Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
9Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
BTP au Maroc

BTP au Maroc

Ratings: (0)|Views: 554 |Likes:
Published by re007

More info:

Published by: re007 on May 03, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/11/2013

pdf

text

original

 
 
AMBASSADE DE FRANCE A MAROC - MISSION ÉCONOMIQUE DE CASABLANCA
Le Secteur duBTP au Maroc
Actualisation au 24 octobre 2002
 © MINEFI – DREE/TRÉSOR
 
Prestation réalisée sous sytème de management de la qualité certitié AFAQ ISO9001
Indicateurs du secteur
!
C.A. : 40 milliards de dirhams (DH), soit 4.3%du PIB (prix constant) et 44,1% de la FBCF(1DH=10 Euros env.).
!
Emplois : 552.539 personnes soit 6% de lapopulation active et une masse salariale de 5.5milliards de Dh
!
Montant des investissements : 38.5 milliards(44.1% du FBCF en 2000)Poids du PIB BTP dans différents pays
3,90%4,60%5,40%5,50%7,50%FranceMarocTurquieTunisieEspagne
 
Ce secteur a connu une croissance de 5.7% en 2001 contre 11.9% en2000, baisse liée au repli des investissements publics dont elle dépend.Ces investissements n’ont progressé que de 8.4% en 2001 après unehausse de 23.6% en 2000.Les investissements publics en bâtiment ont, par contre, chuté de 4.9%en 2001 après une hausse de 1.4% en 2000 mais le total desinvestissements en bâtiment a progressé de 4.1% en 2001 contre 5.6% en2000.Pour 2002, selon un sondage effectué par la Confédération Générale desEntreprises Marocaines (CGEM), la tendance à la baisse du premiertrimestre devrait se poursuivre légèrement au second trimestre. Ce repliest imputable notamment au bâtiment et particulièrement aux activités degros oeuvre. Les entreprises interrogées ont constaté un niveau descarnets de commande normal ou satisfaisant dans 58% des cas et unniveau des stocks de matières premières normal dans 86% des cas. Lestravaux réalisés par le secteur ont vu leurs prix baisser au cours dupremier trimestre 2002, baisse qui pourrait se prolonger au secondtrimestre. 20% d’entre elles ont rencontré des difficultés de recrutementde personnel qualifié (ouvriers, cadres, techniciens).
Un secteur livré à l’informelDeux catégories de sociétés sur ce secteur
Nombre d’entreprises
!
53.000 entreprises dont environ 2.000structurées et organisées, 10.000 informellesmais disposant d’un local et plus de 40.000informelles et non localisées
Le secteur organisé:
"
 
Forme juridique
: à 75% sociétés anonymes
"
 Nombre
: 2000 dont 900 TP exclusivement
"
 
Chiffre d’affaires
: les ¾ des entreprises du bâtiment et la moitiéde celles des TP ont un CA inférieur à 10 millions de dirhams
"
 
 Rôle dans le secteur 
: Bien que minoritaires, elles jouent un rôleimportant puisqu’elles réalisent les 2/3 du chiffre d’affaires dusecteur, les 2/3 des salaires versés, les ¾ de la valeur ajoutée, et 60%de l’emploi.
"
 
 Localisation
: Elles se concentrent sur l’axe Rabat-Casablanca(proximité des centres de décision) et se positionnent sur les produits lesplus importants en terme de valeur. : routes, pistes et aérodromes (25%du CA des TP et moins de 18% du CA BTP), les bâtiments industriels etcommerciaux (20% du CA Bâtiment et 9% du CA global) et les produits
 
 
Le Secteur du BTP au Maroc –24/10/2002
 © MINEFI - DREE/TRÉSOR
 
AMBASSADE DE FRANCE A MAROC - MISSION ÉCONOMIQUE DE CASABLANCA- 2 -
réseaux d’adduction d’eau/assainissement, télécommunica-tions,éclairage (16.5% du CA des TP et 8.8% du CA BTP). En ce quiconcerne les logements, ces entreprises ne s’intéressent qu’auximmeubles et bâtiments à usage de bureaux, laissant les habitationstraditionnelles aux entreprises du secteur informel.
"
 
Part du CA global
: Plus des 2/3 du CA de ces entreprises(particulièrement celles dont le CA est supérieur à 30 millions de Dh) estréalisé avec les administrations et les entreprises publiques, 10% avecles collectivités locales, moins d’1/5 avec les entreprises industrielles,commerciales et de promotion immobilière (pour les entreprises demoins de 30 millions de CA) et 5% à peine dans la réalisation delogements (principalement par entreprises dont CA est inférieur à 2millions de dirhams).
Le secteur informel composé des :
1) Entreprises informelles localisées :
"
 
Forme juridique
: entreprises sans comptabilité officielle
"
 
Taille
: moins de 4 emplois en moyenne et
"
 
Chiffre d’affaires
: inférieur à 50.000 Dh pour plus de la moitiéd’entre elles
"
 
Principales activités
: maçonnerie (24%), menuiserie (13%),plomberie-sanitaire (19.4%), installation électrique et téléphonique(15.7%) et peinture-vitrerie (12.8%)
"
 
Type de clientèle
: les plus importants sont les particuliers pour laconstruction de logements, ensuite les promoteurs et de petits travauxd’entretien et de maintenance pour l’Administration ou les collectivitéslocales.2) Entreprises informelles non localisées :
"
 
Forme juridique
:entreprise individuelle ou familiale
"
 
Taille
: 2 emplois en moyenne
"
 
 Localisation
: centres urbains notamment axe Rabat-Casablanca
"
 
Principales activités
: maçonnerie, menuiserie, plomberie-sanitaire,installation électrique, mosaïque-zellige, peinture-vitrerie, sculpture surplâtre
"
 
Chiffre d’Affaires
: entre 40.000 et 70.000 Dh (sauf pour les maçonsqui peuvent atteindre 160.000 Dh)
"
 
Caractéristiques
: un partie des employés n’est pas rémunérée (33%),une autre (13%) composée d’aides familiaux ou d’apprentis (27%).
 
ATOUTS ET FAIBLESSE
Coût horaire dans l’industrie de la céramique
 
Maroc
 
EspagneSalairehorairemoyen
 
17.32 70 DH
Coût de production dans l’industrie dela céramiqueMaroc EspagneCarreaudecéramique
 
42,0Dh/m²
 
30,7Dh/m²
La croissance de ce secteur est relativement faible depuis 1980. Elle s’estétablie à 1.45% (taux moyen pondéré) entre 1980 et 2000. Elle devraitcependant se développer, malgré ses faiblesses et les menaces qui pèsentsur ce secteur, grâce à ses atouts et aux différents programmes dedéveloppement mis en place par le Gouvernement marocain.
Ses points faibles
sont bien sûr l’importance du secteur informel, la tailledes entreprises (95% des industries de briques et du préfabriqué en bétonsont des PME/PMI), le faible taux d’encadrement (3 à 7%), des coûts deproduction non compétitifs grevés par les taxes et le coût de l’énergie,pas d’export et peu de sociétés certifiées ISO.
 La menace
vient de l’ instauration de la zone de libre échange entre leMaroc et l’Union Européenne, l’entreprise marocaine de BTP est
 
 
Le Secteur du BTP au Maroc –24/10/2002
 © MINEFI - DREE/TRÉSOR
 
AMBASSADE DE FRANCE A MAROC - MISSION ÉCONOMIQUE DE CASABLANCA- 3 -
amenée à relever de nombreux défis : restructuration et mise à niveausur les plans financier, humain et technique ; adaptation au nouvelenvironnement juridique, économique et technologique ;désengagement progressif de l’Etat au profit d’opérateurs privés,concurrence plus agressive des entreprises étrangères et concurrencetraditionnelle du secteur informel.Afin de faire face à ces changements, la Fédération Nationale du BTP amis en place une stratégie qui s’articule autours de 3 axes :
#
Action d’accompagnement de l’effort de mise à niveau et derestructuration des entreprises et d’ouverture aux nouvellestechnologies dans le cadre du Programme de Mise à Niveau del’Economie : la Fédération a ainsi créé, en partenariat avec laFédération des Industries des Matériaux de Construction, lesCETEMCO (Centres des Techniques et des Matériaux deConstruction) dont les missions sont d’aider à résoudre les questionstechniques collectives ou individuelles du secteur, de valoriser sonimage de marque et de favoriser la prise de conscience des enjeuxliés à la protection de l’environnement.
#
Action de développement de la formation professionnelle parl’adaptation de ses filières et de ses programmes aux exigences desentreprises, et de la sensibilisation des chefs d’entreprise à lavalorisation du capital humain et des règles de management moderne.
#
Action de promotion et de défense du secteur par une politique plussoutenue de partenariat avec les pouvoirs publics (embauche de jeunes diplômés, alphabétisation des ouvriers, respect de l’éthique etdes règles de déontologie, etc.).
 Les atouts
concernent principalement
 
une main d’oeuvre compétitive etune position géographique vis-à-vis de l’Europe, de l’Afrique et duMaghreb privilégiée.
PERSPECTIVESOPTIMISTES POUR 2003
Les professionnels du BTP ainsi que le Centre de Conjoncture marocain(CCM) anticipent une croissance significative (le CCM avançant mêmele chiffre de 10%). Ces prévisions sont basées sur le lancement deschantiers programmés par l’Etat :. Il s’agit notamment :- du plan Vision 2010 pour l’industrie du tourisme qui devraitdoubler la capacité en lits du Maroc. Une des six zones offertesaux aménageurs développeurs a déjà été attribuée et les travauxdevraient débuter fin 2002. Pour les autres zones, les noms desadjudicataires devraient être connus en février 2003.- De la construction du port Tanger-Méditerranée, qui représenteun investissement de 11 milliards de dirhams (partenariat Etat-privé). Il comprendra : 1 port en eau profonde pour les activitésde transbordement actuellement en développement enMéditerranée (conteneurs, TIR, céréales, marchandisesgénérales) ; des activités passagers ; une zone franche logistiquede 98 ha pour l’entreposage des marchandises, tranformationlégère et contrôle de qualité ; des zones franches industriellespour l’exportation de la production marocaine ; une zonefranche commerciale de 125 ha à Fnideq qui sera reliée parautoroute à Tanger-Rabat .

Activity (9)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
fadiljamal liked this
Soufiane Tahiri liked this
Salim Kemmou liked this
ouidnous liked this
safae86 liked this
Hicham Anfadouak liked this
yaktyn16837 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->