Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
31Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Caracteristiques Des Sols

Caracteristiques Des Sols

Ratings: (0)|Views: 2,903 |Likes:
Published by merouanovic

More info:

Categories:Topics, Art & Design
Published by: merouanovic on May 08, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/30/2013

pdf

text

original

 
 
-1-
CARACTERISTIQUESPHYSIQUES DESSOLS
 
1. - IDENTIFICATION et CLASSIFICATION
Les sols naturels sont constitués par un mélange de particules élémentaires de différentesdimensions et par suite de propriétés différentes. D'une manière générale, les propriétés d'un soldépendront de la proportion de fines particules par rapport à la quantité des plus grosses. Pourétudier les propriétés mécaniques des sols, il est donc nécessaire d'en connaître la nature et de lesclasser. Pour ce faire on se référera aux classifications mises au point, qui repose sur deux essaisprincipaux d'identification : l'analyse granulométrique et la détermination des limites d'Atterberg.
1.1. - Analyse granulométrique et sédimentomètrique
Cet essai consiste à déterminer la répartition en poids des grains du sol suivant leur dimension. Pourles particules de dimensions supérieures à 80 µm, la séparation se fait par tamisage. Pour les fines(< 80 µm), on doit pratiquer l'essai de sédimentométrie.
- Tamisage
Celui-ci peut se faire à sec ou sous l'eau à l'aide de tamis ou de passoires en progressiongéométrique de raison
10
10. Les résultats de l'analyse sont reportés sur un diagramme semi-logarithmique où l'on porte les diamètres des particules en abscisse (graduation log) et lespourcentages en poids des tamisats cumulés en ordonnée. Sur la courbe on appellera D
x
lediamètre pour lequel le tamisât cumulé est de x %. A l'aide de cette courbe on détermine ainsipour chaque diamètre D
x
la quantité de particules inférieures en dimension à D
x
.
- Sédimentologie
Cet essai est basé sur la loi de Stockes qui donne la vitesse limite
lim
d'une particule de poidsspécifique
γ
s
tombant sous l'action de la pesanteur, dans un liquide visqueux de poidsspécifique
γ
w
et de viscosité
η
. En réalité cet essai se fait en dispersant les particules de soldans l'eau par agitation. On laisse décanter, et on mesure la densité de la solution à différentsniveaux et en fonction du temps. En établissant une relation entre le diamètre des particules etle temps d'une part, la densité et le pourcentage de particules d'autre part, on peut ainsi tracer lacourbe sédimentomètrique qui complète la courbe granulométrique.On détermine alors les caractéristiques du sol par 2 coefficients :
 
le coefficient d’uniformité (
Cu
) ou coefficient de Hazen : (
6010
u
=
) qui caractérisel'étalement de la granulométrie,
 
le coefficient de courbure : (
Cc
)(
2601030
()
c
d
=×
)Suivant la forme granulométrique et la valeur des 2 coefficients, on dira que la granulométrie estétalée ou serrée, continue ou discontinue, bien graduée ou mal graduée.
 
 
-2-
Courbes granulométriques
01020304050607080901000,0010,010,1110100
Diamètre des tamis (mm)
  P  o  u  r  c  e  n  t  a  g  e  c  u  m  u  l  é  (  %  )
Sable de plageGraveleux latéritiqueCourbe étalée
SiltSable fin à trèsfinSable très grosà grosCaillouxArigileGravierSablemoyen
6010
u
c
=
2301060
().
u
cd
=
Sédimentométrie Ø < 80 µm
Fig. 3. – Exemples de courbes granulomètriques
1.2.- Limites d'Atterberg
L’essai est effectué sur la fraction granulaire inférieure à 0,42 mm appelée le mortier. Si à unéchantillon de sol préalablement desséché et pulvérisé, on fait croître la teneur en eau de façonhomogène par malaxage, il passe progressivement de l'état solide, à l'état plastique puis à l'étatliquide. Par définition, la teneur en eau w d'un sol est le rapport entre le poids d'eau Wwet le poidsde sol sec Ws. Elle est exprimée en %. En 1905, Atterberg a défini des teneurs en eau fixant leslimites entre les 3 états.
solideplastiqueliquideIPOWPWLW
 Ces limites ne représentent pas un état physique précis. Elles ont un caractère conventionnel et sontdéfinies à partir d'essais normalisés.
- La limite de liquidité WL 
Le mortier est placé dans une coupelle et est séparé en 2 parties par une rainure. Des coups secssont imprimés à la coupelle avec un appareillage spécial. Par définition, la limite de liquidité est lateneur en eau pour laquelle les deux lèvres de la saignée se rejoignent sur une longueur supérieure à1 cm pour un nombre de coups donnés à la coupelle égale à 25.
- La limite de Plasticité WP
C'est la teneur en eau au-dessous de laquelle il n'est plus possible de confectionner des boudins desol de 3 mm de Ø sans qu'ils se rompent ou s'émiettent.
- L’indice de plasticité IP 
Il donne l'étendue du domaine plastique
 I  P= W  L- W  P
. La plasticité d'un sol (c'est-à-dire sa facultéde devenir très déformable en absorbant de l'eau) est appréciée par le couple (WL, IP) quidépendent de la nature des minéraux argileux contenus dans le sol et de leur quantité. C'est ainsique Casagrande a défini un diagramme dit
 Abaque de plasticité de Casagrande
qui permet declasser les sols fins. Nous exposons ici, pour le lecteur, différentes types de classifications.
 
 
-3-
 DIAGRAMME DE CASAGRANDE
(ex. Latérites entre Thiès et Louga au Sénégal)
01020304050600102030405060708090100
Limite de liquidité, Wl (%)
   I  n   d   i  c  e   d  e   P   l  a  s   t   i  c   i   t   é ,   I  p   (   %
At
Argiles très plastiques
Lt
Limon très plastiques
Ot
Sols organiques très plastiques
LpOpAp
Argiles peu plastiques
   W   l  =   5   0   %
ligne A
ligne A :Horizontale à Ip = 4 à Wl = 25,5ensuite Ip = 0,73.(Wl - 20)
 Figure XX. – Diagramme de CasagrandeFigure XX. – Diagramme de Casagrande USCS
 
On définit aussi l'indice de consistance d'un sol :
 pll
w Ic
=
(le sol étant pris dans son état naturel teneur en eau w)et l'indice de liquidité
 pl pl
w I 
=
.
1.3. - Activité - Sensibilité - Thixotropie des argiles- Teneur en argile
Par définition, la teneur en argile (exprimée en %) est égale à :10042,0sec 2sec%
×<<=
mmsoldePoids msoldePoids  Argile
μ 
 L'activité d'une argile est alors définie par :
 Argile Ip A
%(%)
=
 

Activity (31)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Serge Vaneukem liked this
Maria Kovach liked this
Kazoli Billal liked this
Narjiss Benihia liked this
Hassan Oundouh liked this
Julie Pouillet liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->