Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
actu085juil2009_018-019.

actu085juil2009_018-019.

Ratings: (0)|Views: 17 |Likes:
Recherche - Double page sur les activités du Centre d' Etudes Biologiques de Chizé (CEBC). De l'espère à l'écosystème. Entretien avec Vincent Bretagnolle, directeur du CEBC. Par Aude Debenest, photo A. Villers ; Avec les éléphants de mer de Kerguelen. Article de Hannah Robin, photo C. Guinet CEBC-CNRS.
Recherche - Double page sur les activités du Centre d' Etudes Biologiques de Chizé (CEBC). De l'espère à l'écosystème. Entretien avec Vincent Bretagnolle, directeur du CEBC. Par Aude Debenest, photo A. Villers ; Avec les éléphants de mer de Kerguelen. Article de Hannah Robin, photo C. Guinet CEBC-CNRS.

More info:

Published by: Espace Mendes France on May 10, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/10/2010

pdf

text

original

 
L’ActuALité Poitou-chArentes
n° 85
1818
centre D’étuDes bioLoGiques De chizé
d ’sè à ’éosystèm
recherche
c
hangements globaux, gestion du-rable des ressources naturelles etpréservation de la biodiversité sont lesthèmes de recherche du Centre d’étu-des biologiques de Chizé (CEBC UPR1934). Situé au sud de Niort au cœur dela forêt domaniale, ce laboratoire CNRScomprend également des sites d’étude enEurope continentale, en Afrique et enAntarctique. Vincent Bretagnolle, direc-teur du CEBC, responsable de l’équipebiodiversité, est spécialiste de l’écologiecomportementale et la conservation desespèces d’oiseaux menacées.
l’atuité. – qu st  rtiu-rité u ceBc ?
vinent Bretagnolle. –
C’est l’un desrares laboratoires de recherche en écologiedes vertébrés dans la région. Unité propredu CNRS, le CEBC n’est pas rattaché à uneuniversité, ce qui lui donne une certaineindépendance. Il accueille de nombreuxétudiants en thèse provenant d’écolesdoctorales françaises ou étrangères. Autotal 80 chercheurs, techniciens et ingé-nieurs y travaillent. Nous avons l’avantaged’être positionnés depuis longtemps sur
une problématique qui bénécie d’un fortsoutien des citoyens et du nancement de
Comment votre équipe s’est-elle
itérssé à  fu s iséréièrs ?
Cet agrosystème est un milieu très anthro-pisé, c’est-à-dire très impacté par l’homme.La faune céréalière, longtemps considéréecomme sans intérêt, a très peu été étudiée jusqu’ici. Le CEBC est précurseur dansl’étude de cette faune. Sachant que 80 % à90 % de ces espèces sont en déclin, j’ai montéun partenariat avec la LPO dans les années1990 pour effectuer des mesures et lancer unprogramme conservatoire. Nous avons uneapproche globale, nous sommes égalementintéressés par les haies, les insectes, lesvers de terre, tout ce qui constitue le réseautrophique de l’avifaune. Le spectre de nosrecherches s’est élargi de l’espèce à l’écosys-tème, avec de l’avance sur de nombreuseséquipes en France et à l’étranger.
commt  sit  chizé s’isrit-is  résu ntur 2000 ?
Le volet expérimental de la «zone-atelier»de Chizé accueille un programme sur labiodiversité à la fois ordinaire et patri-moniale, et fait partie du réseau Natura2000. En Poitou-Charentes nous avons 8zones labellisées, 11 000 parcelles suiviesdepuis 1994, ce qui représente une surfacede 200 000 ha. C’est colossal, la région estla première en Europe sur la désignationdes plaines céréalières. C’est en partie lerésultat d’une approche proactive du CEBCenvers les agriculteurs, un gros travail de
formation et d’animation scientique pour
les convaincre un par un.
put-o ttribur u vur à bioivrsité ?
Il est difcile de mettre un prix sur la
biodiversité. Combien vaut un oiseaucomme l’outarde canepetière ? Personnen’est capable de répondre à cette question,tout comme personne ne peut dire combienvaut un tableau ou une église. Quand unagriculteur me demande s’il est utile desauvegarder l’outarde, ma réponse estdouble. Premièrement c’est une «espèceparapluie», sa présence montre l’intégritédu fonctionnement de l’écosystème. S’il ya des oiseaux comme l’outarde, c’est qu’ily a des insectes, des micro-organismes,des plantes, et donc qu’il y a une bonneterre. Deuxièmement cela fait partie dupatrimoine culturel. Il y a des gens qui ontenvie que l’outarde soit sauvegardée, toutcomme il y a des gens qui veulent que l’ourssoit préservé en zone montagneuse.
Entretien
Aude Debenest
 
l’Etat. D’autre part le laboratoire a été crééen 1968 sur les lieux d’un ancien dépôt demunitions de l’OTAN, ce qui explique sonisolement et la préservation du site.
Quelles sont vos thématiques de
rhrh ?
La recherche menée par nos trois équipes(prédateurs marins, écophy, biodiversité)porte sur l’écologie des animaux sauvageset l’impact des changements globaux surla biodiversité. Si nous arrivons à com-prendre les processus d’adaptation desanimaux à l’environnement, nous seronsen mesure de proposer des solutions degestion pour minimiser l’impact humain.Cet impact est tellement colossal que celadevient presque un dispositif expérimentalde manipulation de l’environnement àgrande échelle.
Qu’est-ce qui caractérise la faune du
poitou-chrts ?
Sur le plan agricole, le Poitou-Charentesest à mi-chemin entre la Beauce céréalièreet la Bretagne de l’élevage intensif. C’estune région hybride pour des raisons his-toriques et de qualité des sols, où demeureun certain degré de polyculture-élevage.Il en résulte une biodiversité exception-nelle, tout un cortège de faune associéeaux plaines céréalières qui a disparu desautres régions.
   A .   V   i   l   l  e  r  s

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->