Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword or section
Like this
29Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Grands Systemes Juridiques

Grands Systemes Juridiques

Ratings: (0)|Views: 3,625 |Likes:
Published by Sophie
Cours de Grands systèmes juridiques, L2 droit, s3, université de Strasbourg, amphi A-K
Cours de Grands systèmes juridiques, L2 droit, s3, université de Strasbourg, amphi A-K

More info:

Published by: Sophie on Apr 18, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOC, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/20/2013

pdf

text

original

 
Grands systèmes juridiques
Présentation du cours
-->cours basé sur la diversité des systèmes juridiques, on va s’intéresser à des familles etdes caractéristiques 
Système de Common law( en gros Océanie et Amérique du nord bleu),rouge à la familledes systèmes de droit dits continentales ou droitcivil(Amérique du Sud, Europe, ...), ce sont les deux grandes familles
,le jaune est le droit coutumier il en existe encore dans le monde c’est un droit particulierpar ces caractéristiques.En règle général, le droit coutumier vient dans le cadre de système mixte, tous lessystèmes quadrillés correspondent à des systèmes mixtes, mais un autre élément dans unsystème mixte peut être le droit musulman(vert sur la carte). Il y a dans le monde dessystèmes de droits qui sont des systèmes de droit musulmans purs mais il i en a peu,quand il intervient ce système de droit c’est dans un système de droit mixte comme droitmusulman et droit continental ou Common law comme en Afrique Du Nord par exemple.Il y a une grande diversité des systèmes avec les deux grands systèmes et les systèmesmixtes,
le problème est comment appréhender cette diversité?
On va s’intéresser au système continental, au système de la Common law anglaise surtoutmais aussi américaine, et aussi au système du droit musulman, mais aussi au systèmechinois et japonais car complètement différent.
Bibliographie
AGOSTINI Eric, droit comparé 1988LEGEAIS Raymond, grands systèmes de droit contemporain. Une approche comparative,collection Mannuels, 2ème édition 2008DAVID René et Camille Lauffret-Spinosi, les grands systèmes de droit contemporains,collection Précis, droit privé, Dalloz 2002, 11ème édition( le grand classique a acheté)SEROUSSI Rolland, introduction au droit comparé, Dumod 2008, 3ème édition( synthèsedu tout, excellent pour tableau et exemple)Mémento, Fromont Michel, Grands systèmes de droit étranger, Dalloz 2005, 5ème édition,collection Mémentos-->
Plan Intro
Droit et SociétésInfinie diversité des droitsInitiation à la comparaison: comparer EN droitClassification des droits: la démarche et sa critiqueNotion de système de droit: systèmes et “grands systèmes”
 
Introduction
Les juristes ont mené depuis des décennies un travail de classement qui est basé sur lacomparaison des systèmes de droit en vigueur. Il est basé sur l’analyse, la comparaisondes fondements de ces systèmes, de leur logique interne, et puis de leurs divers élémentscomme les sources du droit.
Pour faire ce travail de classement etd’ordonnancement, les juristes ont un outil qui est le droit comparé
,
comme 1ère définition du droit comparé, on peut prendre la définitionsuivante qui est
le droit comparé est l’étude ordonné, résonné et quiconsiste en l’étude des droits des Etats ou groupements d’Etats et vise àréduire le paradoxe entre diversité des systèmes et universalité de la justice àlaquelle aspirent tant les opérateurs économiques que les individus...
” (Source:G. CANIVET in Préface à B. MARKESINIS, Juges et universitaires face au droit comparé,Dalloz 2006)
Cette définition est fondé sur le projet du droit comparé, sur l’objectif qu’on lui donne, cette idée que l’on recherche l’universalité
, cetteaspiration en allant plus loin encore à un droit universel, c’est une façon parfois diffuse àl’idée qu’il pourrait avoir un droit unique pourquoi pas comme dans l’Union Européennepar exemple.
La recherche du juste qui domine le droit européen continental
, c’est àdire le droit civil, qui aussi dans une certaine mesure appartient à la culture de la CommonLaw, cela n’est pas nécessairement une façon d’envisager le droit pour d’autres systèmes,
pour les systèmes extrêmes orientaux, la question de la recherche du juste n’est pas une question, c’est pas un objectif qui est donné audroit
,
l’objectif qui est donné à leur droit est celui de l’harmoniesociale,c’est à dire que chaque individu doit être à sa juste place defaçon que la société fonctionne correctement et qu’elle se tienne defaçon cohérente.Notre façon d’envisager la comparaison, d’envisager les autressystèmes, est très déterminée par l’éducation que nous avons reçusur l’éducation juridique, et puis, elle est aussi tout simplement trèsdéterminée par l’éducation de la société dans laquelle on vit,c’estune 1ère approche.
Droit et sociétés
Pour réfléchir deux citations:
-” l
e juste et l’injuste changent de qualité en changeant de climat. Plaisante justice qu’une rivière borne
” (Source, PASCAL: les pensées), au travers de cettecitation il paraît choqué par la diversité et la désapprouver,
il pense le droit etl’appréhende comme universel
, comme quelque chose qui devrait être valable entout lieu,
ceci parce que en Occident, le droit est considéré comme larecherche du juste, et que le juste est universel par sentiment, ladiversité des droits et des systèmes juridiques est inévitables
 
-”
Les lois dans la signification la plus étendue sont des rapports nécessairesqui dérivent de la nature des choses
” (Source, MONTESQUIEU, De l’Esprits des loisen 1748, (1.1.1))
Ce qui veut dire par nature des choses, c’est à dire le climat, lacivilisation, les moeurs particuliers à chaque peuple, et c’est une idéequi implique donc que chaque peuple a des caractéristiques propres,et que chaque peuple a un droit spécifique qui lui est particulier,chaque société en fonction de leurs caractéristiques qui lui sontpropres a donc un droit qui lui correspond et qui répond à son climat,moeurs...... C’est une idée qu’on trouve chez AGOSTINI, mais un peudifférente, les différents droits, systèmes juridiques sont en faites à lafois le reflet et le modèle des ordres sociaux aux quelles ils ontvocation à s’impliquer.Le droit est calqué sur la société mais il a aussi une influence sur lasociété, c’est ce queAGOSTINImais en évidence.
Infinie Diversité des droits: Illustration: les épouxBoliviens
( sur l’ent)
Exemple de l’infinie diversité
,
à chaque état correspond un droit, à unordre juridique qui lui est propre, donc presque autant de système juridique qu’il y a d’états, et dans certains états plusieurs systèmes juridiques s’appliquent car ils ont pas totalement unifié leur droit surleur territoire
comme au Canada avec la province du Québec qui a un système juridique qui comporte des particularités très fortes par rapport au système de CommonLaw qui s’applique dans les autres provinces canadiennes, c’est le cas de l’Ecosse aussicar le R-U n’a pas totalement unifié son droit qui a certaines particularités avec le systèmeécossais. Chaque état fédéral a son propre système qui doit être compatible avec lesystème général global. Les droits religieux regroupent éventuellement des droitsétatiques, mais sont souvent plus larges, comme le droit musulman, ou le droit canon parexemple, ou le droit des organisations internationales ou ceux des organisationsrégionales dans les droits inter-étatiques,
ce sont des droits complémentairesconcurrents des droits juridiques nationaux.
Les juristes ont fait des parallèles pour classer ces systèmes différents, et ils ont donccomparer.
Les institutions juridiques étrangères sont des réponses différentes à des problèmes que nous résolvons autrement 
” (Source: E.Agostini(ap.cit) qui reprend H.BATTIFOI)
Initiation à la comparaison: comparer EN droit
Débat: présentation ou comparaison des systèmes juridiques??Présenter et comparaître il faut faire une distinction, c’est celle quefaisait déjà Edouard Lambert au Congrés de Paris en 1900, dans sonrapport général, il formulait déjà le voeu d’une distinction entre lalégislation de comparaître, c’est à dire la présentation des lois dansles autres systèmes et d’autre part ce qu’il appelait déjà le droit decomparaître c’est à dire une véritable science des phénomènes

Activity (29)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Frater Knecht liked this
Karim Alaoui liked this
Marissa Mh liked this
Wafàa B'ml liked this
Barbu Adina liked this
Ali Zine Yassine liked this
Denys Sydorets liked this
Denys Sydorets liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->