Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
s-mathematique-specialite-2008-pondichery-sujet

s-mathematique-specialite-2008-pondichery-sujet

Ratings: (0)|Views: 916|Likes:
Published by Ihsan Mokhlisse

More info:

Published by: Ihsan Mokhlisse on Jun 18, 2008
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

05/09/2014

pdf

text

original

 
BaccalauréatSPondichéry 16avril2008
E
 XERCICE
1 4pointsCommunàtouslescandidats1.
Soit
f  
la fonction définie sur [1 ;
+∞
[ par
f  
(
)
=
e
1et soit
la fonctiondéfinie sur [1 ;
+∞
[ par
(
)
=
1
 f  
(
)d
.
a.
Justifier que
f  
et
sont bien définies sur [1 ;
+∞
[
b.
Quelle relation existe-t-il entre
et
f  
?
c.
Soit
lacourbereprésentativede
f  
dansunrepèreorthonormal
O,
ı 
,
 
du plan. Interpréter en termes d’aire le nombre
(3).
2.
On se propose, dans cette question, de donner un encadrement du nombre
(3).
a.
Montrer que pour tout réel
>
0,
e
1
=
×
e
1
e
.
b.
En déduireque
31
 f  
(
)d
=
3ln
1
1e
3
ln
1
1e
31
ln
1
e
d
.
c.
Montrer que si 1
3, alors ln
1
1e
ln(1
e
)
ln
1
1e
3
.
d.
En déduire un encadrement de
31
ln
1
e
d
puis de
31
 f  
(
)d
.
E
 XERCICE
2 5pointsCandidatsn’ayantpassuivil’enseignementdespécialité
Cet exercicecontient une restitution organisée deconnaissances.
Partie
On suppose connus les résultats suivants :
1.
Dans le plan complexe, on donne par leurs affixes
 A 
,
et
trois points
 A 
,
et
. Alors
 A 
=
CC
et arg 
 A 
=
C
,
C
(2
π
).
2.
Soit
un nombre complexe et soit
θ
un réel :
=
e
i
θ
si et seulement si
|
|=
1 et arg(
)
=
θ
+
2
π
, où
est un entier relatif.
Démonstration de cours 
: démontrer que la rotation
d’angle
α
et de centre
d’af-fixe
ω
est la transformation du plan qui à tout point
d’affixe
associe le point
d’affixe
tel que
ω
=
e
i
α
(
ω
).
PartieB
Dans un repère orthonorrnal direct du plan complexe
O,
,
d’unité graphique2 cm, on considère les points
,
,
et
d’affixes respectives
 A 
= 
3
i,
=
1
i
 
3,
= 
3
+
i et
=
1
+
i
 
3.
1. a.
Donner le module et un argument pour, chacun des quatre nombrescomplexes
 A 
,
,
et
.
 
Baccalauréat S
b.
Comment construireàla règleet aucompas les points
,
,
et
dansle repère
O,
,
?
c.
Quelle est la nature du quadrilatère
ABCD 
?
2.
On considère la rotation
de centre B et d’angle
π
3. Soient
et
les pointsdu plan définis par :
=
(
 A 
) et
=
(
).
a.
Comment construire à la règle et au compas les points
et
dans lerepère précédent?
b.
Donner l’écriture complexe de
.
c.
Déterminer l’affixe du point
.
E
 XERCICE
2 5pointsCandidatsayantsuivil’enseignementdespécialitéPartie
On suppose connu le résultat suivant :Une application
f  
du plan muni d’un repère orthonormal direct dans lui-même estune similitude directe si et seulement si
f  
admet une écriturecomplexe de la forme
=
a
+
, où
C
et
C
.
Démonstrationdecours 
:onseplacedansleplancomplexe.Démontrerquesi
,
,
 A 
et
sont quatre points tels que
est distinct de
et
est distinct de
, alors ilexiste une unique similitude directe transformant
en
et
en
.
PartieB
Dansleplancomplexemuni d’unrepèreorthonomaldirect
O,
,
onconsidèreles points
,
,
,
d’affixes respectives
 A 
= 
3
i,
=
1
i
 
3,
= 
3
+
i et
=
1
+
i
 
3.
1. a.
Donner le module et un argument-de chacun des quatre nomlres com-plexes
 A 
,
,
et
.
b.
Construire à la règle et au compas les points
,
,
et
(on prendrapour unité graphique 2 cm).
c.
Déterminer le milieu du segment [
 AC 
], celui du segment [
BD 
]. Calculerle quotient
 A 
. En déduire la nature du quadrilatère
ABCD 
.
2.
Onconsidèrelasimilitude directe
dontl’écriturecomplexeest
=
e
i
π
3
+
2.
a.
Déterminer les éléments caractéristiques de
.
b.
Construire à la règle et au compas les images respectives
,
et
par
des points
,
et
.
c.
Que constate-t-on concernant ces points
,
et
? Le démontrer.
E
 XERCICE
3 4pointsCommunàtouslescandidats
On considère un tétraèdre
ABCD 
.On note
,
,
,
,
,
lesmilieux respectifs des arêtes[
 AB 
], [
C
], [
BC 
], [
 AD 
], [
 AC 
] et[
BD 
].On désigne par
l’isobarycentre despoints
,
,
et
. BCD
Pondichéry 
2
16 avril2008
 
Baccalauréat S
1.
Montrer que les droites (
I
), (
K
) et (
M
) sont concourantes en
.Dans la suite de l’exercice, on suppose que
AB 
=
C
,
BC 
=
 AD 
et
AC 
=
B
.(Ondit que le tétraèdre
ABCD 
est équifacial, car ses faces sont isométriques).
2. a.
Quelle est la nature du quadrilatère
IJKL 
? Préciser également la naturedes quadrilatères
IMJN 
et
KNLM 
.
b.
Endéduireque(
I
)et(
K
)sontorthogonales.Onadmettraque,demême,les droites (
I
) et (
M
) sont orthogonales et les droites (
K
) et (
M
)sont orthogonales.
3. a.
Montrer que la droite (
I
) est orthogonale au plan (
MK
).
b.
Quelle est la valeur du produit scalaire
I
·−−−→
MK 
? En déduire que (
I
) estorthogonale à la droite(
 AB 
). Montrer de même que (
I
) est orthogonaleà la droite(
C
).
c.
Montrer que
appartient aux plans médiateurs de [
 AB 
] et [
C
].
d.
Dans cette question, toute trace de recherche, même incomplète, ou d’ini-tiative, mêmenon fructueuse, serapriseen compte dansl’évaluation.
Comment démontrerait-on que
est le centre de la sphère circonscriteau tétraèdre
ABCD 
?
E
 XERCICE
4 7pointsCommunàtouslescandidats
Oncherche à modéliser dedeux façons différentesl’évolution du nombre, exprimé en millions, de foyers français possédant un téléviseur à écran plat, en fonction de l’an-née.
Les parties A et B sont indépendantes
PartieA:unmolediscret
Soit
le nombre, exprimé en millions, de foyers possédant un téléviseur à écranplat l’année
.On pose
=
0 en 2005,
0
=
1 et, pour tout
0,
+
1
=
110
(20
).
1.
Soit
f  
la fonction définie sur [0; 20] par
 f  
(
)
=
110
(20
).
a.
Étudier les variations de
f  
sur [0; 20].
b.
En déduire que pour tout
[0 ; 20],
f  
(
)
[0 ; 10].
c.
On donne en
annexe
la courbe représentative
de la fonction
f  
dansun repère orthonormal.Représenter,surl’axedesabscisses,àl’aidedecegraphique,lescinqpre-miers termes de la suite(
)
0
.
2.
Montrer par récurrence que pour tout
N
, 0
+
1
10.
3.
Montrer que la suite(
)
0
est convergente et déterminer sa limite.
PartieB:unmolecontinu
Soit
(
) le nombre, exprimé en millions, de tels foyersl’année
.Onpose
=
0en2005,
(0)
=
1et
estunesolution,quines’annulepassur[0;
+∞
[,de l’équation différentielle
Pondichéry 
3
16 avril2008

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->