Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
1Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
actu089juil2010_052-053.

actu089juil2010_052-053.

Ratings: (0)|Views: 41 |Likes:
Rechercher des anticancéreux dans la mer. Entretien avec Laurent Picot sur la valorisation des ressources marines. Par Elsa Dorey, photos Lienss et Alexandre Duval.
Rechercher des anticancéreux dans la mer. Entretien avec Laurent Picot sur la valorisation des ressources marines. Par Elsa Dorey, photos Lienss et Alexandre Duval.

More info:

Published by: Espace Mendes France on Jul 23, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

10/25/2012

pdf

text

original

 
L
aurent Picot est maître de conférences enbiochimie et recherche des molécules antican-
céreuses dans le milieu marin. Son travail estmené au sein de l’équipe Molécules à activité biologi
-
que de Lienss, à l’Institut du littoral et de l’environne
-
ment de l’Université de La Rochelle, en collaboration
avec des chimistes du laboratoire et des laboratoires
partenaires (Ifremer, CHU, laboratoires européens).
Cette activité de recherche constitue la première étape
de la chaîne de production d’un médicament.
L’Actualité. – D’où vient le rojet de caractériserdes molécules harmacologiues dans l’environ-nement marin ?Laurent picot. –
 
L’environnement marin constitue unvivier encore peu exploré de molécules originales pou
-vant avoir une activité intéressante pour la santé humaine
(anticancéreux, antibiotiques, antiviraux…). L’origina
-
lité de ces molécules est liée à la grande biodiversitédes organismes marins, qui fabriquent des moléculescomplexes, souvent différentes de celles fabriquées parles organismes terrestres. Le travail de notre équipeNous travaillons également sur des molécules marinesdéjà identiées, en cherchant à améliorer leur activitéou leur sélectivité grâce à des modications chimiques.Lorsque les collègues chimistes fabriquent une nouvelle
molécule, nous la testons et nous cherchons à compren-dre pourquoi elle est plus active sur sa cible pharmaco-
logique. Notre travail est soutenu par la Ligue contre lecancer et Lienss appartient à un réseau de laboratoiresfrançais travaillant sur le cancer (Cancéropôle GrandOuest). Nous avons déjà identié plusieurs extraits oumolécules très prometteuses, capables d’inhiber de façon
importante la prolifération des cellules cancéreuses.
Un dernier volet de notre travail consiste à mettre aupoint des procédés biotechnologiques permettant de
valoriser des molécules marines issues de produits de
la pêche ; il peut s’agir de protéines, de pigments, delipides. Les applications sont essentiellement dans ledomaine de l’alimentation, en lien avec la santé des
consommateurs.
quel est le rotocole suivi lors d’une recherche ?quel est votre oint de déart ?
Les stratégies sont très nombreuses et intègrent descompétences en biologie marine, en biochimie, et enpharmacologie. On peut partir de l’observation d’unorganisme dans son environnement : si par exemple uneéponge n’est pas recouverte par d’autres organismes, ilest très probable qu’elle fabrique des molécules toxiquescapables de repousser les envahisseurs. On va alorsréaliser des extraits de l’éponge et les tester, puis iden
-
tier les molécules responsables de l’activité. Parfois,l’éponge est toxique parce qu’elle abrite une bactériequi fabrique la molécule toxique. Il faut alors isolerla bactérie, réussir à la cultiver et extraire la moléculed’intérêt pour la caractériser.Lorsqu’on cherche un antibiotique, on peut isoler desbactéries de l’eau de mer, ou les prélever sur des orga
-nismes marins, et les cultiver en présence de bactéries
Rechercher des
anticancéreux
dans la mer
Entretien avec Laurent Picot sur la valorisationdes ressources marines.
Par
Elsa Dorey
Photos
Lienss
et
Alexandre Duval
consiste à purier ces molécules àpartir d’organismes marins (bactériesisolées de l’eau de mer, algues culti
-
vées en laboratoire), à les identier
et à mettre en évidence leur activité
pharmacologique, notamment sur
des cellules cancéreuses humaines
(cancer du sein, du poumon…) ou surdes bactéries pathogènes de l’hommeet responsables d’infections (parexemple chez les patients atteints de
mucoviscidose).
recherche
Laurent picot.
   A   l  e  x  a  n   d  r  e   D  u  v  a   l
L’ActuALité Poitou-chArentes
n° 89
52

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->