Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
14Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Michel Foucault. La peinture de Manet. Conférence à Tunis, le 20 Mai 1971. Résumé avec illustrations.

Michel Foucault. La peinture de Manet. Conférence à Tunis, le 20 Mai 1971. Résumé avec illustrations.

Ratings: (0)|Views: 921|Likes:
Published by Veronikaoltre

More info:

Published by: Veronikaoltre on May 16, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as ODT, PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

06/26/2011

pdf

text

original

 
FOUCAULT.INFO[avril 2006 - dossier en cours, résumé à reprendre à partir de la fig.6]
Michel Foucault. La peinture de Manet.
Conf 
é
rence
à
Tunis, le 20 Mai 1971.R
é
sum
é
avec illustrations.
Foucault travaillait, para
 î 
t-il,
à
un ouvrage sur Manet "Le noir et la couleur" maisn'a r
é
alis
é
qu'une conf 
é
rence, prononc
é
e avec quelques variantes,
à
Milan en 1967,
à
 Tokyo et
à
Florence en 1970, puis
à
Tunis en 1971. C'est la transcription del'enregistrement audio de cette conf 
é
rence qui est pr
é
sent
é
e ici, sous forme de r
é
sum
é
 accompagn
é
de reproductions des tableaux de Manet.
Manet photographi
é
par Nadar (1874)
Manet figure dans l'histoire de l'art, dans l'histoire de la peinture du XIXesi
è
cle, comme celui qui amodifi
é
les techniques et les modes de repr
é
sentation picturale, de mani
è
re qu'il a rendu possible cemouvement de l'impressionnisme qui a occup
é
le devant de la sc
è
ne de l'histoire de l'art pendantpresque toute la seconde moiti
é
du XIXe si
è
cle. Mais il a aussi op
é
r
é
des modifications qui au del
à
 
 
de l'impressionisme, ont rendu possible la peinture qui allait venir apr
è
s.Cette rupture en profondeurde Manet est plus difficile
à
situer que l'ensemble des modifications qui ont rendu possiblel'impressionnisme,
à
savoir, de nouvelles techniques de la couleur avec l'utilisation de couleurs puresainsi que de nouvelles formes d'
é
clairage et de luminosit
é
. Ces modifications l
à
sont plus difficiles
à
 reconnaitre et
à
situer, mais on peut tout de m
ê
me les r
é
sumer d'un mot: Manet est celui qui pour lapremi
è
re fois dans l'art occidental, au moins depuis la Renaissance, au moins depuis le
quattrocento
, s'est permis d'utiliser et de faire jouer,
à
l'int
é
rieur m
ê
me de ses tableaux,
à
l'int
é
rieurm
ê
me de ce qu'ils repr
é
sentaient, les propri
é
t
é
s mat
é
rielles de l'espace sur lequel il peignait.Depuis le XV
è
me si
è
cle, depuis le
quattrocento
, c'
é
tait une tradition d'essayer de faire oublier, demasquer ou d'esquiver le fait que la peinture
é
tait d
é
pos
é
e ou inscrite sur un certain fragmentd'espace qui pouvait
ê
tre un mur dans le cas de la fresque ou un panneau de bois ou encore une toileou un morceau de papier. C'est ainsi que la peinture a essay
é
de repr
é
senter les trois dimensionsalors qu'elle reposait sur un plan
à
deux dimensions. C'est une peinture qui privil
é
giait les grandeslignes obliques et les spirales pour masquer et nier le fait que la peinture
é
tait pourtant inscrite
à
 l'int
é
rieur d'un carr
é
ou d'un rectangle de lignes droites se coupant
à
angle droits. La peintureessayait
é
galement de repr
é
senter un
é
clairage int
é
rieur
à
la toile ou encore un
é
clairage ext
é
rieur,venant du fond ou de droite ou de gauche, de mani
è
re
à
nier ou
à
esquiver le fait que la peinturereposait sur une surface rectangulaire, variant d'ailleurs
é
videmment avec la place du tableau etl'
é
clairage du jour. Il fallait nier aussi le fait que le tableau
é
tait un morceau d'espace devant lequelle spectateur pouvait se d
é
placer, autour duquel le spectateur pouvait tourner, dont il pouvait parcons
é
quent, saisir un angle ou saisir
é
ventuellement les deux faces, et c'est pourquoi, cette peinture,depuis le quattrocento, fixait une certaine place id
é
ale
à
partir de laquelle on pouvait et on devaitvoir le tableau.Ce que Manet a fait, c'est de faire resurgir
à
l'int
é
rieur m
ê
me de ce qui
é
tait repr
é
sent
é
dans letableau, ces propri
é
t
é
s, ces qualit
é
s ou ces limitations mat
é
rielles de la toile que la traditionpicturale avait jusque l
à
eu pour mission en quelque sorte d'esquiver ou de masquer. Manetr
é
invente, ou peut-
ê
tre invente-t-il, le tableau-objet, le tableau comme mat
é
rialit
é
, comme chosecolor
é
e que vient
é
clairer une lumi
è
re ext
é
rieure et devant lequel ou autour duquel vient tourner lespectateur.Il s'agit de montrer cela sur les tableaux eux-m
ê
mes. Une douzaine de toiles group
é
es en 3ensembles :1. Comment Manet a trait
é
l'espace m
ê
me de la toile, comment il a fait jouer les propri
é
t
é
smat
é
rielles de la toile, la superficie, la hauteur, la largeur ; de quelle mani
è
re il a fait jouerles propri
é
t
é
s spatiales de la toile dans ce qu'il repr
é
sentait sur cette toile.2. Comment Manet a trait
é
le probl
è
me de l'
é
clairage, comment il a utilis
é
, non pas une lumi
è
rerepr
é
sent
é
e qui
é
clairerait de l'int
é
rieur du tableau, mais la lumi
è
re ext
é
rieure r
é
elle.3. Comment Manet a fait jouer la place du spectateur par rapport au tableau. Pour ce point, uneseule toile est
é
tudi
é
e qui r
é
sume toute l'œuvre de Manet, une des derni
è
res et des plusbouleversantes : Un bar aux Folies-Berg
è
re.
I. Le probl
è
me de la repr
é
sentation de l'espace
 
1.
 La musique aux Tuileries
, 1862, 76 x 118 cm, London, National Gallery.
Dans cette toile qui date de 1862, Manet utilise encore toutes les traditions qu'il a pu apprendre dansles ateliers o
ù
il avait fait ses
é
tudes (chez Couture). A noter cependant que la toile s'organise selondeux grands axes: un axe horizontal qui est signal
é
par la derni
è
re ligne de t
ê
tes des personnages etles grands axes verticaux des arbres qui sont redoubl
é
s ou point
é
s par ce petit triangle de lumi
è
recentral par lequel se d
é
verse toute la lumi
è
re qui va
é
clairer le devant de la sc
è
ne. Les personnagesforment une sorte de frise plate, et la verticalit
é
prolonge cet effet de frise avec une profondeurrelativement raccourcie.

Activity (14)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
jgomesrodrigues liked this
jgomesrodrigues liked this
abbe555 liked this
srodolfo liked this
bouvard liked this
tibiornotobe liked this
joaogomesmartins liked this
cors495 liked this
duquebuitre liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->