Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
7Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Les radios sur le web: sites d'info ou vitrines d'une marque?

Les radios sur le web: sites d'info ou vitrines d'une marque?

Ratings: (0)|Views: 4,017|Likes:
Published by Philippe Couve
Les  radios  nationales  d’information  ont  toutes  investi  le  web  depuis  une  dizaine   d’années  et  font  régulièrement  évoluer  leur  offre.  Que  proposent-­elles  actuelle-­ ment  ?  Quelle  place  occupent-­elles  en  ligne?  Quels  sont  les  enjeux  d’Internet  pour   elles?  Voici  quelques  pistes  de  rélfexion  pour  tenter  de  répondre  à  ces  questions.
Les  radios  nationales  d’information  ont  toutes  investi  le  web  depuis  une  dizaine   d’années  et  font  régulièrement  évoluer  leur  offre.  Que  proposent-­elles  actuelle-­ ment  ?  Quelle  place  occupent-­elles  en  ligne?  Quels  sont  les  enjeux  d’Internet  pour   elles?  Voici  quelques  pistes  de  rélfexion  pour  tenter  de  répondre  à  ces  questions.

More info:

Published by: Philippe Couve on Jun 03, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

10/24/2012

pdf

text

original

 
ENQUÊTE FINALE - mai 2010
L
ES 
 ADIOS 
 
SU
 
LE 
EB
SITES D’INFORMATION OU VITRINES D’UNE MARQUE? 
Dossier réalisé parMagali LagrangeAnnée spéciale journalismeIUT de Tours
 
Les radios nationales d’information
ont toutes investi le web depuis une dizained’années et font régulièrement évoluer leur offre. Que proposent-elles actuelle-ment ? Quelle place occupent-elles en ligne ? Quels sont les enjeux d’Internet pour elles ? Voici quelques pistes de rélfexion pour tenter de répondre à ces questions.
L
ES 
 ADIOS 
 
SU
 
LE 
EB
SITES D’INFO OU VITRINES D’UNE MARQUE? 
 
ENQUÊTE
L
a Maison de la radio est en chan-tier. Tout promeneur parisien adéjà pu observer, au moins deloin, les nombreux échafaudagesqui couvrent les murs de l’antrede Radio France. À l’intérieur, la situationn’est pas si différente. La radio publiques’offre une cure de jouvence virtuelle : aumoment où France Culture lance un nou-veau site Internet, celui de France Info estdéjà en cours de construction. Dans lesradios nationales d’information privées, ladémarche est la même. Europe 1 a étrennéune nouvelle version de son site en janvierdernier. Du côté de RTL, on commence

refonte, à peine deux ans après la dernière.Les radios s’interrogent sur leur offre mul-timédia. Pourquoi ce branle-bas de com-bat ? Notamment parce que leurs chiffressont largement à la traîne par rapport àceux des sites d’information générale. Aumois de mars dernier, le leader du secteur,rtl.fr, a enregistré 2,6 millions de visiteursuniques, suivi d’Europe 1 avec 2,2 mil-lions. À titre de comparaison, le Figaro.fren totalise plus de 6 millions par mois.Sur Internet, la radio n’est plus seulementun média d’accompagnement. L’inter-naute vient y chercher un contenu préciset il n’est pas forcément auditeur. Sur leFrance Info, laboratoire pour les autressites du groupe. Le dossier consacré aufestival est en effet beaucoup plus fourni

audio et infographie. L’ensemble du sitereste largement appuyé sur la radio, maisdes contenus propres sont également crééstous les jours. C’est le cas du PLUS FranceInfo, un web-reportage quotidien, malheu-reusement peu visible pour le non-initié.Le concept est poussé plus loin chez Eu-rope 1. Pour proposer un site d’informa-tion moins adossé à sa radio, avec créationde contenu propre, Augustin Vexiau, ledirecteur du site (31 ans), opte pour uneprédominance de la photographie et dutexte. La programmation de la radio restetoutefois présente par les espaces dédiés à

complet composé de différents ongletspour faciliter la navigation, et un playerqui se fait presque oublier. « Nous passonsd’un site radio compagnon à un vrai portail[…] pour atteindre sur le digital la mêmepuissance que sur les ondes», a déclaré ledirecteur au
 Journal du Dimanche
au mo-ment de la mise en ligne du nouveau site.RTL a adopté une logique contraire. Laradio continue de s’appuyer sur la produc-tion audio de ses équipes pour alimenter
02
site de France Info, par exemple, la moitiédes visiteurs arrive par un moteur de re-cherche – en majorité, Google. Le supportweb permet donc de toucher des cibles dif-férentes et plus jeunes pour les attirer versles stations. Alors que l’ancienne mouturedu site de France Culture constituait unevitrine de ses programmes, opaque pourqui ne connaissait pas la grille, la radio achangé son fusil d’épaule. « La nouvelleproposition pourra faire penser à un sitede presse, avec beaucoup de création decontenus propres », explique Anne Brunel,responsable du pôle web à la direction dumultimédia de Radio France. La radio sepositionne sur l’actualité culturelle. Lesprincipaux contenus de l’ancienne version – émissions archivées pendant un mois etaccès au direct – restent présents, mais ilssont moins visibles.

la réalité est moins évidente. Le dossierproposé à l’occasion du festival de Cannes,par exemple, est principalement constituéde diaporamas légendés et de liens versles émissions. Le contenu est donc réso-lument multimédia, mais assez peu richesur le fond. Le site de France Inter est, luiaussi, largement appuyé sur la produtionde l’antenne. Pour la direction du multi-média de Radio France, la référence reste
 
Sur Internet, la popula-rité se calcule en visites,mais aussi en podcasts.L’organisme Médiamé-trie, qui mesure l’audiencedes médias audiovisuels,l’a bien compris. Depuisnovembre 2009, il fournitchaque mois les chiffresdes téléchargements desprogrammes des radios.RTL est habituée à uneplace de leader des au-diences traditionnelles,devant France Inter etEurope 1, semant FranceCulture loin derrière elle.Pourtant, l’univers Inter-net change la donne. Se-lon les derniers relevés demars 2010, c’est FranceInter qui mène la danse entermes de podcasts, avec4,8 millions de télécharge-ments. La station publique,qui peut également se tar-guer de diffuser l’émis-sion la plus podcastée dupays, 2
 
000 ans d’histoire,est talonnée par Europe 1(4,2 millions). La grandesurprise vient sans doutedu classement de FranceCulture (2,5 millions), entroisième position des télé-chargements pour la mêmepériode, devant RTL (2,2millions) et RMC (1,2
 
mil-lion). «
 
La place qu’oc-cupe France Culture n’estpas si étonnante, car cetteradio fonctionne commeune bibliothèque
 
», estimeAnne Brunel, responsabledu pôle web à la directiondu multimédia de RadioFrance. Dès les annéesquatre-vingt, des associa-tions d’auditeurs avaientété créées avec pour seuleraison sociale l’échange decassettes d’émissions deFrance Culture – un ancêtredu téléchargement. Les ra-dios qui font les meilleurs
celles qui proposent descontenus non périssables.Pour l’heure, les rédactions

modes d’écoute n’ont pas

-parer les émissions. Maiscertaines ont déjà com-mencé à faire évoluer les

-chargement. C’est le cas dela web-émission participa-tive L’Atelier des Médias,proposée par Ziad Maalouf sur Radio France Interna-tionale.«
 
Nous évitons de présenterune émission entière d’uneheure et demie en podcast.Nous la découpons pourque chacun puisse écouterexactement ce qu’il a envied’entendre
 
», explique-t-il.Que l’on découpe ou nonses émissions, il faut sur-tout relativiser les chiffresdes podcasts. Si l’on peutconnaître le nombre deprogrammes téléchargéset de players ouverts, ilest en revanche impos-sible de savoir combien depersonnes ont réellementécouté ces programmes etdans quelles conditions.
M.L.
03
AUDIENCESLes podcasts changent la donne
     D     R

Activity (7)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Celine Boileau liked this
cyrillef liked this
stansab liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->