Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
PS6_Rev 0.1_French_Clean

PS6_Rev 0.1_French_Clean

Ratings: (0)|Views: 5|Likes:
Published by IFC Sustainability

More info:

Published by: IFC Sustainability on Jun 07, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/01/2013

pdf

text

original

Le 14 avril 2010
1
Norme de performance 6, révision 0,1
Conservation de la biodiversité et gestion durable des ressources
naturelles
Introduction

1. La Norme de performance 6 reconnaît que la protection et la conservation de la biodiversité, le maintien des services des écosystèmes et la gestion durable des ressources naturelles sont primordiales au développement durable. La biodiversité, telle que définie par la Convention sur la diversité biologique, est la variabilité des organismes vivants de toutes sortes d’écosystèmes notamment terrestres, marins et aquatiques ainsi que des complexes écologiques dont ils font partie. La biodiversité englobe la diversité au sein des espèces et entre les espèces ainsi que la diversité des écosystèmes. Cette Norme de performance reflète les objectifs de la Convention sur la diversité biologique visant à conserver la diversité biologique et à promouvoir l’utilisation durable des ressources naturelles renouvelables. Cette Norme de performance traite de la manière dont les clients peuvent éviter, réduire, restaurer ou contrebalancer les impacts sur la biodiversité causés par leurs activités et de la façon dont ils peuvent gérer durablement les ressources naturelles renouvelables et les services écosystémiques.1

Objectifs
Protéger et conserver la biodiversité
Favoriser la continuité des avantages tirés des services écosystémiques
Promouvoir la gestion et l’utilisation durable des ressources naturelles par l’adoption d’approches
qui intègrent les besoins de conservation et les priorités de développement
Champ d’application

2. L’applicabilité de cette Norme de performance est définie au cours du processus d’identification des risques et impacts sociaux et environnementaux, tandis que la mise en œuvre des mesures nécessaires pour répondre aux exigences de cette norme est gérée par le système de gestion sociale et environnementale du client. Les exigences du système de gestion et d’évaluation sont définies dans la Norme de performance 1.

3. En fonction du processus d’identification des risques et impacts sur la biodiversité et les ressources naturelles présentes, les exigences de cette Norme de performance s’appliquent aux projets i) situés dans tous les habitats, que ces habitats aient été modifiés2 ou non par le passé et qu’ils soient légalement protégés ou non ; ii) situés dans les zones qui offrent des services écosystémiques essentiels3 aux parties prenantes touchées et/ou au projet ; et iii) dont les objectifs comprennent l’exploitation de ressources naturelles (par exemple, la foresterie, la pêche).

Exigences
Exigences générales

4. Pour éviter, ou lorsque cela n’est pas possible pour réduire et restaurer, les impacts négatifs adverses sur la biodiversité et les services écosystémiques (voir Norme de performance 1), le client évaluera l’importance des impacts du projet sur la biodiversité et les services écosystémiques en tant que partie intégrante du processus d’identification des risques et impacts sociaux et environnementaux. Le processus d’identification des risques et impacts devrait tenir compte des impacts directs et indirects sur la biodiversité et les services écosystémiques liés au projet et identifier les impacts résiduels.

1 Les services écosystémiques sont définis comme les services d’approvisionnement (comme la nourriture, l’eau douce, l’abri et le

bois), les services de régulation (comme la purification de l’eau de surface, le stockage et la séquestration du carbone, la régulation du climat et la protection contre les dangers naturels) et les services culturels naturels (comme l’héritage culturel et les sites sacrés) qui sont liés à la biodiversité.

2 En règle générale, les habitats modifiés ne comprennent pas les zones urbaines, les zones industrielles et les friches industrielles.
3 Les services écosystémiques essentiels sont définis comme ceux qui offrent les services nécessaires au projet ou à la survie, à
l’alimentation ou à la subsistance des parties intéressées touchées ou qui constituent leur principale source de revenu.
Le 14 avril 2010
2
Norme de performance 6, révision 0,1
Conservation de la biodiversité et gestion durable des ressources
naturelles

5. Le processus d’identification des risques et impacts se focalisera sur les principales menaces pour la biodiversité et les services écosystémiques essentiels tels que la perte, la dégradation et la fragmentation d’habitats, les espèces invasives allogènes, la surexploitation, la rareté de l’eau, la charge en éléments nutritifs, la pollution et le changement climatique. Le processus d’identification des risques et impacts tiendra compte des différentes valeurs que les parties prenantes particulières attachent à la biodiversité et aux services rendus par l’écosystème. Lorsque les exigences des paragraphes 14 à 17 de cette Norme de performance s’appliquent, le client retiendra les services d’experts externes qualifiés et expérimentés pour diriger le processus d’identification des risques et impacts qui doit tenir compte des potentiels impacts liés au projet sur les paysages terrestres et marins.

6. Lorsqu’il y a une perte ou une diminution d’un service écosystémique dont le projet dépend ou lorsque les impacts liés au projet de l’entreprise sont susceptibles d’avoir des répercussions négatives sur la disponibilité d’un service écosystémique pour les parties prenantes touchées,4

Réduire les impacts négatifs et mettre en place des mesures de restauration destinées à maintenir la valeur
et la fonctionnalité de tels services

le client identifiera et classera ces services par ordre de priorité dans le cadre de son processus d’identification des risques et impacts. Les impacts néfastes sur les services écosystémiques essentiels devraient être évités, et si ces impacts sont inévitables, le client devra répondre aux exigences suivantes :

Lorsque les parties prenantes touchées subissent une perte ou une diminution d’un service
d’approvisionnement essentiel attribuable à la mise en œuvre du projet, cette perte ou diminution doit être
traitée conformément aux Normes de performance 1 et5

Lorsque les parties prenantes touchées subissent la perte ou la diminution d’un service culturel essentiel,
cette perte ou diminution doit être traitée conformément à la Norme de performance 8
Protection et conservation de la biodiversité

7. Les habitats sont définis comme des unités géographiques terrestres, d’eau douce ou marines ou encore des passages aériens qui abritent une diversité d’organismes vivants et leurs interactions avec l’environnement non vivant. Aux fins de la mise en œuvre de cette Norme de performance, les habitats sont classés en habitats modifiés, naturels et essentiels.

Généralités
8. Aux fins de la protection et la conservation de la biodiversité, la hiérarchie des mesures d’atténuation5c o m p rend
les compensations de la diversité.6
9. Les habitats modifiés sont ceux qui peuvent abriter une large proportion d’espèces animales et/ou végétales
allogènes ou dont l’activité humaine a considérablement modifié les fonctions écologiques primaires.
Habitats modifiés
7 Les habitats
modifiés comprennent les zones agricoles, les plantations forestières, les zones côtières récupérées de la mer et les
marécages.
10. Dans les zones d’habitat modifié, le client veillera à réduire au minimum toute conversion ou dégradation
additionnelle de ces habitats.
4 Tel que défini dans la Norme de performance 1.
Habitats naturels
5 Tel que défini dans la Norme de performance 1, la hiérarchie des mesures d’atténuation vise à éviter les impacts négatifs, à
réduire les impacts significatifs s’il n’est pas possible de les éviter, à restaurer les impacts significatifs lorsqu’il n’est pas possible de
les éviter ni de les réduire, et à compenser les impacts résiduels en dernier ressort.
6 Les compensations de la biodiversité sont des résultats mesurables de conservation découlant d’actions conçues pour compenser

les impacts négatifs significatifs sur la biodiversité attribuables au développement du projet et qui persistent après que les mesures appropriées d’évitement, de minimisation et de restauration aient été prises. En règle générale, ces mesures ne sont pas appliquées directement sur le site du projet.

7 Cela exclut les habitats qui ont été convertis en préparation du projet.
Le 14 avril 2010
3
Norme de performance 6, révision 0,1
Conservation de la biodiversité et gestion durable des ressources
naturelles

11. Les habitats naturels sont ceux i) qui sont composés d’assemblages viables d’espèces animales et/ou végétales qui sont en grande partie indigènes et/ou ii) dont les fonctions écologiques primaires n’ont pas fondamentalement été modifiées par l’activité humaine.

12. Dans les zones d’habitat naturel, le client s’interdira de convertir ou de dégrader8
Il n’existe aucune autre alternative viable dans la région pour le développement du projet dans des
zones d’habitats modifiés
de manière significative ces
habitats naturels, à moins que les conditions suivantes soient réunies :
Des mesures adéquates de conservation seront prises sur le site du projet et ces mesures peuvent
inclure l’identification et la protection de terres mises de côté9
Toute conversion ou dégradation sera atténuée en respectant la hiérarchie des mesures
d’atténuation
13. Les mesures d’atténuation viseront à réaliser une perte nette nulle de la biodiversité lorsque cela est faisable et
pourront comporter des actions combinées telles que :
La restauration post opérationnelle des habitats
La compensation des pertes de biodiversité telle que la création de zones de biodiversité
écologiquement équivalentes qui sont gérées pour leur biodiversité10
L’investissement dans un régime bancaire pertinent et crédible de compensation
La mise en œuvre de mesures pour réduire la fragmentation des habitats, tels que des corridors de
biodiversité

14. Les habitats essentiels sont un sous-ensemble particulier des habitats naturels et des habitats modifiés qui méritent une attention particulière. Les habitats essentiels regroupent des zones à forte densité de biodiversité, notamment les zones qui répondent aux critères suivants : i) un habitat d’une grande importance pour les espèces en danger d’extinction et/ou en voie d’extinction, pour les espèces endémiques et/ou à rayon de prévalence limité et les zones soutenant des concentrations importantes ou nombres significatifs de spécimen d’espèces migratoires et/ou d’espèces vivant en communauté ; ii) les zones ayant un assemblage régional unique d’espèces et/ou d’écosystèmes très menacés ; et iii) les zones qui sont associées à des processus évolutifs clés.

Habitats essentiels
15. Dans les zones d’habitat essentiel, le client ne mettra en œuvre aucune activité du projet, tant que les
dispositions suivantes ne seront pas remplies :
Il n’y a pas d’impact négatif mesurable sur le critère pour lequel l’habitat a été désigné comme
essentiel et sur les processus écologiques sous-jacents à ce critère
Le projet ne devrait pas entraîner de réduction de la population nationale ou régionale d’une
espèce en danger d’extinction ou en voie d’extinction au fil du temps
Le client a mis en œuvre un solide programme de suivi de la biodiversité
Tous les autres impacts sont atténués conformément à la hiérarchie des mesures d’atténuation
16. Dans les zones d’habitat essentiel, les mesures de compensation des pertes de la biodiversité seront conçues
pour permettre des gains positifs des critères pertinents décrits au paragraphe 14 de cette Norme de performance.
8 On entend par conversion ou dégradation significative : i) l’élimination ou la forte diminution de l’intégrité d’un habitat causée par
un changement majeur et à long terme de l’utilisation des terres ou de l’eau ou ii) la modification d’un habitat qui réduit de manière
significative sa capacité à maintenir une population viable de ses espèces indigènes.
9 Les zones de terres mises de côté sur le site du projet sont exclues du développement et sont ciblées pour la mise en œuvre de
mesures d’amélioration de la conservation. Les terres mises de côté sont susceptibles d’abriter des attributs de biodiversité et/ou de
fournir des services écosystémiques de grande importance à l’échelle régionale ou nationale.
10 Au cours de l’élaboration des mesures de compensation, les clients respecteront l’utilisation actuelle faite par les populations
autochtones ou les communautés traditionnelles des sites proposés de compensation.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->