Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Look up keyword
Like this
3Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Meftaha Ameur : entretien

Meftaha Ameur : entretien

Ratings: (0)|Views: 203|Likes:
Published by Tasedlist
"La standardisation de la langue amazighe ne peut être que progressive et convergente"

Entretien avec Meftaha Ameur, universitaire et membre du Centre d'aménagement linguistique ( CAL) de l'Ircam.
"La standardisation de la langue amazighe ne peut être que progressive et convergente"

Entretien avec Meftaha Ameur, universitaire et membre du Centre d'aménagement linguistique ( CAL) de l'Ircam.

More info:

Published by: Tasedlist on Aug 25, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

03/29/2014

pdf

text

original

 
La standardisation de la langue amazighe ne peut être queprogressive et convergente»
Entretien avec Meftaha Ameur, universitaire et membre du Centred'aménagement linguistique (IRCAM)
 Propos recueillis par M Moukhlis
 Le matin
 
:
 
 21 - 01 - 2005
 
- Pour commencer , nous voudrions avoir un bref aperçu des études linguistiques amazighes.
R : On peut considérer les travaux de la période coloniale (fin du 19è et début du20è siècles) comme les premiers embryons des études linguistiques amazighes. Cesétudes, faites par des militaires ou des fonctionnaires désireux de connaître lalangue de leurs administrés, et sans formation en linguistique, ont eu le mérite defournir des documents fort intéressants sur la langue et la culture amazighes. Il fautattendre la première moitié du 20è siècle pour parler de véritables étudesscientifiques avec les travaux des maîtres de la « berbérologie » tels Ch. DeFoucauld, A. Basset, G. Marcy, E. Destaing, A. Roux, E. Laoust, etc.Les années 70 ont connu le phénomène de la « maghrébinisation » des étudeslinguistiques amazighes avec des travaux académiques réalisés par des nationauxdans des universités étrangères (S. Chaker : 1973 et 1978, A. Boukous: 1974, A.Akouaou : 1976, J. Saïb : 1976, Taïfi : 1979, M. Chami : 1979, M. Guerssel : 1979,B. Hebbaz : 1979, K. Cadi : 1981, E. El Moujahid : 1981 . Depuis, plusieurs autresthèses consacrées à la linguistique amazighe ont été soutenues.Parallèlement à cet investissement du champ de la recherche linguistique par lesnationaux, nous pouvons noter l'internationalisation des études linguistiquesamazighes. En dehors de la France qui est le plus grand pôle en ce qui concerne lesétudes de linguistique amazighe et de l'Algérie (les universités de Tizi Ouzzou etBgayet), d'autres centres de recherche s'intéressant à l'amazighe ont vu le jour àl'étranger, tels le Danemark (l'université de Copenhague avec K. Prasse), la Russie(l'Institut d'Etudes Orientales de Moscou avec A. Aïkhenvald et A. Militarev), lePays-bas (à l'université de Leyde avec H. Stroomer et M. Kossman), l'Italie (LuigiSerra), les Etats-Unis et le Canada .Maintenant avec l'Ircam, en tant qu'institut de recherche, plusieurs conventionsont été signées avec des centres de recherche en linguistique (entre autres celle
 
passée avec l'INALCO) ; le Centre de l'Aménagement linguistique est directementimpliqué dans tout ce qui concerne le volet langue. Pour l'essor des étudeslinguistiques amazighes, il faudrait aussi mais surtout pouvoir travailler, encollaboration étroite, avec les universités marocaines, et surtout les départementsde langue des diverses facultés des lettres où il existe déjà une tradition derecherche en linguistique amazighe.
- Qu'en est-il de l'état actuel de la recherche sur la langue amazighe?
Comme vous le savez, une des tâches assignées à l'Ircam, comme le postule l'article3 du Dahir portant création de l'Ircam (alinéa 8) est d' « établir des relations decoopération avec les institutions et établissements à vocation culturelle etscientifique nationaux et étrangers poursuivant des buts similaires ». C'est danscette perspective que l'Ircam a organisé plusieurs colloques internationaux etséminaires dans différents domaines. Pour ce qui est du volet linguistique, le CAL aorganisé deux séminaires, le premier, dont les actes sont parus en décembre 2004,avait pour thème la standardisation de l'amazighe et un deuxième, en octobre 2004,sur les structures morphologiques de la langue. Ces deux rencontres ont réuni unnombre important de chercheurs autour d'un sujet d'actualité, à savoir lastandardisation de la langue amazighe. Il faut donc mener de front, la recherchefondamentale d'un côté et la recherche-action de l'autre, étant entendu que ladeuxième ne peut avancer sans la première.
- Que peut apporter la recherche linguistique amazighe à la connaissance de la culture, l'histoire et la civilisation amazighe ?
Le linguiste s'occupe de l'analyse de la matière linguistique (c'est la matièrepremière) avec ses différents niveaux (phonie, morphosyntaxe, lexique) et décrit sonfonctionnement, c'est un travail métalinguistique. Les autres spécialistes, utilisentla langue comme produit fini à des fins précises selon le champ d'investigation dechacun (histoire, littérature ou autre). A mon sens, pour mener à bien un travail derecherche, la constitution d'équipes pluridisciplinaires s'impose. Si on prend parexemple, le domaine de la préhistoire, le concours de linguistes est indispensablelors du déchiffrement des inscriptions gravées sur les stèles ou les parois desgrottes. De même pour la transcription des corpus de littérature orale (contes,proverbes, fables, devinettes, chansons, etc.), le linguiste doit fournir un protocolede notation, de segmentation qui doit être respecté afin de garantir aux textes écritsun maximum de clarté et de lisibilité. Sans compter tous les travaux de
 
lexicographie (dictionnaires, glossaires) élaborés par les linguistes et qui restent desoutils incontournables dans tous les domaines de la recherche amazighe.
- Quels seraient les ingrédients d'une standardisation progressive et rationnelle de lalangue amazighe au niveau national ?
Il faudrait à ce propos rappeler l'état actuel de la langue amazighe qui secaractérise par les traits suivants :- une grande extension géographique ;- le manque de contact permanent et régulier entre les différentes zonesamazighophones ;- son exclusion de la vie publique, de l'enseignement ;- son oralité.Il résulte de cet état de fait une certaine dialectalisation de la langue qui se réalisesous forme de plusieurs variétés. Depuis que l'enseignement est introduit dans lesystème éducatif marocain, la question de la standardisation de la langue est àl'ordre du jour. L'unité de la langue est indéniable, mais les variations aussiexistent. Il faut donc que celles-ci soient examinées afin de mettre en relief ce qui estcommun et pertinent à l'ensemble des géolectes et qui constituera l'amazighestandard et puis ce qui est local et régional et qui ne doit pas être pris en charge parla graphie.Une standardisation trop restrictive peut conférer à la langue codifiée des écarts,par rapport à l'usage quotidien, au vernaculaire. Ce qui peut avoir, commeconséquence sur le plan communicatif, une situation de diglossie, où l'apprentissagede la langue maternelle présenterait les mêmes difficultés qu'une langue étrangère.Un grand pas en matière de standardisation a été franchi ; il consiste enl'élaboration d'un système graphique supra dialectal permettant d'écrire, de façonclaire et simple, toutes les variétés dialectales. L'usager a, désormais, à sadisposition un système graphique lui permettant d'écrire les différentes variantes.La normalisation du lexique et des structures grammaticales doit se faireprogressivement et en étudiant les différentes variantes afin de pouvoir statuer surce qui relève du local et ce qui est généralisé à la plupart des dialectes. C'est à cestâches que s'attellent les chercheurs du Centre de l'Aménagement Linguistique.Pour résumer, la standardisation de la langue amazighe ne peut être queprogressive et convergente si l'on veut garantir aux différents idiomes leur vitalitéet bénéficier d'une grande adhésion sociale. C'est un domaine dans lequel prudence

Activity (3)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
Juba Ouchene liked this

You're Reading a Free Preview

Download
scribd
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->