Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
6Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Esoterisme_-_Les_cahiers_de_l'adepte_4_et_5

Esoterisme_-_Les_cahiers_de_l'adepte_4_et_5

Ratings: (0)|Views: 99 |Likes:
Published by droopy007

More info:

Published by: droopy007 on Sep 05, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

01/31/2013

pdf

text

original

 
 LES CAHIERSDEL’«ADEPTE »
 
N° 4 & 5
 
Samedi7 janvier 1967
Samedi7 janvier 1967Entre le 29 octobre de l'an passé et ce jour, j'eus l'occasion de croiser D.quelquefois dans le village ou au terrain de football. Nous nous disions bonjour et nouséchangions des banalités. Visiblement, D. n'était pas du tout disposé à ce que nous parlions de nos étranges rapports de maître à élève, ni de la matière de sonenseignement, en dehors des périodes qu'il avait lui-même fixées, à moins que je ne luidemande des conseils ou des précisions sur tel point précis de mon entraînementquotidien.Cependant, vers la fin du mois de novembre, un rhume négligé dégénéra engrippe, puis en bronchite. Je dus m'aliter et malgré tous les efforts de notre médecin defamille, je n'arrivais pas à reprendre le dessus. Je ne toussais plus, mais la fièvre étaittoujours omniprésente, et une fatigue persistante m'empêchait de me tenir debout plusde deux heures par jour. Il fut envisagé de m'hospitaliser pour subir un bilan de santécomplet.Un soir, mon père frappa à la porte de ma chambre. « tu as de la visite », medit- il; et là dessus, il s'effaça pour laisser rentrer D., avec lequel il me laissa seul. Nous nous saluâmes. D. prit une chaise, s'assit à côté du lit, passa la main sur monfront, prit mon pouls, consulta la feuille de température qui se trouvait sur ma table dechevet. Il resta ensuite totalement silencieux durant quatre ou cinq minutes,visiblement absorbé par ses pensés. Je pris garde de ne pas l'interrompre, mais cesilence ne me disait rien qui vaille. Et ses premières paroles ne firent que conforter mon intuition. "Ce n'est pas bien brillant, me dit-il. Pour une raison que j'ignore, tonorganisme refuse de réagir face à la maladie. (Moi, je connaissais la raison; une lettrede rupture de Sylvie reçue au milieu du mois, malgré les jours délicieux que nousvenions de passer ensemble, m'avait passablement "secoué le moral", comme on dit.Mais je n'en soufflai mot). Et si tu restes ainsi, la situation ne fera qu'empirer, quelquessoient par ailleurs les soins que tu puisses recevoir. Car c'est une évidence que lemental dirige le corps, et que tu souffres actuellement d'un dysfonctionnement de ton psychisme.1
 
Branche le magnétophone, veux tu, et mets le en marche.Je vais t'enseigner un exercice Tchan, c'est à dire du zen taoïste chinois, connu sous lenom de "Hu Xi Tchan ", et à peu de choses près au Japon sous l'appellation de "ShikanTaza", ce que l'on peut traduire approximativement par "méditation sur le respir".C’est en fait une véritable prise de conscience du souffle, qui a pour effet d'éveiller lediencéphale. Le diencéphale est le tissu nerveux qui forme les parois du troisièmeventricule de l'encéphale. Il a pour rôle principal d'ordonner la vie neurovégétative.Cet exercice aide à recouvrer la santé dans presque tous les cas. Mais comme il vautmieux prévenir que guérir, sa pratique quotidienne permet également de la maintenir.D'ailleurs, dans la chine traditionnelle, on rémunérait les médecins non lors d'uneconsultation, mais tout le temps qu'ils parvenaient à conserver leurs patients dans unesanté exempte de toute affection.Sors de ton lit et assieds toi-sur la chaise, le dos très droit contre le dossier .Voila! Maintenant, bascule toi légèrement de telle sorte que ton ventre sorte versl'avant. Non, pas comme cela. Pour trouver la position correcte, tes genoux doivent setrouver plus bas que ton bassin; et surtout creuses légèrement tes reins. Laisse tomber tes épaules. Normalement. Sans exagération. Non, tu les rejettes en arrière,maintenant. Ne bombe pas ta poitrine. Laisse ton cou plat et rentre ton menton. Et détends entièrementles muscles de ton cou.Lorsque tu feras seul cet exercice, au début, tu pourras le pratiquer devant uneglace, pour vérifier si ta position est correcte. Normalement, ta nuque et ton épinedorsale doivent se trouver sur le même axe, comme maintenant. De plus, les oreilles,même décollées comme les tiennes, doivent être à la verticale des épaules, et le boutde ton nez dans le même axe que ton nombril. Pose tes mains sur tes cuisses, aumilieu. Parfait.Visualise qu'un fil extrêmement solide part de ton vortex. Il tire l'ensemble de tacolonne vertébrale vers le haut. Pour t'aider aujourd'hui, car tu ne sembles visiblement pas en forme, je vais te faciliter la tâche en soulevant ta tête avec mes deux mains placées sous tes mâchoires. Mais il faudra que tu y parviennes seul en ayant recoursuniquement à la visualisation.Je vais maintenant te laisser le temps de relaxer totalement tous tes muscles."Quand ce fut fait, D. reprit: "Je t'ai déjà parlé du phénomène de l'inversion. Et bien, tu vas commencer maintenant une respiration à l'envers. Elle te demandera unléger effort d'aptitude puisqu'à l'inspiration, tu
 
dois creuser légèrement le ventre, et legonfler légèrement à l'expiration. Voilà, comme ça.2

Activity (6)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 hundred reads
mikvirtuoso242 liked this
kategat liked this
popol26000 liked this
noones333 liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->