Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
2Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Grandeur et décadence d'Arpanet - King et al.

Grandeur et décadence d'Arpanet - King et al.

Ratings: (0)|Views: 39|Likes:
Published by Yann Leroux

More info:

Published by: Yann Leroux on Jun 14, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/07/2010

pdf

text

original

 
DOSSIERLES USAGES D’INTERNET
Ce dossier a été coordonné par Laurence CABYet Patrice FLICHY
© Réseaux 77 - 1996
7
 
GRANDEUR ET DÉCADENCED’ARPANET
La saga de Netville, cité champignondu cyberespace
John Leslie KINGRebecca E. GRINTERJeanne M. PICKERING
9
© Réseaux n°77 CNET - 1996
 
L
e défi consistant à fusionner lesfondements des savoirs techniqueset sociaux dans le but d’élaborerdes technologies de l’information effi-caces peut être défini comme la tentativede combler l’immense fossé qui sépareles compétences techniques des compé-tences sociales (1). Mais les technologiesvéritablement innovantes apparaissentsouvent lorsque leurs concepteurs et leurspromoteurs instaurent un fossé qui pro-tège l’innovation technique du statuquo (2). Un contexte social limité est plusfavorable à l’émergence de l’innovationet que les contextes sociaux qu’elleaffecte ultérieurement. Peut-être ne pour-rait-elle pas survivre autrement. Cepen-dant, lorsque la technologie devientaccessible à tous, ce fossé doit être com-blé, exposant la communauté ayant donnéle jour à cette technologie aux puissantesforces sociales existantes qui peuventla détruire.Cet article relate l’histoire de l’installa-tion de la communauté virtuelle de Net-ville. Nous avons ainsi appelé la commu-nauté des développeurs qui travaillèrentensemble pour fournir les technologies à labase d’Internet. Les pionniers de Netvilleont dû affronter les épreuves de la conquêted’une frontière technologique mais ils ontaussi su tirer parti de ce grand fossé – unespace de liberté et d’opportunité qui leur apermis de créer quelque chose de véritable-ment nouveau. Netville était une commu-nauté où des valeurs institutionnelles pro-fondément enracinées – la curiositéintellectuelle, des systèmes informels derécompense du mérite, des présupposéségalitaires – permirent à une populationtrès désagrégée et dispersée de travaillerensemble pour créer un étonnant artefact jamais vu jusque là. Les travaux des gensde Netville aboutirent à la création ducyberespace (3) et d’une communauté, qui,bien que géographiquement éparpillée,était cimentée par l’intérêt commun pourune technologie qui était à la fois sujet etobjet de ses efforts.Aussi glorieux qu’ait pu apparaître l’es-sor de Netville
a posteriori,
il resta cepen-dant relativement confidentiel à l’époqueoù il se produisit. De la fin des années 60 jusqu’aux années 90, la population de Net-ville augmenta lentement mais régulière-ment de façon cohérente. Elle attira verselle les membres des communautés de la
11
Nous tenons à remercier David Harnick-Shapiro, Sam Horroks, Tim Morgan et John Romine pour les informa-tions pertinentes qu’ils nous ont fournies et qui sont à l’origine de cet article et également pour avoir obtenu lesoutien sans faille du Département envers le réseau. Dave Crocker et John Vittal ont contribué à ce travail en nousfaisant bénéficier de leur expertise unique sur le sujet. Roy Fieldings nous a été d’une aide très précieuse dansnotre recherche d’informations sur l’histoire du World Wide Web. Nous tenons à remercier tout particulièrementEinar Stefferund and Marshall Rose de nous avoir fait part de leur conception du réseau lorsqu’ils travaillaient àl’UCI, et de leur point de vue universitaire sur le sujet. Enfin, tous nos remerciements à Lisa Covi, DavidO’Leary, Ignace Snellen, and Sara Kiesler pour la pertinence de leurs commentaires.(1) STAR, 1993.(2) Le principe d’ordre institutionnalisé, un aspect majeur de cet exposé, peut être approfondi en se référant àMeyer et Rowan 1977, DiMaggio et Powell 1983, 1991, March et Olsen 1992, et Scott 1992. Une présentationdétaillée en est proposée par King et al 1994.(3) William Gibson fut le premier à employer ce terme dans son livre Neuromancer Gibson1984. Cherchant àdécrire cet espace dans lequel les personnes se rencontraient et communiquaient électroniquement, un endroitconstruit uniquement de pulsations électriques qui n’ont aucune existence physique, il inventa le terme de cyber-espace. Le livre, un roman de science fiction, enflamma l’imagination de Netville. Neal Stephenson dans son livreSnow Crash utilisa le terme metaverse pour décrire le même phénomène.

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->