Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
5Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
La Grande Vie de Jésus-Christ tome 3 Ludolphe Le Chartreux : Vita Christi

La Grande Vie de Jésus-Christ tome 3 Ludolphe Le Chartreux : Vita Christi

Ratings: (0)|Views: 136|Likes:
Published by ΦΧΦΠ
"C'est tout à la fois une Histoire formée des quatre Évangélistes et un Commentaire extrait des saints Pères, une suite d'instructions et de méditations sur la Vie de notre divin Sauveur. Afin de montrer que l'oraison doit servir d'assaisonnement à l'étude, et l'étude d'aliment à l'oraison, chaque chapitre de ce dernier ouvrage, comme chaque psaume du précédent, se termine par une pieuse prière qui en exprime la quintessence et qui en est comme la fleur. De la sorte, l'esprit et le cœur trouvent également leur nourriture fortifiante et suave dans cette lecture instructive et touchante qui produit en même temps lumière et onction. Aussi le chroniqueur Hermann Schedelius n'a pas hésité à dire : « La Vie de Jésus-Christ est écrite avec un art si merveilleux que ce livre paraît céleste, il semble être l'effet de l'inspiration plutôt que le résultat de l'étude. Son vénérable auteur y montre une connaissance approfondie des choses divines. Et humaines, mais surtout une notion aussi complète que possible de la Vie de Jésus-Christ. »"

Je crois que la grande vie de jésus Christ a fait ses preuves et qu'elle est une vraie leçon de méditation, une introduction à la patristique, à un vrai sens de l'Eglise.
Quoi que je ne soit qu'un laïc et encore jeune (trentenaire) je suis convaincu que deux tomes suffirait à donner un pli définitif à l'âme dont l'intelligence s'en proposerait une lecture simplement attentive. Il présida à la conversion de St Ignace, aux extases de Ste Thérèse d'Avila, aux méditation de St François de Sales, etc

C'est LE texte que nous cherchions depuis notre adolescence, et qui restera notre livre de Chevet avec le Catéchisme de Trente, les écrits de Dom Innocent le Masson et quelques bons ouvrages de Théologie dogmatique et morale.

Le meilleur des deux vocations de dominicain & de chartreux s'y trouve accompli.

Ô Marie conçue sans péchés, Priez pour nous qui avons recours à vous.
"C'est tout à la fois une Histoire formée des quatre Évangélistes et un Commentaire extrait des saints Pères, une suite d'instructions et de méditations sur la Vie de notre divin Sauveur. Afin de montrer que l'oraison doit servir d'assaisonnement à l'étude, et l'étude d'aliment à l'oraison, chaque chapitre de ce dernier ouvrage, comme chaque psaume du précédent, se termine par une pieuse prière qui en exprime la quintessence et qui en est comme la fleur. De la sorte, l'esprit et le cœur trouvent également leur nourriture fortifiante et suave dans cette lecture instructive et touchante qui produit en même temps lumière et onction. Aussi le chroniqueur Hermann Schedelius n'a pas hésité à dire : « La Vie de Jésus-Christ est écrite avec un art si merveilleux que ce livre paraît céleste, il semble être l'effet de l'inspiration plutôt que le résultat de l'étude. Son vénérable auteur y montre une connaissance approfondie des choses divines. Et humaines, mais surtout une notion aussi complète que possible de la Vie de Jésus-Christ. »"

Je crois que la grande vie de jésus Christ a fait ses preuves et qu'elle est une vraie leçon de méditation, une introduction à la patristique, à un vrai sens de l'Eglise.
Quoi que je ne soit qu'un laïc et encore jeune (trentenaire) je suis convaincu que deux tomes suffirait à donner un pli définitif à l'âme dont l'intelligence s'en proposerait une lecture simplement attentive. Il présida à la conversion de St Ignace, aux extases de Ste Thérèse d'Avila, aux méditation de St François de Sales, etc

C'est LE texte que nous cherchions depuis notre adolescence, et qui restera notre livre de Chevet avec le Catéchisme de Trente, les écrits de Dom Innocent le Masson et quelques bons ouvrages de Théologie dogmatique et morale.

Le meilleur des deux vocations de dominicain & de chartreux s'y trouve accompli.

Ô Marie conçue sans péchés, Priez pour nous qui avons recours à vous.

More info:

Published by: ΦΧΦΠ on Jul 06, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/10/2013

pdf

text

original

 
LA GRANDE VIE DE JÉSUS-CHRIST
PAR 
LUDOLPHE LE CHARTREUX
TOME : TROISIEME NOUVELLE TRADUCTION INTÉGRALEAVEC PRÉFACE ET NOTESPAR LE P. DOM FLORENT BROQUINReligieux du même Ordre
Troisième édition
PARISC. DILLET, LIBRAIRE - ÉDITEUR 15, RUE DE SEVRES, 151883
 Nous avons fait examiner avec soin la GRANDE VIE DE NOTRE-SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST, par Ludolphe le Chartreux, traduiteet annotée par le Père dom Florent Broquiny religieux de notre Ordre. Sur le rapport favorable qui nous a été fait, nous enautorisons l'impression,
A la Grande-Chartreuse, le 19 juin 1869.FR. CHARLES-MARIE, prieur de Chartreuse.IMPRIMATUR FR. ANSELMUS MARIA
 Prior Cartusiae et Vic. gen. Gratianop.
22a Xbris 1882Paris-Auteil. - Impr. des Apprentis Orphelins - Roussel - 40, rue La Fontaine
1
 
T
ABLE
 
DES
 
MATIÈRES
CHAPITRE XLVIIGuérison de deux démoniaques possédés par une légion de démons.................................................................................................................3CHAPITRE XLVIIIGuérison d'un paralytique descendu par le toit d'une maison.............................................................................................................................7CHAPITRE XLIXGuérison de l'hémorroïsse et résurrection de la fille de Jaïre............................................................................................................................11CHAPITRE LGuérison de deux aveugles et d'un muet...........................................................................................................................................................15CHAPITRE LIMission des apôtres pour prêcher avec le pouvoir de guérir les maladies........................................................................................................19CHAPITRE LIIDe la patience dans l'adversité..........................................................................................................................................................................25CHAPITRE LIIIDu Martyre — Il ne faut par redouter la mort, mais confesser Jésus-Christ....................................................................................................33CHAPITRE LIVObstacles à la perfection et à l'imitation de Jésus-Christ..................................................................................................................................37CHAPITRE LVConsolation des disciples dans la pratique des préceptes.................................................................................................................................43CHAPITRE LVIJean Baptiste députe deux de ses disciples vers Jésus-Christ, qui fait son éloge devant le peuple..................................................................47CHAPITRE LVIIJésus-Christ reprend et condamne l'infidélité des Juifs....................................................................................................................................55CHAPITRE LVIIIRetour des apôtres et des soixante douze disciples après leur première mission.............................................................................................59CHAPITRE LIXLe bon samaritain..............................................................................................................................................................................................67CHAPITRE LXPénitence de Marie-Madeleine..........................................................................................................................................................................73CHAPITRE LXIActivité de Marthe et Repos de Marie..............................................................................................................................................................79CHAPITRE LXIILa Samaritaine..................................................................................................................................................................................................85CHAPITRE LXIIIGuérison du fils d'un officier............................................................................................................................................................................91CHAPITRE LXIVLe Seigneur adresse aux foules quatre paraboles, et trois autres à ses disciples..............................................................................................95CHAPITRE LXVArrivée de Jésus à Nazareth, attentat sur sa personne.....................................................................................................................................105CHAPITRE LXVIIJésus nourrit cinq mille hommes dans le désert..............................................................................................................................................115CHAPITRE LXVIIIDes ambitions, et des maux qui en sont la suite, parmi les ecclésiastiques et les religieux...........................................................................121CHAPITRE LXIXJésus-Christ marche sur la mer et fait marcher saint Pierre............................................................................................................................129CHAPITRE LXXParoles du Sauveur qui éloignent plusieurs de ses disciples...........................................................................................................................133CHAPITRE LXXIPassage de Notre Seigneur et de ses disciples à travers les moissons............................................................................................................137CHAPITRE LXXIIGuérison de l'homme ayant la main desséchée ..............................................................................................................................................143CHAPITRE LXXIIIDélivrance du démoniaque aveugle et muet...................................................................................................................................................147 NOTES .............................................................................................................................................................................................................................155I Châtiment de la Pentapole............................................................................................................................................................................155II Conversion de Marie-Madeleine ................................................................................................................................................................1552
 
CHAPITRE XLVIIGuérison de deux démoniaques possédés par une légion de démonsMatth. VIII, 28-34. — Marc. V, 1-21 — Luc. VIII, 26-39
 Jésus et ses disciples
ayant traversé la mer de Galilée,
abordèrent au pays des Géraséniens, qui est à ['oppositede la Galilée
(Luc. VIII, 26). Gérasa est une ville importante de l'Arabie, au-delà du Jourdain, près de la montagne deGalaad, où Laban atteignit Jacob dans sa fuite ; elle est située dans la tribu de Manassé, non loin du lac de Tibériade, quila sépare de la Galilée ; et c'est de cette ville que le pays des Géraséniens tire son nom.Dès que Jésus avec ses disciples eut débarqué,
il rencontra deux possédés
d'une
 fureur extrême
qu'ilsexerçaient sur eux-mêmes et sur les autres ; quoiqu'ils ne pussent faire plus que Dieu ne leur permettait,
 personnen'osait passer par ce chemin-là
(Matth. VIII, 28). Tel est le but que les démons se proposent en nous attaquant, c'est denous obstruer la route de la vie.
 Ils sortirent des sépulcres,
où ils habitaient comme dans leur domicile. Les démousdemeuraient dans les tombeaux, où les cadavres des Gentils étaient ensevelis, pour montrer qu'après le jugement ilsauraient en leur pouvoir le corps de ceux dont ils avaient déjà les âmes. Quelquefois aussi, les démons font rester les possédés dans les tombeaux pour effrayer les vivants par les urnes de leurs morts, et aussi, parce que les démons secomplaisent et se réjouissent dans les œuvres de mort qui sont les péchés. Lors même que ces possédés étaient garrottéset enchaînés, ils brisaient leurs liens et leurs fers par la force diabolique qui les poussait dans le désert. A ces hommesressemblent les mauvais religieux que les liens de l'obéissance et de leurs constitutions ne peuvent retenir dans leurscloîtres ; car sortant de ces sépulcres où ils devraient être morts au monde, ils vont s'occuper d'affaires séculières ouinutiles ou mauvaises.Les deux démoniaques, sentant la puissance divine, par un mouvement non pas d'humilité mais de crainte vive,
 se prosternèrent, aux pieds de Jésus, et l'adorèrent en poussant des cris violenta
(Matth. VIII, 20). Selon la remarque desaint Hilaire (Canon 8 in Matth.), ce n'était pas une confession volontaire, mais un aveu arraché par la vertu de Celuidont ils redoutaient la présence. Ils disaient donc :
Qu'y a-t il entre vous et nous, Jésus, fils de Dieu ?
Comme s'ilsdisaient : Il n'y a rien de commun entre vous et nous ; vous êtes Dieu, nous sommes des démons ; vous êtes humble,nous sommes orgueilleux ; vous êtes venu pour sauver les hommes tandis que nous sommes venus pour les perdre.Aussi, l'Apôtre a dit (II Cor. VI, 15) :
Quel accord peut-il y avoir entre Jésus-Christ et Bélial 
ou le démon ? Aucun,assurément ; car tout ce que Jésus Christ fait est bien et tout ce que fait le démon est mal. Satan avait dit précédemmentsous forme dubitative :
Si vous êtes le Fils de Dieu
(Matth. IV, 3)
 
; instruit par les tourments qu'il endure, il ditmaintenant d'une manière affirmative :
 Jésus fils de Dieu
; car le châtiment ouvre les yeux de ceux auxquels le péché lesavait fermés. Toutefois, les démons ne connaissaient pas encore avec une certitude absolue que Jésus était Fils de Dieu ;mais ils le pensaient, d'après plusieurs conjectures qui ne leur laissaient pas une parfaite assurance. Par conséquent,comme le fait remarquer saint Augustin (de quaest. novi et veteris Testament.) si les démons s'écrient :
Qu'y a-t-il entrevous et nous Jésus Fils de Dieu
? il est probable qu'ils soupçonnaient plutôt qu'ils ne connaissaient la divinité de Jésus-Christ ; car au témoignage de saint Paul,
 s'ils l'eussent connu, ils n'eussent jamais crucifié le Seigneur de la gloire
(ICor. II, 8). Ces deux démoniaques qui adorent et confessent le Seigneur par crainte, sont des figures de ceux qui serventDieu par appréhension de l'enfer plutôt que par amour de la justice ; ils ont l'œil gauche tourné vers l'enfer ou vers leur avantage temporel plutôt que l'œil droit élevé vers le ciel et vers le bien immuable, et ils ne rendent point honneur àDieu sans un motif d'intérêt.Les démoniaques ajoutent :
Vous êtes venu ici nous tourmenter avant le temps voulu
(Matth. VIII, 20). Ilssavaient qu'au jour du jugement ils doivent être condamnés et précipités dans l'abîme pour y être tourmentés ; mais ilsse diraient déjà tourmentés, parce que, selon saint Jérôme (in cap, V Matth.), la présence du Sauveur fait le supplice desdémons. D'après saint Chrysostôme (Hom. 29 in Matth.), ils étaient flagellés et affligés d'une manière invisible et ilsenduraient des douleurs atroces par la seule présence de Jésus-Christ. Ou bien encore, ils étaient tourmentés, parce qu'ilsappréhendaient d'être chassés des corps, objets de leurs continuelles vexations , car d'après saint Jérôme (in cap. VIIIMatth.), c'est un grand supplice aux démons de ne pouvoir toujours faire souffrir les hommes qu'ils ne cessent point dehaïr, et ils lâchent leurs victimes d'autant plus difficilement qu'ils les ont possédées plus longtemps. Que celui donc quia été blessé par le démon, se hâte de secouer son joug, parce que cet affranchissement est d'autant moins difficile que lasujétion est moins invétérée.Et Jésus interrogea les démons sur leur nom ; ce n'est pas sans doute qu'il ne les connût point, mais il voulait par leur propre témoignage rendre leur multitude plus manifeste, afin que l'on crût mieux combien ils étaient nombreuxdans ces deux hommes ; car en faisant déclarer la grandeur du mal, il faisait par là même ressortir la puissance duMédecin. Ils lui répondirent :
 Légion est notre nom, parce que nous sommes plusieurs
(Marc. V, 9). Or, on entend proprement par légion un nombre déterminé de soldats armés ; elle se compose de six mille six cent soixante-sixhommes. Ainsi, les démons sont appelés
 Légion,
 parce qu'ils combattent en masse contre nous ; et que, s'ils ne peuventnuire aux hommes dans leurs personnes, ils s'efforcent au moins de leur nuire dans leurs biens. Voilà pourquoi ils prièrent Jésus, s'il les chassait, de ne pas les expulser du pays, c'est-à-dire de la demeure des hommes, ou de ne pas les précipiter dans l'abîme, c'est-à-dire dans l'enfer (Luc. VIII, 31) ; car l'enfer est le lieu destiné pour les démons.Cependant, il leur est permis de rester parmi les hommes jusqu'au jour du jugement, afin qu'en surmontant lestentations, les élus remportent sur eux une victoire plus glorieuse. Les démons supplièrent Jésus de les laisser passer dans des pourceaux, pour affliger les hommes au moins en quelque façon (Luc. VIII, 32) ; car toujours ils s'appliquent
3

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->