Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword or section
Like this
4Activity
P. 1
Musique - Une industrie à la dérive - Sylvain Lecours - 28 Mars 2003

Musique - Une industrie à la dérive - Sylvain Lecours - 28 Mars 2003

Ratings: (0)|Views: 119|Likes:
Un survol de l'état de l'industrie de la musique en 2003, suite à l'émergence de technologies permettant la copie et le téchargement d'oeuvres musicales, sans l'autorisation des ayant-droits.
Un survol de l'état de l'industrie de la musique en 2003, suite à l'émergence de technologies permettant la copie et le téchargement d'oeuvres musicales, sans l'autorisation des ayant-droits.

More info:

Categories:Types, Business/Law
Published by: Musique Cité / Music City on Aug 13, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

11/19/2011

pdf

text

original

 
1
 
Ce document est transmis à titre gratuit, pour fins d'information seulement. Lesopinions émises n'engagent que son auteur.
Musique : Une industrie à la dérive.
Sylvain Lecours – 28 mars 2003
La musique est sans conteste un élément clé de l'identitéculturelle canadienne; nous nous classons au deuxièmerang des pays industrialisés en termes de consommationd'enregistrements sonores per capita, et l'écouted'enregistrements sonores est l'activité culturelle àlaquelle participe le plus fort pourcentage de Canadiens(81 pour cent) après la lecture des journaux (92 pourcent) selon Statistique Canada.
1
"
Toute une industries'est développée et assure le financement de la production d'enregistrements et la supervision de leur  fabrication, leur distribution et leur mise en marché. Àl'échelle du monde, on évalue les revenus annuels decette industrie à plus de 40 milliards de $ canadiens"
 
1
.Mais nous sommes actuellement les témoins silencieuxdu déclin de l’industrie de la musique et si nousprolongeons notre mutisme et notre inaction, il estprobable que l’on assistera alors à son effondrement.J’apporte donc ici mon témoignage, espéranthumblement susciter une réflexion et un échange d’idéessaines et constructives quant à l’avenir d’une industriequi est présentement à la dérive.
 
2
Effritement de la vente au détail
«
Pour la première fois depuis 1983 et l’introduction dans les magasins du CD, nousobservons un repli des ventes d’albums »
a indiqué Jay Berman, président directeurgénéral de l’IFPI (la Fédération Internationale de l’Industrie Phonographiqueregroupe 1,400 producteurs et distributeurs de musique dans 76 pays).«
En 2001, notre activité a été prise dans une véritabletempête sous l’effet du piratage de masse, de la compétitionde nouveaux produits et du ralentissement de l‘activité économique... Il s’agit de l’environnement le plus difficile jamais connu par l’industrie musicale, à cause desnouvelles technologies, des nouveaux formats (CDenregistrables, MP3) et de l’Internet »
poursuit le PDG del’IFPI.
2
 « Il s’agit del’environnement leplus difficile jamaisconnu par l’industriemusicale »Le disque compact a été inventé par Sony et Philips à la fin des années 1970
3
et il estapparu sur le marché au début des années 80 ; Dans le numéro de décembre 1994 de« Wired », cinq experts convenaient déjà que ce produit était appelé à disparaître d’icià 2010
4
. Il est probable que la sombre prédiction se réalisera bien avant.Les statistiques sont éloquentes. Au Canada, après avoir atteint $740 millions deventes d'albums en 1998, les résultats de 2002 n'atteignent que $614 millions
5
. Lesdonnées de la CRIA (Canadian Recording Industry Association) indiquent des ventesde 52 millions d’albums au Canada en 2002, alors que Réseau Circum indique queplus d'un milliard de chansons ont été copiées au Canada.
6
On calcule donc que lavaleur, en dollars, des copies et téléchargements illégaux dépasse celle des albumslégitimes vendus. Les impacts sont donc prévisibles.Déjà, la performance pauvre du marché canadien a entraîné une purge au sein deHMV North America, basée à Toronto. De plus, nous avons assisté à la fermeture dela majorité des magasins de la chaîne « Sam The Record Man » et à la faillite dudistributeur « Song Corporation ». Préparons-nous à d’autres annonces en 2003.Aux Etats-Unis, Nielsen SoundScan rapporte une diminution de 11% des ventesd’albums en 2002. Nous avons déjà assisté, en février 2002, à la faillite du plusimportant grossiste distributeur de musique aux Etats-Unis, Valley Media.
7
Etl’année 2003 s’amorce bien mal : Best Buy (propriétaire de « Future Shop » auCanada) vient de couper 700 emplois en fermant 107 magasins de sa division« Musicland ».
8
La chaîne planifie la fermeture de 40 autres magasins, suivant ainsiles conseils d’un analyste de l’industrie de la musique qui avait recommandé à BestBuy de se retirer entièrement du marché de la musique au détail aussi tôt quepossible. Pour sa part, Wherehouse Entertainment, qui avait acheté « BlockbusterMusic » pour $115 millions US en août 1998, vient de se placer sous la loi de laprotection de la faillite (« Chapter 11 »), invoquant une augmentation des transfertsde fichiers musicaux de l’Internet et la concurrence des « détaillants à escompte ».
8
 Wherehouse avait déjà fermé 30 magasins; 120 autres subiront le même sort dans les
 
3prochains mois. Trans World Entertainment et Tower Records prévoient aussi lafermeture d’un total de près de 30 magasins.
9
 Au grand total, selon les prévisions d’observateurs, c’est près de 500 magasins demusique qui disparaîtront aux Etats-Unis en 2003. Le Canada pourra-t-il échapper àcette tendance, malgré les particularités de son marché? Les 5,000 canadiens (dont1,250 au Québec) travaillant dans le domaine de la distribution et la vente au détaild'enregistrements sonores devraient-ils s'inquiéter?Sachant que "
les détaillants fonctionnent selon une marge de 35à 40 pour cent et,généralement, visent à réaliser un profit de 4 à 5 pour cent sur les recettes"
 
10
, il estfacile de calculer qu'ils affichent maintenant des pertes, maintenant que les ventesbaissent d'environ 10% par année. Heureusement, les ventes de DVDs montrent desprogressions spectaculaires, procurant ainsi à certains détaillants des revenus quicompensent pour la diminution de la vente de disques compacts. Cependant, "
lasolution DVD est peut-être très temporaire
" affirme Yves-François Blanchet deDiffusion YFB
11
.«Le DVD nesauvera pasl’industrie»Son confrère Mario Labbé, de la maison de disques Analektaajoute que "
le DVD ne sauvera pas l'industrie
"
12
À mon avis, avecl'apparition des graveurs de DVDs, il faut s'attendre à laprogression du piratage de films et de vidéos sur Internet, ce quiaffectera à nouveau le marché traditionnel.
Copiage et piratage
L'avocate française Anne-Laure Caquet exprime bien les opportunités offertes parl'avènement des nouvelles technologies, tout en soulignant le danger des utilisationsillégales:
 
«SSiioonnaaaabboop peeççuullaaeecchhnniiqquueennuummé é iiqquueeccoommmmeep peemmeeaannee f aacciilliieellaaccé é aaiioonn , ,llaacciiccuullaaiioonnoouullaaiissiibbuuiioonneessœœuuvveess , ,oonnsseessèèssvviieeaa p peeççuuqquueelllleeaavvooiissaaiié é ggaalleemmeennllaaccoonnee f  f aaççoonn..L Liinn f  f oommaaiiqquueeaap peemmiissllaaccé é aaiioonnmmaaiissaauussssiillaaee p poouucciioonnaassssiissé é eep paaooiinnaaeeuueeaap paa--llààmmêêmmeemmuullii p plliié é lleessooccccaassiioonnssee p paaaassiiiissmmee..L Laaccccèèssaauu x xœœuuvveesseeaauu x xiinnee p pé é aaiioonnsseessp peeuu--êêeeoo p p f aacciilliié é  , ,eennggeennaannllaammuullii p plliiccaaiioonneessooccccaassiioonnsseeccoo p piiaaggeeeeeep piiaaaaggee»»
1133
 
J’aborderai plus loin, en détail, les questions relatives au piratage sur le réseauInternet, mais pour le moment, examinons les pratiques de copies de disquescompacts, à l’aide des « graveurs ».La forte prédominance de la « copie maison » est identifiée comme une menace à laviabilité économique de l’industrie de l’enregistrement sonore
4
et un facteur majeurayant contribué au déclin des ventes de disques; on prévoit d’ailleurs le maintien de latendance actuelle.
14
 

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->