits paraissent individualisés,mais en fait ils représen-tent plus une fonction:celle de Grand Maître.La gestuelle de leursmains,d’un maniérisme affecté,crée un espace dans lequel le regard estattiré.Elle met ainsi en évidence les
Constitutions
.Celles-ci se détachantsur la longue perspective dallée,se présentent bien comme le lien entrele passé et le présent,elles assurent la continuité entre les hommesquine sont que de passage,quelles que soient la splendeur ou la simplicitéde leurs atours.Cette idée d’une filiation ancienne que l’on retrouveradans le texte lui-même est également illustrée par les références compa-gnonnique (le compas) et pythagoricienne (démonstration symboliquedu théorème).On remarque en effet,en bas de lillustration,au centre,une figurereprésentée par Platon comme étant la démonstration symbolique duthéorème dit «de Pythagore».Ce symbole se retrouve sur le bijou desnérables dans la maçonnerie française,pendu au bout dune équerre.En fait,à l’origine il provient de la maçonnerie anglaise,de style
 Emulation
.Le port de ce bijou est spécifique au Passé Maître Immédiat(ou
Past-master 
),titre que prend le Vénérable lorsqu’il descend de chargeet transmet sa fonction à son successeur au cours d’une cérémonied’Installation secrète,dite d’Installation dans la Chaire du Roi SalomonAinsi le frontispice par son iconographie met l’accent sur une idéede passerelle,de lien entre les temps,dont les
Constitutions
seraient laclé de voûte.Le décor architecturé imprégné des idées de son temps estlui-même une réadaptation du style antique.Comme nous le voyons,cette illustration,par-delà son côté anecdotique (la passation depouvoir entre les deux Grands Maîtres) permet de resituer les
Constitutions
d’Anderson dans leur contexte artistique et symbolique.Il est enfin à noter qu’un livre rare et anonyme de 1764:
TheComplete Free Mason,or Multa Paucis for lovers ofsecrets
reprendpresque à l’identique la gravure de Pine dans une version au charmenaïf.Laimable assemblée figurée par John Pine est ici remplacée parun personnage central au chapeau empanaché tendant un manuscrit
 Renaissance Traditionnelle
Guillaume Vincendeau


You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->