Welcome to Scribd, the world's digital library. Read, publish, and share books and documents. See more
Download
Standard view
Full view
of .
Save to My Library
Look up keyword
Like this
12Activity
0 of .
Results for:
No results containing your search query
P. 1
Sedir - Histoire des Rose+Croix

Sedir - Histoire des Rose+Croix

Ratings: (0)|Views: 226 |Likes:
Published by Adriana Evangelizt
Je dédie ce livre à mes Frères, les Chevaliers Yann, David E., Samuel, Amidror, Jonathan, Michael...
Je dédie ce livre à mes Frères, les Chevaliers Yann, David E., Samuel, Amidror, Jonathan, Michael...

More info:

Published by: Adriana Evangelizt on Sep 11, 2010
Copyright:Attribution Non-commercial

Availability:

Read on Scribd mobile: iPhone, iPad and Android.
download as PDF, TXT or read online from Scribd
See more
See less

07/16/2014

pdf

text

original

 
A
 G
   L
  A
E   
I   
E  
     E
      L
     O 
     H
      A
    A
  D
 O
N     
A     
Y    
     A
      U
     R
   I
    E
    L
AA

Histoire des Roses-Croix
istoire des Roses-Croix
Sédir

 
INRODUCION
Peu de temps après que le nom de “Rose-Croix” a été connu pour la première fois dans l’Europeoccidentale, au commencement du XVIIe siècle, le public et les savants se sont divisés à ce sujet, lesuns saluant les Rose-Croix comme des envoyés de Dieu, d’autres considérant leur histoire commeun roman sorti de l’imagination de Jean-Valentin Andrea.Nous évoquerons, dans les premiers chapitres de ce livre, les polémiques auxquelles donna lieul’apparition des plus anciens documents rosicruciens(1). Il faut d’autre part souligner que les pluséminents défenseurs des Rose-Croix affi rment qu’ils ne sont pas eux-mêmes des Frères Rose-Croix,qu’ils ne sont pas dignes de faire partie de la Fraternité, même qu’ils n’ont jamais rencontré de Frè-res - et que beaucoup se sont donnés comme Rose-Croix qui ne l’ont jamais été.Il importe de donner à cette déclaration l’importance qu’elle a réellement. Les membres des grou-pes initiatiques ont toujours été tenus de ne pas dévoiler leur affi liation, même de la nier s’ilsétaient interrogés à ce sujet par des profanes. Les anciens écrivains rosicruciens ont très bien puadopter cette discipline du silence en un temps où, si l’on ne dressait plus de bûchers, la penséeétait loin d’être libre ; soit parce que vraiment ils n’appartenaient pas à la Fraternité, soit parce que,lui appartenant, ils ne voulaient pas le faire savoir. Une chose est toutefois certaine, c’est qu’ils ontparlé, écrit en son nom.Cependant, bien des historiens - et jusqu’à l’époque contemporaine - ont pris à la lettre les affi r-mations des anciens écrivains rosicruciens et, se basant sur elles, ont prétendu que la Rose-Croixn’a jamais existé.Quant à nous, nous pensons que l’homme ne peut pas créer ce qui n’existe pas quelque part etque l’imagination est impuissante à faire naître l’illusion. La perception n’a jamais lieu sans qu’il setrouve préalablement une réalité objective à percevoir. oute forme existant sur le plan physiquen’est que l’enveloppe du type essentiel de cette forme, car rien n’a lieu dans le visible qui ne serencontre déjà dans l’invisible ; et tout être - homme, animal, végétal, minéral -, une passion, uneidée, une maladie, un événement, une entreprise, une assemblée, une science, un art, une mort,une catastrophe est un être vivant dans une région de l’au-delà.Un écrivain, un philosophe, un artiste, un inventeur ne créent pas ; ils donnent un corps à uneoeuvre préexistant dans l’invisible. Le savant qui a trouvé une formule mathématique selon la-quelle s’opère une nouvelle application de la chaleur, de l’électricité, de la lumière, ne doit pass’imaginer que la découverte est liée à sa formule ; en réalité le véritable facteur de l’invention estla somme accumulée des efforts accomplis par les ancêtres pour obtenir ce même résultat tandisqu’ils ne possédaient pas l’invention nouvelle(2).Quant à la réalisation de l’oeuvre nouvellement mise à jour production littéraire, artistique, tech-nique, si haute soft-elle, si parfaite qu’elle puisse paraître, elle ne sera jamais que l’ombre d’uneréalité bien plus splendide ; au reste, cette réalisation ellemême est fonction à la fois de l’union de
 
l’ouvrier avec l’entité spirituelle qu’il interprète et de ses propres possibilités d’expression. De leurcôté, le lecteur, le spectateur, l’utilïsateur sont mis en rapport avec cette même entité invisible parle moyen du livre, de l’oeuvre d’art ou de l’instrument, et l’accord qui en résulte dépend du degréd’harmonie où leur pensée, leur sensibilité se trouvent avec cette entité.Parmi les millions d’êtres qui vivent dans l’invisible, l’ensemble de ceux qui sont unis au Christ,qui sont Ses serviteurs fidèles constitue une armée. Les Rose-Croix sont une des cohortes de cettearmée. Lorsqu’ils trouvent sur la terre des créatures réceptives et que les circonstances sont pro-pices, ils les inspirent, et cellesci reproduisent à la mesure de leur amour et de leur humilité lesinspirations qu’elles reçoivent.Les écrivains rosicruciens, dans la proportion où ils incarnent le message de ceux au nom desquelsils écrivent, sont vraiment la manifestation visible de l’invisible Fraternité des Rose-Croix.***On ne trouve nulle part d’étude complète sur la Fraternité mystérieuse de la Rose-Croix. Ceuxqui en parlent au XVIIe siècle le font dans un style trop allégorique pour être compréhensible ; au XVIIIe siècle, on méconnaît ces adeptes en abusant du prestige de leur légende ; au XIXe siècle,des érudits, comme Buhle(3), ou des occultistes, comme les écrivains anglais récents, n’ont su ouvoulu présenter qu’un côté de la questionSemler(4)les a étudiés avec l’intérêt d’un sociologue et d’un curieux de la Nature ; il était bonchrétien et tenait l’alchimie pour une science respectable et pleine de découvertes utiles. Buhle nes’est intéressé aux Rose-Croix qu’en simple érudit. Il pense que Francs-Maçons et Rose-Croix nefaisaient qu’un à l’origine, et qu’ils se sont disjoints pour propager, quant aux premiers, les idéesphilosophiques, la philanthropie, la liberté religieuse, le cosmopolitisme ; quant aux seconds, pourcontinuer les rêveries kabbalistiques, alchimiques et magiques de leurs prédécesseurs.Mais ceci n’a jamais constitué que l’extérieur, même le prétexte de leur activité. En réalité, leurscaractères furent celui de gardiens de la radition ; celui d’interprètes de la lumière des Évangiles;; celui de médecins des corps, des âmes et des sociétés ; celui enfin d’éclaireurs, d’annonciateurs dela venue du Saint-Esprit.Vous imaginez-vous, dit Mejnour, dans Zanoni, qu’il n’y avait aucune association mystique etsolennelle d’hommes cherchant un même but par les mêmes moyens, avant que les Arabes deDamas, en 1378, eussent enseigné à un voyageur germain les secrets qui servirent de fondement àl’Institut des Rose-Croix ? »(5).Hargrave Jennings a écrit une belle page sur le caractère des Rose-Croix considérés en tant qu’adep-tes de l’antique et vénérable magie.“Leur existence, dit-il, quoique historiquement incertaine, est entourée d’un tel prestige qu’elleemporte de force l’assentiment et conquiert l’admiration. Ils parlent de l’humanité comme infi-niment au-dessous d’eux ; leur fierté est grande, quoique leur extérieur soit modeste. Ils aiment lapauvreté et déclarent qu’elle est pour eux une obligation, quoiqu’ils puissent disposer d’immensesrichesses. Ils se refusent aux affections humaines ou ne s’y soumettent que comme à des obligationsde convenance que nécessite leur séjour dans le monde. lls se comportent très courtoisement dansla société des femmes, quoiqu’ils soient incapables de tendresse et qu’ils les considèrent comme des

Activity (12)

You've already reviewed this. Edit your review.
1 thousand reads
1 hundred reads
repartout liked this
repyx liked this
ericTheallet liked this
urmuzro liked this
roberttr liked this
Michel_Rousseau liked this
chavez999 liked this
algethrias liked this

You're Reading a Free Preview

Download
/*********** DO NOT ALTER ANYTHING BELOW THIS LINE ! ************/ var s_code=s.t();if(s_code)document.write(s_code)//-->