Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
34Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Cours politiques économiques, L2 Administration Economique et Sociale

Cours politiques économiques, L2 Administration Economique et Sociale

Ratings:

3.5

(1)
|Views: 4,322 |Likes:
Published by Pitchoune6289

More info:

Published by: Pitchoune6289 on Apr 28, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as DOCX, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/04/2014

pdf

text

original

 
 Politiques Economiques L2 AES 
Page | 1
Introduction Générale
-
 
Définition de la politique économique :
E.
Mossé qui définit la politique économique comme un ensemble de mesures qui sont prises pour atteindre des objectifs compte tenu de représentations de la réalité (modèle) dans uncontexte bien précis
.
 -
 
P
olitique économique et théorie économique :
Il y a un lien entre les mesures et les objectifs et les théories économiques sachant qu¶il y atrois catégories de théories économiques : une approche libérale, les Marxistes, lesKeynésiens (Keynes étant l¶inventeur de la politique économique)
.
 -
 
P
olitique économique et contexte :
O
n ne peut pas raisonner dans l¶absolu c'est-à-dire sans faire référence à un contexte
.
Il vafalloir analyser le contexte, analyse des indicateurs
.
 -
 
P
olitique économique et contraintes techniques :
Il existe des moyens permettant de rendre plus efficace une politique économique
.
Il y a destechniques propres
.
 
 
 Politiques Economiques L2 AES 
Page | 2
Chapitre 1 : Principes de politique économique etcadre d¶intervention de l¶
E
tat
Ce sont les pouvoirs publics qui mettent en uvre la politique économique
.
Les pouvoirs publics c¶est l¶
E
tat mais ça deviendra de plus en plus les collectivités territoriales
.
La politiqué économique et les mesures prises vont dépendre des conceptions théoriques que l¶ona de l¶
E
tat
.
 
I-
 
L
es principes d¶interventions de l¶Etat
1
-
 
L
es conceptions théoriques de l¶Etata
-
 
De l¶Etat gérant à l¶Etat garant : la conception minimaliste de l¶état chezles libéraux
Chez les libéraux, l¶intervention de l¶
E
tat doit être réduite à son minimum : les fonctionsrégaliennes c'est-à-dire garant de l¶ordre interne et l¶ordre externe et même gérant
.
E
tat produit la monnaie
.
Les libéraux ont une conception particulière de la coordination desdécisions individuelles
.
C¶est la conception du laisser faire, laisser aller => liberté totale
.
 C¶est la conception de la main invisible qui va, sur tous les marchés, permettre laconfrontation entre une offre et une demande pour déterminer un prix d¶équilibre
.
 
O
n ne parvient pas toujours instantanément à cet équilibre
.
 
O
n y parvient par tâtonnement
.
Cetéquilibre est unique (pas d¶autres équilibres possibles) et stable
.
Un indicateur suffit : le prix
.
 
E
tat ne doit absolument pas intervenir pour modifier ce système => neutralité, à conditionque : les règles de concurrences pure et parfaite soient respectées c'est-à-dire l¶atomicité, latransparence, l¶homogénéité des produits, la fluidité des marchés ; la neutralité de l¶
E
tat ; laneutralité de la monnaie
.
 Les libéraux vont se rendre compte qu¶il existe des entorses à ce mécanisme du marché et que par conséquent l¶
E
tat doit intervenir notamment pour être garant dans un certains nombres decirconstances précises :
 
Les rendements croissants : une loi économique dite « loi des rendementsdécroissants » dit que le coût d¶un produit augmente plus rapidement que la quantité produite
.
Cette loi permet d¶éliminer toute situation de monopole dans la mesure où à partir d¶un certain moment il ne sera plus rentable pour certaines entreprises d¶entrer sur le marché parce que le coût sera trop élevé
.
Il n¶y a pas d¶incitation àl¶augmentation perpétuelle de la taille des entreprises sinon une entreprise pourraitavoir un monopole
.
Dans la situation des rendements croissants les coûts diminuent plus vite que la quantité produite grâce aux économies d¶échelles et la répartition descharges fixes
.
Il y a un risque de monopole naturel
.
Ce risque intervient en particulier quand un bien est indivisible soit du côté de la consommation soit du côté de la production
.
Si il y a des rendements croissants le bien devient indivisible car on ne peut plus garantir à un consommateur que sa consommation sera individuelle
.
E
tatdoit intervenir car aucune entreprise privée n¶acceptera de prendre en charge la production de ce type de produit, si elle l¶accepte c¶est en excluant une grande partiedes consommateurs potentiels mais a priori ça ne pourrait être rentable que si ondispose de tout le marché => production difficilement rentabilisable
.
 
 
 Politiques Economiques L2 AES 
Page | 3
 
Les externalités : les plus connues sont négatives : quand l¶action d¶un agentéconomique entraîne pour la collectivité un effet non désiré négatif qui a un coût pour la collectivité ou alors un effet non désiré qui entraîne un bénéfice, on parle alorsd¶externalité positive
.
Le marché est défaillant
.
 
 
Les asymétries d¶informations : le marché est défaillant parce qu¶on ne respecte plusl¶hypothèse de la transparence c'est-à-dire que le prix n¶est plus l¶indicateur parfait,synthétique pour deux raisons :
o
 
E
xistence d¶un aléa moral : il y a aléa moral quand l¶une des parties au contratdécide de changer complètement son comportement une fois que le contrat aété conclu
.
Il est d¶autant plus important que l¶une des parties est en situationde dépendance vis-à-vis de l¶autre
.
 
E
xemple : relation entre patient &médecin : il peut profiter de sa position => marché défaillant
.
 
o
 
Sélection adverse : situation où l¶une des parties dispose d¶une information etne la révèle pas à l¶autre partie
.
 
E
xemple : les discriminations sur le marché detravail
.
 A priori si l¶
E
tat est un garant il peut être dans la plupart des cas, notamment dans lesmonopoles naturels, gérant
.
Les libéraux répondent que si l¶
E
tat intervient il est lui-mêmedéfaillant, il est donc un mauvais gérant
.
 
O
n peut repérer trois types de défaillances de l¶
E
tat :
 
E
tat est dépensier par nature : la dette publique augmente
.
Il l¶est par notre faute car nous sommes victimes de « l¶illusion fiscale », toute dépense de l¶
E
tat génère desimpôts et le budget de l¶
E
tat est annualisé, c¶est la loi de la finance, il en résulte deuxtendances des administrations publiques : on dépense tout ce qui a dans le budget dansl¶année pour avoir la même somme l¶année suivante ; il y a une tendance à surévaluer les besoins
.
 
 
E
tat est bureaucratique : les délais de décisions sont très longs
.
 
 
E
tat est girouette : il maximise sont support politique
.
E
tat fait plaisir à sonélecteur, il subit les pressions (pas seulement des médias mais aussi des lobbies)
.
 
b
-
 
De la conception keynésienne de l¶Etat à celle de l¶Etat providence
C¶est une révolution keynésienne parce que c¶est le premier non marxiste à demander uneintervention de l¶
E
tat en partant d¶un constat qui est que l¶équilibre est instable et il peutmême y avoir déséquilibre
.
Il parle d¶équilibre de sous emploi
.
 
O
r, l¶équilibre de sous emploiest lié à une insuffisance de la demande à laquelle le marché ne peut apporter de solutions parce que les entrepreneurs anticipent toujours la récession et donc ils virent des salariés et ilscroient que les entreprises vont réduire les prix
.
 
O
r, les entreprises vont licencier (ajustement par la quantité) => la demande va diminuer => on s¶enfonce dans la dépression
.
Il n¶y aqu¶une solution : l¶intervention de l¶
E
tat, que ce dernier investit, dépense son argent => effetmultiplicateur de la richesse et offre la possibilité à un retour au plein emploi
.
 
E
tat providence va se développer au cours des Trente Glorieuses en développant desfonctions nouvelles permettant de satisfaire pratiquement tous les besoins fondamentaux de la population
.
Donc l¶
E
tat va renforcer ou développer sa fonction économique
.
Il va devenir  progressivement le régulateur de l¶activité économique
.
 
E
t en même temps il va devenir un producteur à part entière d¶un certains nombres de services publics (électricité, transports)
.
 Il va développer des fonctions sociales : création de la sécurité sociale en 1945, l¶
E
tat va prendre en charge les besoins en matière de santé, prise en charge des dépenses de l¶éducationet l¶
E
tat va développer une fonction de répartition : création de revenu de transfert
.
 

Activity (34)

You've already reviewed this. Edit your review.
Melki Toldi added this note
ça
1 hundred reads
1 thousand reads
capucine liked this
GestSaid Ec liked this
donguie liked this
hatem liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->