Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more ➡
Download
Standard view
Full view
of .
Add note
Save to My Library
Sync to mobile
Look up keyword
Like this
3Activity
×
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
2 Division Euclidienne Et Congruences

2 Division Euclidienne Et Congruences

Ratings: (0)|Views: 2,688|Likes:
Published by lvtmath

More info:

Published by: lvtmath on Jul 11, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See More
See less

01/23/2013

pdf

text

original

 
Divisibilité dans
 ________________1 Multiples et diviseursa) DéfinitionSoit
a
et
b
deux entiers relatifs.On dit que
a
est un
multiple
de
b
,ou que
b
est un
diviseur
de
a
, s’il existe un entier relatif 
 tel que
a=kb
. On dit encore dans ce cas que
a
est
divisible par
 
b
ou que
b
 
divise
 
a
.Notation : On écrit aussi
a|b
pour dire que
a
divise
b
.Exemples
19 divise -323 parce que -323=19×(-17).
 
n
 
étant un entier relatif quelconque, montrer que l’entier 
n+
3 divise l’entier 
n
2
 – 
9.
 Réponse
:
n
2
 – 
9= (
n
 – 
3)(
n
+3) où
n
 – 
3 est un entier relatif.
 
b) Quelques remarques
a
étant un entier relatif.
 
Les multiples de l’entier 
a
sont tous les nombres
ka
est un entier relatif ; ce sont lesnombres 0,
a
,
 – 
a
, 2
a
,
 – 
2
a
,…
 
 
 
a=
a=
 – 
1×-
a
; 1,
a
, -1et -
a
sont automatiquement des diviseurs de
l’entier 
 
a
.Comme |
a|
et -|
a|
donnent les nombres
a
et -
a
, on peut dire que 1, -1, |
a|
et -|
a|
sont desdiviseurs de
a
.
 
 
Si
a
est nul,
a=k 
×0 pour tout
de
 
; tous les entiers relatifs sont des diviseurs de
a
.
Si
a
est non nul :Pour tout diviseur
b
de
a
, on peut écrire
a=kb
avec
dans
 
;
et
b
sont des entiers non nuls.De cette manière |
a|=|kb|=|k||b|
|
a|
,
|k|
et
|b|
sont des entiers naturels non nuls. Forcément
|b|
|
a|
soit -|
a|
 
b
|
a|
où -|
a|
et |
a|
sont des diviseurs de
a
.De plus comme
kb
0, on a aussi
b
0..
D’où l’énoncé
suivant :
Tous les entiers relatifs sont des diviseurs de 0.
Si
a
est un entier relatif 
non nul
, tous les diviseurs de
a
sont des entiers
non nuls,
comprisentre -|
a|
et |
a|
qui sont aussi des diviseurs de
a
.
On peut vérifier sans difficulté que :
 
a
et -
a
ont dans
les mêmes diviseurs et mêmes multiples.
 
Un entier relatif 
b
est un diviseur de
a
que si sa valeur absolue
 
est un diviseur de
a
 Exemple : Trouver les diviseurs de -16.
 
On cherche d’abord les diviseurs
 positifs
de -16 ou 16 entre 0 et 16 : Seuls 1, 2, 4, 8 et 16conviennent.
Les diviseurs de -16 sont les entiers dont la valeur absolue est égale à ces 5 derniersnombres.
Finalement l’ensemble des diviseurs de
-16 est {-16 ; -8 ; -4 ; -2 ; -1 ; 1 ; 2 ;4 ; 8 ;16}
 
2 Propriété de la divisibilité dans
 a) TransitivitéÉnoncéSoit
a
,
b
et
c
3 entiers relatifs tels que
a
divise
b
et
b
divise
c
alors
a
divise
c
.DémonstrationPar hypothèse on peut écrire
b=ka
et
c=lb
et
l
sont 2 entiers relatifs. On a alors
c=l(ka)
 
d’où
c=
(
lk 
)
a
avec
lk 
entier rela
tif. C’est la preuve que
 
a
divise
c
.b) Effet de la multiplication dans
 Énoncé
a
,
b
et
étant 3 entiers relatifs, si
a
divise
b
alors
ka
divise
kb
. Dans le cas où
est non nul, laréciproque est vraie.Démonstration
Si
a
divise
b
, on peut écrire
b=na
avec
n
dans
 
d’où
kb
=
(
na
)=
n
×
ka
. C’est la preuve que
 
ka
divise
kb
.
Si
 
≠ 0 et si
ka
divise
kb
, on peut écrire
kb=nka
avec
n
dans
. On simplifie par
non nulet on obtient
b = na
 
d’où
a
divise
b
.c) Opérations sur les multiples
Exercice
a
, b et
c
sont des entiers relatifs tels que
a
et
b
sont des multiples de
c
.
u
et
v
étant 2 entiers relatifs, prouver que
ua+vb
est un multiple de
c
.Résolution :On peut écrire
a=ck 
et
b=cl
et
l
sont 2 entiers relatifs et ainsi :
ua+vb=
 
uck 
+
vcl
 
d’où
 
ua+vb=c
(
uk+vl
) où
uk+vl
 
est un entier relatif. C’est la preuve que
ua+vb
est un multiple de
c
.Avec
u=
1=
v
, on a :
ua+vb
=
a+b
et avec
u=
1 et v= -1 on obtient
ua+vb
=
a
 – 
b
.
ThéorèmeSi
a
, b et
c
sont des entiers relatifs tels que
c
divise
a
et
b
,
c
divise aussi la somme
a+b
, ladifférence
a
 – 
b
et plus généralement toute
combinaison linéaire
ua+vb
( où
u
et
v
sont desentiers relatifs).On a démontré ce théorème au paragraphe précédent.3 ExerciceMontrer
 par récurrence
que pour tout entier naturel
n
, 9
n
 – 
2
n
est multiple de 7.RésolutionSoit pour
n
entier naturel la proposition
P  
(
n)
: «9
n
 – 
2
n
est multiple de 7 ».
9
0
 – 
2
0
= 0
: C’est un multiple de 7 , d’où
P  
(0) est bien vérifiée.
On suppose que
n
est un entier naturel donné tel que
P  
(
n
) est vérifiée.
n+
1
 
et 9
n
+1
 – 
2
n
+1
= 9×9
n
 – 
2×2
n
= (7+2)×9
n
 – 
2×2
n
= 7×9
n
+ (9
n
 – 
2
n
)×2.De cette manière 9
n
+1
 – 
2
n
+1
est une combinaison linéaire à coefficients entiers de 7 et 9
n
 – 
2
n
quisont des multiples de 7 : Forcément 9
n
+1
 – 
2
n
+1
est aussi un multiple de 7 et
P  
(
n+
1
)
est bienvérifiée.
 
Finalement, on a bien démontré par récurrence que la proposition
P  
(
n
) est vérifiée pourtout
n
de
.Ainsi : Pour tout
n
de
, 9
n
 – 
2
n
est multiple de 7 .

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
1 thousand reads
Safrane2012 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->