Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
28Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Freud_ le débat Onfray-Kristeva

Freud_ le débat Onfray-Kristeva

Ratings: (0)|Views: 151 |Likes:
Published by lasapie

More info:

Published by: lasapie on May 16, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/16/2013

pdf

text

original

 
Published on Bibliobs (http://bibliobs.nouvelobs.com)
Home > Essais > Contenu
Freud: le débat Onfray-Kristeva
By Nouvel ObsCreated 22/04/2010 - 19:01
Essais Dossier Freud Julia Kristeva le Crépuscule d'une idole Michel Onfray philosophiepsychanalyse Sigmund Freud 2372
Le philosophe Michel Onfray
[1]
publie un essai féroce, « le Crépuscule d'une idole.L'affabulation freudienne ». Julia Kristeva
[2]
, psychanalyste et auteur des « Nouvellesmaladies de l'âme », lui répondLe Nouvel Observateur.
-
Michel Onfray, votre nouvel essai,
« le Crépuscule d'une idole »
[3] 
, suscite un débat très médiatisé. Abordons la question centrale posée par votre livre. Voussoutenez que la psychanalyse freudienne est présentée, non comme l'hypothèse d'unhomme, mais comme une vérité d'ordre général. Pour vous, le freudisme n'est qu'« unevision du monde privée à prétention universelle ». Pourquoi ? 
(c)Baltel/SipaPhilosophe, MichelOnfray est l'auteur denombreux livres dont«Traité d'athéologie». Ila fondé l'Universitépopulaire de Caen etl'Université populaire du
09/05/2010 Freud: le débat Onfray-Kristevabibliobs.nouvelobs.com/print/19093 1/8
 
 Goût à Argentan. Ilpublie chez Grasset «leCrépuscule d'une idole.L'affabulationfreudienne».
Michel Onfray.
- En effet, la légende prétend ceci, elle se contente d'épouser la version donnéepar Freud lui-même de son aventure en son temps : la psychanalyse serait une « science » àmettre en perspective avec celles de Copernic et de Darwin puisque, vexé de n'avoir pasobtenu le Nobel en 1917, Freud se pose lui-même la couronne sur la tête en affirmant quel'humanité a connu trois blessures narcissiques considérables : la première avec Copernic, quienseigne que la Terre n'est pas au centre du monde, contrairement à ce qu'enseigne lechristianisme, mais que le Soleil occupe la place centrale. La deuxième avec Darwin, quimontre que l'homme procède d'un singe et n'est pas la créature de Dieu qui signerait laperfection de la Création. La troisième avec Freud lui-même, qui prouverait que la consciencene fait pas la loi en chacun, que le moi n'est pas maître chez lui, mais que l'inconscient fait la loi.Or cet inconscient est présenté comme une découverte majeure par Freud, mais elle n'est jamais susceptible d'une définition digne de ce nom dans les 6000 pages de l'oeuvrecomplète... Dès que la raison s'avance, l'inconscient recule. Immodeste, Freud ajoute mêmeque, de ces trois sciences (astronomie, science naturelle, psychanalyse), la sienne inflige lablessure narcissique la plus profonde à l'humanité ! Version officielle, donc : la psychanalyse estune science construite de haute lutte par l'introspection qu'est l'autoanalyse de Freud présentéepar les hagiographes comme une performance intellectuelle inégalée ! Alors qu'elle n'est en faitque la réactivation d'une vieille pratique antique relevant des fameux exercices spirituels...En fait, je propose une lecture nietzschéenne de Freud et, m'appuyant sur la préface du « GaiSavoir », qui affirme qu'une philosophie est toujours l'autobiographie de son auteur, qu'elle enconstitue les confessions, j'invite le lecteur à me suivre dans le mécanisme de cette constructiond'une discipline privée, d'une psychologie littéraire, d'une doctrine existentielle personnelleprésentée comme une théorie universellement valable en vertu de la seule extension du désir deFreud à la totalité du monde. Pour le dire plus trivialement, Freud prend ses désirs pour laréalité et assène que ce qu'il affirme est vrai pour le monde entier du simple fait qu'il l'affirme. Laméthode n'est guère scientifique, convenons-en..(c)Sipa
09/05/2010 Freud: le débat Onfray-Kristevabibliobs.nouvelobs.com/print/19093 2/8
 
Philosophe,psychanalyste etécrivain, Julia Kristevaest l'auteur de nombreuxessais et romans dontles trois tomes du«Génie féminin: HannahArendt, Melanie Klein etColette» et «lesNouvelles maladies del'âme». Dernièreparution: «Thérèse monamour» (Fayard).
[2]
Julia Kristeva.
- Il y plus de cent ans, Freud, un petit-fils de rabbin, humaniste et psychiatre, relitles mythes confrontés aux fantasmes de ses patients et aux siens. La
 psyché
des Grecs, le
nèphèsh
des juifs,
l'anima
des chrétiens deviennent une co-présence du développement de lapensée et de la sexualité. Aux antipodes de l'automatisation en cours de l'espèce humaine, etcontre la métaphysique qui persiste à isoler la chair et l'esprit, Freud affirme ce messageuniversel : nous sommes en vie si et seulement si nous avons une vie psychique. Certains n'enreviennent pas !
[2]
Le complexe d'Oedipe, levier de ce remaniement, varie selon les sexes, les structurespsychiques et les civilisations, mais reste l'organisateur de la vie psychique. La sexualité - Freudne cédera jamais sur ce point - ne
« biologise pas l'essence de l'homme »
car elle estdoublement articulée :
détermination biologique
et
liens symboliques
construisent l'être parlantdans la suite des générations. Fait de langage, votre sexualité vous échappe : pousséeinconsciente, tout le plaisir est là.
« Dès qu'on parle on fait du sexe, il suffit d'écouter »,
ditFreud. Conséquences universelles de la coprésence sexualité-pensée : le
transfert,
moteur dulien analytique par lequel vous transférez votre mémoire passionnelle au présent pour redonner vie à votre « appareil psychique ».Subjectif, Freud s'arrache aux préjugés et pense les pesanteurs de la tradition. Son constat
« lafemme tout entière est taboue »
sonne la fin des civilisations patriarcales. L'intensité de larelation précoce fille-mère l'amène à conclure que
« la bisexualité est bien plus accentuéechez la femme que chez l'homme »
et à modifier son premier oedipe. Klein, Lacan, Winnicott,Bion et d'autres développent la vitalité de ce
work in progress
qui accompagne le psychique jusqu'au prépsychique.
« La psychanalyse ne fournit aucune vérité scientifique universelle »
(Michel Onfray)
N. O.
-
La psychanalyse était tenue par Freud pour une science. Est-elle en effet une théorieuniverselle et invariante de la psyché ou une approche thérapeutique parmi d'autres,
09/05/2010 Freud: le débat Onfray-Kristevabibliobs.nouvelobs.com/print/19093 3/8

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->