Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
7Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
CN23 FR 20nov06

CN23 FR 20nov06

Ratings:

4.0

(1)
|Views: 5,211|Likes:
Published by talaini

More info:

Published by: talaini on May 26, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/21/2011

pdf

text

original

 
10
ème
ASSEMBLÉEGÉNÉRALE
PALERME24/25 NOVEMBRE 2006
   2   3    /   2   4
    C    O    P    P    E    M    N    E    W    S
   B   i  m  e  s   t  r   i  e    l    d  u   C  o  p  p  e  m ,  a  n  n   é  e   6  n .   2   3    /   2   4   N  o  v   2   0   0   6
 
L'ÉDITORIAL
DE PIERO FAGONE
COPPEM
Via E. Amari, 16290139 Palermo (Italia)tel. +39 091.662.22.38www.coppem.org
I
NTERNATIONAL
R
ELATIONS
O
FFICE
Adnan Kahveci Bulvari No:78Bahcelievler, Istanbul (Turkey)Tel: +90 212 441 10 95www.anadolubil.edu.trc/o Governorate BenhaKornish El-Nil st.113111 Egypttel: 0020.13.32.32.280qalyubiya_gov@hotmail.com
Un “pépin” pour la paix. La reconnaissance que le Coppem confère, avec le Prix “Seme d'arancia” (Pé-pin d'orange), à deux personnalités de prestige telles que Madame Suzanne Mubarak et Carlo AzeglioCiampi, pourrait trouver dans cette définition son sens le plus authentique et profond car la paix est labase indispensable pour entreprendre de réels processus de croissance et de développement écono-mique, pour promouvoir la diffusion de la culture et réaffirmer les droits fondamentaux de l'homme etde la démocratie. En bref, une dimension nécessaire à la cohabitation civile et au progrès économiqueet culturel. Et c'est justement à tous ces caractères que semble s'être inspirée l'intense activité de la Pre-mière Dame égyptienne et du Président honoraire de la République italienne auxquels, aujourd'hui, lesVilles et les Régions de 35 Nations adhérentes au Coppem entendent manifester leur plus vaste consi-dération et souligner le rôle joué en vue de l'affirmation des valeurs de la solidarité et de la promotionhumaine. Le pépin d'orange a, en Méditerranée, une valeur symbolique, toute particulière car il té-moigne de rapports millénaires au sein de cette région et traduit efficacement la perspective de renais-sance d'une zone si tourmentée.Le Coppem, dès le début de son activité, s'est fixé l'objectif de contribuer à la recomposition du tissupolitique, social et économique du milieu méditerranéen en utilisant le levier formidable des autono-mies locales, à même d'exprimer des formes modernes de coopération et de réaliser une vaste solidari-té. A titre d'exemple nous pouvons citer certaines initiatives significatives: le Projet (promu parl'ONU) de coopération côtière entre certaines villes dramatiquement touchées par le terrorisme: Aqa-ba, Eilat, Gaza et Sharm-el-Sheik, celui qui voit l'Ismett (Institut méditerranéen pour les transplanta-tions et les thérapies d'excellence) de Palerme se projeter vers toute la région et les pays arabes, et lesProjets Ecomemaq pour la sauvegarde du maquis méditerranéen et Medins pour la tutelle de la cultu-re immatérielle et la valorisation des territoires méditerranéens.Le point sur ces initiatives et sur d'autres déjà en chantier sera fait à l'occasion de la X Assemblée Gé-nérale qui sera ouverte, de manière significative, par la cérimonie de remise du Prix “Seme d'arancia”.Donc, en prenant la voie de la coopération et d'un engagement commun solidaire, les Pouvoirs locauxont la possibilité de contribuer, de façon déterminante, à améliorer les conditions de vie des commu-nautés concernées, à promouvoir le développement économique et la croissance civile et culturelle et,de cette façon, à faire progresser immanquablement les rapports entre les Etats. L'élargissement à l'Estde l'Union Européenne a fait naître la crainte que l'insertion des pays de l'Europe orientale porte pré-judice à la politique de rééquilibre le long de l'axe Nord-Sud. Le vice-ministre des Affaires Etrangèresd'Italie, Ugo Intini, dans une interview que nous publions dans ce numéro, nous rassure en disant que“il ne s'agit pas de deux processus destinés à se neutraliser réciproquement, et je dirais même le contrai-re, il est fondamental qu'ils aillent de pair selon une idée moderne d'intégration, qui concerne tant lesecteur économique et commercial que l'aspect politique”. Intégration qui a son point de repère dansla politique de partenariat et, en particulier, dans les partenariats territoriaux, instruments opération-nels efficaces afin de réaliser de nouvelles perspectives économiques et politiques plus avancées.Coppem News, qui franchit la ligne d'arrivée du premier quinquennat de publications, a suivi avec uneattention particulière l'évolution du Processus de Barcelone, a enregistré ses affirmations partielles etses nombreux insuccès, mais a surtout mis en lumière les programmes élaborés et a donné voix aux su-jets qui se sont mesurés dans le difficile pari de récupérer les valeurs de la coopération, de la solidaritéet de la cohabitation dans la région méditerranéenne, en faisant pression sur la force et sur l'engage-ment des communautés locales.C'est à travers cette optique que le Coppem, en collaboration avec le Facm (Forum algérien pour la ci-toyenneté et la modernité), a approfondi, lors d'un congrès à Alger, les perspectives de développementde la coopération entre villes et régions euro-méditerranéennes. Coppem News s'est inspiré de cecongrès pour dédier un onglet sur la réalité de l'Algérie, pays traversé par de grands ferments de réfor-me moderne mais également théâtre de résistances qui freinent les processus d'avancement culturel, ci-vil et économique. Tout comme pour le Congrès, cette initiative éditoriale a été réalisée avec le pré-cieux apport du Facm.
COPPEMNEWS
bimestriel édité par le CoppemEnregistrement Tribunal de Palermen°22 du 23/12/1986.
DIRECTEURFabio PellegriniSOUS-DIRECTEURLino MottaDIRECTEUR RESPONSABLEPiero FagoneRÉDACTIONRoberta PuglisiGiovanna CirinoNino Randisi
redazione@coppem.org
TRADUCTION(
en français
)Flavia Marzialetti(
en anglais
)Stefania Di CaroRoberta ItaliaAlessandra PrudenteNicola Spagnolo(
arabe 
)Sonia YakoubiPROJET GRAPHIQUELuigi MennellaIMPRIMERIEOfficine Grafiche RiunitePalermo
 
ros pour les prêts, l'assistance technique etles capitaux-risques à disposition d'entre-prises de différents Pays de la rive sud. Ettoutefois, si l'initiative de l'Ue n'aura pasd'essor et si les Autonomies locales ne se-ront pas pleinement impliquées, la date de2010 pour la création prévue de la grandezone de libre échange pourra être difficile-ment respectée. Aujourd'hui, la Méditer-ranée est au cœur du débat politique et lesproblèmes qui tournent autour d'elle et enson sein concernent toute la communau-té internationale. Je crois fermement, et jepense ne pas être le seul, qu'aujourd'huitous les Gouvernements, toutes les ré-gions doivent faire en sorte que tous lesPays doivent être mis en mesure d'assurerà leurs habitants, outre la liberté d'expres-sion et de mouvement, la possibilité de sa-tisfaire des nécessités fondamentales tellesl'alimentation, la santé, le travail, le loge-ment, l'éducation, sinon la frustrationpoussera de plus en plus les gens à devoirémigrer. Nous ne pouvons pas et nous nepourrons jamais avoir la conscience tran-quille si nous renvoyons les gens désespé-rés, qui arrivent dans le seul espoir d'unevie meilleure. En tant que Président de laRégion, j'ai honte que tant de personnes àla recherche d'une aide soient considéréesà l'instar de quotas à évacuer. La Siciles'offre comme avant-poste, avec d'autresrégions méditerranéennes européennes,de cette contre-offensive de la solidarité etde la vie, par rapport à une invasion paci-fique mais inévitablement dramatique etdéstabilisatrice. Nous devons mettre cettenouvelle “question méditerranéenne”,sans plus hésiter, au cœur de la politiqueétrangère communautaire. Celles-ci sontles motivations qui m'ont convaincu àlancer l'idée d'un plan de développementextraordinaire pour les Pays de la rive sudde la Méditerranée, un plan Marshall dutroisième millénaire qui puisse devenir unexemple concret de solidarité.
NOUVEAUX CHEMINS POUR LE DÉVELOPPEMENT
RELANCÉ UN “PLAN MARSHALL” POUR LES PAYS DE LA RIVE SUD
DE
SALVATORE CUFFARO
PRÉSIDENT DE LA RÉGION SICILIENNE
La remise du Prix “Seme d'arancia” à Ma-dame Suzanne Mubarak et au Présidenthonoraire de la République italienne Car-lo Azeglio Ciampi revêt une importantevaleur: avec cette initiative, le Coppem avoulu, d'un côté, remarquer l'engagementet le dévouement de deux grandes person-nalités à la cause de la paix et à la promo-tion civile et culturelle des communautésen Méditerranée, de l'autre, elle a enten-du placer les valeurs de cohabitation civi-le et de progrès auxquels aspirent les Villeset les Régions des deux rives. Le long de lavoie du partenariat, d'importants objectifsde coopération et de solidarité, vraimentimpensables en présence de l'incessantconflit au Moyen-Orient, sont en train dese réaliser petit à petit. La Sicile, le Cop-pem ont favorisé la mise en place d'unprocessus original de croissance globalequi fait pression sur d'importants secteurstels l'organisation civile, la formation, lesbiens culturels et l'environnement, le tou-risme, les activités productives et com-merciales. Le Coppem est un instrumentimportant pour le travail que la Sicileveut effectuer pour que la Méditerranéeredevienne une mer de paix, de dévelop-pement et de solidarité. Du Maroc à l’Al-gérie, de la Grèce à Crète jusqu'à l'Egypte,Pays avec lequel nous avons lancé diffé-rents projets de partenariat, nous voulonscontinuer sur le chemin d'une efficace co-opération solidaire, en réaffirmant le rôlede la Sicile comme force motrice pour lacroissance de la Méditerranée. La Confé-rence de Barcelone, en établissant le par-tenariat euro-méditerranéen, avait indi-qué trois grands domaines dans lesquelsdévelopper une importante coopération:la démocratie et la sécurité, le partenariatéconomique et financier, la coopérationdans le domaine social et culturel. La réa-lité nous a imposé de nous mesurer avecd'autres impératifs: le terrorisme et l'im-migration illégale. Après dix ans, en tra-çant le bilan, en grande mesure décevant,du Processus de Barcelone, un plan d'ac-tion commun en matière d'immigrationet de justice et sécurité, thèmes qui ne fi-guraient pas dans la Déclaration de 1995,a été convenu. Rappelons que la Banqueeuropéenne des investissements (Bei) aété autorisée à affecter 1,5 milliards d'eu-
NOVEMBRE 2006
1
de gauche: Adly Hussein, Salvatore Cuffaro, Salvatore Cilento 

Activity (7)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Hicham Boudrare liked this
Martine Durand liked this
lepton100 liked this
Corina Negara liked this
RLAMY1 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->