Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword or section
Like this
75Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Cours économie d'entreprise, L2 AES

Cours économie d'entreprise, L2 AES

Ratings: (0)|Views: 10,365 |Likes:
Published by Pitchoune6289

More info:

Published by: Pitchoune6289 on Apr 28, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/24/2014

pdf

text

original

 
 Economie d¶entreprise L2 AES 
Page | 1
Chapitre 1 :L¶entreprise dans son environnement
I-
 
U
ne définition de l¶entreprise
1-
 
eprésentations et définition de l¶entreprise
L¶entreprise est une organisation complexe, elle peut s¶analyser de différentes manières. Ladéfinition de l¶entreprise a évolué au fil du temps.Première appréhension : lieu où on transforme la matière en vue de la vendre.2
ème
manière : considérer que l¶entreprise est une maille dans un réseau de communication. Eneffet, elle a des relations avec des clients, des fournisseurs, banques«3
ème
manière : considérer que l¶entreprise est un élément au cur de différents marchés:marché du travail, matières premières, financiers, l¶information => concept.Le point commun est de constater que l¶entreprise n¶est jamais isolée et doit régulièrementtraiter des biens, des personnes, d¶une manière des relations.
D
éfinition
: l¶entreprise est une organisation sociale qui est autonome et provisoire qui se fixecomme but d¶assurer sa vie et son développement par la commercialisation des produits deson activité. Elle est créée par des importeurs de capitaux, gérée par des managers qui vonttransformer des facteurs de production en produit ou service à vendre sur un marché.Toute organisation qui a pour but de revendre les fruits de son activité est une entreprise.
2-
 
Les objectifs de l¶entreprise
Il y a un but majeur : vivre et se développer. Sa vie, son développement dépend en grande partie de sa volonté de grandir et de prospérer. Pour cela ça dépend de sa volonté à prendredes risques et de l¶assumer. Traditionnellement en économie on considère que l¶objectif est demaximiser le profit. Aujourd¶hui, c¶est largement remis en cause. La première raison est quel¶entreprise en tant que tel n¶a pas d¶objectif, ce sont ses membres qui en ont. Parmi cesmembres il y a les actionnaires, les managers, les salariés« qui poursuivent des objectifsspécifiques et peuvent même créer des alliances qui maximisent leurs objectifs personnels etnon la maximisation du profit. En outre, tous ces participants de l¶entreprise sont exposésdifféremment au risque. Les conséquences par rapport aux risques ne sont pas les même. Lataille des entreprises, le type de produit vendu et la manière dont est organisée l¶entreprise peuvent également contribuer à écarter l¶entreprise de la recherche de la maximisation du profit.
3
-
 
La remise en cause de l¶hypothèse de maximisation des profitsLe profit
: indicateur qui permet d¶apprécier la manière dont le manager a valorisé les facteursde production utilisés.Dans la théorie classique cet entrepreneur est dans un environnement de connaissance parfaitede l¶information et prend des décisions rationnelles et donc choisit les solutions quimaximisent si possible le profit. Dans ce cadre, on ne prend pas en compte le fait qu¶il y a dessalariés qui peuvent suivre des objectifs qui leurs sont propres.
 
 Economie d¶entreprise L2 AES 
Page | 2Trois facteurs remettent en cause cette idée :
 
L¶incertitude : il y a une incertitude au niveau de l¶anticipation : l¶accès àl¶information est incomplet. Il est difficile d¶évaluer l¶augmentation des salaires, de laconcurrence« car l¶information est incomplète et imparfaite. Elle n¶est pas accessible pour toutes les entreprises, l¶information coûte cher. Il y a des asymétries del¶information entre les entreprises. En outre, il peut y avoir une certaine aversion aurisque c'est-à-dire avoir peur de prendre un risque. On a un horizon temporel limité car une décision à court terme permet une plus grande certitude de l¶environnementqu¶une décision à moyen ou long terme.
 
La complexité organisationnelle : elle impact sur le processus d¶information sur l¶entreprise. Dans une entreprise, il y a plusieurs divisions fonctionnelles, il y a doncune structure hiérarchisée. En règle générale, l¶information se déploie le long de laligne hiérarchique mais plus la ligne est longue, plus il y a des perditionsd¶informations dans l¶entreprise. Le risque est de prendre des décisions incorrectesliées à une mauvaise interprétation du message. Cela peut mener à une mauvaiseinterprétation des risques réels et d¶une manière générale une mauvaise interprétationdes ordres. Il faut avoir accès à l¶information, tout le monde n¶y a pas accès de lamême manière. Cette complexité va permettre aux membres de développer desobjectifs différents.
 
Les objectifs conflictuels par les parties prenantes : d¶une manière générale il y a unerelation inverse entre la propriété des actifs et la recherche de la sécurité. En revanche,il y a une forte asymétrie au niveau de la récompense lorsqu¶une action réussie. Si uneopération échoue, le manager risque de perdre son emploi, l¶actionnaire perdre del¶argent. Si elle réussit, le manager aura une prime, l¶actionnaire va gagner de l¶argent.D¶une manière générale il y a un manager qui a plutôt intérêt à rechercher une positionoptimale du profit tout en étant sur des indicateurs intéressants pour les actionnaires.Tout cela se retrouve dans la théorie de l¶agence Jensen et Meckling. Ils ont travaillésfin 1970 sur des relations principales agents : relation entre actionnaires & dirigeants ;dirigeants & salariés. En fait, une relation d¶agence est un contrat par lequel une ou plusieurs personnes (le principal) engagent une autre personne (l¶agent) pour exécuter en son nom une tâche quelconque qui implique une délégation de pouvoir, dedécisions. La situation du principal dépend du comportement de l¶agent. Ce dernier aura une rémunération pour le motiver à agir dans le sens du principal. La théoriecherche à voir comment on peut constituer des contrats de manière à ce que mon agentagisse au mieux pour mon principal. L¶une des solutions : agent participe au capital ouau résultat. Le seul problème est l¶aversion au risque : si un agent veut prendre lemoins de risque, il continuera.
 
Aversion aurisque : privilégie lessolutions lesmoins risquées
Asymétrie d¶informationsPrincipal AgentRationalité limitéeIncertitude
 
 Economie d¶entreprise L2 AES 
Page | 3
4
-
 
Les moyens de l¶entreprise
Le moyen est de commercialiser les produits de son activité, être capable de créer de la valeur  pour répondre aux besoins de l¶entreprise et être capable de durer. Créer de la valeur est liéaux ventes, le revenu de ces ventes doit financer les coûts de production, les salaires, lesrémunérations des importeurs de capitaux et les financements des investissements futurs.
II-
 
L¶étude de l¶entreprise
1-
 
Les disciplines des sciences sociales
 
Les disciplines juridiques : en droit français l¶entreprise est une entité morale c'est-à-dire a des droits, des devoirs, un nom« soumis à des lois : droit des sociétés, sociale,commercial.
 
Les disciplines psycho-sociales : l¶entreprise est appréhendée comme un groupehumain qui communique et cherche à assurer une vie commune ensemble. Lessociologues travaillent sur une approche collective, les psychologues travaillent sur lescomportements individuels et incitation au travail.
 
Les disciplines économiques : dans un premier temps l¶entreprise était perçue commeune sorte de boîte noire c'est-à-dire l¶entreprise était là pour combiner des facteurs de production avec pour objectif maximiser le profit. Aujourd¶hui, on s¶intéresse aufonctionnement de l¶entreprise et à son insertion dans un environnement concurrentiel.
 
Les sciences de gestion : elles ont pour objet de produire les instruments pour analyser les performances de l¶entreprise et les principales fonctions de cette dernière.Les quatre disciplines sont complémentaires.
2-
 
Les modes d¶analyse de l¶entreprisea-
 
L¶entreprise : centre de production
On est sur un modèle de marché. On considère l¶entreprise comme étant productrice de bienset de services donc c¶est un outil complexe mais qui sert à transformer des biens et services end¶autres biens et services => centre de production. Mais pour les produire il faut mettre enuvre des facteurs de productions : le capital et le travail. Si on observe l¶entreprise commecentre de production il faut distinguer l¶outil et la gestion même de cet outil. On est sur unmodèle de marchés c'est-à-dire combinaisons de facteurs pour créer un bien vendus sur unmarché, le prix de production conditionné par la demande et l¶offre. Au final, l¶activité del¶entreprise va se justifier que si la valeur des produits vendus est supérieur à la valeur des produits consommés => valeur ajoutée.
b-
 
L¶entreprise : centre de répartition
Modèle plus financier. On considère l¶entreprise comme un lieu où on répartit le revenugénéré par la production. Comment va-t-on distribuer le revenu dans l¶entreprise ? Commentla valeur ajoutée est-elle partagée ? Cette valeur ajoutée est partagée entre l¶Etat et lescollectivités (impôts), les salariés, les prêteurs (banquiers essentiellement). Le reste de lavaleur ajoutée est le bénéfice qui est à la disposition des propriétaires. Ils peuvent se verser des dividendes ou le laisser dans l¶entreprise sous forme de réserve. On divise le profit. Cemodèle financier débouche sur un modèle de dépense : tout ce qui est mis en réserve

Activity (75)

You've already reviewed this. Edit your review.
Richard Kamate liked this
a_tsiamidy liked this
1 thousand reads
1 hundred reads
capucine liked this
lomana liked this
hatem liked this
Rose Ramirez liked this
Rose Ramirez liked this
Rose Ramirez liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->