Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
16Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
20100908_rapport Cardoso Final

20100908_rapport Cardoso Final

Ratings: (0)|Views: 8,440 |Likes:
Published by vtruffy

More info:

Published by: vtruffy on Sep 09, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

02/13/2011

pdf

text

original

 
L
A GOUVERNANCEDES AIDES PUBLIQUESÀ LA PRESSE
RAPPORT
AU
 
MINISTRE
 
DU
B
UDGET
,
DES
C
OMPTES
P
UBLICS
 
ET
 
DE
 
LA
R
ÉFORME
 
DE
 
L
’E
TATAU
 
MINISTRE
 
DE
 
LA
C
ULTURE
 
ET
 
DE
 
LA
C
OMMUNICATION
R
EMIS
 
PAR
A
LDO
CARDOSO
LE
8
SEPTEMBRE
2010R
APPORTEURS
 
DE
 
LA
 
MISSION
B
RICE
BLONDEL,
auditeur à la Cour des comptes
J
EAN
RICHARD DE LATOUR,
inspecteur des finances
 
Mission Cardoso sur la gouvernance des aides à la presse2
 
Paris, le 8 septembre 2010Monsieur le ministre du Budget, des Comptes Publics et de la Réforme de l’Etat,Monsieur le ministre de la Culture et de la Communication,
Objet : remise du rapport sur la gouvernance des aides publiques à la presse.
Par lettre de mission du 23 juin 2009, vous m’avez demandé de mener une flexion prospective, destinée à « repenser la gouvernance des aides publiques à la presse ».Cette réflexion, qui s’inscrit dans le fil du processus initié par les Etats généraux de la presseécrite, devait notamment aboutir à la formulation de recommandations permettant « degarantir, à terme, une gestion irréprochable et équilibrée des aides publiques à la presse, dansla perspective stratégique d’une évolution permanente de leur efficacité, qu’elle soit liée aumaintien du pluralisme ou à l’amélioration des performances économiques ».Tel est donc l’objet de ce rapport, dont j’ai soumis des éléments de conclusion à l’administrations avril 2010, en vue d’approfondir les conditions de mise en œuvre des différentes propositions. J’ai en effet choisi de ne pas en limiter le champ à la seule étude des structures de gestion desaides directes. Il m’a en effet paru indispensable de replacer l’analyse des dispositifsd’intervention de l’Etat et de leur évolution dans le cadre d’une réflexion plus large sur lesfinalités mêmes de cette intervention et les priorités qui devraient lui être assignées.
La presse écrite connaît une crise sévère.
 Au déclin de sa diffusion sur longue période (due d’abord à l’évolution des modes de vie et à laconcurrence des sources d’informations non écrites), puis à la prolifération d’une offre de« presse » instantanée et gratuite en ligne , s’est ajoutée la baisse récente et très significativedes recettes publicitaires dans un contexte de crise économique.Les éditeurs se sont adaps au fil des ans, et cette industrie a beaucoup évol:restructuration des titres et des groupes de presse d’information politique et générale (IPG),foisonnement de la presse magazine et à centres d’intérêts, développement des contenusd’informations en ligne. La presse IPG n’en demeure pas moins dans une situation financièreextrêmement délicate, avec des offres qui peinent à rencontrer la demande diverse et éclatéedes publics d’aujourd’hui.
L’information politique et la presse permettent aux citoyens de participer à la vie publique, pour autant que les titres respectent les termes d’un engagement déontologique. Elles sont au fondement de la démocratie et cette situation justifie le principe d’une intervention publique.
La fonction d’information des citoyens doit être assurée de façon indépendante des pouvoirsexécutif et législatif. Parce que les ressources des éditeurs ont souvent été insuffisantes, lesoutien public et les mécanismes d’aide au pluralisme et à la diffusion se sont développés depuisle 19
éme
siècle. Depuis la libération, le dispositif des aides s’est étoffé, complexifié, sédimenté, et force est de constater que même s’il représente aujourd’hui environ 12% du chiffre d’affaires dusecteur économique, il n’a pas permis l’émergence ou la présence de titres de presse IPG, fortset indépendants de l’aide publique.De nombreux mécanismes de soutien ont été mis en place, dont l’efficacité globale n’est pasétablie (au delà d’avoir permis la survie de titres de presse existants). Leur coût, persistant et croissant, n’est pas à lui seul une garantie de vigueur des entreprises, de la qualité des contenuséditoriaux, de l’adaptation des modes et des supports de diffusion et de l’émergence de modèleséconomiques viables dans la durée.
Les fondements mêmes de l’intervention publique doivent profondément évoluer.
Mission Cardoso sur la gouvernance des aides à la presse3

Activity (16)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
atluu liked this
Zahir Akhenak liked this
Laurent Cotillon liked this
mloitron liked this
Celine Boileau liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->